AutoReflexion, blog antisémite d’extrême-droite

Suite au précédent article intitulé « Femme-Française, Miogaror, Les Femmes avec Marine », la découverte de blogs antérieurs a permis de compléter le parcours de la même cybermilitante d’extrême-droite. Parmi ces blogs, celui intitulé AutoReflexion témoigne, déjà en 2010-2013, d’un confusionnisme caractéristique de la « fachosphère », avec une approche à la fois conspirationniste et antisémite. La tonalité islamophobe y était déjà perceptible.


Il y a dix ans était ouvert le blog AutoReflexion. Cette initiative a préfiguré une série d’autres blogs, sites internet et noms de domaine (Raffinement francophone / Raffinement français, Femme-Française / Femme-Patriote, Les Femmes avec Marine et Miogaror), tous gérés par la même administratrice : une militante d’extrême-droite autrefois candidate aux législatives pour le parti Debout la République, proche de la Dissidence puis soutien de Marine Le Pen. Le nouveau volet de cette rétrospective permet de comprendre comment, à partir d’une même approche complotiste, l’antisémitisme peut enfanter l’islamophobie ou devenir son instrument.

[NB : Le blog sera orthographié ici AutoReflexion et l’appellation « Auto Réflexion » sera réservée pour désigner son administratrice]

De 2010 à 2013, c’est un antisémitisme décomplexé qui caractérise AutoReflexion, à travers une approche complotiste et antimaçonnique qui se voudrait antisioniste et anticapitaliste. Il y est constamment question de complot juif ou sioniste, de franc-maçonnerie, de « satanisme », de « Nouvel Ordre Mondial » et des « Illuminati ».

Debout la République et le Centre Zahra sont mentionnés dès 2010, s’enchaînent les références à Nicolas Dupont-Aignan, à Marine Le Pen et au Front national, à Alain Soral, Egalité & Réconciliation et Salim Laïbi alias « Le Libre Penseur », au Parti antisioniste et à d’autres figures de la Dissidence, dont Dieudonné, Hervé Ryssen et Kemi Seba, ainsi qu’à Vincent Vauclin et La Dissidence française. Soit l’extrême-droite nationaliste, complotiste et/ou antisémite, et ses alliés intégristes ou racialistes.

D’autres références plus que douteuses sont faites à Hitler, Mein Kampf et aux Protocoles des Sages de Sion, lorsque ce ne sont pas les chiffres de la Shoah qui sont mis en cause, entre autres thèses complotistes sur une supposée collusion entre sionisme et nazisme, ainsi que diverses sources néonazies ou négationnistes.

Enfin, les Frères musulmans se voient assimilés aux « francs-maçons » et au « projet sioniste », Tariq Ramadan étant lui-même qualifié de « sataniste », « faux messie », « antéchrist » et « agent du Nouvel Ordre Mondial », dans une vision conspirationniste invoquant la CIA, citant pour cela Alain Soral, Salim Laïbi, Ian Hamel, Maamar Metmati et vraisemblablement Lucia Canovi sous d’autres pseudonymes.

C’est là encore grâce à Internet Archive (bibliothèque numérique dédiée à l’archivage du web) qu’il a été possible de retracer l’activité de celle qui se définit à l’époque comme « islamo-chrétienne », « patriote et gaulliste » et « politiquement pour Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) ».

SOMMAIRE
chapitre 1 | AutoReflexion, nouvelle tête exhumée de l’hydre numérique
chapitre 2 | « Auto Réflexion » et ses références aux extrêmes-droites
chapitre 3 | Un antisémitisme décliné sous toutes ses formes
chapitre 4 | Complotisme, antimaçonnisme et leurs dérivés
chapitre 5 | Frères musulmans, francs-maçons : mêmes fantasmes
conclusion | Analogie de l’antisémitisme et de l’islamophobie

Rappel

L’œuvre numérique de la même candidate du parti de Nicolas Dupont-Aignan lors des législatives de 2012 avait déjà été évoquée ici dans un précédent article (17/07/19).

  • Cette militante de Debout la République avait notamment tenu deux blogs de campagne, l’un sur WordPress et l’autre sur son site professionnel. Parallèlement, elle développait le blog puis le site Raffinement francophone (également intitulé Raffinement français), où, sous couvert de promouvoir l’Histoire de France et le patrimoine culturel français, elle distillait des références monarchistes jusqu’à relayer l’Action française et le Groupe d’action royaliste. Elle y faisait également la promotion d’Egalité & Réconciliation et de plusieurs figures de la Dissidence.
  • En 2016, cette même militante créait le site Femme-Française (également intitulé Femme-Patriote), lequel, se présentant comme un webzine féminin de mode et de société, a servi à promouvoir la candidature de Marine Le Pen lors de la présidentielle de 2017. Il fut même provisoirement question d’un « partenariat » avec le site de campagne de cette dernière, que la création du nom de domaine Les Femmes avec Marine était supposée servir. Dans le même temps, d’autres figures de la Dissidence se voyaient promues à leur tour, selon une ligne éditoriale xénophobe et islamophobe toujours plus décomplexée.
  • En 2017, toujours à l’initiative de la même cybermilitante, le réseau social Miogaror devait permettre de rivaliser avec les réseaux existants alors décriés pour leur politique de surveillance et leur manque de confidentialité. A l’abri de tout regard extérieur, Miogaror ambitionnait d’unir « les patriotes et nationalistes », créant alors une scission avec une partie de la « patriosphère » qui avait déjà fait le choix de la plateforme Discord, entre autres campagnes alimentant la division.

NB : Les blogs et sites internet créés en 2018 ne sont pas rappelés ici et seront évoqués de manière évasive. Il en sera de même pour le blog WordPress qui a précédé AutoReflexion.

Sommaire | Haut de page


AutoReflexion, nouvelle tête
exhumée de l’hydre numérique

L’analyse du blog AutoReflexion permet de le resituer dans son contexte d’époque et de l’identifier sur les réseaux sociaux. On découvre qu’en 2010 « Auto Réflexion » est amie sur Facebook avec Arnaud Lespingal, futur cadre du groupe suprémaciste blanc Suavelos, et qu’elle peut tout aussi bien relayer sur Dailymotion le militant suprémaciste noir Kemi Seba que les chaînes du site néonazi The Savoisien, en passant par Jean-Marie Le Pen citant Brasillach. C’est surtout Nicolas Dupont-Aignan, Alain Soral, Salim Laïbi et Egalité & Réconciliation qui sont mis à l’honneur, parmi de multiples références complotistes et d’extrême-droite. « Auto Réflexion » a également laissé de nombreuses traces sur Twitter.

« AUTO RÉFLEXION SUR WORDPRESS »

Présentation générale du blog

AutoReflexion est un blog ouvert sur WordPress en 2010 et qui a été actif jusque début 2013, année durant laquelle il a été supprimé.

blog WordPresspériodestatutsauvegardes
autoreflexion.wordpress.com2010-2013suppriméInternet Archive

Son administratrice annonce elle-même son existence sur son blog personnel iFrance :

Reroutage du blog
Publié le 03 juin 2010 à 00:21
Par emma
Parce que les blogs ifrance s’affichent mal ou pas du tout pendant plusieurs jours, parce que semble-t-il Ifrance est en passe de fermeture, parce que toutes les 3 nous ne souhaitons plus nous limiter au secteur de la protection animale… continuez la lecture a cette adresse : http://autoreflexion.wordpress.com/category/veganismeantispecisme-environnement-protection-animale/

Source : Blog PEA sur iFrance

NB : L’article sauvegardé par Internet Archive est consultable à partir du code source ou en générant un fichier PDF. Par ailleurs, la formule « toutes les 3 » renvoie à la déclinaison de l’identité de l’administratrice : un procédé qui sera également utilisé sur la page Mode Française de Raffinement français pour faire croire à la multiplicité d’administrateurs.

Historique du blog :

  • En 2010, l’ouverture du blog AutoReflexion coïncide avec la fermeture de deux précédents blogs : l’un sur iFrance (dédié à la protection animale) et l’autre sur WordPress (qui présentait déjà du contenu politique).
  • A partir de fin 2011, l’administratrice développe en même temps deux autres blogs : Raffinement francophone et Raffinement français, qui seront les prémices de deux sites-portail renvoyant vers le même site internet.
  • En 2012, elle ouvre parallèlement deux blogs de campagne dans le cadre des législatives où elle se présente pour Debout la République : l’un sur WordPress et l’autre sur son site professionnel.
  • S’ensuivent tous les autres blogs et sites internet ouverts jusqu’à ce jour (ayant un lien les uns avec les autres), tels que restitués dans l’infographie ci-dessous :
  • Un blog « islamo-chrétien », « gaulliste » et pro-DLR

Au fil du temps, « Auto Réflexion » se définit elle-même de différentes manières : en « désobéïssante civile (…) assoiffée de vérités cachées au citoyen lambda » (2011), en « islamo-chrétien (…) politiquement pour Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) » (2012), puis en « croyant en Jésus/Issa et en Dieu/Allah (…) patriote et gaulliste » (2012).

Auto Réflexion
Je suis une désobéissante civile, une objectrice de croissance (anticonsumériste), une antispéciste, une assoiffée de connaissance, d’équité et de vérités cachées au citoyen lambda.

Internet Archive (21/01/11)

Auto Réflexion
Islamo-Chrétien (comme tout musulman et chrétien je suis les preceptes de Jesus/Isa et de Dieu/Allah). Vegetarien. Antispéciste. Politiquement Pour Nicolas Dupont Aignan (Debout la République)!

Internet Archive (20/04/12)

Auto Réflexion
Croyant en Jesus/Issa et en Dieu/Allah, Vegetarien. Anti-Consumériste, Antispéciste. Patriote et Gaulliste.

Internet Archive (09/05/12)

La posture « musulmane » ou « islamo-chrétienne » laisse pour le moins perplexe. Il convient de rappeler qu’au même moment, dès fin 2011, l’administratrice d’AutoReflexion multiplie les références royalistes et catholiques sur Raffinement francophone.

Il suffit également de relever le gravatar et le blavatar utilisés pour identifier le blog AutoReflexion : des représentations de Jésus Christ. Un précédent blavatar était consacré à la figure ésotérique de l’Ermite.

C’est au détour d’un commentaire posté sous un article publié en août 2012 que l’on découvre que « Auto Réflexion » se décrit finalement comme catholique :

« on parle beaucoup de la pedophilie des hommes d’eglise catholiques (car nous, nous ne protégeons pas les satyres comme DSK tout celà parce qu’ils sont juifs) »

AutoReflexion (31/08/12)
  • Difficile datation de l’ouverture du blog

Officiellement, le premier article publié sur AutoReflexion remonte à janvier 2010 (12/01/10) et a été vraisemblablement antidaté ou tout au moins mis à jour. En effet, l’unique sauvegarde de cet article remonte à juin 2012 et la version sauvegardée comprend deux vidéos de 2011.

Il s’avère difficile de dater l’ouverture réelle du blog, dès lors que la plus ancienne sauvegarde effectuée par Internet Archive remonte au mois de juillet 2010 et concerne une publication supposée dater du 22 avril (22/04/10).

L’administratrice communique sur iFrance au sujet de son nouveau blog seulement à partir du mois de juin (03/06/10), et, comme nous allons le voir, la première mention à AutoReflexion sur les réseaux sociaux remonte au mois de mai (13/05/10).

Il est probable que le blog AutoReflexion ait été ouvert à cette période (avril-mai 2010), après la fermeture du précédent blog sur WordPress, constatée par Internet Archive au mois d’avril (16/04/10).

« AUTO RÉFLEXION SUR TWITTER »

Twitter : @AutoReflexion et ses variations

Sur sa page dédiée aux réseaux sociaux (Follow Me), « Auto Réflexion » décline ses différents comptes Twitter, Facebook, Youtube et Dailymotion, qui ont été gérés le plus souvent sous d’autres pseudonymes.

  • Quatre noms d’utilisateur pour le même compte Twitter

En parcourant l’ensemble du blog, on se rend compte que, par exemple, le compte Twitter de « Auto Réflexion », d’abord privé puis officiel, a eu plusieurs noms successifs d’utilisateur : @muslimavegan, @VeganArt, @VeganDesign puis @AutoReflexion.

@muslimavegan
14/07/10
@VeganArt
02/12/10
@VeganDesign
10/06/11
@AutoReflexion
15/04/12

Cette corrélation entre les différents noms d’utilisateur et l’unique compte correspondant se constate à travers les traces laissées sur Twitter. On découvre également que la plus ancienne référence au blog sur Twitter (http://wp.me/pTCxn-tk) remonte au 6 juillet 2010, à partir d’un compte intitulé @inakka.

  • Le compte @AutoReflexion toujours visible mais protégé

Le compte Twitter historique, dénommé @AutoReflexion depuis 2012, n’a été ni supprimé ni suspendu, il existe toujours sous la forme d’un compte protégé (ce depuis au moins 2013, et il n’a pas évolué depuis au moins 2015).

compte Twittercréationidentifiant IDstatutsauvegarde
@AutoReflexion05/12/0994917594protégé12/04/15

Ce compte a été créé le 5 décembre 2009, soit durant le délai de prescription de trois mois où l’administratrice a protégé plusieurs articles litigieux sur son précédent blog WordPress, craignant à l’époque une plainte en diffamation. Probablement le blog AutoReflexion a-t-il été ainsi conçu comme un blog alternatif.

  • Aperçu du blog sur Twitter

Internet Archive permet de retracer plusieurs tweets de @AutoReflexion, qui ont été référencés par le flux Twitter intégré au blog (26/07/12, 19/08/12, 03/01/13). De même, les mentions sur Twitter à @AutoReflexion donnent quelques exemples de ses articles qui ont été retweetés. Internet Archive offre bien sûr un éventail plus large d’articles, qui sera développé dans les chapitres suivants.

Le judaïsme pour l’élite, l’islam pour la masse http://wp.me/sTCxn-9422
http://twitter.com/autoreflexion/statuses/282344504789446657
Laurent Louis (député belge) dresse la liste de l’élite pédophile http://wp.me/pTCxn-2rR
http://twitter.com/autoreflexion/statuses/282336206019239936
Sibel Edmonds (ex traductrice du FBI) dénonce les faux attentats et le mythe d’al-Qaïda dans son … http://wp.me/pTCxn-2mO
http://twitter.com/autoreflexion/statuses/232216315979509760
La pédophilie et le judaisme http://wp.me/pTCxn-2nx
http://twitter.com/autoreflexion/statuses/221447163534786561
Le Sionisme n’est pas le Judaïme… Le Sionisme est un danger pour le Judaïsme. http://wp.me/pTCxn-2c1
http://twitter.com/autoreflexion/statuses/215269352897908736
Quand le Nouvel Ordre Mondial s’invite à l’épreuve du BAC http://wp.me/pTCxn-2j1
http://twitter.com/autoreflexion/statuses/215260644625231872
j’étais franc-maçon … http://wp.me/pTCxn-2iP
http://twitter.com/autoreflexion/statuses/215245980658966528

« AUTO RÉFLEXION SUR FACEBOOK »

Facebook : de « ppejaa1 » à « vegana.prive »

Sur la page Follow Me, « Auto Réflexion » mentionne son compte Facebook privé. On retrouve ailleurs la trace de ce compte sous plusieurs dénominations.

  • Le compte « Vegana Privé » toujours visible

En 2011, le nom d’utilisateur du compte Facebook de « Auto Réflexion » (« ppejaa1 ») s’avère similaire à celui de l’adresse email utilisée pour enregistrer les noms de domaine détenus par la même administratrice : « pejaa ».

L’intitulé de ce compte est d’ailleurs explicité dans une publication Facebook mentionnée dans le flux RSS du blog : « emma-jeanne-a-a » (feed).

Par ailleurs, la première mention au blog AutoReflexion sur les réseaux sociaux remonte à mai 2010 (13/05/10) sur ce même compte Facebook, aujourd’hui intitulé « vegana.prive ».

noms d’utilisateur Facebookidentifiant IDstatutréférence
facebook.com/ppejaa1modif.16/12/11
facebook.com/[emma-jeanne-a-a] modif.22/11/11
facebook.com/vegana.prive100000608798639actif13/05/10

Le nom d’utilisateur « vegana.prive » sur Facebook s’inspire du même modèle que ceux de « Auto Réflexion » sur Twitter (@muslimavegan, @VeganArt et @VeganDesign) ou plus tard, en 2019, d’un compte alternatif de Raffinement francophone (@RFRprive).

En outre, « Vegana Privé » se fait appeler « Jeanne » par l’un de ses contacts (06/10/10), soit le second prénom mentionné dans l’intitulé « emma-jeanne-a-a » et un pseudonyme couramment utilisé sur Femme-Française.

  • AutoReflexion, Vegana Privé et RaffinementFR

Les corrélations directes entre AutoReflexion et Raffinement francophone sont rares, c’est dans un groupe Facebook lyonnais (SoyezCurieux69), relativement anodin et sans portée politique, que les deux blogs se retrouvent mentionnés.

« Vegana Privé » partage ainsi le blog AutoReflexion dans ce groupe (13/09/10, 13/09/10), et l’administrateur du groupe relaiera le blog à son tour (25/02/12, 23/04/12) et fera de même avec la chaîne Youtube de Raffinement francophone (26/10/16).

  • Arnaud Lespingal parmi les contacts de « Vegana Privé »

Fait notable, « Vegana Privé » compte Arnaud Lespingal dans sa liste de contacts en 2010. Ce dernier réagit notamment à deux de ses publications (30/03/10, 04/04/10), qui sont restituées dans les captures d’écran ci-dessous :

A l’époque, Arnaud Lespingal ne fait pas encore partie du milieu de la Dissidence, c’est à partir de 2016 qu’il rejoint le groupuscule nationaliste et suprémaciste blanc Suavelos, aux côtés de Daniel Conversano et Yann Merkado. Une évolution dont l’administratrice d’AutoReflexion a manifestement eu conscience et qu’elle commentera à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux.

Comme en août 2017, via le compte de Femme-Française, où elle réagit sur Youtube à une rumeur de proxénétisme supposée impliquer Suavelos et les éditions Ring. Elle revient à cette occasion sur l’altercation survenue en décembre 2016 entre Alain Soral et Daniel Conversano lors de l’émission web « Niveau Zéro » de Dieudonné, et mentionne Arnaud Lespingal dans deux commentaires.

Premier commentaire :

(13/08/17) Amalek Officiel – RE:Le réseau de prostitution de Ring & Suavelos (+vidéo de Willem censurée)
consultable sur Archive Today | supprimé sur Youtube
againte blaise la raclée que soral a donner a conversano n’était pas suffisante
Femme-Francaise sauf que tout etait organisé d’avance et j’ai eu les aveux téléphoniques d’une des deux parties a ce sujet… chacun récupérait/affirmait ainsi « ses parts de marché ». Vous êtes d’une naïveté invraisemblable : ER relayait les sous sites de Lespingal comme Belica et sa video sur les vitrines cassés des commerçants chinois pendant les emeutes pro théo… ou encore hommes d’influence et son annonce d’interview avec miss belica afin de lancer le dit site belica en lui faisant de la pub alors que soral savait tres bien qui se cachait derrière ses sous sites de suavelos… 1 faisait un article anti lespingal et 10 minutes apres un article de promo pour ses sites comme bellica… il a continué jusqu’a ce que ce soit trop voyant et a ensuite supprimé les articles en questions du site ER quand les remarques au sujet de ce double jeu commençaient à pleuvoir ptdr…

Second commentaire :

(13/08/17) Amalek Officiel – RE:Le réseau de prostitution de Ring & Suavelos (+vidéo de Willem censurée)
consultable sur Archive Today | supprimé sur Youtube
Jérémy Foucault Lespingal me fait penser à un méchant de film de cinéma, qui est toujours à l’affut d’un gros coup. Quand il y a un billet à prendre, qui est là ? Lespingal. Encore et toujours Lespingal. Mouhahahaha.
Femme-Francaise tout l’argent qu’il a volé dans les poches des militants de la cause animale, est de l’argent qui n’a pas permis de sauver des animaux abandonnés ou maltraités ou des refuges… donc perso moi je suis plutôt bien colère 😦 car se faire de l’argent sur le dos de la souffrance et de la détresse des plus faibles sur cette terre c’est vraiment d’une répugnance mentale sans nom!
Aujourd’hui c’est sur le dos des pauvres qui souffrent par la mondialisation, juste avant sur le dos de femmes… demain ce sera quoi? les enfants?

En décembre 2017, via le compte Twitter de Raffinement francophone (@RaffinementFR), l’ex-administratrice d’AutoReflexion intervient également dans une discussion au sujet de Bellica, le webzine nationaliste féminin lié à Suavelos. Elle décline l’identité des différents protagonistes, dont Arnaud Lespingal, et se voit reprocher par un partisan de Suavelos de relayer le point de vue d’Alain Soral.

Tweet depuis supprimé mais consultable sur Internet Archive :

@GeWoessner @Bellica_fr bellica c est l annexe feminine de suavelos. eu (lespingal, conversano, merkado, stclaude 88 le gerant du site wawa conspi nazi). la figure de proue = celui en photo. la gerante de bellica est en couple avec l’1 d eux. un fan de suabelos : https://www.ladepeche.fr/article/2017/10/18/2668005-logan-chef-commando-extreme-droite-voulait-agir-lance-flamme.html
— R-F (@RaffinementFR) December 15, 2017
@RaffinementFR @GeWoessner Vous tenez vos infos du véritable antisémite Alain Soral qui fait des « quenelles » dans les mémorials de la Shoah, il n’y a que lui qui ait dit de telles conneries, traitant de juifs sionistes ceux que vous faites passer pour des nazis. J’ai suivi l’affaire et c’est bien drôle.
— Petit Railleur (@TirailleurFR) December 15, 2017

Hormis la référence à Arnaud Lespingal, ce qui est intéressant ici, c’est celle à Saint Claude 88, administrateur du site néonazi Wawa Conspi, également intitulé The Savoisien. Or, comme nous allons le voir, en 2012, des vidéos liées à deux chaînes du Savoisien font partie des favoris et abonnements de « Auto Réflexion » sur Dailymotion. Wawa Conspi sera également cité en référence sur le blog début 2013.

« AUTO RÉFLEXION SUR DAILYMOTION »

Comptes Youtube et Dailymotion : TheLakmee et Emm69

Sur la page Follow me, « Auto Réflexion » indique ses comptes Youtube (TheLakmee) et Dailymotion (Emm69), aujourd’hui supprimés.

Dailymotion, YoutubeURL (comptes supprimés)sauvegardes
Emm69dailymotion.com/Emm69Internet Archive
TheLakmeeyoutube.com/user/TheLakmee
  • Emm69 dite Némésis sur Dailymotion et E&R

Internet Archive, qui a effectué quatre sauvegardes du compte Dailymotion, nous apprend que l’identifiant Emm69 correspond au pseudonyme « Emmanuelle de Lyon dite Némésis ». Un article est d’ailleurs consacré à la déesse grecque sur AutoReflexion (15/01/11), Némésis est aussi un pseudonyme utilisé dans un commentaire publié sur le site Egalité & Réconciliation (20/03/12).

Emm69 via Internet Archive28/06/1115/04/1202/05/1225/05/12
  • La chaîne Emm69, reflet fidèle du blog AutoReflexion

La chaîne Dailymotion donne un assez bon aperçu de ce que l’on va retrouver sur le blog. Les sauvegardes de playlists effectuées par Internet Archive permettent d’exhumer plusieurs vidéos, notamment de Nicolas Dupont-Aignan et Debout la République, d’Alain Soral et Egalité & Réconciliation (ERTV), de Salim Laïbi obsédé par la franc-maçonnerie et de Jean-Marie Le Pen faisant l’éloge du collaborationniste Robert Brasillach.

On l’a évoqué plus haut, la chaîne Emm69 de « Auto Réflexion » compte parmi ses favoris et abonnements des vidéos liées à deux chaînes du site néonazi The Savoisien (également intitulé Wawa Conspi) : Foufou 88 et PowerOfTruth. Les vidéos référencées développent des poncifs complotistes sur Rockefeller ou antisémites sur la famille juive Bronfman.

Les deux chaînes renvoient au site The Savoisien : http://www.the-savoisien.com/

La liste des vidéos consultables ne s’arrête pas là.

On trouve aussi : une intervention de l’eurodéputé britannique d’extrême-droite Nigel Farage (25/05/12) ; une interview de Bernard Lugan, ancien membre de l’Action française et membre du CNRE (Conseil national de la résistance européenne, fondé par Renaud Camus, théoricien du « grand remplacement »), interrogé par Radio Courtoisie (20/05/12) ; une vidéo de Vincent Lapierre, futur cadre d’Egalité & Réconciliation (15/04/12) ; plusieurs vidéos de la militante conspirationniste Jeanne Burgermister sur des « messes noires » (26/08/11), le « Nouvel Ordre Mondial » (25/05/12) et les accusations de pédophilie à l’encontre de Jack Lang (30/10/11) ; et d’autres accusations de pédophilie invoquant soit les « Illuminati » (20/06/11) soit les francs-maçons (08/11/10).

D’autres vidéos, aujourd’hui supprimées, sont également indexées.

A commencer par une intervention du militant suprémaciste noir Kemi Seba, lié à la Dissidence et s’exprimant sur le « but secret » de la franc-maçonnerie à travers l’abolition de l’esclavage. Ensuite, un entretien réalisé par Franck Abed, dissident royaliste et fondateur de Génération FA8, avec Jacob Cohen, auteur plébiscité par la Dissidence. D’autres vidéos évoquent Les Protocoles des Sages de Sion (un faux qui a inspiré Hitler dans Mein Kampf), une lecture révisionniste du sionisme et de Theodor Herzl, une vision complotiste de l’affaire Merah, et de nouveau Nicolas Dupont-Aignan, Le Libre Penseur et Egalité & Réconciliation (ERTV).

Sommaire | Haut de page


« Auto Réflexion »
et ses références aux extrêmes-droites

Dès 2010, « Auto Réflexion » mentionne Debout la République et le Front national. Les références à Marine Le Pen s’avèrent néanmoins critiques, dès lors que « Auto Réflexion » a pris parti pour son rival Nicolas Dupont-Aignan sur fond de problématique antisioniste. De ce même point de vue, Alain Soral et Egalité & Réconciliation sont régulièrement relayés, Salim Laïbi (alias Le Libre Penseur) se voit mis en avant à son tour, de même que d’autres figures de la Dissidence mais aussi de l’Action française et de l’UPR, ainsi que La Dissidence française, le Centre Zahra et le Parti antisioniste. Le CRIF, la LDJ, le Betar et le Migdal sont désignés comme autant d’ennemis communs.

« LES NATIONAUX-SOUVERAINISTES »

Nicolas Dupont-Aignan versus Marine Le Pen

La question israélo-palestinienne constitue l’un des points de clivage entre le Front national de Marine Le Pen et le parti Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan. C’est ce qui transparaît également sur le blog AutoReflexion.

  • Marine Le Pen et le Front national

Rappeler que dès fin 2016, l’ex-administratrice d’AutoReflexion va soutenir Marine Le Pen sur Femme-Française, revendiquer être suivie par elle sur Twitter, puis mentionner un « partenariat » avec son site de campagne dans le contexte des présidentielles et créer le nom de domaine Les Femmes avec Marine, peut s’avérer utile, car ce soutien n’était pas acquis en 2012 sur AutoReflexion.

En effet, dès 2010, elle prend le parti de Debout la République pour lequel elle se présentera aux législatives en 2012 et prend soin sur AutoReflexion de discréditer le Front national. En outre, c’est la nouvelle ligne pro-israélienne décidée par Marine Le Pen (qui rompt avec l’antisionisme et l’antisémitisme de son père) qui vaut à cette dernière l’animosité de « Auto Réflexion ». François Asselineau, président complotiste de l’UPR, est notamment invoqué dans un article pour affirmer que le Front national serait « financé par la CIA ». Ailleurs sur le blog, « Auto Réflexion » n’hésite pas à estimer que le FN ferait « partie du système CIA comme les Frères musulmans ».

Le complotisme étant propice à tous les paradoxes, « Auto Réflexion » souligne dans le même temps que Marine Le Pen demande la dissolution de l’UOIF (organisation réputée proche des Frères musulmans), en relayant au passage le communiqué du Front national. Et de rapporter, sans hostilité manifeste, la progression des idées du FN dans l’opinion publique ainsi que l’élection de Marine Le Pen à la tête du parti.

L’article le plus éloquent (restitué par le flux RSS) reste celui où « Auto Réflexion » cite Média Libre pour qualifier François Hollande de « figue juive de Solférino » et annoncer que « la blonde et sa clique d’hétérophobes maçonniques et sionistes seront écrabouillées » et que « la gauchiasserie libérale poussée par le mondialisme juif va échouer ». Avec un tacle au passage au « péripatéticien du logos Alain Soral ».

(26/05/12) La CIA a financé le FN
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(18/04/12) Sarkozy donne ses signatures de parrainages à Marine…On vous enfume citoyens! On vous manipule encore une fois!
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | flux RSS
(11/04/12) Marine Le Pen demande la dissolution de l’UOIF
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(18/01/11) Plus d’1 français sur 5 est FrontNational celon la SOFRES?
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(15/01/11) FN : Marine Le Pen serait élue
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(26/06/10) L’ex femme de Le Pen tient toujours son maris à l’oeil
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter

NB : La tonalité antisémite également perceptible dans l’article intitulé « La CIA a financé le FN » est confirmée par le choix d’un lien cité en référence : le blog révisionniste JuifsdeFrance. Si la capture d’écran se référant à Louis Aliot n’est plus consultable sur AutoReflexion (louis-a.jpg), le texte initial l’est encore sur le blog d’origine :

– ALIOT Louis : cadre du Front National, d’origine juive sépharade par sa mère. Secrétaire général du Front National, qu’il a contribué à aseptiser et shabbat-goyiser, avec l’aide de Marine Le Pen…

JuifsdeFrance (17/02/11)

On mesure ainsi le chemin parcouru par l’administratrice d’AutoReflexion en seulement quatre ans : entre l’antisémitisme et les références contrariées à Marine Le Pen sur AutoReflexion en 2012, et le soutien à cette dernière, doublé d’une ligne islamophobe décomplexée, sur Femme-Française, à partir de 2016.

  • Nicolas Dupont-Aignan et Debout la République

Contre toute attente, les articles consacrés à Nicolas Dupont-Aignan sur AutoReflexion sont assez rares (il en existe deux, plus quelques autres où le leader souverainiste est cité). Il faut dire que dans le même temps, l’administratrice développe deux blogs de campagne (sur WordPress et sur son site professionnel) spécialement consacrés au parti Debout la République pour lequel elle se présente aux législatives de 2012. Nicolas Dupont-Aignan, on l’a vu, est également relayé sur la chaîne Dailymotion Emm69.

Néanmoins, Debout la République est référencé dans les ressources en ligne du blog dès 2010, et, courant 2012, « Auto Réflexion » va se définir elle-même comme « politiquement pour Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) », puis comme « patriote et gaulliste ».

Dans deux articles, « Auto Réflexion » estime que Nicolas Dupont-Aignan est le seul à s’insurger contre le Dîner du Siècle et le dîner du CRIF. Elle le cite pour dire qu’il faut être « propre » et « avoir les mains libres pour pouvoir agir », par opposition au fameux « UMPS » tant décrié par l’extrême-droite.

Dans un autre article, « Auto Réflexion » se contente de promouvoir le livre de Nicolas Dupont-Aignan intitulé L’arnaque du siècle, un plaidoyer « patriote » contre l’Union européenne.

(18/04/12) Nicolas Dupont Aignan s’insurge contre le Diner du Siecle et le diner du CRIF
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | flux RSS
(05/03/12) Sociétés “secrètes” et Lobbies (Territoriaux et Extra-Territoriaux) au coeur de l’UMP/PS/PC
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter
(24/03/11) L’euro, les banquiers et la mondialisation : L’arnaque du siècle
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

Par ailleurs, la fascination ici d’une militante de Debout la République pour l’univers de la Dissidence n’est pas sans rappeler la double appartenance politique de Marion Sigaut (DLR et Egalité & Réconciliation), révélée ultérieurement par le journaliste Frédéric Haziza (France Info). Comme l’administratrice d’AutoReflexion, Marion Sigaut a elle aussi été candidate pour le parti de Nicolas Dupont-Aignan lors des législatives de 2012, elle a ensuite été promue sur Raffinement francophone de 2013 à 2016.

De l’Action française à l’UPR

Deux personnalités issues de l’Action française, Aymeric Chauprade et Bernard Lugan, sont relayées sur AutoReflexion, de même que François Asselineau, président de l’UPR.

  • Aymeric Chauprade

En présentant Aymeric Chauprade sur son blog, « Auto Réflexion » ne dit rien de son engagement auprès de l’Action française et de sa proximité avec Marine Le Pen et Philippe de Villiers, ni de sa fascination pour Charles Maurras et Jacques Bainville (auteur royaliste promu au même moment sur Raffinement francophone | 07/09/12).

L’entretien qu’elle reproduit de lui (sur le thème du mondialisme et du choc des civilisations) provient initialement du site complotiste Alterinfo, mais c’est à partir du site identitaire Polemia que cet entretien est cité. Une demi-douzaine d’articles émanant de la Fondation Polémia (dirigée par Jean-Yves Le Gallou, ex-cadre FN et MNR) sont d’ailleurs indexés, de même que les différents médias militants d’Aymeric Chauprade.

(10/05/12) Aymeric Chauprade… Mondialisme, Géopolitique et Impérialisme
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter
  • Bernard Lugan

Bernard Lugan est un ancien membre de l’Action française, il rejoindra plus tard le CNRE de Renaud Camus en assimilant parfaitement sa théorie du « grand remplacement ». Historien controversé, notamment pour sa vision du génocide rwandais (dont il remet en cause le caractère prémédité), il développe une approche faussement critique de l’époque coloniale qui le conduit à refuser toute idée de repentance.

C’est notamment le sens de l’article publié par « Auto Réflexion », dont l’une des vidéos figure également sur la chaîne Dailymotion Emm69. Pour Bernard Lugan, « décoloniser » l’Afrique consiste à réfuter le « statut victimaire » des Africains qui se penseraient en éternels colonisés et viendraient ensuite coloniser l’Europe. Une Europe qui, selon lui, ne devrait aucunement se sentir responsable de la situation africaine du fait de la « parenthèse » coloniale.

(24/05/12) Bernard Lugan : la politique africaine de la France
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • François Asselineau et l’UPR

Des vidéos de François Asselineau, président complotiste de l’UPR, sont relayées au détour de deux articles. On l’a vu précédemment, il est cité pour affirmer que « la CIA a financé le FN ». « Auto Réflexion » s’étonne d’ailleurs que des dissidents anti-Europe « reprennent presque mot pour mot l’UPR et DLR sans jamais les citer » et se demande si le Front national n’est pas là « pour empêcher tout autre parti politique anti-euro et sans liens avec Israël de perdurer ». Dans un précédent article daté de 2010, François Asselineau excelle dans le conspirationnisme anti-Union européenne qui le caractérise.

Cette passion upériste s’inscrira dans le temps, puisque trois articles et deux chaînes WebTV seront consacrés à François Asselineau sur Femme-Française, ainsi que deux playlists sur la chaîne Dailymotion de Raffinement francophone.

[déjà cité] | (26/05/12) La CIA a financé le FN
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(28/06/10) RSA et autres arnaques…le bilan
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

« ALAIN SORAL, SALIM LAÏBI ET DIEUDONNÉ »

Alain Soral et Egalité & Réconciliation

Pilier de la Dissidence, Alain Soral devient progressivement une référence incontournable sur AutoReflexion, d’abord par adhésion et ensuite par opposition.

  • Parcours d’Alain Soral à l’époque

En 2005, Alain Soral rejoint le Front national, dont il intègre le comité central en 2007. Cette année-là, avec deux anciens membres du GUD et le soutien de Jean-Marie Le Pen, il crée Egalité & Réconciliation, une succursale du FN conçue pour siphonner les électorats de gauche et musulman. Peinant à imposer sa ligne antisioniste au sein du parti et se voyant déclassé sur les listes frontistes aux européennes, il quitte le FN en 2009, rejoint la liste du Parti antisioniste menée par Dieudonné et réorganise drastiquement Egalité & Réconciliation autour de sa propre personne.

C’est d’ailleurs Egalité & Réconciliation (ainsi que lui-même) qu’Alain Soral s’efforce de placer au centre de la Dissidence, une mouvance complotiste rouge-brun qui, sous couvert de mener un combat anti-système et antisioniste, s’illustre par un antisémitisme ravageur. Une mouvance qui sera promue sur AutoReflexion, sur Raffinement francophone et sur Femme-Française.

  • Alain Soral promu sur AutoReflexion

En 2012, « Auto Réflexion » consacre trois articles à Alain Soral, sans compter de nombreuses de ses vidéos (plus celles estampillées ERTV) et les multiples références au site d’Egalité & Réconciliation qui sont égrenées au fil du blog, et bien sûr, on l’a vu, d’autres de ses vidéos qui sont relayées sur le compte Dailymotion Emm69.

« Auto Réflexion » relaye notamment des communiqués d’Alain Soral, fait la promotion de son livre Comprendre l’Empire vendu sur Kontre-Kulture, et s’exprime ouvertement au sujet de l’auteur. Elle affirme explicitement avoir « écrit de nombreux articles où [elle] cite et poste les vidéos de monsieur Soral de façon positive » et dit « apprécier son travail ». Néanmoins, ces louanges sont le préambule à des reproches portant sur ses traits de caractère, son arrogance et sa condescendance, et sur le fait d’avoir fait main basse sur le Sheikh Imran Hosein, prédicateur eschatologique courtisé par Egalité & Réconciliation.

(04/08/12) Jérusalem dans le Coran et Alain Soral… enfin la traduction
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(10/05/12) Alain Soral présente “Comprendre l’Empire”
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(07/05/12) Alain Soral : Communiqués d’Avril 2012
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

Vidéos d’Alain Soral et ERTV relayées sur AutoReflexion (non exhaustif) :

Articles d’Egalité & Réconciliation relayés sur AutoReflexion (non exhaustif) :

E&R, 11/11/12 | Les Frères musulmans se jettent dans les bras du lobby sioniste
E&R, 18/03/12 | Tariq Ramadan et Nabe, complices de l’Empire
E&R, 04/01/12 | Nouvelle démission de plus à Al-Jazeera
E&R, 22/10/11 | Un père porte plainte contre Jack Lang pour avoir violé sa fille
E&R, 12/06/11 | Conférence de Caroline Fourest à la Grande Loge de France
E&R, 25/12/10 | Zandvoort rebondit avec le “monstre de Riga”

Salim Laïbi, « Le Libre Penseur »

Parallèlement à Alain Soral, Salim Laïbi s’affirme comme une figure de la Dissidence très appréciée et respectée sur AutoReflexion, sans jamais être désavoué.

  • Parcours de Salim Laïbi

Salim Laïbi est un polémiste musulman, réactionnaire et conspirationniste, que l’on peut qualifier d’islamo-complotiste flirtant avec l’antisémitisme et l’extrême-droite nationaliste, cela sous couvert d’une approche revendiquée antisioniste et d’un combat déclaré contre l’islamophobie. De 2005 à 2010, il est webmaster de l’écrivain Marc-Edouard Nabe (auquel sont reprochées son apologie du terrorisme et ses sorties antisémites), qui le qualifiera rétroactivement de « lepéniste » (NabesNews).

Versant dans le conspirationnisme post-11-Septembre, Salim Laïbi se manifeste dès 2007 sur Dailymotion sous le pseudonyme du Libre Penseur. Il crée en 2008 le forum NovusOrdoSeclorum et rejoint le Mouvement des damnés de l’impérialisme (MDI) de Kemi Seba, dont il devient le référent en PACA et le « chargé de mission aux loges occultes ». En 2009, il initie la première plateforme dissidente, Daimolytion, qui devient ensuite Hardcoremotion. Il finit par ouvrir en 2010 son propre blog, Le Libre Penseur, et se rapproche en 2012 d’Egalité & Réconciliation et d’Alain Soral.

Après un divorce brutal avec ce dernier en 2015, Salim Laïbi reste néanmoins fidèle à ses premiers amours avec l’extrême-droite, notamment Vincent Reynouard (négationniste, rédacteur à la revue Rivarol), Thomas Werlet (militant nationaliste, fondateur de la Droite socialiste et président du Parti Solidaire Français, tenté autrefois par un rapprochement avec l’Œuvre française) et Paul-Éric Blanrue (ancien militant royaliste et du Front national, négationniste proche de Robert Faurisson).

L’administratrice d’AutoReflexion fait ouvertement la promotion de Salim Laïbi, elle se réfère une seule fois à lui sur Raffinement francophone, ne le mentionne jamais sur Femme-Française, et multiplie les références au « Libre Penseur » sur un énième site créé en 2018, relayant une dizaine de ses articles.

  • Salim Laïbi promu sur AutoReflexion

« Auto Réflexion » consacre en 2012 trois articles à Salim Laïbi. L’un où ce dernier excelle dans le registre anti-maçonnique qui le caractérise et où il déclame que Jean-Luc Mélenchon est le produit d’un « montage politico-médiatico-maçonnique ». Un partage Facebook indique une mise à jour de l’article, où « Auto Réflexion » conseille en complément de lecture « une analyse comparative des rituels et symbolismes francs-macons avec les rituels satanistes » (en déduire que Mélenchon serait « sataniste » ?).

Dans le deuxième article, titré de manière dithyrambique « Dr. Salim Laïbi (Le libre penseur) militant de l’intégrité politique et de la morale », « Auto Réflexion » promeut ouvertement la candidature de celui-ci dans les Bouches-du-Rhône lors des législatives de 2012. Encore faut-il préciser que cette candidature est concurrente à la liste du parti Debout la République pour lequel elle se présente lors du même scrutin national. « Auto Réflexion » met notamment en avant le site, le compte Facebook et le compte Twitter de campagne de Salim Laïbi.

Dans le troisième article, Salim Laïbi revient sur l’affaire Polanski en comparant le milieu d’Hollywood au « satanisme » et à la « sorcellerie ». Et « Auto Réflexion » de conclure : « Hollywood le bastion juif bien connu est infesté par les pédophiles ».

(29/04/12) Franc-Maconnerie… mensonges… crimes
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Facebook
(18/04/12) Dr. Salim Laïbi (Le libre penseur) militant de l’intégrité politique et de la morale
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(31/03/12) Polanski le pédocriminel et ses petits copains pédo comme lui?
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter

Dieudonné et « l’humour » antisémite

Sur AutoReflexion, deux articles sont consacrés à Dieudonné, fidèle comparse d’Alain Soral et provocateur antisémite, et lui aussi pilier de la Dissidence.

  • Dieudonné promu sur AutoReflexion

Plusieurs vidéos de Dieudonné sont égrenées au fil du blog et deux articles lui sont consacrés. En 2017, l’ex-administratrice d’AutoReflexion évoquera sur Femme-Française son émission Quenelle+ (15/01/17) et commentera sur Youtube son autre émission Niveau Zéro où s’étaient affrontés Alain Soral et Daniel Conversano (13/08/17).

« Auto Réflexion » consacre un premier article à Dieudonné pour rapporter que son film « L’Antisémite » a été autorisé à être diffusé. Reproduisant un article de L’Express, elle y ajoute les liens promotionnels à chaque fois qu’ils sont cités (Dieudonné Officiel, IamDieudo et le compte Youtube associé), de même que les visuels corporate (jpg).

Le second article comprend une réponse de Dieudonné aux attaques violentes de la LDJ et du Betar (extrême-droite ultra-sioniste) dont il a été la cible.

(04/08/12) Un peu d’humour… “Antise et mythe”
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(17/04/12) Dieudonné autorisé à diffuser son film L’Antisémite
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

« AUTRES FIGURES DE LA DISSIDENCE »

Jovanovic, Ryssen, Livernette, Robin, Louis, Jules et Seba

Sept autres figures de la Dissidence sont également relayées ou évoquées par « Auto Réflexion » : Pierre Jovanovic, Hervé Ryssen, Johan Livernette, Jean Robin, Laurent Louis, Allain Jules et Kemi Seba.

  • Pierre Jovanovic

Proche d’Egalité & Réconciliation et Alain Soral depuis 2011, Pierre Jovanovic est un essayiste développant une vision ésotérique et complotiste du monde. En 2013, sa « revue de presse politico-économique » sera relayée sur Raffinement francophone ainsi que ses vidéos sur deux playlists de la chaîne Youtube associée, et une chaîne WebTV lui sera consacrée sur Femme-Française à partir de 2016.

En 2012, tout en saluant le travail de Pierre Jovanovic, « Auto Réflexion » reproduit un article d’un autre complotiste, Denissto, qui décrit un Jovanovic « inculte » et « imbu de [lui]-même », rebaptisé « Jovanofric », dont le discours ne serait pas même du niveau du « programme scolaire de collège en France ». Et Denissto de moquer la fascination de Pierre Jovanovic pour le nombre 777 que ce dernier tient pour un chiffre prophétique annonçant la chute du Vatican et de Wall Street d’après L’Apocalypse de Saint Jean.

(17/04/12) Blythe (Sally Jess) Masters
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(30/03/12) Les Etats-Unis vivent sous loi martiale depuis 2012
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Hervé Ryssen

Hervé Ryssen est un militant nationaliste antisémite, son livre La mafia juive est promu en 2010 sur AutoReflexion avec l’intention manifeste de présenter la question juive sous un aspect criminel et clandestin. L’article comprend un renvoi vers le portail Propagande Info, lui aussi ouvertement antisémite, où le livre est vendu. « Auto Réflexion » ne peut ignorer que Hervé Ryssen est un auteur d’extrême-droite, dès lors que la mention qu’elle fait à sa page Wikipédia y fait explicitement référence : parcours marqué par un engagement au Front national, au GUD, au MNR, à Unité Radicale, une collaboration au média national-révolutionnaire VoxNR et une proximité affichée avec Kemi Seba.

Il ne s’agit pas d’une erreur de casting, puisqu’un article sera également consacré à Hervé Ryssen sur Femme-Française en 2017 (24/01/17).

(26/12/10) La Mafia Juive d’Hervé Ryssen
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Johan Livernette

Johan Livernette est un dissident nationaliste, royaliste et ultra-catholique, il se définit lui-même volontiers comme « contre-révolutionnaire » et aime à partir en croisade contre la « synagogue de Satan » (la franc-maçonnerie).

Dans l’article reproduit par « Auto Réflexion », Johan Livernette évoque une France « ravagée de l’intérieur par les blasphèmes de la judéo-maçonnerie et de ses alliés objectifs » : une « démoncratie » où le suffrage universel favorise « le candidat le plus anti-français et forcément le moins chrétien ». Il stigmatise aussi la population extra-européenne, le vote musulman, la « Maison Rothschild » et bien sûr la « secte du Grand Orient ».

(10/06/12) Hollande tombera rapidement le masque
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Jean Robin

Jean Robin est un dissident souverainiste, ancien soutien de Nicolas Dupont-Aignan puis adhérent à l’UPR, se rapprochant à l’époque d’Alain Soral et Egalité & Réconciliation. Souvent décrit comme antisémite, il s’avère plus certainement islamophobe et se définira lui-même comme « soldat du Christ ».

« Auto Réflexion » reproduit deux articles de Jean Robin issus de son site Enquête & Débat, qui ne sont pas en soi litigieux, sinon qu’elle les introduit en assénant des approximations historiques polémiques. Ces deux textes, consacrés à la LICRA et au CRIF d’après les travaux de deux historiens, seront abordés plus loin.

(18/05/12) La LICRA et son passé “collaborationniste” face à l’historien Simon Epstein
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via la-dissidence.org
(10/05/12) “Des juifs dans la collaboration” de Maurice Rajsfus
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via la-dissidence.org
  • Laurent Louis

Laurent Louis est à l’époque un député belge déjà classé à l’extrême-droite, s’investissant à partir de 2012 au sein de la Dissidence. Versant dans l’antisémitisme et le négationnisme, il développe parallèlement une obsession pour les réseaux pédophiles, qui finit par virer rapidement au complotisme permanent.

C’est d’ailleurs le fond de l’article reproduit par « Auto Réflexion », qui, s’il n’est pas consultable sur Internet Archive, se retrouve ailleurs sur la toile. Laurent Louis dresse alors une liste de personnalités belges supposées être impliquées dans un vaste réseau de pédophilie d’Etat. Une théorie du complot pourtant très ancienne, mais que Laurent Louis remet au goût du jour, sombrant dans le registre de la délation et de la diffamation.

(22/12/12) Laurent Louis (député belge) dresse la liste de l’élite pédophile
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Allain Jules

Allain Jules est un blogueur dissident qui se donne pour modèles Kemi Seba et Dieudonné, duquel il avait publié en 2006 une série de photos en compagnie de personnalités frontistes et du DPS, le service d’ordre du Front national.

Dans les deux articles reproduits par « Auto Réflexion », Allain Jules se contente de développer une approche pro-Assad et pro-Poutine de la question syrienne, telle qu’on peut l’observer assez communément au sein de la fachosphère.

(02/07/12) Syrie : Quand des dictateurs veulent imposer leur point de vue
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | reblogging
(03/06/12) Syrie : Vladimir Poutine gifle copieusement François Hollande à l’Elysée
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | reblogging
  • Kemi Seba

Le blog AutoReflexion contient de nombreux articles dédiés à la cause noire, pour la plupart tout à fait légitimes, et aucun ne se réfère à Kemi Seba. C’est hors cadre des articles eux-mêmes que l’on trouve les mentions à ce militant suprémaciste noir lié à la Dissidence et à l’extrême-droite.

Comme par exemple sur la chaîne Dailymotion Emm69, qui, on l’a vu, publie une vidéo où Kemi Seba spécule sur un « but secret » de la franc-maçonnerie à travers l’abolition de l’esclavage aux Antilles (15/04/12).

Mais également sur le blog AutoReflexion lui-même, où, dès 2010, deux organisations liées à Kemi Seba figurent dans les ressources en ligne (21/07/10) : Nation de l’Islam et New Back Panther Party (lire à ce sujet Les Inrocks et Street Press).

Vincent Vauclin et La Dissidence française

Vincent Vauclin, militant nationaliste rouennais, est le fondateur en 2011 de La Dissidence française, qui n’est pas la « Dissidence » soralienne mais entretient des liens avec elle.

« Auto Réflexion » reproduit intégralement deux articles de La Dissidence française, dont l’un signé par Vincent Vauclain, qu’elle référence de nouveau dans une autre publication.

En outre, elle intervient directement sur le site de La Dissidence française (883, 887, 890, 893), qu’elle « remercie pour ce travail », et en profite pour faire la promotion de son propre blog.

Le premier article reproduit (celui sur la City de Londres et « l’Empire ») inclut le complément de lecture intitulé « Le Juif Disraeli et la construction de l’empire des marchands », dont on comprend l’orientation idéologique et qui a été initialement publié sur le blog suprémaciste aryen Julius Evola.

Le second article évoque des « allégeances » qui pousseraient les gouvernements successifs à dire « non au Peuple et à la Nation », lesquels seraient « dissouts dans l’abîme d’un mondialisme ». La faute, entre autres, à « la communauté sioniste, et bien sur la Franc-Maçonnerie ». Soit un discours nationaliste et souverainiste d’extrême-droite, le même que développe « Auto Réflexion » sous couvert de « gaullisme ».

(27/05/12) La City de Londres : le coeur de l’Empire
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | reblogging
Vincent Vauclin – (23/05/12) Les allégeances du nouveau gouvernement
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | reblogging

« LA DISSIDENCE ISLAMISTE »

Le Parti antisioniste et le Centre Zahra

Toujours dans le cadre de la Dissidence, « Auto Réflexion » se réfère au Parti antisioniste et au Centre Zahra, tous deux dirigés par Yahia Gouasmi.

  • Le Centre Zhara parmi les favoris d’AutoReflexion

Le Centre Zahra et le Parti antisionniste, ainsi que la Fédération chiite de France et France Marianne TV, ont été fondés par Yahia Gouasmi, un islamiste pro-iranien ciblé par deux enquêtes antiterroristes (en 1984 et en 2018) et dont l’antisionisme déclaré relève de l’antisémitisme. Une obsession juive qui le pousse ainsi à créer un parti puis une liste électorale spécifiquement « antisionistes », pour lesquels Alain Soral et Dieudonné se présentent comme candidats lors des européennes de 2009.

Le Centre Zahra, considéré comme une secte dont le « gourou » se proclame lui-même « descendant du prophète », est mentionné sur AutoReflexion dès 2010 dans les ressources en ligne (21/07/10).

  • Le Parti antisioniste relayé sur AutoReflexion

« Auto Réflexion » reproduit deux articles du Parti antisioniste initialement publiés sur le site complotiste Palestine-Solidarité (17/01/11, 25/01/11), dont l’un est signé par Yahia Gouasmi. Ce dernier n’hésite pas à instrumentaliser l’image du philosophe Stéphane Hessel, dont un colloque auquel celui-ci devait participer avait été annulé sous la pression du CRIF. Yahia Gouasmi laissant croire, en fut-il convaincu lui-même, que les griefs de Stéphane Hessel à l’égard de l’Etat d’Israël furent identiques aux siens.

Dans le second article, le Parti antisioniste s’indigne que le nom de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline ait été écarté de célébrations officielles, là encore à l’initiative du CRIF mais aussi de bien d’autres acteurs qui se voient alors qualifiés de « lobby sioniste ». Encore faut-il rappeler que Céline a été un antisémite virulent, un soutien zélé du régime de Vichy et un collaborationniste acquis à la cause nazie, ce que manifestement le Parti antisioniste prend soin d’éluder.

(29/01/11) Le CRIF fait annuler un colloque de soutien à Stéphane Hessel !
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(29/01/11) L’écrivain Céline censuré
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

Par ailleurs, le Centre Zahra a accueilli plusieurs figures d’extrême-droite et de la Dissidence, telles que Jean-Marie Le Pen en 2009 (Ouest-France), Dieudonné et Kemi Seba durant l’été 2008, ou bien encore Mohamed Latrèche du Parti des Musulmans de France (JDD).

« L’EXTRÊME-DROITE ULTRA-SIONISTE »

L’ennemi officiellement désigné : CRIF, Migdal, LDJ et Betar

S’inscrivant dans la perspective dissidente, « Auto Réflexion » désigne plusieurs entités juives comme ennemis : le CRIF et trois groupes d’extrême-droite ultra-sioniste – la LDJ (Ligue de défense juive), le Betar et le Migdal.

  • Le CRIF et ses « dîners »

S’il n’est pas question ici de situer le CRIF à l’extrême-droite, on ne peut pourtant pas faire l’impasse sur sa droitisation au fil des ans, ses ambiguïtés islamophobes et ses signes d’ouverture à l’égard du Front national. Il ne s’agit d’ailleurs pas là du propos développé par « Auto Réflexion », qui, lorsqu’elle évoque le CRIF, c’est pour marteler l’idée d’un « lobby juif » et d’une infiltration « sioniste » de la société.

Certes, nul n’ignore le poids du CRIF dans la vie politique française et son approche communautariste, et il n’en constitue pas moins le relai diplomatique efficace d’Israël en France. Ce qui devient, sur AutoReflexion et au sein de la Dissidence, un axe obsessionnel relevant du registre complotiste et antisémite.

Les mentions au CRIF sur AutoReflexion sont trop nombreuses et diffuses pour être toutes répertoriées, il convient néanmoins de souligner qu’au sein de la classe politique, Nicolas Dupont-Aignan et Debout la République sont désignés comme un « rempart ».

Avec notamment une focalisation sur le « dîner du CRIF » (détail qui aura son importance en conclusion) :

AutoReflexion, 18/04/12 | « Nicolas Dupont Aignan s’insurge contre le Diner du Siecle et le diner du CRIF »
Emm69, 15/04/12 | « NDA contre le diner communautaire du cricrif »
AutoReflexion, 05/03/12 | « Le seul homme politique invité (candidat à l’election presidentielle) à avoir refusé de se rendre au diner du CRIF non pas par stratégie mais par conviction est Nicolas Dupont-Aignan. »
  • LDJ, Betar et Migdal

De même, ce n’est pas le fait que la LDJ, le Betar ou le Migdal soient d’extrême-droite qui émeut « Auto Réflexion », mais le fait qu’ils soient sionistes. Certes, elle dénonce à juste titre la violence de leur mode d’action, mais force le trait terroriste du Betar et de la LDJ et crée une fausse filiation entre le Migdal aujourd’hui et la Zwi Migdal mafieuse autrefois.

En outre, pour s’émouvoir des violences du Betar et de la LDJ, « Auto Réflexion » reproduit un article de Mission Falestine, un blog qui n’hésite pas à soutenir Alain Soral, Dieudonné et d’autres figures de la Dissidence, dont Zéon et Joe Le Corbeau. Sans compter que les violences répertoriées sont celles qui ont majoritairement ciblé l’extrême-droite antisémite jusqu’au courant des années 2000.

Enfin, si « Auto Réflexion » dénonce à juste titre le « chantage à l’antisémitisme » exercé par les sionistes pour faire taire les critiques à l’égard de l’Etat d’Israël, elle martèle l’argument révisionniste qui voudrait que le sionisme ait engendré « l’antisémitisme hitlérien ». Avec, de surcroît, cette contradiction que lorsqu’un antisémite dénonce lui aussi ce chantage, cela a un effet pervers et conforte l’imposture qui était supposée être dénoncée, en discréditant qui plus est l’approche critique de l’antisionisme.

(04/08/12) Historique des actes terroristes, racistes commis par les milices sionistes comme la LDJ et le Betar entre 1968 et 2010
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | reblogging
(04/08/12) Un peu d’humour… “Antise et mythe”
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(12/04/12) Qu’est Zwi Migdal? + Le Migdal invité par le CRIF en France afin de récolter des fonds?
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(01/07/10) Les sionistes s’entrainent dans un batiment officiel protégé par la police française…à deux pas des champs Elysée
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

Les références que « Auto Réflexion » finit par opposer à ces juifs qui, selon elle, se trahissent parce qu’ils sont sionistes, sont celles de juifs apostats ou de juifs orthodoxes parce qu’ils s’avèrent antisionistes. Sans même remarquer, par exemple, que c’est parce qu’ils sont intégristes que les juifs orthodoxes qu’elle cite (et qu’elle décriera ailleurs parce que juifs intégristes) sont antisionistes. Ce sont d’ailleurs les mêmes références (Loubavitch et Neturei Karta) qui sont invoquées par Alain Soral et Dieudonné pour défendre les mêmes idées.

  • L’alternative antisémite face au sionisme

Quand on voit les alternatives suggérées in fine par « Auto Réflexion » au fil de son blog, elles se résument à citer Alain Soral, Egalité & Réconciliation, Hervé Ryssen, Salim Laïbi, le Parti antisioniste, etc. Ce qui revient à prétendre combattre le « mal sioniste » par le mal antisémite et par l’extrême-droite.

Il convient d’ailleurs de rappeler, comme l’a démontré Street Press, que si la LDJ a parfois conclu des trêves tactiques avec le GUD et s’est rapprochée du Bloc identitaire, c’est pour se désigner un ennemi commun (les « islamo-gauchistes » et les musulmans) et qu’elle n’a pour autant jamais cessé de s’en prendre à Alain Soral et Dieudonné. Ce qui est peut-être la raison pour laquelle, à l’époque, « Auto Réflexion » stigmatise la LDJ et, malgré son « coming out » catholique, adopte encore un temps la posture musulmane.

  • D’une extrême-droite à l’autre

Enfin, il faut voir le basculement qui a commencé à s’opérer en 2016 sur Femme-Française, lorsque l’ex-administratrice d’AutoReflexion a rallié les soutiens de Marine Le Pen, fait le tri dans ses références à la Dissidence, revendiqué sur Twitter être suivie non seulement par Marine Le Pen, mais aussi par Alexandre del Valle (pro-sioniste) et par un cadre de Génération Identitaire, et même toléré la présence de cyberpatriotes pro-sionistes sur Miogaror, y compris dans ses premiers cercles.

Depuis lors, l’ex-administratrice d’AutoReflexion n’a de cesse de dénoncer ostensiblement, via les comptes Twitter de Raffinement-Français, l’antisémitisme qu’elle pratiqua pourtant autrefois, privilégiant désormais son inclination islamophobe.

Sommaire | Haut de page


Un antisémitisme
décliné sous toutes ses formes

L’antisémitisme sur AutoReflexion s’articule autour de l’axe moderne d’un « complot sioniste », d’une lecture révisionniste de l’Histoire et d’une instrumentalisation de la parole juive. Les chiffres de la Shoah se voient remis en cause, le fantasme d’une collusion entre nazisme et sionisme est récurrent, entre autres références douteuses à Hitler, Mein Kampf, aux Protocoles des Sages de Sion et à diverses sources néonazies ou complotistes. L’alibi antisioniste et la posture musulmane de « Auto Réflexion » s’effondrent au fil du blog pour laisser transparaître une islamophobie jusqu’alors restée latente.

« ADOLF HITLER ET LA SHOAH »

Négationnisme et apologie de Hitler ?

Parmi les énoncés antisémites sur AutoReflexion, certaines références controversées à la Shoah et à Adolf Hitler se révèlent typiques d’un complotisme d’extrême-droite.

  • Un négationnisme à peine voilé

Dans un article consacré à la Shoah, « Auto Réflexion » se demande d’où vient le « fameux chiffre » des six millions de morts. Et, pour cela, elle se base sur un site internet qui, entre autres, cite Faurisson et dont le simple intitulé annonce en soi la couleur : « Les attentats du 11-Septembre vus par une conspirationniste » (23/01/12). Elle reprend et commente les données de ce site, estimant que le chiffre de six millions remonte à 1869, qu’un holocauste de six millions de morts est évoqué depuis 1906, de même que les régions exactes où il allait se produire. Ce qui permet, selon elle, de « savoir d’ou vient donc cette estimation de 6 millions à la fin de 39/45 », considérant qu’il revient à chacun « de [se] faire [son] propre avis ».

Un article est également consacré au faux témoignage de Herman Rosenblat, un juif américain qui prétendait être un survivant du camp de Buchenwald. Cet exemple est souvent cité dans les milieux négationnistes pour remettre en cause la Shoah. La vidéo Dailymotion relayée dans l’article est notamment dédiée à « Robert F. » (Robert Faurisson), « Vincent R. » (Vincent Reynouard) et « Joe L. C. » (Joe Le Corbeau).

(04/07/12) Herman Rosenblat et son “holocauste” fantasmé
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(05/03/12) D’ou vient le fameux chiffre des 6 millions
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter
  • Une forme d’apologie contrariée

Le fourvoiement de « Auto Réflexion » se poursuit à travers trois autres articles :

Le premier article, qui cite le complotiste notoire David Icke (à qui on doit entre autres la théorie des « reptiliens humanoïdes »), affirme au sens littéral que « Hitler était un Rothschild », n’hésitant pas pour cela à invoquer les « Illuminati » et le « code reptilien ». La source citée est un article de Icke repris par un site conspirationniste d’inspiration catholique (Catholique du Net).

Le deuxième article, rédigé cette fois-ci par « Auto Réflexion », consiste en une évocation prétendument critique et en réalité ambigüe d’Adolf Hitler. On apprend que l’on peut « adorer sans borne » l’une « des plus grandes figures historique au charisme, à la folie et à l’intelligence (…) contre lequel personne ne pouvait lutter…certains de ses contemporains dirent de lui que son contact était hypnotique, envoutant, notamment son regard… Il était le reflet de tout ce que pensaient ses contemporains… Des millions de personnes pensaient tout bas ce qu’il disait tout haut… ».
Et de lister ensuite de multiples sources biographiques, portraits du Führer à l’appui, avec notamment un lien pour consulter Mein Keimpf, dont le sommaire est détaillé pour susciter la curiosité, puis une série de références complotistes autour d’une collusion supposée entre sionisme et nazisme.

Le troisième article, auquel le précédant renvoyait, est consacré aux Protocoles des Sages de Sion. L’article intégral n’est pas consultable sur Internet Archive, mais son introduction semble reprendre le descriptif d’un reportage d’Arte qui rappelait que les « Protocoles » étaient un faux antisémite ayant inspiré Hitler.

(29/04/12) Hitler était-il un Rothschild ? Par David Icke
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(25/10/10) Adolf H.
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(25/10/10) Protocoles des Sages de Sion
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

Néanmoins, « Auto Réflexion » mentionne dans ses ressources en ligne le texte intégral des Protocoles des Sages de Sion (1943), sans avertissement quant à l’entreprise de falsification dont il participe.

  • Femme-Française et Miogaror en 2017

L’éclairage apporté par le blog AutoReflexion interroge le sens de certaines publications ultérieures, notamment sur Femme-Française et au sujet de Miogaror.

On peut ainsi s’interroger qu’ait été relevé, sur Femme-Française, en janvier 2017, le succès littéraire de la réédition de Mein Kampf après que l’ouvrage fut tombé dans le domaine public (05/01/17).

On se rappellera aussi la similitude de nom, fut-elle fortuite, entre le réseau social Miogaror dédié à unir « les patriotes et nationalistes » (23/07/17) et le site national-socialiste latino-américain Miogaror qui, se référant explicitement au nazisme, aspirait à « unir les nationaux-socialistes, nationaux-révolutionnaires et patriotes sud-américains d’origine européenne » (28/07/08).

« SIONISME, NAZISME ET RÉVISIONNISME »

L’obsession d’une collusion entre sionisme et nazisme

Martelant la thèse révisionniste d’une collusion entre sionisme et nazisme, « Auto Réflexion » n’hésite pas à détourner et instrumentaliser la parole juive.

  • Interprétation complotiste du sionisme de Herzl

Dans de nombreux articles, « Auto Réflexion » relaye l’extrait d’une vidéo qu’elle publie en intégralité sur sa chaîne Dailymotion Emm69 sous le titre « L’histoire interdite du sionisme », également postée sur son précédent blog WordPress.

Il y est affirmé que le sionisme tira profit du nazisme et que Theodor Herzl, fondateur du sionisme, fut antisémite. Avec autant de citations détournées et décontextualisées de ce dernier que d’amalgames sur le plan historique, dans un registre propagandiste.

Cette vidéo a circulé, sous le même nom et sans jamais être sourcée, dans les sphères antisionistes et antisémites. Ce, au prétexte qu’elle présentait un point de vue juif critique sur le sionisme et sur la légitimité de l’Etat d’Israël. Encore fallait-il savoir que ce reportage s’intitulait en réalité « Herzl et le sionisme » et qu’il avait été produit en 1999 par l’association israélienne Shofar, dirigée par le rabbin orthodoxe Amnon Yitzhak. Un juif antisioniste, certes, mais antisioniste parce que juif orthodoxe et persuadé qu’un « retour en terre d’Israël » serait fondé par les prophéties de la Torah et non selon un projet laïque.

  • La parole d’historiens juifs détournée

En appui de cette thèse révisionniste, « Auto Réflexion » va jusqu’à détourner le discours d’historiens juifs ou israéliens, certes antisionistes mais peu enclins à tolérer la moindre dérive complotiste. Il en va ainsi de Simon Epstein, Maurice Rajsfus et Shlomo Sand, tous capables de restituer la complexité et les paradoxes de l’Histoire qui vit des antiracistes servir le régime de Vichy, des nationalistes rejoindre la résistance ou bien des juifs composer avec le régime nazi.

On l’a vu, deux de ces articles proviennent du site dissident Enquête & Débat de Jean Robin, et, dans le troisième article, « Auto Réflexion » glisse une référence au « journaliste écrivain » Alain Soral, parmi une multitude de ressources hétéroclites.

Il est tout aussi stupéfiant de voir comment « Auto Réflexion » parvient à détourner des références à Hannah Arendt, en faisant croire que le fatalisme et le pragmatisme de Theodor Herzl face à la montée de l’antisémitisme équivalaient à une collusion planifiée.

(19/05/12) CGT, Licra, UGIF (l’ancêtre du CRIF), Gauche (PS and Co), Extrème Droite et Vichy, Collaboration 39/45 … tous sauf DeGaulle!
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via la-dissidence.org
[déjà cité] | (18/05/12) La LICRA et son passé “collaborationniste” face à l’historien Simon Epstein
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via la-dissidence.org
[déjà cité] | (10/05/12) “Des juifs dans la collaboration” de Maurice Rajsfus
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via la-dissidence.org
  • Instrumentalisation de la parole juive

« Auto Réflexion » n’hésite pas à se cacher derrière les juifs pour réfuter l’accusation d’antisémitisme. Ainsi écrit-elle dans un autre article : « Je n’ai utilisé ici que des liens, sources et mots des juifs eux meme ou sionistes eux meme donc attaquez les d’antisémitisme lol ». Et de sombrer invariablement dans le même révisionnisme en espérant « que 39/45 ne se reproduise pas a cause des doctrines et actes sionistes internationaux ». Voilà donc, selon elle, la cause de la Seconde guerre mondiale et de la Shoah : le « sionisme international ».

Elle met alors en garde que les mêmes causes supposées ne reproduisent pas les mêmes effets supposés : « la guerre internationale ils la veulent! Population mondiale etes-vous près a mourir pour le sionisme? ». L’outrance ne s’arrêtant pas là, « Auto Réflexion » estime que les juifs sont « manipulés par les artistes satanistes du nouvel ordre mondial. Ils veulent détruire le Judaisme et toutes autres religions ainsi que peuples pour ’y instaurer les lois de Satan! ». Soit, cette fois-ci, le registre du « satanisme » et du « Nouvel Ordre Mondial ».

Estimant ne pas être antisémite et respecter les juifs, « Auto Réflexion » se contredit dans la foulée en relayant une vidéo (Dailymotion), parmi une douzaine d’autres, où il est question de « 4000 ans d’escroquerie » et de « projet juif » pour l’avenir du monde. En associant qui plus est cette vidéo à celle sur Theodor Herzl, dont elle affirme ici qu’il « cherchait la montée de la haine envers les juifs dès l’affaire Dreyfus ».

(24/05/12) Le Sionisme n’est pas le Judaïme… Le Sionisme est un danger pour le Judaïsme
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

L’Histoire invoquée pour justifier l’antisémitisme

« Auto Réflexion » en vient à dresser une liste de grands écrivains et figures historiques des siècles passés, comme pour suggérer l’idée que l’antisémitisme d’autrefois pourrait venir justifier ou banaliser l’antisémitisme contemporain.

  • L’extrême-droite dédouanée

« Auto Réflexion » prend la défense de l’extrême-droite en cherchant à la dédouaner de sa responsabilité historique face à la montée de l’antisémitisme au XXe siècle. Pour cela, elle prend l’exemple de trois figures historiques marquées à gauche, en martelant le même leitmotiv dans chaque article :

« tiens! On ne nous rabat pas les oreilles en nous disant que l’anti judaïsme vient historiquement de l’extrème droite surtout voire uniquement? C’est biensur historiquement faux! »

AutoReflexion (01/12/12)

Et de promouvoir dans le même temps, sur Raffinement francophone, Jacques Bainville affilié à Charles Maurras et à l’Action française, soit l’extrême-droite royaliste et antisémite (07/09/12).

(01/12/12) François Marie Charles Fourier, une figure du “socialisme critico-utopique”
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(01/12/12) Georges Vacher de Lapouge, socialiste militant, il est l’un des fondateurs du Parti ouvrier français
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(01/12/12) Pierre-Joseph Proudhon, socialiste français
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Ecrivains et figures historiques

« Auto Réflexion » consacre également une dizaine d’articles à de grands auteurs antisémites ou supposés l’être (sans se formaliser d’y faire figurer Victor Hugo), on en retiendra ici les exemples les plus édifiants : Jouhandeau, Bernanos, Cendrars et Céline. L’exercice étant manifestement de présenter l’antisémitisme (ou la « judéophobie ») comme quelque chose allant culturellement de soi.

(30/11/12) Extrait du Péril juif (1936-1941) de Marcel Jouhandeau (1888 – 1979 )
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(30/11/12) Blaise Cendrars (1887-1961) Extrait de Moravagine (1926)
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(30/11/12) Georges Bernanos, Extrait de La Grande Peur des bien-pensants
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
[déjà cité] | (29/01/11) L’écrivain Céline censuré
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

« DE L’ANTISÉMITISME À L’ISLAMOPHOBIE »

Un « antisionisme » antisémite et islamophobe

En méprisant finalement le conflit israélo-palestinien, la posture antisioniste de « Auto Réflexion » achève de révéler son antisémitisme ainsi qu’une islamophobie latente.

  • Un « antisionisme » déconnecté du conflit israélo-palestinien

La référence au film de propagande produit par Shofar sur Theodor Herzl trouve rapidement ses limites, puisque « Auto Réflexion » consacre un article aux juifs orthodoxes en disant tout le mal qu’elle pense d’eux. C’est une phrase en particulier, presque incompréhensible, qui retient alors l’attention et semble faire s’écrouler d’un seul coup la posture musulmane et antisoniste de « Auto Réflexion » :

« Intégriste juifs, intégriste musulmans c’est identique … ils se battent depuis la nuit des temps et ramènent leur conflit israelo palestinien partout ou ils passent avec tout les soucis que celà comporte… c’est un conflit arabo arabe qui ne nous concerne pas et qui ne s’arrêtera jamais tant qu’ils ne se seront pas tous entretués… »

Auto Réflexion (08/11/11)

On apprend ainsi qu’une « antisioniste » ne se sentirait plus ou pas concernée par le conflit israélo-palestinien, tandis que ce conflit se voit qualifié de « conflit arabo-arabe », niant la judéité de la majorité des Israéliens et l’identité musulmane déterminant elle aussi majoritairement les Palestiniens, tous réduits à être « arabes » et « intégristes ».

En guise d’antisionisme, on en vient à se demander si l’antisémitisme de « Auto Réflexion » n’intègre pas en même temps un racisme anti-juif et un racisme anti-arabe et ne révèle pas une judéophobie doublée d’une islamophobie.

De ce point de vue, son prétendu « antisionisme », finalement déconnecté de la question palestinienne, se résume à scruter la trace d’un « complot sioniste » ou d’un « complot juif » menaçant le monde. Soit l’expression même de l’antisémitisme moderne.

(08/11/11) Les intégristes…oui mais Juifs
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Un « antisionisme » d’inspiration ultra-catholique

Au fil du temps, « Auto Réflexion » finit par regrouper ses attaques contre l’islam et le judaïsme. Pour justifier l’idée que le premier serait subordonné au second (et, nous le verrons, son « bras armé »), elle se réfère au blog Bibliothèque de Combat, lié au Collectif Contre-Révolutionnaire de Johan Livernette. C’est l’antisionisme ultra-catholique qui est invoqué ici pour affirmer que le judaïsme serait « pour les élites » et « l’islam pour les masses », détournant à cette fin des citations de Jacques Attali.

(22/12/12) Le judaïsme pour l’élite, l’islam pour la masse
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | reblogging

Le casher et le halal ciblés par une même haine

« Auto Réflexion » a beau laisser entendre qu’elle serait musulmane, sa posture « islamo-chrétienne » ne convainc pas davantage. Il faut garder constamment à l’esprit que, parallèlement, l’administratrice d’AutoReflexion développe son autre blog, Raffinement francophone, où elle multiplie les références royalistes et catholiques.

C’est ainsi qu’un mépris commun à l’égard de l’islam et du judaïsme se fait de plus en plus ressentir sur AutoReflexion. Comme par exemple au sujet du casher et du halal.

  • « L’islam, bras armé du judaïsme »

L’article le plus litigieux est celui que « Auto Réflexion » reprend intégralement à partir d’un blog intitulé « La véritable nature du judaïsme », prétextant que son auteure serait « née juive » et dont la famille aurait été déportée durant la Seconde Guerre mondiale. Un article donc qu’elle reproduit, qu’elle valide et dont elle estime qu’il faut le « lire absolument », et qui a surtout été plébiscité dans les milieux complotistes et antisémites.

Passons les références à Marine Le Pen et celles très abondantes à Alain Soral pour considérer directement les conclusions de l’auteure, une dénommée « Dana Goldstein ». Partant d’une réflexion personnelle sur l’industrie alimentaire casher et halal, cette dernière estime que « la vie des juifs dans les nations gentilles a toujours eu pour seul et unique but d’infiltrer lesdites nations pour prendre le pouvoir et donc le contrôle partout ». Selon elle, « depuis que les juifs sont sur Terre, ils sont en guerre contre l’Humanité », une « guerre totale jusqu’à ce que mort s’en suive » et pour laquelle « les juifs iront jusqu’au bout » car ils « sont programmés pour ça ».

Plus encore, que l’on soit « goy chrétien » ou musulman, en « ingérant une viande qui a été bénie par un rabbin », l’auteure estime que « sur le plan racial et donc énergétique, c’est très malsain ». Tout cela révèlerait « le lien indéfectible entre judaïsme et islam avec prééminence du judaïsme par la simple raison que le casher est automatiquement halal ». Pour conclure que « l’Islam est le bras armé du judaïsme pour finir de régler son compte à l’Humanité. L’islam est au service du judaïsme, donc des juifs ».

(30/11/12) Viande Halal, la vérité sur cet arbre qui cache la forêt! A lire absolument!
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(09/05/12) Casher / Hallal : assez d’amalgame! Tolérance zéro pour tous les égorgeurs!
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(28/03/12) BlaBla Halal, Blabla Halal…
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(22/04/10) Liste et explication des additifs alimentaires
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

L’article intitulé « Blabla Halal » (supposé être écrit par une « musulmane » ou une « islamo-chrétienne », rappelons-le) mérite notre attention, dès lors qu’un extrait particulièrement méprisant trouve toute sa signification en le recontextualisant :

« les produits halal sont fabriqués par la “communauté casher” …. bizzzzzzness is bizzzzznnnesss… la vérité si j’mens 😉 … Ya bon aussi les produits de la fête du Ramadan (dattes and co) d’Israel mouahahah… »

Auto Réflexion (28/03/12)

Ce commentaire de « Auto Réflexion » tombe très à propos, puisqu’elle rajoutera sur son blog, dès le mois suivant, un module « Moteurs de recherches web » où seront sélectionnés plusieurs sites internet : Page Internet Halal France, Annuaire Halal France, Chaine des Vidéos Halal et Annuaire des Restaurants Halal.

Sans compter qu’en 2010 elle avait consacré un article aux additifs alimentaires, listant plus d’une centaine d’additifs halal et casher. Ce qui interroge sur une éventuelle posture consistant à appâter un lectorat musulman pour, le cas échéant, attiser chez lui un ressentiment anti-juif.

  • Le mikvé, « eau fétide et vomissures »

« Auto Réflexion » consacre également un article au bain rituel juif mikvé. En analysant cet article, il aurait probablement suffi de rappeler que l’auteur cité, René-Louis Berclaz, est un essayiste négationniste suisse, si « Auto Réflexion » n’avait pas ajouté à l’outrance en s’épanchant sur des considérations d’ordre scatologique et coprophage :

« Sympa de se plonger dans une eau ou des dizaines de personnes ayant expulsés des fluides corporels se sont débarassés des restes de ses fluides -pipi, caca, sang de regles, sueur,vomi etc- dans le mikvé avant vous? Désolé je ne suis pas scato/uro/masochiste, suceur de tampax, ni mangeur ou utilisateur de papier hygienique usagé par des dizaines de personnes avant moi etc 😉 … à chacun et chacune sa notion de la purification, je prefere l’eau propre à usage unique, désolé! »

Auto Réflexion (09/05/12)
(09/05/12) Mikva, le bain rituel juif, eau fétide et vomissures, par René-Louis Berclaz
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

L’esclavage imputé aux juifs et aux musulmans

Parmi ses toutes dernières publications en janvier 2013, « Auto Réflexion » reproduit quatre articles imputant l’esclavage aux juifs et aux arabo-musulmans, ne s’embarrassant plus de l’alibi de l’islam pour communiquer.

  • Des sources néonazies

Plaidant la cause noire, elle en vient paradoxalement à citer des sources néonazies et suprémacistes blanches. Comme par exemple le site néonazi Wawa-Conspi ou le suprémaciste blanc américain David Duke, lui-même ancien néonazi et ancien membre du Ku Klux Klan. Le blog Résistance, qu’elle relaye à trois reprises, s’intéresse par ailleurs plus spécifiquement à la traite des Blancs.

Juifs, musulmans et Arabes sont désormais logés à la même enseigne sur AutoReflexion, mais la ligne éditoriale antisémite n’en est pas amoindrie lorsqu’il s’agit d’évoquer « la judéopathie mondialiste totalitaire » et « le rôle dominant des Juifs » dans l’esclavage qui se voit qualifié « d’holocauste », citant notamment à cette fin le négationniste pro-hitlérien Roger Dommergue.

(11/01/13) Roger Dommergue – Le martyre et l’holocauste des nègres par les juifs trafiquants esclavagistes
retraçable sur NewsAlloy | lien initial sur AutoReflexion | Résistance [cmick23r]
(11/01/13) Esclavage des noirs par les arabo-musulmans
retraçable sur NewsAlloy | lien initial sur AutoReflexion | Résistance [cmick23r]
(11/01/13) La traite oubliée des négriers musulmans
retraçable sur NewsAlloy | lien initial sur AutoReflexion | Résistance [cmick23r]
(09/01/03) Le role des juifs dans l’esclavage par David Duke
retraçable sur NewsAlloy | lien initial sur AutoReflexion

Sommaire | Haut de page


Complotisme, antimaçonnisme
et leurs dérivés

L’antisémitisme sur AutoReflexion s’articule également autour de l’axe d’un complot « judéo-maçonnique », puisant son antimaçonnisme dans la réaction ultra-catholique et le complotisme moderne. A l’instar de la complosphère réactionnaire et d’extrême-droite, « Auto Réflexion » est convaincue que les « élites », nécessairement corrompues, conspirent pour imposer un « Nouvel Ordre Mondial » et forment des sociétés secrètes (francs-maçons, « Illuminati ») alors qualifiées de sataniques. Ces fantasmes culminent avec l’obsession pour les réseaux pédophiles et des « affaires » supposées étouffées. Sans surprise, la pédophilie se retrouve assimilée au judaïsme.

« L’OBSESSION MAÇONNIQUE »

L’antimaçonnisme comme arme politique

Bien souvent, les articles mentionnant des personnalités politiques sur AutoReflexion sont publiés dans le contexte d’un calendrier électoral, sur fond de griefs antimaçonniques, dans le but de porter le discrédit.

  • « Mélen’con » le « franc-ma’con »

C’est notamment le cas pour deux articles consacrés à Jean-Luc Mélenchon, lequel est présenté à dessein comme franc-maçon. L’année 2012 est d’autant plus importante pour l’administratrice d’AutoReflexion qu’elle se porte candidate pour Debout la République lors des législatives, les 10 et 17 juin, et qu’elle a fait campagne pour Nicolas Dupont-Aignan lors de la présidentielle qui s’est tenue les 22 avril et 6 mai.

Il existe un électorat flottant entre les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, et l’on comprend que chacune des formations politiques perçoive les deux autres comme rivales. C’est le sens explicite du premier article consacré à Jean-Luc Mélenchon sur AutoReflexion, dix jours avant le premier tour de la présidentielle :

« Allez retournes dans ta loge franc maconne boufon de melen”con”! Mets ton tablier et vas dans ta cuisine franc maconnique! Tu utilises les espoirs et la detresse des petites gens pour grater des electeurs du FN/Droite et les ramener au PS à la solde du mondialisme… c’est ecoeurant! »

Auto Réflexion (11/04/12)

Le second article intervient dans l’entre-deux-tours de la présidentielle, qui a vu les trois candidats rivaux être éliminés dès le premier tour. L’enjeu est alors de s’atteler aussitôt au scrutin suivant, à savoir les législatives. Assez paradoxalement, on l’a vu, en s’en prenant de nouveau à Jean-Luc Mélenchon et au Front de Gauche, l’administratrice d’AutoReflexion fait la promotion de Salim Laïbi dans les Bouches-du-Rhône, lui-même rival du parti Debout la République pour lequel elle se présente.

[déjà cité] | (29/04/12) Franc-Maconnerie… mensonges… crimes
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter
(11/04/12) Mélenchon… Le mélo des cons… Le mélo des macons…
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Béziers, des législatives aux municipales

On retrouve une publication similaire au sujet de Béziers « envahie » par la franc-maçonnerie. « Auto Réflexion » ressort notamment un vieil article de L’Express daté de 2008, et ce deux semaines avant que Robert Ménard n’annonce sa candidature à Béziers en vue des municipales de 2014.

Face à la débâcle des candidats FN et DLR dans la région dès le premier tour des législatives, l’initiative de Robert Ménard avait déjà fuité dans les milieux concernés, qui avaient été préalablement consultés (L’Express, Midi Libre). Le futur candidat national-souverainiste revendiquera ses distances vis à vis de la franc-maçonnerie (Midi Libre).

L’article d’AutoReflexion renvoie également vers une comparaison avec les rituels satanistes et vers un blog intitulé Nouvel Ordre Mondial, il comprend aussi des vidéos mettant en scène le dissident royaliste Franck Abed et l’essayiste nationaliste et antisémite Philippe Ploncard d’Assac.

(14/06/12) Beziers (France) et sa Franc-Maconnerie envahissant et monopolisant les postes clefs! Copinages et companie!
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Franc-maçonnerie, catholicisme et « satanisme »

L’antimaçonnisme trouve historiquement ses racines dans l’Eglise catholique, qui a perçu la République et la laïcité comme une menace pour la chrétienté. Les antimaçons, foncièrement contre-révolutionnaires, associent dès lors tous les maux de la société à la franc-maçonnerie, quitte à verser dans le complotisme et à invoquer le « satanisme ».

L’article intitulé « J’étais franc-maçon » est consacré à Maurice Caillet, un complotiste néo-pentecôtiste et islamophobe. Il aurait été autrefois franc-maçon puis occultiste, avant de promouvoir la « pureté de la Foi catholique » et de devenir un militant pro-vie et anti-IVG, viscéralement antimaçonnique et visiblement obsédé par « Lucifer ».

Dans le même registre, on retrouve l’article déjà cité de Johan Livernette, dissident ultra-catholique et contre-révolutionnaire, pourfendeur de la « synagogue de Satan ». « Auto Réflexion » fait également le lien entre dérives pornographiques et la franc-maçonnerie, citant pour cela le site conspirationniste Wikistrike, qui relaye lui-même La Voix de la Russie. Un autre article est intitulé « Franc-maçonnerie…une vue sur l’enfer ».

(20/06/12) J’étais franc-maçon …
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
[déjà cité] | (10/06/12) Hollande tombera rapidement le masque
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(28/04/12) Franc-maçonnerie…une vue sur l’enfer
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(28/04/12) La Biiiip-Maçonnerie aurait infiltré le milieu du porno et génèrerait l’insécurité en europe avec stratégie?!
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

« COMPLOTISME ET SATANISME »

Des sociétés « secrètes » et « sataniques »

Des fantasmes sur la franc-maçonnerie découlent tous les autres, que cela soit au sujet d’un « Nouvel Ordre Mondial », des « Illumanati » ou de pratiques « satanistes », selon des théories du complot pétries d’occultisme et obsédées par la fin des temps.

  • Nouvel Ordre Mondial et Illuminati

Il est notamment question des relations entre l’entreprise Apple et le « chiffre de la Bête » (666) tel qu’il est mentionné dans l’Apocalypse de Saint Jean, un article aussi délirant que celui déjà évoqué de Pierre Jovanovic sur le nombre 777. Le livre conspirationniste L’Aurore rouge se voit également cité, de même que le site complotiste ultra-catholique La Question pour affirmer que la laïcité serait « d’essence satanique ». Lorsque ce n’est pas le groupe Bilderberg qui est présenté comme preuve de l’existence des « Illuminati ».

« Auto Réflexion » croit littéralement voir le « Nouvel Ordre Mondial » (au sens complotiste) promu lors d’une épreuve de baccalauréat, ou bien encore la marque de Satan et de la franc-maçonnerie dans l’architecture de la capitale kazakh Astana (anagramme selon elle de « Satana.s »). Et l’on enchaîne sur les « faux attentats » du 11-Septembre et le « mythe d’Al-Qaïda », avec au passage un peu de climato-scepticisme très en vogue à l’extrême-droite et dans les sphères complotistes.

(30/12/12) Apple et son amour pour le 666
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(16/07/12) L’aurore Rouge… Le Chaos Mondial n’est pas arrivé par hasard
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(04/07/12) Sibel Edmonds (ex traductrice du FBI) dénonce les faux attentats et le mythe d’al-Qaïda dans son livre “classified woman”
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(02/07/12) Le coup de force Illuminati sur l’Europe
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | reblogging
(20/06/12) Quand le Nouvel Ordre Mondial s’invite à l’épreuve du BAC
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(20/06/12) La laïcité est d’essence satanique
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(08/06/12) Astana… Satana… capitale au Khazakhstan
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(14/04/12) Le réchauffement climatique au CO2 … Arnaque?
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • « Sionisme » et « fin des temps »

Le thème de la fin des temps est présent dans les publications de « Auto Réflexion », qui consacre sur ce sujet quatre articles à Sheikh Imran Hosein, prédicateur eschatologique plébiscité par Alain Soral et Egalité & Réconciliation.

Un autre article, issu de la complosphère, est consacré aux « prédictions » de Nicolaas Van Rensburg, figure prophétique du suprémacisme blanc afrikaner en Afrique du Sud. Ces « prédictions » pro-germaniques sont interprétées de manière à dédouaner l’Allemagne face aux grands conflits du XXe siècle et à tenir pour responsables « l’Angleterre et les Juifs, dont les manigances des deux première guerres mondiales seront dévoilées et jugées ».

Dans le même registre, « Auto Réflexion » relaye la vidéo d’un « rabbin » qui, opposant l’eschatologie orthodoxe au sionisme, estime que « les sionistes ont fait la Shoah » : « c’est des agissements de ceux qui voulaient créer l’Etat sioniste qu’il y a eu la Shoah ». Argumentaire révisionniste récurrent sur le blog AutoReflexion.

(04/08/12) La conquête de Constantinople à la fin des temps – Cheikh Imran N. Hosein
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(04/08/12) La Medine du Prophète Muhammad à la fin des temps. Cheikh Imran N. Hosein
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(07/07/12) Le Retour de Issa (Jésus) – Cheikh Imran N. Hosein – 19 Juin 2012
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(09/04/12) Dajjâl (L’Antéchrist), Gog et Magog
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(12/12/11) Les prophéties de Seer Nicolaas Van Rensburg
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Facebook
(13/01/11) Le respect des commandements de Dieu est un impératif pour tout les croyants…
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

« PÉDOCRIMINALITÉ ET COMPLOTISME »

L’obsession pour les viols et la pédophilie

Sujet de prédilection de la complosphère, la pédophilie devient sur AutoReflexion synonyme de judaïsme et d’homosexualité, ainsi que l’occasion de dériver sur de prétendues « affaires étouffées ».

  • Pédophilie, homosexualité et judaïsme

Sur la base de trois affaires de justice impliquant des personnalités de confession juive (Dominique Strauss-Khan, Roman Polanski et Maurice Gutman), « Auto Réflexion » extrapole ensuite sur un lien indéfectible qui existerait entre viol/pédophilie et judaïsme. Elle s’appuie pour cela sur l’article d’un blog complotiste, titré « La pédophilie est d’abord une pratique juive », puis établit dans la foulée une équation entre pédophilie et homosexualité.

« Auto Réflexion » n’hésite pas à affirmer que « les pédophiles veulent les mêmes droits que les homosexuels », en citant le site dissident Pedopolis et Alain Soral. Elle se réfère notamment à « Dana Goldstein » et à son blog « La véritable nature du judaïsme » pour avancer que « la légalisation du mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par des homosexuels [serait] une porte ouverte fabriquée par les pédophiles talmudiques afin d’arriver à leurs fins ». Et de multiplier ensuite des références antisémites évoquant les pratiques « sodomites », « pédophiles » et « satanistes » du judaïsme.

Puis, on l’a vu, commentant une vidéo de Salim Laïbi sur Roman Polanski, « Auto Réflexion » conclut : « Hollywood le bastion juif bien connu est infesté par les pédophiles ».

(30/11/12) Les pédophiles veulent les mêmes droits que les homosexuels
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(07/07/12) La pédophilie et le judaisme?
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(07/05/12) DSK, impliqué dans une nouvelle affaire de viol, dans un hôtel de Washington en 2010
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
[déjà cité] | (31/03/12) Polanski le pédocriminel et ses petits copains pédo comme lui?
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter
(2012) Maurice Gutman “pédophile”, membre du C.R.I.F. et conseiller municipal UMP du Mesnil-Saint-Denis piégé par les “infiltrés”
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(20/08/11) Le Bacha Bazi, la coutume Afghane pédophile
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

En réponse à un commentaire posté sous l’article « La pédophilie et le judaïsme » (flux RSS), « Auto Réflexion » livre elle-même le fond de sa pensée :

« on parle beaucoup de la pedophilie des hommes d’eglise catholiques (car nous, nous ne protégeons pas les satyres comme DSK tout celà parce qu’ils sont juifs), des reseaux pedophiles comme Dutroux /politique /sectaires (la judéo franc-maconnerie), mais on ne parle jamais des actes pédophiles en communauté judaique religieuse… »

Auto Réflexion (31/08/12)

« vous vous fourez le doigt dans l’oeil notamment en parlant des reseaux pédophiles d’elites mondiales car on y etrouve beaucoup de juifs notamment francs-macons ahahaha + de la victimisation religieuse en accusant les autres d’etre antisémites »

Auto Réflexion (31/08/12)

« Je vous conseille de relire vos textes religieux juifs = les seuls textes religieux monothéistes légalisants la pédophilie :o) … vous ne trouverez dans aucun texte du nouveau testament de Jesus des textes de lois religieuXs autorisant la pédophilie ou l’inceste (ce doit etre pour celà que les catho condamnent les actes pédo des hommes d’eglises mais que les juifs ne le font pas dans leur communauté lol car ils trouvent celà normal et religieux?)… donc que celà vous plaise ou non la pédophilie est bien inhérente au judaisme »

Auto Réflexion (31/08/12)

« Assumez ce que vous etes et votre religion sodomite, incestueuse et pédophilie ou le viol ainsi que le proxénétisme(crée par les zwy migdal) est egalement autorisé ainsi que le meurtre/l’oppression/le vol envers les non juifs… au lieu de vous faire passer pour des saints, des anges victimes eternelles des mechants goys… »

Auto Réflexion (31/08/12)
  • « L’affaire Mireille Chemin »

« Auto Réflexion » tient pour « une histoire vraie » la prétendue « affaire Mireille Chemin » qui enflamme à l’époque toute la complosphère. Cette « affaire », qui n’a pas laissé de trace vérifiable, consiste en le témoignage d’un viol collectif avec torture qui serait survenu à Aix-en-Provence dans les années 80 et qui aurait impliqué des fils de la bourgeoisie locale ainsi que diverses personnalités médiatiques. Un « viol » supposé être lié à la franc-maçonnerie, au « satanisme » et à un « lama tibétain ».

Encore fallait-il préciser qu’en plus d’un sentiment de persécution permanent, Mireille Chemin est persuadée que l’humanité, qui serait déjà en partie génétiquement modifiée, serait menacée par les « shapeshifters » (ou « métamorphes »), lesquels seraient tantôt des extraterrestres venant du futur, tantôt des « lémuriens » vivant sous terre et avec lesquels il faudrait se métisser pour notre salut (Youtube).

Néanmoins, cela n’empêche pas Mireille Chemin de faire un vigoureux rappel à l’ordre à « Auto Réflexion », à qui elle reproche ses « méthodes de manipulation », de « [la faire] parler dans un forum en faisant des copiés-collés », de « [la mettre] en danger » et de « [n’avoir] aucun respect pour la victime » (21/07/12).

(07/07/12) Message pour Mireille Chemin
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(13/06/12) Nuit de violence…Basé sur une histoire vraie : Recit d’un viol collectif avec violence, drogue et torture sur une jeune femme par des personnes de “l’elite Francaise” impunis…Secte Bouddhiste, Franc-Maconnerie et Satanisme
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • « L’affaire Pierre Roche »

Dans la complosphère, le nom du magistrat défunt Pierre Roche a longtemps tourné en boucle à la suite des affaires Alègre et Baudis. On se rappellera qu’en 2003, Dominique Baudis, alors président du CSA, avait été accusé de manière calomnieuse par deux ex-prostituées, de proxénétisme, de viol, de meurtre et d’actes de barbarie, en lien supposé avec le tueur en série Claude Alègre. C’est dans le même registre que les enfants de Pierre Roche ont associé le nom de leur père aux mêmes « réseaux occultistes » et ont estimé que sa mort avait consisté en un assassinat déguisé.

Il n’en fallait pas moins pour enflammer là aussi la complosphère, « Auto Réflexion » ayant elle-même remis au goût du jour ladite « affaire ». Plus encore, cet exemple l’incite à extrapoler sur une conspiration plus vaste autour d’affaires ayant défrayé la chronique (Dutroux, Emile Louis, Zandvoort), invoquant la « franc-maçonnerie », des « sociétés secrètes » et des « actes sataniques » qui impliqueraient « au moins 70 magistrats pédophiles en exercice en France ». Et de conclure avec les allégations de l’ex-député complotiste belge Laurent Louis, déjà mentionnées plus haut.

[déjà cité] | (22/12/12) Laurent Louis (député belge) dresse la liste de l’élite pédophile
retraçable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(18/04/12) Palmarès des Tribunaux Mafieux et des Magistrats Gangsters…et de leurs soutiens politiques
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(31/03/12) Les réseaux internationaux de la Pédocriminalité… L’affaire des cd-rom de zandvoort… Dutroux… Emile Louis… Personnes des “hautes sphères” gerant la société…Sociétés secrètes… etc…
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • « L’affaire Emmanuel Verdin »

Une affaire présumée de pédophilie, l’affaire dite « Emmanuel Verdin », a valu son moment de gloire numérique à « Auto Réflexion », très active dans la propagation de la rumeur au sein de la complosphère (Twitter).

En 2011 et 2012, Emmanuel Verdin, un homme qui se présente comme le père de la victime supposée, porte plainte contre Jack Lang pour viol en réunion sur sa fille et contre François Hollande et Pierre Moscovici pour non dénonciation de crimes. Cette plainte connaît plusieurs rebondissements et vaut à Emmanuel Verdin, ainsi qu’au site complotiste Wikistrike, qui a relayé la vidéo accusatoire, d’être poursuivis pour diffamation, puis condamnés en 2015.

En 2012, l’affaire fait grand bruit dans la complosphère, survenant à la veille des élections présidentielles où se présente François Hollande. « Auto Réflexion » publie un article qui sera décliné en deux versions : la première où elle se veut catégorique, y compris concernant la mise en cause de François Hollande et Pierre Moscovici ; la seconde où cette mention est supprimée et le ton s’avère plus défensif.

C’est également l’occasion pour « Auto Réflexion » de digresser de nouveau sur la « pédophilie dans les milieux du pouvoir » et autres « affaires étouffées », en citant pèle-mêle : Jack Lang, Bernard Kouchner, Thierry Lévy (« tres concerné par Israel et la question Juive », précise « Auto Réflexion » qui prend la défense de Dieudonné), Daniel Cohn-Bendit, Dominique Strauss-Khan, Nicolas Sarkozy, Carla Bruni, Frédéric Mitterrand, etc.

Indirectement, « Auto Réflexion » évoque également une affaire déjà jugée, l’affaire du Coral, où Jacques Lang avait déjà été faussement mis en cause, et met à l’honneur François Holeindre du Front national en tant que « lanceur d’alerte » (lequel sera également gratifié d’un article sur Femme-Française en 2017 | 15/02/17).

(29/03/12, màj) Affaire Emmanuel Verdin : Ses plaintes contre Jack Lang pour viol sur fillette de 4 ans
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter
(29/03/12) Affaire Emmanuel Verdin : Ses plaintes contre Jack Lang pour viol sur fillette de 4 ans + F. Hollande et Moscovici pour “non dénonciation de crimes”
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter

Sommaire | Haut de page


Frères musulmans, francs-maçons :
mêmes fantasmes

Au fil du blog, « Auto Réflexion » associe progressivement le paradigme des Frères musulmans à celui des francs-maçons pour expliquer le « complot sioniste ». Un article en particulier attire l’attention, où Tariq Ramadan devient une cible de choix et se voit qualifié de « sataniste », « faux messie », « antéchrist », « agent du Nouvel Ordre Mondial » et « cheval de Troie de la franc-maçonnerie ». Présumé « financé par la CIA », il serait au service du « triangle de l’impérialisme » composé des Frères musulmans, des francs-maçons et des sionistes. Une théorie du complot venant puiser chez Alain Soral, Salim Laïbi, Ian Hamel, Maamar Metmati et vraisemblablement Lucia Canovi citée sous d’autres pseudonymes.

« L’ÉMERGENCE D’UN NOUVEAU PARADIGME »

Frères musulmans : préambules tunisien et libyen

La problématique des Frères musulmans apparaît sur AutoReflexion un an après une série d’articles consacrés au Printemps arabe et au détour d’un article consacré à la Libye.

  • Le prétexte tunisien

En janvier 2011, « Auto Réflexion » se passionne soudainement pour la question tunisienne et prend parti contre le régime de Ben Ali. En trois jours, elle reproduit une vingtaine d’articles de presse généraliste, assez factuels et sans contenu litigieux. Cet « engouement » restera sans lendemain.

Elle y revient un an plus tard en relayant la rumeur d’une plainte à la teneur complotiste, qui aurait été déposée devant la Cour Pénale Internationale de La Haye contre le nouveau gouvernement tunisien et le parti islamiste Ennahdha, réputé proche des Frères musulmans. Dans cette « plainte », le gouvernement tunisien et le parti Ennahdha se voient accusés de « conspirer en vue de commettre un crime contre l’humanité », « d’inciter à la commission de génocide des Tunisiens et des juifs » sous la forme d’un « tunisiocide », d’un « populocide » et d’un « nationocide ». Il est même question de « nazisme islamiste ».

Dans un autre article, « Auto Réflexion » s’exclame : « le but du parti Ennahda est-il de dégouter les Tunisiens de l’islam avec leurs actes de repression et de corrumption afin de favoriser le Nouvel Ordre Mondial? ». Soit le registre du « Nouvel Ordre Mondial ». Et de moquer « la belle démocratie Tunisienne que Tariq Ramadan défend ».

En commentaire, « Auto Réflexion » se félicite que Marine Le Pen demande en France la dissolution de l’UOIF (avec Tariq Ramadan en ligne de mire), tout en estimant plus tard, on le verra, que le FN ferait lui aussi « partie du système CIA comme les Frères musulmans ».

(14/05/12) Comment gagner les elections dans un pays pauvre et troublé : distribution de piece en echange d’un vote! (Tunisie)
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion | via Facebook
[déjà cité] | (11/04/12) Marine Le Pen demande la dissolution de l’UOIF
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(11/04/12) Lette ouverte à Monsieur Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur: Concernant Rached Ghannouchi et L’UOIF
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
(11/04/12) Plainte devant la CPI la Haye contre le Gouvernement Tunisien et Ennahda
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Le prétexte libyen

L’article consacré à la Libye est intéressant, puisque dans celui qu’elle consacrera ensuite à Tariq Ramadan, « Auto Réflexion » évoquera une sorte de conspiration liant ce dernier à Bernard-Henri Lévy et Caroline Fourest dans la problématique libyenne – « conspiration », parmi tant d’autres, sur laquelle nous reviendrons.

Pour l’heure, au détour d’une référence à Egalité & Réconciliation (04/01/12) et au site complotiste Le Grand Soir (24/04/11) au sujet de la chaîne qatarienne Al-Jazeera, « Auto Réflexion » en vient à parler des liens de Tariq Ramadan avec le Qatar. Il est question en creux de ses activités universitaires à Oxford et à Doha. Pour tenter de le discréditer à ces fonctions, elle cite trois médias québécois d’extrême-droite : Point de Bascule (18/01/12) et Poste de Veille relayé par République de Bananes (30/11/11).

Dans ce même article consacré à la Libye, « AutoRéflexion » relaye une vidéo de Marine Le Pen interviewée par Henri de Lesquen sur Radio Courtoisie et une autre d’Alain Soral interviewé par la radio francophone iranienne.

(30/03/12) Libye… Complot… Vérité…
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion
  • Alain Soral comme référence

Dans un article adressé à Alain Soral (déjà mentionné), « Auto Réflexion » estime que celui-ci n’aurait pas pris la mesure du danger que représentait Tariq Ramadan. Or, non seulement feint-elle de croire qu’il l’aurait attendue pour s’en prendre à lui, mais elle adopte là encore la posture musulmane :

« NB: Depuis longtemps vous cherchez inlassablement à cerner monsieur Ramadan etc … Vous n’y arrivez à peu près que depuis peu sans doute parce que comme bon nombre de personnes sur cette planète vous étiez en aveuglement admiratif de sa personne et des ses bla-bla pleins d’esbrouffes… allez sur les forums musulmans contenant des posts intelligents et vous aurez toutes les réponses que tout musulman pertinent connait deja et propage depuis plusieurs années (Dieu éclaire qui il veut!). Exemple : http://www.bladi.net/forum/292599-freres-musulmans-ex-franc-macon/ (2009) ou http://autoreflexion.wordpress.com/2012/05/14/t-s-ramadan-freres-musulmans-salafiya-cia-fbi-etats-unis-franc-maconnerie-et-nouvel-ordre-mondial-les-connections-sataniques/ (2011)
Sans vouloir blesser votre égo … »

Auto Réflexion (04/08/12)

Les deux sources citées (Bladi.net et son propre blog) sont d’ailleurs délibérément antidatées, laissant croire à leur ancienneté, lorsque les deux articles datent en réalité de 2011 et 2012.

[déjà cité] | (04/08/12) Jérusalem dans le Coran et Alain Soral… enfin la traduction
consultable sur Internet Archive | lien initial sur AutoReflexion

« TARIQ RAMADAN ET LES FRÈRES MUSULMANS »

Tariq Ramadan, la cible ultime

Un article est spécifiquement consacré à Tariq Ramadan et aux Frères musulmans et constitue probablement le paroxysme complotiste sur AutoReflexion. Soit le « complot ultime » capable d’expliquer tous les autres « complots ».

[NB : L’analyse de cet article va tenir le reste du chapitre, avec un éclairage pour chaque source citée : Maamar Metmati, Ian Hamel, Lucia Canovi, Salim Laïbi et Alain Soral]

  • Angle général de l’article

L’administratrice d’AutoReflexion s’intéresse ainsi spécifiquement à Tariq Ramadan, comme elle le fera à deux reprises sur Femme-Française (25/10/17, 25/10/17), après lui avoir dédié un blog en 2009 et avant de le faire de nouveau en 2018.

Sur AutoReflexion, cela consiste en une attaque en bonne et due forme sur le plan intellectuel, politique et religieux. Une attaque pour laquelle tous les coups sont permis (références complotistes à la CIA, à la franc-maçonnerie, au « Nouvel Ordre Mondial », à l’antéchrist, au faux messie, au sionisme, etc.) et où les principaux détracteurs de Tariq Ramadan sont directement ou indirectement invoqués : Ian Hamel, Lucia Canovi, Maamar Metmati, Salim Laïbi, Caroline Fourest, Fiammetta Venner, Gilles Kepel, et, en seconde lecture, Bernard-Henri Lévy et Nicolas Sarkozy. Seul Alain Soral semble être boudé, mais celui-ci avait déjà été cité dans d’autres articles.

(14/05/12) T-S Ramadan, Freres Musulmans, Salafiya, CIA, FBI, Etats-Unis, Franc-Maconnerie et Nouvel Ordre Mondial…Les connections “sataniques”???
consultable sur Internet Archive [*] | lien initial sur AutoReflexion | via Twitter
[*] sauvegarde d’une mise à jour de l’article, datée de décembre 2012 – cf. lien E&R]
  • Structure de l’article

La structure de l’article mérite d’être détaillée, tant se chevauchent les commentaires personnels de « Auto Réflexion » et la reproduction d’articles extérieurs, parfois mal sourcés, mal titrés, recomposés ou reproduits deux fois.

  • « Auto Réflexion » introduit elle-même son article avec un préambule condensant toute la substance complotiste développée au fil de son blog.
  • Elle reproduit ensuite un article sur les Frères musulmans relayé sur le forum Bladi.net, vraisemblablement par Lucia Canovi sous le pseudonyme de Nicky31.
  • S’ensuit un article de Ian Hamel intitulé « Quand la CIA finançait les Frères musulmans » (retitré sur AutoReflexion au présent de l’indicatif). Ian Hamel évoque tout juste Tariq Ramadan, mais « Auto Réflexion » en fait le point de bascule de son propre argumentaire.
  • Elle répète la dernière partie de l’article issu du forum Bladi.net, en l’attribuant cette fois-ci au forum des Editions les 12 de Maamar Metmati et en lui attribuant le titre d’un autre article issu de ce forum.
  • Enfin, elle reproduit en conclusion l’article issu du forum des Editions les 12, lequel a vraisemblablement été écrit par Lucia Canovi sous un autre et énième pseudonyme.
  • Pour agréger les différentes parties de ce patchwork, « Auto Réflexion » intercale des commentaires personnels à la teneur conspirationniste.
articles reproduits / sources citéesautres sources
Bladi.net | Les frères musulmans, des ex franc maçon? [1]Sazmanepars
Le Point | Quand la CIA finançait les Frères musulmans
Les Editions les 12 | Tariq Ramadan : agent du nouvel ordre mondial et cheval de Troie de la Franc-Maçonnerie [1] [2]Bladi.net
[1] reproduit 2x
Les Editions les 12 | article non titré : titre original attribué à l’article précédemment reproduit [2]NovusOrdoSeclorum, E&R, Scribd [2]

Liens et vidéos : « Auto Réflexion » cite également en référence trois articles d’Egalité & Réconciliation, dont l’un a été publié par Salim Laïbi alias « Le Libre Penseur », avec une vidéo qui fait écho à une autre d’Alain Soral sur le même thème.

E&R, 11/11/12 | Les Frères musulmans se jettent dans les bras du lobby sioniste
E&R, 18/03/12 | Tariq Ramadan et Nabe, complices de l’Empire
E&R, 12/06/11 | Conférence de Caroline Fourest à la Grande Loge de France

[vidéo d’ERTV citée ailleurs sur le blog]

Contributions personnelles de « Auto Réflexion »

Avant d’évoquer les principales ressources exploitées (Ian Hamel, Lucia Canovi et Les Editions les 12 de Maamar Metmati), il convient d’aborder les propres contributions de « Auto Réflexion » et donc l’orientation qu’elle a voulu donner à son article.

  • Un avant-propos révélateur

L’avant-propos synthétise à peu près toutes les théories du complot (notamment antisémites et antimaçonniques) développées au fil du blog AutoReflexion, en amenant progressivement le nouveau paradigme des Frères musulmans.

« Nous ne sommes pas dans un monde Laïc mais dans un monde à croyance franc-maconne comme le témoigne l’oeilet la pyramide au dessus du texte des “fameux droits de l’homme et du citoyen de 1789, révolution faite pour détruire la religion catholique et pour que les francs macons deviennent rois et nobles à la place des rois et nobles catholiques” ! Leur but : Amener toutes les religions et croyants à s’entretuer et se détruire entre eux sur la planète afin d’avoir un monde Athée à qui l’on imposera une nouvelle religion, celle de la Franc-Maconnerie comme le souhaitait le grand maitre international franc-macon Albert Pike Sataniste. »

Auto Réflexion (14/05/12)

Et, après avoir mentionné « le 11 septembre 2001, les faux attentats et le mythe d’al-Qaïda », « Auto Réflexion » poursuit :

« Musulmans, Chrétiens et islamophobes vous êtes manipulés par les Américains par le biais de faux musulmans, de sayamin, francs-maçons laïcards vendus au sionisme d’Israel et aux etats unis afin de nous mener à des guerres civiles de religions internationales, grace à la crise monnaitaire internationale organisée par Wallstreet et ses multinationales ainsi que banques sionistes, guerres civiles (ouverture des frontières à tous les immigrés afin de faire des conflits de civilisation/religionss et faire baisser les salaires) qui finiront en 3ème guerre mondiale(creation par le printemps arabe de pays musulmans dirigés par les frères musulmans au service  de la CIA qui meneront une guerre contre les pays non islamiques et massacreront les chretiens sur leurs terres afin que les chrétiens s’allient aux sionistes et qui iront se faire tuer pour les sionistes à la guerre) pour y etablir Israel et son faux judaïsme comme capitale et religion mondiale qui pourra ainsi disposer de toutes les richesses du monde et vous imposera ses entreprises et modes de vies à vous les humains redevenus gueux. »

Auto Réflexion (14/05/12)

Ce qui n’est pas sans rappeler la thèse, déjà évoquée, de l’islam comme « bras armé » du judaïsme pour asservir le monde.

  • L’axe anglo-américain

Entremêlant l’article de Ian Hamel sur la CIA et le texte issu du forum de Bladi.net, axé sur l’empire britannique, « Auto Réflexion » s’exclame : « Tariq Ramadan promu, guidé, aidé, financé, propulsé dans sa carrière notamment de prof à Oxford (tiens tiens l’angleterre!!!) depuis le depart par le Qatar ». Et de préciser ensuite :

« Rappelons egalement que le père de Tariq Ramadan, a son arrivé en Suisse, recevait de l’argent de l’arabie saoudite (= les grands amis des Etats Unis) pour son exil et sa tache/travail prévu lors de cet exil! (…) Et que cet exil en Suisse n’est pas un hasard mais une astuce geotratégique! Il n’est pas un hasard non plus qu’il [Tariq Ramadan] travaille et soit implanté en Angleterre à Londres, à Oxford financé par les puissances politiques et économiques mondialistes ! : Egypte, Colon Anglais, Hassan Al Bâna l’ employé de l’ambassade de Grande-Bretagne au Caire, Freres musulmans financés par l’angleterre = cqfd! »

Auto Réflexion (14/05/12)

On se rappellera au passage les articles et vidéos de Vincent Vauclin, Alain Soral et Salim Laïbi relayés sur AutoReflexion, où l’Angleterre tient lieu de siège du « Nouvel Ordre Mondial » et de « l’Empire » remis au goût du jour.

  • La CIA et le Front national

Dans le même registre, l’une des conclusions de « Auto Réflexion » renvoie au complotisme de François Asselineau. Il est cette fois-ci question de la CIA et du Front national, lequel se voit amalgamé aux Frères musulmans. Rappelons qu’à ce moment-là, l’administratrice d’AutoReflexion est engagée politiquement aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan et que ce n’est que plus tard qu’elle soutiendra Marine Le Pen.

« A toutes celles et ceux qui votent front national dans l’espoir de voir l’islamisation des salafistes et frères musulmans stopper sur le territoire voici un article qui vous montrera qu’ils font parti du système CIA comme les Frères Musulmans : http://autoreflexion.wordpress.com/2012/05/26/la-cia-a-finance-le-fn/« 

Auto Réflexion (14/05/12)
  • Caroline Fourest et Gilles Kepel

Par ailleurs, « Auto Réflexion » suggère une connivence entre deux ennemis jurés, à savoir Caroline Fourest et Tariq Ramadan, du fait qu’ils seraient selon elle tous les deux francs-maçons. Et le « franc-maçon juif » Gilles Kepel en prend lui aussi pour son grade. Sans complexe, « Auto Réflexion » implique dans cette vaste « conspiration » : Bernard-Henri Lévy, Caroline Fourest, Fiammetta Venner, Gilles Kepel, Tariq Ramadan, la Libye, le Qatar, les Etats-Unis, les Frères musulmans, les sionistes et la chaîne Al-Jazeera.

« BHL retourne la Libye et les frères msusulmans maintenant controlent la Libye grace à lui… Caroline Fourest est payée par BHL… Tariq Ramadan a defendu recement Caroline Fourest … Carole Fourest VS Tariq Ramadan une vaste mascarade mensongère qui a durée pendant des années afin de faire de la pub a Tariq Ramadan pour propager en France l’Islam des frères musulmans et le faire voir comme un combattant defendant les musulmans??? »

Auto Réflexion (14/05/12)

« Certaines personnes affirment que Tariq Ramadan a ete introduit dans les medias français par un islamologue franc-macon juif parisien dont le prénom est Gilles et que caroline fourest (et sa femme) est proche de la franc maconnerie et des services secrets français. Musulmans de la planete vous etes manipulés par les Etats Unis et les Sionistes … Réveillez-vous! Fuyez Tariq Ramadan! Fuyez l’UOIF et ses livres ainsi que conférences sous controle frères musulmans et donc du Qatar et des Etats Unis pour pervertir votre religion! Fuyez Al Jazeera sous controle américain! »

Auto Réflexion (14/05/12)

NB : Caroline Fourest fut indirectement informée, sur un autre sujet (ladite « affaire Emmanuel Verdin »), de l’existence du blog AutoReflexion, sans que l’on sache si elle y prêta attention. Sur le blog WordPress qui précéda AutoReflexion, une curieuse mention apparaissait déjà en novembre 2009 : « la folle CF », entre autres insinuations.

  • Nicolas Sarkozy et le « Nouvel Ordre Mondial »

« Auto Réflexion » imagine également une connivence idéologique entre Nicolas Sarkozy et Tariq Ramadan. Cela expliquerait, selon elle, les coulisses de leur débat télévisé en 2003, sur fond de « Nouvel Ordre Mondial », de CIA et « d’immigration musulmane ».

« Nicolas S. alias “Monsieur Nouvel ordre Mondial” ou “le président ami d’Israel” grand ami du Roi du Qatar qu’il laisse tout acheter en France (royaume soutenant financièrement les frères musulmans, Tariq Ramadan et copain avec la CIA) . Qui a augmenté l’ouverture de la France à l’immigration musulmane et aux freres musulmans notamment au travers de l’uoif qui est tenu par les frères musulmans? C’est lui! On comprend mieux pourquoi Tariq Ramadan s’est laissé botté le cul par Sarkozy car tout celà semblait organisé. ils bossent pour les memes “maitres et but mondiaux” Tariq Ramadan avait largement les moyens de contester sarko mais il ne l’a pas fait! »

Auto Réflexion (14/05/12)
  • Tariq Ramadan et « l’œil fermé » du Dajjal

L’ensemble de ses observations conduisent « Auto Réflexion » à estimer que Tariq Ramadan serait le Dajjal, à savoir l’équivalent de l’antéchrist dans les références musulmanes, c’est-à-dire le faux messie. Avec, pour appuyer son propos, un lien vers le site du prédicateur Harun Yaha, lequel est créationniste, antimaçonnique et antisémite.

« Auto Réflexion » s’en tient notamment à une photo (daj.jpg) pour confondre le supposé envoyé de Satan. Cette photo lui aurait été transmise, dit-elle, par une « jeune femme suisse » pour qu’elle puisse le voir « sans artifice et au naturel ». La marque du « Dajjal », ce serait notamment qu’il aurait l’œil gauche « fermé ».

« Ceci est une photo qu’une jeune femme suisse m’a envoyé afin que je vois le visage du monsieur sans artifices et au naturel. le Dajjal (faux messie, antéchrist) : Son œil gauche louchera (sera fermé) et il y aura une membrane au-dessus de son œil droit. Pour avoir la description du dajjal : http://harunyahya.fr/fr/works/21187/« 

Auto Réflexion (14/05/12)

Nous le verrons en conclusion, cette photo, d’après sa description, semble avoir eu plusieurs histoires et avoir été rediffusée sur Facebook, en juin 2018, par l’ex-administratrice d’AutoReflexion (ci-contre). Cette dernière aurait par ailleurs prétendu avoir effectué une capture d’écran similaire lors d’un échange Facebook en 2008, à une époque où la fonction d’appel vidéo n’existait pas encore.

« MAAMAR METMATI »

Maamar Metmati et Les Editions les 12

Si Maamar Metmati n’est jamais cité sur AutoReflexion, son site Les Editions les 12 est l’une des principales sources de l’article consacré à Tariq Ramadan, dont il est l’un des plus anciens et plus virulents détracteurs.

  • Parcours de Maamar Metmati

Islamiste soupçonné d’avoir été en lien avec le terrorisme, Maamar Metmati est le responsable des Editions les 12 et La Lanterne, il a également dirigé la Muslim Association et l’Organisation de Défense des Prisonniers Musulmans, s’agissant notamment de prisonniers incarcérés ou poursuivis pour terrorisme. Il a été autrefois en lien avec l’extrême-droite antisémite et négationniste, en promouvant le média suédois Radio Islam, relai islamique de la fachosphère.

A l’initiative d’une multitude de sites internet, dont certains consacrés spécifiquement à Tariq Ramadan, Maamar Metmati s’est ensuite rapproché de Lucia Canovi et Salim Laïbi, sans pour autant nouer de liens directs avec la Dissidence.

L’administratrice d’AutoReflexion se réfère ainsi à son site internet Les Editions les 12, elle renverra à ses vidéos sur Femme-Française (25/10/17) et relaiera plusieurs d’entre elles sur l’un de ses derniers sites créés en 2018 ainsi que sur les réseaux sociaux.

  • La nébuleuse numérique de Maamar Metmati

Parmi la multitude de sites internet administrés par Maamar Metmati (dont la liste ci-dessous est loin d’être exhaustive), ceux de la tranche 2010-2012 s’avèrent les plus instructifs. En effet, Maamar Metmati rachète des noms de domaine ayant appartenu auparavant à Tariq Ramadan ou reprenant explicitement son nom, se présentant lui-même comme directeur de publication et les Editions les 12 comme diffuseur (25/02/11).

Les différentes versions du site des Editions les 12 ont également leur intérêt, puisqu’y sont promus deux relais islamistes et d’extrême-droite.

DNS, site, blogpériodestatutsauvegardes
tariq-ramadan.fr2010-2012suppr.Internet Archive
tariq-ramadan.net2010-2012suppr.Internet Archive
tariq-ramadan.com2010-2016suppr.Internet Archive
membres.lycos.fr/editionles122002-2007suppr.Internet Archive
multimania.com/editionles122001suppr.Internet Archive
editionsles12.com2000-2012suppr.Internet Archive
  • Les Editions les 12 et l’extrême-droite

En 2001, Les Editions les 12 promeut le média Radio Islam et reproduit plusieurs de ses articles. L’un d’entre eux est intitulé « Les milices juives » (12/05/01, 19/08/00), initialement rédigé par Robert Faurisson qui s’emploie à faire l’inventaire des attaques menées contre des militants nationalistes antisémites et négationnistes (issus du Front national, du GRECE, du FANE, etc.). Un autre article, intitulé « La mafia juive » (11/05/01, 09/02/99), consiste en une réponse adressée au Betar par Ahmed Rami, administrateur de Radio Islam, suite à des menaces de mort dont il a été la cible.

Radio Islam s’avère être le relai islamiste de l’extrême-droite antisémite, Ahmed Rami étant considéré comme le tout premier diffuseur des écrits de Faurisson sur le net. Versant dans l’apologie du nazisme et de Hitler, Radio Islam relaye, comme le fera « Auto Réflexion », Les Protocoles des Sages de Sion (16/08/00) et Mein Kampf (25/07/01), mais aussi le testament politique d’Adolf Hitler (26/07/01) et appelle à voter pour Jean-Marie Le Pen (14/01/04). Radio Islam compte parmi les sources de l’article de Mission Falestine relayé en 2012 par « Auto Réflexion » (04/08/12, 16/01/12).

  • Tariq Ramadan vu par un islamiste

Condamné pour divers délits, Maamar Metmati a été poursuivi pour ses relations supposées avec le terrorisme, sans que les faits n’aient pu être établis. Ses sites internet révèlent néanmoins une ligne islamiste décomplexée, parfois même virulente.

Il prend la défense d’Oussama Ben Laden et relaye les sites Radio Islam et Stcom-LVO (La Voix des Opprimés). Via les Editions La Lanterne, il publie l’islamiste belge Malika El-Aroud, veuve de l’un des assassins du commandant Massoud et dont le livre fait l’apologie ; elle fut condamnée par la suite pour soutien puis appartenance à un groupe terroriste, en 2007 en Suisse puis en 2010 en Belgique.

A travers ses livres et sites internet, Maamar Metmati reproche à Tariq Ramadan de « calomnier » Oussama Ben Laden et l’ayatollah Khomeiny (Google Books, Issuu), de respecter les homosexuels (qui seraient « maudits » et mériteraient d’être « détruits », selon Metmati) et ainsi de cautionner « la pédophilie, la zoophilie et l’inceste » (04/02/11). Tariq Ramadan se voit aussi reprocher d’accomplir un « job satanique » (24/02/11) et de « désavouer Dieu et son messager », Maamar Metmati ne le jugeant pas digne d’être qualifié d’islamiste par ses détracteurs (Google Books).

  • 15.000 euros pour dénoncer Tariq Ramadan

Cette campagne anti-Ramadan atteint son paroxysme entre 2010 et 2012 sur l’un des sites dont le nom de domaine a été détourné par Maamar Metmati. Dès la page d’accueil, on tombe sur une annonce où la tête de Tariq Ramadan se trouve mise à prix : « 15 000 euros » sont proposés en échange d’informations permettant d’établir que Tariq Ramadan serait « un agent au service de lobbies anti-islam » (Tariq-Ramadan.net).

Cet appel à la délation établit toutefois trois conditions, notamment que « l’information ne doit pas porter sur la vie privée de Tariq Ramadan » :

« Cette récompense est assortie des conditions suivantes :
– L’information doit être matériellement prouvée.
– L’information ne doit pas porter sur la vie prive de Tariq Ramadan
– L’anonymat total de l’auteur de l’information est garanti. »

Tariq-Ramadan.net (2010-2012)

Plus récemment, en 2017, Maamar Metmati semble avoir récidivé en offrant cette fois-ci 3000 euros pour tout témoignage relatif à la vie privée de Tariq Ramadan. La vidéo n’est plus consultable sur Youtube, mais on en retrouve la trace sur internet (Forum-Religions, Apostats de l’islam).

  • Relations avec Lucia Canovi et Salim Laïbi

Maamar Metmati, Lucia Canovi et Salim Laïbi composent le triumvirat islamique qui sera invoqué en 2018 par l’ex-administratrice d’AutoReflexion pour accabler Tariq Ramadan, ils sont déjà indirectement cités ensemble sur AutoReflexion en 2012. Il est néanmoins difficile de dater précisément l’époque à laquelle les uns et les autres sont entrés en contact.

Officiellement, Maamar Metmati et Lucia Canovi ont débuté leur collaboration en 2016, et on ignore si la seconde s’est manifestée auprès du premier auparavant, autrement que sous un autre pseudonyme comme elle semble l’avoir fait sur le forum des Editions les 12 en 2011. On sait en revanche que la fin de leur collaboration, en 2019, a été tout aussi brutale que spectaculaire (Youtube 1, Youtube 2).

Partageant les mêmes positions réactionnaires sur l’islam, Maamar Metmati et Salim Laïbi s’engagent, en 2013 et 2014, dans une conversation par vidéos interposées. Se congratulant mutuellement pour leur action de dénonciation de Tariq Ramadan, Maamar Metmati finit par reprocher à Salim Laïbi de mépriser le peuple algérien et de faire du pied à l’extrême-droite (Youtube). Leur hostilité commune à l’égard de Tariq Ramadan les fera se réconcilier un temps, en 2018, par l’intermédiaire de Lucia Canovi.

« IAN HAMEL »

Ian Hamel ou le complotisme conventionnel

Ian Hamel est cité dans l’article de « AutoReflexion » consacré à Tariq Ramadan, dont il est devenu lui aussi un détracteur au fil du temps. Dans un article du Point qui est reproduit, il se complet dans le registre de la CIA.

  • Evolution de Ian Hamel

Ian Hamel est correspondant pour Le Point à Genève depuis 1997 et collabore au site communautaire Oumma depuis 2004, il collaborera ensuite à Mondafrique à partir de 2015. Ecrivain, il se passionne pour les affaires d’Etat et d’espionnage, jusqu’à être considéré par le site Oumma, non sans complaisance, comme « spécialiste du monde arabe et des services secrets ».

Dans ses écrits, Ian Hamel nourrit progressivement une obsession pour Tariq Ramadan et les Frères musulmans. D’abord ambigüe, cette fascination dégénère en hostilité ouverte dès la fin des années 2000, Ian Hamel n’hésitant pas à se contredire lui-même dans ses prises de position.

Si cette animosité anti-Ramadan et anti-frériste correspond à l’air du temps, elle prend chez Ian Hamel l’allure d’une affaire personnelle. Ce registre le conduit à se créer une rivalité avec Caroline Fourest et à céder face à la tentation complotiste, au point de se rapprocher de Lucia Canovi puis de la promouvoir.

L’administratrice d’AutoReflexion cite Ian Hamel pour la première fois en 2012, elle le mentionnera sur un autre site à partir de 2018, puis interagirera avec lui sur Twitter, encore en 2020, via les comptes de Raffinement-Français.

  • CIA, le sésame des complotistes

En lisant l’article de Ian Hamel, cité par « Auto Réflexion » et intitulé « Quand la CIA finançait les Frères musulmans », on se rend compte que ce qui est annoncé dans le titre n’est en réalité pas démontré par l’auteur, qui relativisera aussitôt sur Oumma (08/12/11), puis persistera sur Mondafrique (05/09/15, 02/04/16). Le conditionnel aurait été de mise, mais il n’en fallait pas moins à « Auto Réflexion » pour surenchérir en remplaçant l’imparfait par le présent : « la CIA finance les Frères musulmans ».

Le Point, 06/12/11 | Quand la CIA finançait les Frères musulmansAutoReflexion

L’article de Ian Hamel a largement circulé dans les sphères complotistes : d’AutoReflexion à Nouvel Ordre Mondial (06/12/11), en passant par Stcom-LVO (09/12/11), Blida Eveil (13/12/11), Mondialisation (05/02/12), Palestine-Solidarité (05/02/12), Comité Valmy (09/02/12), Alter Info (30/06/12), etc., jusque tardivement au Libre Penseur (08/02/18), où Salim Laïbi affirme sans sourciller qu’il s’agirait d’un « quasi plagiat à l’identique » d’une vidéo réalisée par lui sept ans plus tard.

C’est le même registre complotiste qui pousse « Auto Réflexion » à invoquer Ian Hamel et François Asselineau pour affirmer que les Frères musulmans et le Front national seraient financés par la CIA.

  • Ian Hamel, les aveux d’une imposture

Pour mesurer l’ampleur du revirement de Ian Hamel, il convient de noter qu’en 2004 et 2007, il souscrit à l’idée que Tariq Ramadan ne fait pas partie des Frères musulmans (10/11/04) et estime qu’il ne tient pas de double discours (31/01/07). Il explique d’ailleurs pourquoi son propre livre, La vérité sur Tariq Ramadan, paru en 2007, a été refusé par Flammarion dont « le but avoué » était de « discréditer Tariq Ramadan », ce qu’il aurait refusé de faire à l’époque (22/01/07) :

« J’ai signé le 20 avril 2004 avec les éditions Flammarion un contrat pour écrire une biographie non autorisée de Tariq Ramadan. J’ai rendu mon manuscrit en septembre 2005. Il a été bloqué pendant dix mois avant que Thierry Billard, directeur littéraire de Flammarion, ne me précise par écrit ce qui m’avait été dit oralement à plusieurs reprises : mon livre ne sera pas publié car je ne discréditais pas Tariq Ramadan. »

Ian Hamel (22/01/07)

« Les motivations de cet éditeur sont faciles à comprendre : plus effrayantes seront les accusations portées contre Tariq Ramadan, plus nombreux seront les lecteurs et plus gros seront les tirages. En fait, Flammarion ne souhaitait pas une biographie de Tariq Ramadan mais un pamphlet encore plus sensationnaliste que le livre de Caroline Fourest, “Frère Tariq”. »

Ian Hamel (22/01/07)

L’aveu est de taille, puisque Ian Hamel finira par publier chez Flammarion en 2020. Son dernier livre, Tariq Ramadan, histoire d’une imposture, est la mise en œuvre du cahier des charges qu’il dénonça autrefois, Ian Hamel livrant une compilation de toutes les attaques et allégations qu’il s’était finalement autorisé à écrire au fil du temps.

Sans surprise, les premiers relais naturels de la promotion du livre ont été des médias complotistes, en l’occurence ultra-sionistes ou islamophobes : la LDJ / Ligue de défense juive (05/01/20), Europe-Israël (06/01/20), LesObservateurs.ch (06/01/20), Dreuz Info (06/01/20), Louyehi (07/01/20), R&L (07/01/20). Et c’est au forceps que Ian Hamel s’est ensuite efforcé de promouvoir son livre dans la presse.

  • Lucia Canovi promue par Ian Hamel

Sur Mondafrique, Ian Hamel en est venu à publier une stupéfiante chronique anticipée du livre Le Double discours de Lucia Canovi, complotiste notoire, huit mois avant sa parution en septembre 2017, et postdatée à deux reprises.

[Mondafrique] Un livre explosif sur les tartufferies de Tariq Ramadan
publié le 09/02/17 | postdaté le 05/11/17 | postdaté le 02/02/18
via Twitter : 09/02/17, 09/02/17, 09/02/17, 09/02/17, 10/02/17, 05/11/17, 05/11/17, 02/02/18, 02/02/18 | via Facebook : 09/02/17, 05/11/17, 02/02/18

Lucia Canovi serait restée cantonnée aux confins de la complosphère, si Ian Hamel n’avait pas tenu à faire sa promotion. Ainsi la présente-t-il comme une « agrégée de lettres » sur Mondafrique (09/02/17) et comme une « Française convertie » dans Le Point (22/10/17), présentation que 24 Heures et Mediapart reprennent à leur compte, tandis que La Tribune de Genève la qualifie « d’intellectuelle française musulmane » et la RTS « d’universitaire française convertie à l’islam ».

Passons, sur Mondafrique, les allégations de Ian Hamel au sujet de Tariq Ramadan et les élucubrations de Lucia Canovi lancée en roue libre, pour voir que même lorsque cette dernière évoque le « Nouvel Ordre Mondial », Ian Hamel ne bronche pas. Il ne réagit pas davantage lorsqu’elle évoque son parcours New-Age et son prétendu salut par l’islam.

Mais surtout, Ian Hamel n’a semble-t-il même pas eu la curiosité de se renseigner au sujet du « petit pamphlet anonyme » intitulé « Tariq Ramadan, cheval de Troie de la franc-maçonnerie » que l’on doit au mystérieux « Pic2lamirandole » connu uniquement de Lucia Canovi. Or c’est précisément ce texte, initialement publié sur le forum des Editions les 12 de Maamar Metmati, en 2011, qui va être reproduit l’année suivante par « Auto Réflexion » dans son propre article.

« LUCIA CANOVI »

Lucia Canovi ou le complotisme pathologique

Dans l’article d’AutoReflexion consacré à Tariq Ramadan, Lucia Canovi semble être citée à travers le texte diffusé sous le pseudonyme de Nicky31 sur Bladi.net et celui posté sur le forum des Editions les 12, attribué plus tard au fameux « Pic2lamirandole ».

  • Pseudonymes de Lucia Canovi

Lucia Canovi est le nom d’auteur d’Adeline Bonnin, également connue sous le nom d’Adeline Aragon. Entre autres pseudonymes, dont Fukuzy.

Nicky31 sur Bladi.net :

En 2011, sur le forum Bladi.net, un(e) internaute sous le pseudonyme Nicky31 diffuse le texte que « Auto Réflexion » reproduit un an plus tard en introduction de son article. La source initiale n’est pas citée, il s’agit d’un texte publié en 2008 par la revue Iran Info Pars (Sazmanepars), lorsque « Auto Réflexion » laisse entendre plus loin dans son article qu’il s’agirait des Editions les 12 de Maamar Metmati.

Néanmoins, le texte cité par « Auto Réflexion » est bien celui diffusé sur Bladi.net par Nicky31, dont le chiffre 31 associé à ce pseudonyme correspond au département de naissance et autrefois de résidence de Lucia Canovi (Toulouse, Haute-Garonne). Avec un âge similaire (Nicky31, Canovi). Nicky31 développe sur Bladi.net les mêmes thèmes obscurantistes et la même obsession pour Tariq Ramadan.

Pic2lamirandole :

Le dernier texte reproduit par « Auto Réflexion », issu du forum des Editions les 12, est également diffusé en 2012 sur la plateforme Scribd sous le pseudonyme Pic2lamirandole. On le retrouve aussi diffusé au sein de la Dissidence sous d’autres pseudonymes avec le même renvoi vers les Editions les 12 : par Sitting Bull-Geronimo sur le site Egalité & Réconciliation d’Alain Soral et par TheTruthHurts sur le forum NovusOrdoSeclorum de Salim Laïbi. C’est sous ces pseudonymes que l’auteur(e) en assume la paternité.

Lucia Canovi se réfère à Pic2lamirandole et à l’article qui lui est associé dans son livre Le Double discours, paru en 2017. Elle mentionne l’article à deux reprises (419, 122) et cite elle-même le théologien kabbaliste Pic de la Mirandole (lien). De même, elle fait l’éloge de Maamar Metmati et précise que c’est lui qui a édité le livre dans sa version brochée (lien).

  • Deux textes caractéristiques

Quoi qu’il en soit, les deux textes reflètent les obsessions maçonniques de Lucia Canovi, le second reprenant le même argumentaire complotiste.

Le premier texte affirme que les Frères musulmans sont « le produit des puissances impérialistes » et ont été financés dès leur création par le gouvernement britannique, dont ils serviraient les intérêts, ainsi que les intérêts israéliens. Il serait même question d’un « triangle de l’impérialisme, à savoir le groupement des sionistes, des francs-maçons et des frères musulmans », avec pour objectif « la création du grand Etat d’Israël ».

Bladi.net | Les frères musulmans, des ex franc maçon?AutoReflexion

Dans le second texte, l’auteur(e) défend une vision dogmatique et réactionnaire de l’islam, que dévoierait Tariq Ramadan auquel il est reproché, entre autres, de promouvoir la laïcité. Et de préciser : « l’agenda de TR n’est pas islamique, il est complètement maçonnique et colle parfaitement avec le processus mondialiste dont l’aboutissement doit être l’établissement du nouvel ordre mondial et le couronnement du dajjal ».

Les Editions les 12 | Tariq Ramadan : agent du nouvel ordre mondial et cheval de Troie de la Franc-MaçonnerieAutoReflexion
  • Profil complotiste de Lucia Canovi

Les écrits et vidéos de Lucia Canovi, parfaitement assumés par l’auteure, sont édifiants.

Versant dans l’occultisme et l’obscurantisme, Lucia Canovi s’égare dans un islam bricolé au fil de son cheminement New-Age. Elle réfute la théorie de l’évolution et affirme que la Terre serait plate et immobile, considère que Freud était un tueur en série, se rêve en Jeanne d’Arc envoyée d’Allah et Maamar Metmati en Mahdi (le messie), tandis qu’elle tient Tariq Ramadan pour le Dajjal (le faux messie).

Elle estime que ce dernier serait un sataniste, qu’il aurait tué une femme et son bébé après que la mère et d’autres enfants eurent été violés, et ce à l’occasion de messes noires auxquelles des juges auraient participé, raison de leur silence. C’est entre les lignes des écrits de Tariq Ramadan qu’elle affirme avoir décrypté ses agissements, un peu comme elle devinera les pensées de Maamar Metmati en écoutant ses vidéos à l’envers.

Viscéralement antimaçonnique et aspirant à être reconnue comme dissidente, Lucia Canovi affirme avoir fréquenté Egalité & Réconciliation et les cercles soraliens, dont un proche de Dieudonné et surtout Salim Laïbi. Elle aussi est persuadée d’une connivence entre Tariq Ramadan et Caroline Fourest, au motif que le bureau du premier serait géographiquement proche du bureau du NPA que la seconde fréquenterait.

L’administratrice d’AutoReflexion renverra aux vidéos et publications de Lucia Canovi sur Femme-Française (25/10/17), relayant plusieurs d’entre elles sur un autre site en 2018, comme elle le fera pour Maamar Metmati, Salim Laïbi et Ian Hamel, avec chacun desquels Lucia Canovi a été en contact étroit.

« ALAIN SORAL ET SALIM LAÏBI »

Soral et Laïbi comme maîtres à penser

Dans son article consacré à Tariq Ramadan, « Auto Réflexion » mentionne également trois articles d’Egalité & Réconciliation et une vidéo de Salim Laïbi. Une vidéo similaire d’Alain Soral est aussi relayée ailleurs sur le blog.

  • Les mêmes obsessions anti-Ramadan

Egalité & Réconciliation est cité trois fois : pour souligner les liens de Caroline Fourest avec la franc-maçonnerie (12/06/11), pour suggérer des liens entre les Frères musulmans et le « lobby sioniste » (11/11/12) et pour promouvoir une vidéo de Salim Laïbi à charge contre Tariq Ramadan (18/03/12). Cette vidéo est d’ailleurs doublée à partir d’une autre source sur Dailymotion (18/03/12) et préfigure la propre vidéo d’Alain Soral (27/03/12).

Dans ces vidéos, Salim Laïbi et Alain Soral font part de leurs griefs envers Tariq Ramadan, sur fond de règlements de comptes avec Marc-Edouard Nabe. Pour le premier, Tariq Ramadan serait un « internationaliste maçonnique ». Pour le second, il serait un « mondialiste trotsko-maçonnique ».

Salim Laïbi reproche à Tariq Ramadan son soutien circonstanciel à Caroline Fourest, sa « rhétorique maçonnique », son « projet de laïcisation de l’islam », en mélangeant pèle-mêle des références à Wall Street, à la City et au « Qatar synonyme de USA ou Israël ». Alain Soral lui reproche d’être un « allié objectif du processus impérial américano-sioniste » et d’être « derrière l’Empire », en évoquant BHL, la Tunisie, la Libye, le Qatar et l’Arabie saoudite.

Soit, dans les grandes lignes, le résumé de l’article de « Auto Réflexion ».

  • Contact entre « Némesis » et « Le Libre Penseur »

Le plus instructif est un commentaire posté sur le site Egalité & Réconciliation après la vidéo de Salim Laïbi, alias Le Libre Penseur. Ce dernier se voit proposer des informations confidentielles sur Tariq Ramadan par une internaute dénommée « Nemesis » et lui répond (20/03/12).

Commentaire de « Nemesis » sur E&R :

#120364
Le 20 mars à 02:29 par Nemesis
Tariq Ramadan et Nabe, complices de l’Empire
« N’en déplaise à certaines ou certains cette video est dans le vrai et elle est meme encore “minimisante” au sujet de T.R. car l’auteur ne dispose pas de toutes les informations… Si vous saviez !!! Vous ne pourriez y croire… La personne que je suis est prête à fournir les infos et documents necessaires au créateur de cette video afin qu’il approfondisse sa reflexion… »

Egalité & Réconciliation (20/03/12)

Réponse du « Libre Penseur » :

#120504
Le 20 mars à 12:46 par LLP
Tariq Ramadan et Nabe, complices de l’Empire
« Bjr ! Avec plaisir : lelibrepenseur@free.fr 😉 »

Egalité & Réconciliation (20/03/12)

Or « Nemesis » est précisément un pseudonyme utilisé à cette même époque par « Auto Réflexion », notamment sur sa chaîne Dailymotion Emm69 (« Emmanuelle de Lyon dite Némésis »), après avoir consacré un article à la déesse grecque (15/01/11).

C’est également à ce moment-là, après cet échange survenu en mars 2012, que « Auto Réflexion » relaiera les vidéos de Salim Laïbi, lui consacrera des articles et fera sa promotion en vue des législatives.

Néanmoins, il n’est pas garanti qu’il n’y ait pas eu d’autres échanges auparavant ou que celui-ci n’ait pas été une simple posture. Nous y reviendrons en conclusion.

Sommaire | Haut de page


[conclusion]
Analogie de l’antisémitisme et de l’islamophobie

A l’instar de la Dissidence, le blog AutoReflexion oscille entre antisémitisme et islamophobie. Au point que son administratrice, après avoir adopté un temps la posture musulmane, donne le sentiment d’avoir voulu jouer sur les haines intercommunautaires pour mieux les alimenter. Il n’est ainsi pas surprenant qu’après un « coming out » catholique tardif, son discours glisse alors du « complot sioniste » vers le « complot islamiste », quasiment interchangeables. C’est d’ailleurs cette seconde ligne qui s’affirmera sur Femme-Française et sur un énième site créé en 2018, puis sur les réseaux sociaux. Reste à savoir si un blog plus ancien qu’AutoReflexion permettrait de comprendre l’historique de cette évolution.

« LES DEUX FACES D’UN MÊME RACISME »

De la « conversion » à la « reconversion »

La plus grande prouesse de l’administratrice d’AutoReflexion est probablement d’avoir développé en même temps, de 2011 à 2013, un blog présumé musulman puis « islamo-chrétien » (AutoReflexion) et un blog d’inspiration royaliste et catholique (Raffinement francophone). En 2012, elle finira par dévoiler à demi-mot sa foi chrétienne sur AutoReflexion, après avoir multiplié là aussi les références ultra-catholiques et royalistes.

A l’instar d’Alain Soral, qui s’est appliqué à instrumentaliser un auditoire musulman à des fins politiques, l’administratrice d’AutoReflexion semble avoir adopté la posture musulmane pour agir de même de l’intérieur. Fut-elle convaincue de s’être convertie à l’islam, comme Lucia Canovi l’a été, s’autorisant l’une et l’autre à s’exprimer en tant que musulmanes. Et ce, tout en détournant aussi la parole juive pour parler au nom des juifs.

Ce sont ces postures qui servent ensuite à accabler soit le sionisme, soit l’islamisme, et à dénoncer à travers eux les francs-maçons puis les Frères musulmans. En articulant ainsi l’idée d’un complot mondial tantôt sioniste, tantôt islamiste. Soit le registre même de l’antisémitisme et de l’islamophobie.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’administratrice d’AutoReflexion commence d’abord par associer ces deux « complots ». Rappelons que dans son article consacré aux Frères musulmans, elle relaye la thèse selon laquelle ces derniers auraient littéralement été formés par les francs-maçons, qu’ils observeraient les mêmes rituels et qu’ils se seraient associés dans un « triangle de l’impérialisme » aux côtés des sionistes.

Le parallèle ne s’arrête pas là, puisque dans son article consacré au Migdal, elle induit l’idée que le sionisme aurait engendré « l’antisémitisme hitlérien » à dessein, mettant alors en garde que l’islamisme n’engendre pas une islamophobie aussi ravageuse au bénéfice, encore une fois, du sionisme.

Relayée en 2012 sur AutoReflexion, la thèse antisémite de la collusion entre sionisme et nazisme laissera place, sur Twitter, à partir de 2018, à la thèse islamophobe de la collusion entre islam et nazisme.

Une « collusion nazie » à géométrie variable

Après avoir consacré un article aux Frères musulmans en 2012, l’ex-administratrice d’AutoReflexion leur en consacre une dizaine d’autres en 2018 et 2019 sur un autre site, dont au moins trois émanent de Salim Laïbi qui évoque « les origines occultes de la fraternité crypto-maçonnique des Frères Musulmans, leurs liens avec la CIA ». Et d’y revenir également sur Twitter, encore en 2020.

C’est en invoquant Theodor Herzl, fondateur du sionisme, et Hassan el-Banna, fondateur des Frères musulmans, tous les deux qualifiés d’antisémites à huit ans d’intervalle, que l’administratrice d’AutoReflexion articule en 2012 les prémisses d’une même thèse complotiste qui sera déclinée au fil du temps. Et en jouant sur le fait que des juifs et des musulmans, dont le grand mufti de Jérusalem, ont collaboré avec le régime nazi.

En avril 2018, elle revendique sur Twitter être « chrétienne » et avoir été « une femme de droite gaulliste » déjà en 2009. Provoquant les partisans de Tariq Ramadan, elle invoque le général de Gaulle « qui a libéré la France du nazisme quand les islamistes (dont le grand mufti de Jérusalem que votre gourou et vous adorez) rêvaient d’Hitler ». En semblant oublier qu’à peine cinq ans auparavant, en 2013, elle s’appuyait encore sur des sources néonazies, après des références douteuses à Hitler, à Mein Kampf et aux Protocoles des Sages de Sion dès 2010, entre autres partis pris révisionnistes.

Alors qu’elle s’est appliquée autrefois à démontrer la collusion, selon elle, entre sionisme et nazisme, l’ex-administratrice d’AutoReflexion ne se formalise pas de faire ainsi écho, en 2018, aux thèses révisionnistes de l’extrême-droite israélienne. En effet, en 2012 et 2015, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait estimé que le grand mufti de Jérusalem avait inspiré l’idée de la Solution finale à Hitler, lequel n’aurait pas voulu exterminer les juifs mais les expulser.

Et d’enchaîner, en 2020, toujours sur Twitter, en citant notamment deux articles de Ian Hamel, qui, après voulu lier la destinée des Frères musulmans à la CIA, a tenté de suggérer qu’elle l’avait également été à l’Allemagne nazie.

« L’ANGLE TARIQ RAMADAN »

Contredite par ses écrits sur AutoReflexion

Dans un autre contexte, l’ex-administratrice d’AutoReflexion s’est exprimée dans la presse, en février 2018, au sujet d’une relation épistolaire qu’elle aurait eue avec Tariq Ramadan en 2009. Selon elle, ce dernier l’aurait influencée dans son cheminement intellectuel.

Or, plusieurs points de son témoignage sont contredits par ses propres écrits et prises de position exprimées sur le blog AutoReflexion :

  • L’ex-administratrice d’AutoReflexion affirme avoir commencé à échanger sur Facebook avec Tariq Ramadan le 31 décembre 2008. Pour prouver qu’il s’agissait bien de lui, celui-ci aurait activé sa caméra et elle aurait effectué une capture d’écran de son interlocuteur, lequel est décrit dans la presse avec un « œil fermé ». Or la fonction d’appel vidéo n’est apparue sur Facebook qu’en juillet 2011 (Veilleur Stratégique). Et, on l’a vu, une photo correspondant à la même description (avec l’œil gauche « fermé ») aurait été transmise à l’administratrice d’AutoReflexion par une « jeune femme suisse », selon ses propres écrits de mai 2012.
  • L’ex-administratrice d’AutoReflexion affirme également qu’à cette époque, en 2009, Tariq Ramadan lui « parlait toujours des sionistes, des juifs, du dîner du CRIF et que tout était complot ». Or c’est là la description de la ligne éditoriale et du contenu même du blog AutoReflexion, de 2010 à 2013, où, s’il existe une référence obsessionnelle au dîner du CRIF, c’est par le biais de Nicolas Dupont-Aignan et non de Tariq Ramadan. Ce dernier se voit d’ailleurs désigné comme allié objectif des sionistes.
  • De même, Tariq Ramadan serait supposé lui avoir « rentré une paranoïa dans le crâne », à savoir que « la traite négrière, c’était les juifs ». Cet argument est également contredit, puisqu’on l’a vu là aussi, en 2013, l’administratrice d’AutoReflexion se réfère sur ce sujet à des sources néonazies ou assimilées : Wawa Conspi, David Duke, Roger Dommergue et le blog Résistance.
  • L’ex-administratrice d’AutoReflexion impute également à Tariq Ramadan de l’avoir immergée, en 2009, dans la complosphère antisémite, notamment la Dissidence. Elle affirme avoir « mis deux ans à se désendoctriner » et c’est notamment une discussion avec une femme juive, en 2011, qui l’aurait conduite à cette prise de conscience. Ce qui est là aussi contredit par ses écrits, car non seulement le blog AutoReflexion est caractérisé par son approche antisémite, complotiste et ses références à la Dissidence (qui se poursuivront sur Raffinement francophone et Femme-Française jusqu’en 2017), et c’est en particulier la tranche 2012-2013 qui s’avère la plus explicite et la plus virulente.
  • Enfin, l’ex-administratrice d’AutoReflexion avance l’idée d’une connivence entre Tariq Ramadan et Alain Soral, illustrée selon elle par la poignée de main entre les deux hommes lors du congrès de l’UOIF, au Bourget, en avril 2009. Tariq Ramadan s’est expliqué lui-même à ce sujet (14/04/09), rappelant le contexte de ce geste et rejetant toute alliance avec l’extrême-droite et toute instrumentalisation de l’antisionisme. A contrario, l’administratrice d’AutoReflexion, au-delà de ses références à la Dissidence de 2010 à 2017, a relayé et promu Alain Soral sur son blog, notamment en 2012, expliquant avoir « écrit de nombreux articles où [elle] cite et poste les vidéos de monsieur Soral de façon positive » et affirmant « apprécier son travail ».
  • En revanche, l’ex-administratrice d’AutoReflexion reconnaît avoir été en contact avec Alain Soral à l’époque, mais aussi avec Salim Laïbi. Cela est attesté, pour ce dernier, par l’échange survenu sur le site Egalité & Réconciliation entre « Nemesis » et « Le Libre Penseur » en mars 2012. Par la suite, Alain Soral et Salim Laïbi ont eux-mêmes reconnu des contacts, sans qu’il ne soit pour autant certain qu’ils aient fait le rapprochement avec le blog AutoReflexion ou qu’il se soit agi, en 2012, du premier ou plus ancien contact.

Blog(s) antérieur(s) ou le « chaînon manquant »

On trouve d’autres éclairages instructifs sur le blog WordPress qui a précédé Auto-Reflexion. Le choix a été ici, dans le présent article, de ne pas en parler. Un point mérite toutefois d’être relevé.

Ce précédent blog, qui, toujours sous couvert d’anonymat, était consacré à Tariq Ramadan et contenait déjà du contenu politique, a officiellement été ouvert fin octobre 2009. Or les sauvegardes effectuées par Internet Archive, ainsi que leur code source, indiquent plusieurs publications antérieures, non consultables, remontant aux mois de septembre et janvier 2009 et même au début de l’année 2008.

C’est notamment le cas pour une série de sept articles consacrés, à demi-mot, à Tariq Ramadan et datés, selon leur URL, au 1er janvier 2008. Soit douze mois avant que l’ex-administratrice d’AutoReflexion ne soit supposée être entrée en contact avec lui, selon son témoignage, et vingt-deux mois avant l’ouverture officielle du blog.

Soit ces articles ont été antidatés, ou importés, soit ils correspondent à leur date supposée de publication. Ce qui voudrait dire, le cas échéant, que ce blog aurait été plus ancien que ne l’a prétendu son administratrice, qu’il aurait eu précédemment un autre intitulé et aurait ensuite été rebaptisé, et surtout qu’il aurait correspondu à une ligne éditoriale préméditée.

Evoquer cette hypothèse est légitime, puisqu’on sait aujourd’hui, par voie de presse, qu’en octobre 2009 l’administratrice aurait envisagé de « piéger » Tariq Ramadan puis évoqué un « plan imparable » pour « faire tomber sa carrière politique ».

Tout cela révèle une chose, c’est que le blog AutoReflexion n’a probablement pas été le tout premier d’une longue série avec du contenu politique (Raffinement francophone, Femme-Française, Miogaror, etc.) et qu’il en a certainement existé un précédent, qui permettrait d’expliquer l’engagement de son administratrice aux marges de la Dissidence, de Debout la République puis du Front national.

Reste à savoir si le blog WordPress qui précéda AutoReflexion fut ce « chaînon manquant », ou s’il en exista un autre.

Mathieu Vernerey


ARTICLES SIMILAIRES

Femme-Française, Miogaror, Les Femmes avec Marine (17/07/19)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2019/07/17/femme-francaise-miogaror-les-femmes-avec-marine/

Affaire Tariq Ramadan : le spectre de l’extrême-droite (01/08/18)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2018/08/01/affaire-tariq-ramadan-le-spectre-de-lextreme-droite/

Hervé Gourdel, le Bataclan : récupération identitaire (22/06/18)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2018/06/22/herve-gourdel-le-bataclan-recuperation-identitaire/

La récupération de la mémoire d’Hervé Gourdel se poursuit (08/12/15)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2015/12/08/linstrumentalisation-de-la-memoire-dherve-gourdel-se-poursuit/

Femme-Française, Miogaror, Les Femmes avec Marine

Au cœur de la « fachosphère », les initiatives individuelles se sont multipliées ces dernières années sous couvert d’anonymat, en marge ou en appui des mouvements politiques mieux établis. C’est le cas de Femme-Française et de ses multiples émanations, qui sont passés jusqu’à ce jour en-dehors des radars de la presse, au point d’apparaître aujourd’hui en filigrane d’une affaire de justice très médiatisée, sans que la plupart des journalistes ne s’en soient aperçus.


Plusieurs initiatives dans la sphère numérique d’extrême-droite étaient restées inaperçues depuis 2012. Tout d’abord, le site Femme-Française (également intitulé Femme-Patriote) qui, dès fin 2016, sous couvert de se présenter comme un « webzine féminin », a servi à promouvoir la candidature de Marine Le Pen lors des dernières présidentielles. Au point d’avoir revendiqué temporairement un « partenariat » avec l’équipe de campagne de cette dernière. Au point également d’avoir créé à cette fin le nom de domaine Les Femmes avec Marine.

En 2012, le site Raffinement francophone (également intitulé Raffinement français), qui a précédé Femme-Française, se donnait pour mission de promouvoir l’Histoire de France et le patrimoine culturel français, distillant progressivement des références monarchistes, jusqu’à relayer l’Action française et le Groupe d’action royaliste. C’est toutefois le glissement vers Egalité & Réconciliation qui est le plus notable et se poursuivra sur Femme-Française à travers la promotion de plusieurs figures de la Dissidence, révélant une fine connaissance des sphères soraliennes.

En 2017, les désillusions suscitées par l’échec électoral du Front national et par la superficialité de la Dissidence ont précipité une autre initiative dans la continuité des précédentes : Miogaror, un nouveau réseau social supposé fédérer la « patriosphère » (ou la « Résistance ») et rivaliser avec les réseaux existants. Miogaror, qui se présente comme un réseau fermé avec une vitrine officielle apolitique, est lui aussi passé jusqu’à ce jour entre les mailles de la presse et des observateurs de l’extrême-droite.

Incidemment, c’est une affaire de justice en cours, l’affaire Tariq Ramadan, qui a permis de lever le voile sur ces initiatives, à travers trois articles (Vanity Fair, Le Muslim Post, Libération) qui ont vu leurs thèses soit infirmées soit confirmées par des recherches plus approfondies, notamment grâce à Internet Archive (bibliothèque numérique dédiée à l’archivage du web) et les registres DNS qui répertorient les titulaires et administrateurs de noms de domaines.

Une seule et même personne, déjà candidate sur une liste de Debout la République lors des législatives de 2012, se trouve derrière chacune de ces initiatives. Connue des médias sous le pseudonyme de « Christelle », elle s’est manifestée ces dernières années sur la toile sous les pseudonymes de « Jeanne » et « Sycomore » (sur Miogaror) et le plus souvent sous les identités de « Femme Française » et « Raffinement francophone », entre autres.

SOMMAIRE
chapitre 1 | Femme-Française et autres visages de l’hydre numérique
chapitre 2 | Marine Le Pen promue sur Femme-Française
chapitre 3 | Les Femmes avec Marine, partenariat avec le Front national ?
chapitre 4 | L’extrême-droite relayée sur Femme-Française
chapitre 5 | Miogaror, un réseau « nationaliste et patriote »
chapitre 6 | Raffinement francophone, prélude monarchiste à la Dissidence
chapitre 7 | Conséquences sur l’affaire Tariq Ramadan
conclusion | Des méthodes d’extrême-droite caractérisées

Femme-Française
et autres visages de l’hydre numérique

L’année 2012 marque le début de l’engagement connu de l’éditorialiste de Femme-Française aux marges de l’extrême-droite. Tout d’abord à travers sa candidature sur une liste de Debout la République lors des élections législatives qui se sont déroulées cette année-là. Ensuite à travers la création d’un premier site internet de sensibilité politique, auquel d’autres succéderont, comme en attestent les registres DNS qui identifient pour chacun d’eux la même titulaire et la même administratrice.

Législatives de 2012 : Debout la République

En juin 2012, une candidate du parti Debout la République, Paule-Emma Aline, se présente aux législatives dans la 9e circonscription de l’Hérault. Plusieurs documents d’époque se réfèrent à elle, notamment son propre blog de campagne ouvert sur son site professionnel Inakka, un autre blog sur WordPress, deux publications sur Facebook – l’une postée dans le groupe Les amis de Debout la France et de Nicolas Dupont Aignan, l’autre sur la page personnelle d’une autre candidate de Debout la République -, un article du Herault Tribune, l’arrêté préfectoral fixant la liste des candidats, et les résultats électoraux publiés par le ministère de l’Intérieur.

(22/07/12) Inakka – DLR / Mon blog personnel (blog de campagne)
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Inakka
(22/07/12) Inakka – DLR (index du blog de campagne)
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Inakka | via Facebook
(20/07/12) Facebook – Les amis de Debout la France et de Nicolas Dupont Aignan | lien partagé : Blog Paule-Emma A sur Inakka
consultable sur Facebook | lien Inakka (Internet Archive)
(01/07/12) Facebook – Publication de Jean-Pierre Le Grasse (élu DLR) relayée par Sophie Golszal (candidate DLR) | lien partagé : Blog PauleEmma sur WordPress
consultable sur Facebook | lien WordPress (blog protégé)
(18/06/12) Site institutionnel – Résultats des élections législatives 2012
consultable sur Interieur.gouv.fr
(24/05/12) Site institutionnel – Liste des candidats au premier tour de scrutin des élections législatives du 10 juin 2012
consultable sur Valergues.com
(23/05/12) Hérault Tribune – Agde-Sète : Lancement de campagne pour Debout la République
consultable sur Herault-Tribune
  • Problématique du rapprochement FN-DLR

Le contexte des législatives en 2012 est assez particulier, puisque pour la première fois, la question d’une alliance avec le Front national s’est posée frontalement à Nicolas Dupont-Aignan, poussé dès mars 2011 au rassemblement avec Marine Le Pen par le souverainiste Paul-Marie Coûteaux, comme rapporté par BFMTV. Si cela ne s’est pas concrétisé à cette occasion, les Inrocks rappellent que les ambiguïtés du leader de Debout la République ont préfiguré à l’époque une alliance devenue inévitable, lorsqu’en mars 2012, il avait déclaré dans une interview au Figaro Magazine qu’il pourrait choisir Marine Le Pen comme Premier ministre s’il était un jour élu président de la République. Et les Inrocks de rappeler également qu’il avait déclaré plus tard au micro de Radio Courtoisie qu’un « jour ou l’autre, il y aura besoin de dialogue [avec le Front national]. Chacun devra peut-être faire un pas ».

  • Contexte local dans l’Hérault

Dans l’Hérault, cette problématique a eu une forte résonance et a conduit à une nouvelle étape. Dès le mois de juillet 2012, au lendemain des législatives, Robert Ménard déclarait vouloir se porter candidat à Béziers pour les municipales de 2014 et n’exclure aucune sensibilité politique, y compris le FN, en ayant déjà noué des contacts dans ce sens – ce qu’avait alors confirmé le représentant départemental du Front national (L’Express). Le soutien de Debout la République à cette initiative était pour ainsi dire déjà acquis, puisque son représentant local, Grégoire Annet, allait devenir secrétaire général de l’association « Choisir Béziers » présidée par Robert Ménard, puis directeur de campagne de ce dernier jusqu’au mois d’octobre 2013 (Midi Libre, Mediapart). Le Front national a apporté officiellement son soutien à Robert Ménard en mai 2013 et Debout la République lui a emboîté le pas au mois de septembre (Huffington Post, Midi Libre).

Robert Ménard a ainsi réussi localement ce dont Marine Le Pen rêvait en 2012 et a permis de franchir une étape décisive dans l’idée d’un rassemblement autour de cette dernière, tel que cela s’est concrétisé lors du second tour des présidentielles de 2017. L’un des artisans du rassemblement à Béziers, Grégoire Annet, était lui aussi candidat aux législatives dans l’Hérault sur une liste de Debout la République en 2012, il comptait parmi les deux principaux « partenaires régionaux » de Paule-Emma Aline lors de ce même scrutin, comme cette dernière le mentionnait sur son propre blog de campagne.

Ces éléments sont importants, puisque Paule-Emma Aline, citée par Libération sous le pseudonyme de « Christelle » dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, affirmera en 2018 qu’elle ne pouvait « pas savoir que cinq ans plus tard[Nicolas Dupont-Aignan] passerait un accord avec Marine Le Pen ».

Noms de domaine et principaux sites internet associés

Paule-Emma Aline, candidate donc sur une liste de Debout la République lors de ces législatives, est l’identité de l’administratrice d’une dizaine de noms de domaine créés à partir de 2012, auxquels plusieurs sites internet ont été associés. Le premier d’entre eux, Raffinement francophone (également intitulé Raffinement français) a été enregistré le 31 décembre 2011, s’en est suivi Mode-Française en juillet 2016, Femme-Française (également intitulé Femme-Patriote) en novembre la même année, Les Femmes avec Marine en mars 2017 et Miogaror au mois de mai suivant.

C’est sous la même identité (Paule Aline), la même adresse postale, la même adresse mail (pejaa@live.com) que ces noms de domaines ont été enregistrés, comme l’indiquent différents registres DNS (ViewDNS propose également une liste plus étendue).

noms de domainecréationexpirationstatutregistre
miogaror.com13/05/1713/05/20actifDomainBigData
lesfemmesavecmarine.com27/03/1727/03/19suppr.Website Informer
lesfemmesavecmarine.fr27/03/1727/03/19suppr.DomainBigData
femme-francaise.com18/11/1618/11/19actifWeb Analyzer
femme-patriote.com18/11/1618/11/18suppr.Website Informer
mode-francaise.com06/07/1606/07/20redir.DomainBigData
raffinementfrancais.info22/07/1322/07/19actifWeb Analyzer
raffinementfrancais.com22/07/1322/07/19actifDomainBigData
raffinementfrancophone.info31/12/1131/12/19actifWebsite Informer
raffinementfrancophone.com31/12/1131/12/19actifWeb Analyzer

Historique :

  • À partir de fin 2011, plusieurs noms de domaine ont été déclinés sur le modèle de Raffinement francophone / Raffinement français, le site n’ayant existé lui-même qu’à partir de 2013, après deux versions de blog ouverts sur WordPress. Le dernier article paru sur Raffinement francophone date du 25 décembre 2018 et les tout premiers articles, antidatés, ont été importés depuis les blogs de WordPress. Le site principal et ses multiples émanations sont toujours actifs.
  • En juillet 2016, Mode-Française a servi de prototype pour le site Femme-Française vers lequel il a ensuite redirigé, ce jusqu’au mois de mai 2018, avant de rediriger vers Raffinement francophone, jusqu’en avril 2019, puis vers un nouveau site intitulé Raffinement-Français.
  • En novembre 2016, Femme-Française / Femme-Patriote a été créé, le site a fait l’objet de plusieurs refontes éditoriales : en septembre 2017, puis d’octobre à décembre de la même année, ensuite en avril 2018, enfin en mai 2019. Le dernier article paru sur Femme-Française date du 25 octobre 2017 et tous les articles antérieurs à la date de création du site ont été soit antidatés, soit importés depuis le répertoire de Raffinement francophone. Le site est officiellement « en construction » depuis le mois de mai dernier.
  • En mars 2017, le nom de domaine Les Femmes avec Marine a été enregistré avec la double extension .com et .fr, sans toutefois qu’un site internet ne lui soit consacré. À l’instar de Femme-Patriote, il servira d’adresse de redirection vers Femme-Française, jusqu’en avril 2018, puis vers une série de vidéos Youtube dans le contexte de l’affaire Tariq Ramadan. Les deux noms de domaine Femme-Patriote et Les Femmes avec Marine ont respectivement expiré en 2018 et 2019.
  • En mai 2017, Miogaror a été créé. Ce réseau communautaire, qui est toujours en ligne, semble en veille depuis fin 2018. Supposé rivaliser avec Discord, VK ou Gab, il a été promu sur l’ensemble des sites ou pages-portail Femme-Française, Femme-Patriote, Raffinement francophone et Raffinement français.
  • En avril 2019, un nouveau site, Raffinement-Français, a été créé et est toujours actif. Sa ligne éditoriale, apparemment d’ordre professionnel et sans contenu politique à ce jour, reprend d’anciens articles culturels parus sur Raffinement francophone.

Trois blogs sur WordPress ont également été associés à ces sites internet :

blogs WordPresscréationmise à jourstatut
femmefrancaisemagazine.wordpress.com26/10/1726/10/17actif
raffinementfrancais.wordpress.com21/12/1110/02/13actif
raffinementfrancophone.wordpress.com01/12/1103/12/14actif

Une seule et même administratrice :

À l’exception de Miogaror, réseau animé avec l’aide d’une collaboratrice (Françoise Demagny, alias Fanfan7868), tous ces sites sont administrés par une seule et même personne : Paule-Emma Aline, titulaire et administratrice de l’ensemble des noms de domaine. L’adresse d’enregistrement pejaa@live.fr correspond aux initiales de son identité complète (Paule-Emma Jeanne Aline Adam), comme permettent de le recouper les informations portant sur sa société professionnelle (Inakka, Societe, LinkedIn). Sur la base de ces noms ont été imaginés plusieurs collaborateurs fictifs : « Aline rédactrice en chef, Emma éditorialiste, Jeanne éditorialiste, Paule éditorialiste », tels qu’ils sont mentionnés sur la page Mode Française hébergée sur Raffinement français. C’est d’ailleurs sous l’identité de « Jeanne » que Paule-Emma Aline se présentera le plus souvent sur internet.

Réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Youtube, Dailymotion, etc

  • Twitter : Femme-Française, Miogaror

Sur Twitter, @FemmePatrioteFR a été le compte historique de Femme-Française, il a été actif durant près d’un an, en 2016-2017. En septembre 2017, une altercation survenue au sein de la « patriosphère » au sujet de Miogaror a conduit au signalement puis à la suspension de ce compte initial. Aussitôt, un nouveau compte a été créé (@FemmeFrPatriote) et a permis de promouvoir plus ouvertement Miogaror. Ce deuxième compte a été désactivé au bout d’un mois seulement et, au tout début de l’affaire Tariq Ramadan, il a laissé place à un troisième et dernier compte (@FemmeFrMagazine), lequel n’a semble-t-il jamais été utilisé.

comptes Twittercréationsuspensionidentifiant IDstatut
@FemmePatrioteFR05/12/1620/09/17805816287712702465suspendu
@FemmeFrPatriote21/09/1725/10/17910877481959346178désactivé
@FemmeFrMagazine26/10/17désactivé
  • FOCUS – Marine Le Pen abonnée à Femme-Française

Sur son compte @FemmePatrioteFR, Femme-Française revendique être suivi par plusieurs figures politiques : Marine Le Pen (FN), Sophie Montel (FN), Yasmina Benzelmat (FN), Jean-Yves Le Gallou (ex-FN, fondation Polémia), Majid Oukacha (youtubeur), Alexandre Del Valle (essayiste), Johan Teissier (Génération Identitaire Montpellier). C’est ce que révèle Internet Archive – « Suivi pr @MLP_officiel @Sophie_Montel @YasmineBenzelma @jylgallou @MajidOukacha @alexdelvalle3 @JohanTeissier etc » (27/08/17) – qui confirme également que le compte officiel de Marine Le Pen (@MLP_officiel) était bien abonné à celui de Femme-Française (20/01/17), comme l’indiquaient par ailleurs une capture d’écran sur Femme-Française (12/16) et le code source d’une archive de Twitter Tracking (06/12/16).

  • Twitter : Raffinement francophone / Raffinement français

S’il est demeuré inchangé durant près de huit ans, le compte Twitter de Raffinement francophone / Raffinement français a récemment fait l’objet de modifications et a été permuté avec deux autres comptes, l’un déjà existant et l’autre nouvellement créé. Le compte historique @RaffinementFR, créé en 2011, a ainsi été renommé @RFRprive (même identifiant, 450584425) et s’est vu offrir une nouvelle virginité à travers un compte créé en 2019, intitulé à son tour @RaffinementFR et attribué au site Raffinement-Français.

comptes Twittercréationidentifiant IDstatut
@RaffinementFR30/12/11450584425modifié
@RFRprive(30/12/11)450584425protégé
@RaffinementFR (bis)(05/01/19)1081364135416418304actif
  • FOCUS : L’ubiquité de Femme-Française sur Twitter

On constate par ailleurs qu’il arrive à l’éditorialiste de Femme-Française d’intervenir sur Twitter simultanément à partir de ses différents comptes (@FemmePatrioteFR, @RaffinementFR, @RFRprive), comme lors de cette altercation avec Carnets de Courtoisie (@Courtoisix), affilié à Radio Courtoisie.

  • Facebook : Femme-Française, RaffinementFR

La page historique de Femme-Française sur Facebook (ID 210976309324440, puis @FemmeFrancaise) a été supprimée en avril 2018, dans la foulée de la parution de l’article du Muslim Post. Les pages de Raffinement francophone / Raffinement français (@RaffinementFr, @RaffinementFrancophone et @RaffinementFrançais) ont elles aussi été supprimées à cette époque, au profit d’un compte créé en mars 2019 et dédié au nouveau site Raffinement-Français. Un autre compte a par ailleurs existé, celui de Jeanne Paule Aline (@Miogaror), de même qu’un groupe intitulé Les Patriotes (ID 201311130385191), revendiqué par Femme-Française.

pages Facebookstatutcaptures
facebook.com/Femme-Française-210976309324440/suppr.Schaakphilatelist
facebook.com/RaffinementFrsuppr.iCURErrors
facebook.com/FemmeFrancaisesuppr.@Justice2648
facebook.com/RaffinementFrancophonesuppr.iCURErrors
facebook.com/RaffinementFrancaissuppr.@Justice2648
facebook.com/groups/RaffinementFrancophonesuppr.Internet Archive
facebook.com/miogarorsuppr.Archive Today
facebook.com/groups/201311130385191/suppr.Internet Archive
facebook.com/profile.php?id=100033450129348actif
  • Youtube, Dailymotion : Femme-Française, RaffinementFR

Les comptes Youtube et Dailymotion de Raffinement francophone / Raffinement français sont toujours actifs, c’est dans le détail des Playlists que se situe l’expression d’un engagement politique (vidéos royalistes ou émanant de la Dissidence et Egalité & Réconciliation). Le compte Youtube de Femme-Française a quant à lui été supprimé, Archive Today a toutefois conservé certaines discussions sur Youtube, là encore en rapport avec la Dissidence.

Youtube, DailymotionURL
Raffinement Francophoneyoutube.com/user/RaffinementFr
Raffinement Francophonedailymotion.com/raffinementfrancophone
Femme-Françaiseyoutube.com/channel/UCG2iBQw6b5RO-VwIYVGaE3Q
  • Paper.li, Pearltrees : Femme Française Patriote

Sur Paper.li, Femme-Française publie le Journal Patriote : une veille numérique automatisée avec pour principales sources Valeurs actuelles, Russia Today, Fdesouche, Stalker, TV Libertés et le compte Twitter de Marine Le Pen. Sur Pearltrees, Femme-Française réalisait également une veille numérique mensuelle intitulée « faits divers, délinquance et criminalités », qui a ensuite été prise en charge sur Miogaror sous la forme d’une cartographie réalisée avec Google Map.

Paper.li, PearltreesURLstatut
Raffinement francophonepaper.li/f-1328463122#/actif
Femme Française Patriotepaper.li/FemmePatrioteFR/1483639293/#/actif
Femme Française Patriotepearltrees.com/femme_francaise_patriotesuppr.
  • Réseaux « patriotes » : VKontakte, Miogaror

Miogaror a été pensé comme une alternative à Twitter et Facebook pour tenter de concurrencer Discord, Gab et VK auprès de la « patriosphère ». On y retrouve en bonne place plusieurs groupes et comptes dédiés aux multiples émanations de Femme-Française. L’administratrice est la même et a pris le pseudonyme de Sycomore. Auparavant, une tentative d’être présente sur VK était restée sans lendemain.

VK, MiogarorURL
Femme Françaisevk.com/id427971584(*)
Femme Françaisemiogaror.com/groupes/femme-francaise(*)
Femme Française Patriotemiogaror.com/groupes/femme-francaise-patriote(*)
Raffinement Françaismiogaror.com/groupes/raffinement-francais(*)
RaffinementFRmiogaror.com/membres/raffinementfr(*)
Sycomoremiogaror.com/membres/sycomore(*)

Sommaire | Haut de page


Marine Le Pen
promue sur Femme-Française

Le contraste est saisissant : Femme-Française, qui affiche aujourd’hui en page d’accueil la mention « en construction », se présentait jusqu’en mai dernier comme un webzine féminin de mode et de société, apolitique au prime abord, tandis que Internet Archive révèle, dès 2016, une ligne patriote assumée, de nombreux contenus éditoriaux politiques, sinon militants, qui ont tous été supprimés à l’automne 2017. Il en va ainsi de la campagne officieuse menée en faveur de Marine Le Pen lors des présidentielles et de la plupart des articles polémiques consacrés à ses adversaires. L’index photo du site et les réseaux sociaux en gardent également la trace.

Plus de 20 articles élogieux consacrés à Marine Le Pen

Femme-Française fait ouvertement la promotion de Marine Le Pen durant la campagne présidentielle de 2017. C’est ce que révèlent une vingtaine d’articles publiés entre le 26 novembre 2016 et le 3 mai 2017. La candidate du Front national est présentée comme « personnalité politique préférée des Français », son magazine et son clip de campagne, ainsi que son programme et son actualité sont mis en avant, et tous ses succès médiatiques ou politiques sont valorisés. Sur Facebook, les Amis patriotes de Marine Le Pen (28/12/16) et Les amis du Front national au Québec (28/03/17) ne s’y trompent pas.

(03/05/17) Le Parti Populaire Belge se réjouit de l’accord entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(03/05/17) Paul-Marie Coûteaux, l’auteur du discours de Fillon, se “félicite” du “plagiat” de Marine Le Pen
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(01/05/17) Marine Le Pen rend un hommage aux victimes de la déportation
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(28/04/17) Dupont Aignan : “Non seulement je voterai Marine Le Pen mais je ferai campagne à ses côtés!”
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Facebook
(28/04/17) Christine Boutin appelle à voter pour Marine Le Pen … Valérie Pécresse demande son exclusion des Républicains!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(24/04/17) Télécharger le programme de Marine
consultable sur Internet-Archive | supprimé sur Femme-Française
(23/04/17) Les Français de l’étranger privés d’ affiches “Marine Le Pen” car jugées non conformes par les consulats!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Facebook
(18/04/17) Présidentielle – Attentat déjoué : Marine Le Pen était-elle celle visée par les deux islamistes?
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(04/17) Mathématiquement, Marine Le Pen peut gagner les élections selon Serge Galam, physicien et chercheur au CNRS
traçable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(02/04/17) Des souverainistes québecois apportent leur soutien à Marine Le Pen
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(28/03/17) Maria Katasonova, la fan russe de Marine Le Pen
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Facebook
(26/03/17) Marine Le Pen reçue par Vladimir Poutine au Kremlin
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(20/02/17) Clip de campagne officiel | Marine 2017
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(13/02/17) Marine : une femme, une mère, une avocate
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(10/02/17) Marine Le Pen dans l’Émission Politique
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(02/02/17) Pourquoi Mélenchon a-t-il perdu le vote ouvrier au profit de Marine LePen?
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(24/01/17) Jeudi 19.01.2017 Marine Le Pen a répondu aux questions des internautes sur Facebook
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(22/01/17) Discours de Marine Le Pen – ENL à Koblenz en Allemagne
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(30/12/16) Marine Le Pen devient la personnalité politique préférée des Français
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(12/12/16) Les affiches de Marine Le Pen respectées dans la rue
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(04/12/16) L’actu en direct de Marine Lepen
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(26/11/16) Marine Le Pen dans ambition intime avec Karine le Marchand
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française

vidéos intégrées aux articles (non exhaustif)

  • FOCUS – Les affiches de Marine Le Pen respectées dans la rue

En réaction à l’article « Les affiches de Marine Le Pen respectées dans la rue », deux sympathisantes du Front national s’enthousiasment sur Twitter : « c,est magnifique ! vive MARINE ! » (@ChantalMazenod 12/12/16) ; « Peut-être certains ont-ils compris que MLP serait la Présidente de TOUS les Français ? » (@alicelibre 13/12/16). C’est la teneur du propre sentiment de l’éditorialiste de Femme-Française :

Cette non dégradation des affiches de Marine Le Pen marquerait-il un tournant dans les esprits meme dans des quartiers dont la population n’est pas propice à son accueil? Les français seraient-ils plus ouverts à écouter son discours et à voir le message derrière le martelage doctrinaire de ses opposants? Le rejet par automatisme ne s’applique plus! En tout cas ce respect des affiches du FN montre, à mon humble avis, un tournant dans les esprits de France! »

Femme-Française (12/12/16)
  • FOCUS – L’actu en direct de Marine Le Pen

Dans l’une de ses chaînes WebTV, Femme-Française promeut explicitement Marine Le Pen et le Front national :

L’actu en direct de Marine Lepen
Découvrez toutes les vidéos de Marine Le Pen pour 2017 actualisées sur notre site en simultané avec sa chaine youtube officielle!
N’oubliez pas d’aller consulter les actus du FN sur le site officiel : http://www.frontnational.com
son facebook : https://www.facebook.com/MarineLePen/
son twitter : https://twitter.com/MLP_officiel (Marine nous fait la joie de […]

Femme-Française (04/12/16)

Articles polémiques consacrés aux adversaires de Marine Le Pen

Femme-Française publie également une série d’articles consacrés aux adversaires de Marine Le Pen lors des présidentielles : Emmanuel Macron, François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls (avant les primaires socialistes). Tous ces articles sont de nature polémique et contrastent avec ceux consacrés à la candidate du Front national, qui n’a fait l’objet d’aucune analyse critique et d’aucun jugement péjoratif, les propres soupçons de détournement d’argent public la concernant n’ayant pas été évoqués.

(04/05/17) Wanted-Pedo affirme que Borello, l’influent délégué national de Macron, serait impliqué dans un scandale pédophile
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(03/05/17) «Macron est un psychopathe qui travaille uniquement pour lui-même» : Adriano Segatori (psychiatre italien)
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(18/04/17) 7 minutes de lucidité sur Macron
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Facebook
(15/04/17) Mélenchon accusé d’avoir bénéficié sa famille et lui d’emplois fictifs?
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(29/03/17) Macron vu par Natacha Polony : “idéologiquement il est un espèce de truc assez vide…”
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(27/02/17) François Fillon «comprend» que les musulmans soient «choqués» par le titre de son livre
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(21/02/17) L’arnaque des meetings Macron
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(21/02/17) “Ce serait une grossière erreur de protéger les entreprises et les emplois existants”: Emmanuel Macron
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(11/02/17) Heurts entre pro et anti-Fillon à La Réunion
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(03/02/17) Médiapart affirme que François Fillon a perçu de l’argent détourné lorsqu’il était sénateur
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(02/02/17) Pourquoi Mélenchon a-t-il perdu le vote ouvrier au profit de Marine LePen?
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(02/02/17) Pierre Gattaz (président du Medef) : le programme d’Hamon est «absurde», «idéologue» et «irréaliste»
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(02/02/17) Emmanuel Macron cheval de Troie du système? Liste de ses soutiens!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Facebook
(30/01/17) 78 – islamisme et communautarisme, enquête à Trappes sur Benoît Hamon
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(24/01/17) La femme de François Fillon a perçu 500 000 euros comme attachée parlementaire (mises à jour «Pénélope Gate»)
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(24/01/17) Emmanuel Macron aurait financé sa campagne avec l’argent du ministère de l’Economie à coup de centaine(s) de milliers d’euros!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(23/01/17) Tricherie dans les bureaux de vote lors des primaires de la gauche socialiste????
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(20/01/17) Manuel Valls : Après la farine… la baffe!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(17/01/17) Manuel Valls enfariné par de la « 49.3 super white blancos » à Strasbourg
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(24/12/16) Manuel Valls pour les Nuls : petit rappel de faits et paroles…
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française

Traitement différencié pour Dupont-Aignan et Asselineau

Femme-Française épargne deux adversaires de Marine Le Pen. Tout d’abord Nicolas Dupont-Aignant, pour qui l’éditorialiste de Femme-Française a été candidate lors des législatives de 2012 et lequel est apparu comme un Premier-ministrable pour la candidate du Front national. Ensuite François Asselineau, candidat de l’UPR, déjà promu sur Raffinement francophone, également courtisé par la Dissidence et dont les thèses conspirationnistes sur l’Union européenne sont le fond des trois articles qui lui sont consacrés.

(03/05/17) Le Parti Populaire Belge se réjouit de l’accord entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(28/04/17) Dupont Aignan : “Non seulement je voterai Marine Le Pen mais je ferai campagne à ses côtés!”
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Facebook
(03/02/17) L’Union européenne est une «dictature» : François Asselineau explique pourquoi
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(10/12/16) De Pétain à la CIA, la face cachée de Robert Schuman l’un des «pères de l’Europe»
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(20/12/16) Les origines cachées de la « construction européenne »
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(17/11/16) Nicolas Dupont-Aignan: “L’élection de Trump par les américains traduit le rejet du système qui les fait souffrir.”
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française

L’invocation à Mégret, Marine Le Pen désavouée

La dernière publication de Femme-Française consacrée à Marine Le Pen coïncide avec le débat de l’entre-deux-tours des présidentielles qui s’est déroulé le 3 mai 2017. Ce débat fut considéré comme désastreux par de nombreux soutiens de la candidate du Front national. Dix jours plus tard, Femme-Française consacre un article à Brunot Mégret, incluant deux vidéos dont l’une s’intitule « Le FN, un gâchis terrible » et suivies d’un lien vers un article du Figaro : « Les quatre erreurs de campagne de Marine Le Pen, selon l’ex-frontiste Bruno Mégret » (Le Figaro, 12/05/17).

(13/05/17) Bruno Mégret : les contraintes politiques qui entravent la lutte contre l’Islamisation de la France
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter

Une trentaine de photos de Marine Le Pen toujours en ligne

Tous les articles consacrés à Marine Le Pen ont été supprimés à l’automne 2017, à l’occasion d’une purge éditoriale sur Femme-Française. Toutefois, les images d’illustration n’ont pas été effacées et restent retraçables à partir de l’index photo du site. Une trentaine de photos relatives à Marine Le Pen sont toujours consultables en ligne.

2017/052017/052017/052017/052017/052017/042017/04
2017/042017/042017/042017/042017/042017/032017/02
2017/022017/012017/012016/122016/122016/122016/12
2016/122016/122016/112016/112016/112016/112016/11
2016/112016/112016/112016/112016/112016/062016/06

On retrouve également encore en ligne les photos d’illustration de l’article consacré à Maria Katasonova, la supportrice russe de Marine Le Pen qui a popularisé la campagne Les Femmes avec Marine. Et qui manifestement a été identifiée très tôt, puisqu’une capture d’écran importée en novembre 2016 est celle d’un photomontage initialement diffusé depuis son compte Twitter.

Sommaire | Haut de page


Les Femmes avec Marine,
partenariat avec le Front national ?

En mars 2017, l’éditorialiste de Femme-Française crée le nom de domaine Les Femmes avec Marine et l’enregistre avec la double extension .com et .fr. Ce nom de domaine n’a correspondu à aucun site internet dédié et a servi d’adresse de redirection vers Femme-Française. Il fait écho à une campagne initiée par le Front national en janvier 2017 dans le cadre des présidentielles et a été enregistré le jour d’arrivée en France de la supportrice russe de Marine Le Pen, Maria Katasonova, à qui Femme-Française consacrait un article dès le lendemain et qui venait promouvoir son propre mouvement lui aussi intitulé Les Femmes avec Marine. À la suite de quoi, Femme-Française a revendiqué un « partenariat » avec le site de campagne de Marine Le Pen.

La question est de savoir ce qu’il en a été de cet éventuel « partenariat » et quelle était la finalité du nom de domaine Les Femmes avec Marine, s’il s’est agi d’une initiative personnelle ou bien d’un élément rapporté s’articulant avec la campagne officielle.

Des échanges ont bien eu lieu avec des cadres du Front national via les réseaux sociaux, en lien avec la campagne officielle et celle intitulée « Les Femmes avec Marine », une interaction s’est également produite avec la militante russe Maria Katasonova.

Nom de domaine et article associé

Il convient de rappeler préalablement les références du nom de domaine Les Femmes avec Marine, créé le 27 mars 2017 et expiré le 27 mars 2019, enregistré durant ces deux années au nom de la même titulaire et de la même administratrice. Quelques instantanés d’Internet Archive confirment également que l’adresse URL redirigeait encore vers Femme-Française en 2018, puis vers une série de vidéos Youtube dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan qui, on le verra, concernera l’éditorialiste de Femme-Française.

noms de domainecréationexpir.registreInternet Archive
lesfemmesavecmarine.com27/03/1727/03/19W.I31/03/18 | 02/06/18
lesfemmesavecmarine.fr27/03/1727/03/19DBD08/08/18

Femme-Française consacre un article à Maria Katasonova au lendemain de son arrivée en France et au lendemain de l’enregistrement du nom de domaine Les Femmes avec Marine. Bien que l’adresse du nom de domaine ne soit pas mentionnée, il est fait référence à la campagne éponyme qu’est venue promouvoir la militante russe, avec également quatre vidéos suffisamment explicites intégrées à l’article. La presse s’était elle-même fait écho de cette visite (L’Obs, Huffington Post, 20 Minutes).

(28/03/17) Maria Katasonova, la fan russe de Marine Le Pen
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Facebook

La revendication d’un « partenariat » avec le site Marine 2017

On l’a vu précédemment, plusieurs cadres du Front national se sont abonnés au compte Twitter de Femme-Française, dont Marine Le Pen, candidate à la présidentielle, et Sophie Montel, coordonatrice régionale au sein de son équipe de campagne. Mais un abonnement sur Twitter ne suffit pas à dessiner le cadre d’un éventuel partenariat. C’est pourtant bien le site officiel de campagne « Marine 2017 » que Femme-Française identifie parmi ses partenaires, du 2 au 26 avril 2017, avec cette mention : « nous suit sur Twitter ». Ceci étant, le compte Twitter de campagne était effectivement celui de la candidate.

Femme-FrançaiseInternet Archive 02/04/17Internet Archive 26/04/17

En plus de « Marine 2017 », l’onglet du menu déroulant indique d’autres partenaires, dont la page Facebook « Le Patriote » et le groupe Facebook « Amitié Franco-Russe » qui vont indirectement jouer un rôle dans cette tentative de rapprochement.

PartenairesURL
Raffinement Françaisraffinementfrancais.com
Marine 2017marine2017.fr
Le Patriotefacebook.com/lepatriote
Les Patriotesfacebook.com/groups/588782041226186/
Amitié Franco-Russefacebook.com/groups/1515426952024894/
Optima Res Publicafacebook.com/groups/285397698542077/
Carnets de Courtoisiecarnets-de-courtoisie.overblog.com

Au cœur d’éventuelles négociations, ce n’est bien évidemment pas un quelconque abonnement sur Twitter qui est en jeu, mais le sort du nom de domaine Les Femmes avec Marine, qui a été créé juste avant l’évocation de ce « partenariat ».

L’hypothèse d’une transaction commerciale

L’éditorialiste de Femme-Française, citée par Libération sous le pseudonyme de « Christelle » dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, affirme avoir « déposé des noms de domaine [qu’elle] a ensuite revendus », s’agissant de sites présumés de soutien à Marine Le Pen. Or elle est restée titulaire et administratrice du nom de domaine Les Femmes avec Marine jusqu’en mars 2019 et s’en est servi comme adresse de redirection vers son site Femme-Française. Il n’est pourtant pas à exclure que l’intention initiale était de vendre ce nom de domaine, dès lors à des clients naturels comme le Front national, l’équipe de campagne de Marine Le Pen ou encore la militante russe Maria Katasonova.

Qu’il se soit agi de discussions commerciales ou de négocations partenariales en matière d’internet, cela suppose de les avoir entreprises avec des personnes habilitées à le faire. Ce qui, au regard de l’organigramme de l’équipe de campagne de Marine Le Pen, est assez simple à établir. Avec, au sein du comité de pilotage :

  • Frédéric Chatillon, responsable du pôle web et prestataire des sites officiels du Front national via sa société E-Politic (L’Obs).
  • Gaëtan Bertrand, responsable du pôle communication digitale.
  • Jean-Lin Lacapelle, responsable du pôle mobilisation militante, qui avait accueilli Maria Katasonova à Paris et promu son mouvement Les Femmes avec Marine (LCI).

Il semble en revanche peu crédible que d’éventuelles discussions aient pu impliquer de plus hauts dirigeants ou leurs collaborateurs directs, qu’il s’agisse de Marine Le Pen, Sophie Montel ou David Rachline, directeur de campagne. Et ce, quels que furent leurs abonnements Twitter à Femme-Française.

Néanmoins, de transaction commerciale, il n’y en aura eu aucune, et de « partenariat » au sens strict, pas d’avantage. Ce qui n’empêche pas que d’autres formes de collaborations, plus informelles, ont pu être discutées ou se manifester sans jamais être formalisées.

L’exemple du compte Twitter « Avec Marine »

D’après Le Monde, des internautes anonymes se sont effectivement impliqués dans la campagne en faveur de la candidate du Front national, mais officiellement cela s’est passé en marge du parti. Ainsi Gaëtan Bertrand reconnaît à l’époque « qu’il peut y avoir [eu] des contacts personnels entre un membre de l’équipe et un webmestre » et Le Monde précise que des contacts plus officiels ont notamment été pris avec l’administrateur du compte Twitter « Avec Marine » (@Avec_Marine).

Toujours d’après Le Monde, Jean-Lin Lacapelle reconnaît pour sa part « qu’il y a eu une veille sur les réseaux sociaux dans le cadre des préinvestitures pour les législatives. Cela permet de voir rapidement si les personnes sont conformes, fidèles à la ligne politique et disciplinées ». David Rachline avait été lui-même délégué national au numérique lors des municipales et avait reconnu cette activité de profilage sur les réseaux sociaux (L’Express).

C’est ce qui semble s’être produit pour Femme-Française et son compte Twitter @FemmePatrioteFR, repéré par deux cadres du Front national qui ont tenté de l’introduire dans les premiers cercles. Avec, il est vrai, moins de succès que pour « Avec Marine ».

Les Femmes avec Marine, une campagne du Front national

La première évocation du slogan de campagne « Les Femmes avec Marine » remonte au 17 janvier 2017, avec un compte Twitter qui lui est associé : « Femmes avec Marine | @FemmesMarine | Les Femmes @Avec_Marine | Compte citoyen de soutien pour l’élection de @MLP_Officiel à la #Présidentielle2017 ». Ce compte, aujourd’hui supprimé, s’est retrouvé intégré à la campagne officielle, en combinaison avec le compte « Avec Marine » (@Avec_Marine). Signe qu’il a été validé par l’équipe de campagne, il est aussitôt relayé par l’adjointe de David Rachline à la mairie de Fréjus, Brigitte Lancine.

La campagne Les Femmes avec Marine et le compte Twitter @FemmesMarine qui lui a été associé ont donc été encadrés dès le début par le Front national et n’ont eu initialement aucun rapport avec Femme-Française.

Le hashtag #LesFemmesAvecMarine fait son apparition en force le 8 mars, date de la Journée des droits de la femme. Il s’agit là de la première opération de hashtag branding menée sous cet intitulé, à laquelle participe activement le Front national du Haut-Rhin qui est un comité de soutien officiel dirigé par Fabien Engelmann (@68avecMarine). La veille, la militante russe Maria Katasonova lançait son propre mouvement Les Femmes avec Marine.

Femme-Française entre dans la campagne

C’est à partir de là que s’articule l’initiative de l’éditorialiste de Femme-Française, qui enregistre le nom de domaine Les Femmes avec Marine le 27 mars, jour d’arrivée en France de la militante russe Maria Katasonova, et, quelques jours plus tard, le 2 avril, elle mentionne sur Femme-Française le « partenariat » avec Marine 2017. Aussitôt, le 4 avril, il est fait référence pour la première fois sur Twitter à Femme-Française dans le contexte de la campagne Les Femmes avec Marine.

En effet, en réponse à un tweet de Maria Katasonova, le comité de soutien dirigé par Fabien Engelmann (@68avecMarine) mentionne ensemble les comptes de Femme-Française (@FemmePatrioteFR), Femmes avec Marine (@FemmesMarine) et Marine 2017 (@MLP_officel). Ce même comité avait déjà associé à trois reprises les comptes @FemmePatrioteFR et @FemmesMarine au mois de février, et le fera une cinquième fois avec le hashtag #lesFemmeavecMarine (comprenant une coquille) fin avril.

Durant ce mois d’avril, le comité du Haut-Rhin dirigé par Fabien Engelmann n’est pas le seul à mentionner Femme-Française. Jean-Patrick Fillet, secrétaire départemental du FN en Vendée, fait ouvertement sa promotion sur Facebook et Twitter. Cela sera notamment l’occasion d’un échange avec l’éditorialiste de Femme-Française, où il vantera les mérites de ce « 1er magazine féminin en Bleu Marine » auprès de Sophie Montel, à la suite de quoi cette dernière s’abonnera à son compte Twitter.

.

Néanmoins, à l’occasion d’une seconde opération de hashtag branding menée le 20 avril (#FemmesAvecMarine), le Front national modifie le slogan de campagne, qui devient : « Femmes avec Marine », sans l’article défini. Une nouvelle formulation qui reprend l’intitulé exact du compte Twitter « Femmes avec Marine » (@FemmesMarine), qui est rattaché au compte « Avec Marine » (@Avec_Marine).

Peut-être s’est-il agi là d’une forme de clarification de la part du Front national. Quoi qu’il en soit, peu de temps après, l’éditorialiste de Femme-Française cesse de faire référence à un « partenariat » et reste seule propriétaire du nom de domaine Les Femmes avec Marine.

Maria Katasanova comme autre source de légitimité ?

Une autre piste semble également avoir été envisagée par l’éditorialiste de Femme-Française pour exploiter le nom de domaine Les Femmes avec Marine : Maria Katasonova elle-même, dès lors que le nom de domaine a été créé le jour de sa venue en France et qu’il reprend l’intitulé de sa propre campagne.

On l’a vu, Femme-Française revendique parmi ses partenaires le site officiel de campagne de Marine Le Pen « Marine 2017 », mais aussi la page Facebook Le Patriote et le groupe Amitié Franco-Russe. On se rend compte en effet que la page Le Patriote a pour bannière un visuel conçu par Femme-Française, posté le 2 avril, et que son administrateur est le même que pour le groupe Amitié Franco-Russe : John Richard ou « John Strife FNJ », un ancien militant du Front national de la Jeunesse.

.

Le partenariat avec la page Le Patriote et le groupe Amitié Franco-Russe semble donc accrédité, et John Richard a manifestement essayé de se rapprocher de la militante russe Maria Katasonova, en s’adressant directement à elle sur sa page Триптих @3ptych, le jour de son arrivée en France.

John Richard Salutation Maria, je m’appelle John, militant pour Marine Le Pen depuis 2011 lors de son investiture à la présidence du Front National. Je suis l’admin de cette page qui essaye de rassembler le plus de monde. J’aimerai si possible, travailler avec vous pour qu’ensemble nous participons à la victoire de Marine. Si vous êtes intéressée, vous pouvez me faire une demande d’ami car je n’arrive pas à vous en faire une. Très amicalement.
https://www.facebook.com/lepatriote/

Триптих @3ptych (27/03/17)

Dès le lendemain, Le Patriote partage l’article consacré par Femme-Française à Maria Katasonova, en remerciant explicitement « Jeanne, éditorialiste de Femme française » (l’un des pseudonymes le plus couramment utilisé par cette dernière), et, comble du succès, Maria Katasonova relaiera à son tour l’article sur sa page personnelle, en le partageant depuis la page Le Patriote.

.

Certes, tout cela ne démontre pas que des échanges ont réellement eu lieu avec Maria Katasonova, pas davantage qu’avec le comité de pilotage de l’équipe de campagne, mais l’on se rend compte de l’étendue des efforts déployés par l’éditorialiste de Femme-Française pour tenter d’exister dans les cercles rapprochés de Marine Le Pen ou du moins pour donner l’impression d’en faire partie.

Probablement la création du nom de domaine Les Femmes avec Marine et son éventuel marchandage ont-ils été l’initiative de trop au regard du Front national.

Sommaire | Haut de page


L’extrême-droite
relayée sur Femme-Française

En plus de la vingtaine d’articles valorisant Marine Le Pen, Femme-Française consacre une vingtaine d’autres articles à l’extrême-droite et lui dédie également une quarantaine de chaînes WebTV. Cet inventaire ne tient pas compte des nombreux articles polémiques autour de l’islam, de l’immigration, des migrants, des quartiers sensibles – sujets systématiquement liés à la délinquance ou à la criminalité du point de vue éditorial.

Chaînes WebTV sur Femme-Française

En 2018, alors que Femme-Française se présente désormais comme un webzine féminin de mode et de société, le fond idéologique du site reste perceptible, puisque dans le cadre de chaque page sont intégrées deux vidéos réalisées par Jean-Yves Le Gallou, ancien cadre FN et directeur de la Fondation Polémia. Ces vidéos, intitulées « Être Français » et « Être Française », font l’éloge d’une France éternelle, blanche et chrétienne, profondément marquée par son Histoire monarchiste.

Auparavant, en 2016 et 2017, la rubrique WebTV révèle bien plus de choses : une quarantaine de chaines sont dédiées à des médias, mouvements, partis politiques ou figures d’extrême-droite. Trois au Front national, quatre à Egalité & Réconciliation, quatorze au reste de la Dissidence, huit à TV Libertés et huit autres de diverses sources.

NB : La plupart des chaines ont été enregistrées par Internet Archive, les autres sont retraçables depuis l’index photo de Femme-Française, qui mentionne le lien rompu.

  • Chaînes dédiées au Front national
L’actu en direct
de Marine Le Pen
Internet Archive
répertoire photo
lien original | lien rompu
L’actu de Marion
Maréchal Le Pen
Internet Archive
répertoire photo
lien original | lien rompu
L’actu de
Jean-Marie Le Pen
[ou Journal de bord]
répertoire photo
lien rompu
  • Chaînes dédiées à Egalité & Réconciliation
Le Zapping d’ERTV
répertoire photo | lien rompu
La Minute de la Mémoire (ERTV)
répertoire photo | lien rompu
On nettoie l’info (ERFM)
répertoire photo | lien rompu
Kontre Kulture [sous réserves]
répertoire photo | lien rompu
  • Chaînes dédiées à la Dissidence
Le Raptor dissident
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Meta TV (Tepa)
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Pierre Jovanovic
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Ahmed Moualaek
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Valek Noraj
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Virginie Vota
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Majid Oukacha
Internet Archive | répertoire photo
lien original
Francis Cousin
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Aldo Sterone
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Le Lapin Taquin
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Blagodariov
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Jovtod
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Vincent Lapierre
répertoire photo
lien rompu
Boris Le Lay
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
  • Chaînes dédiées à TV Libertés
Passé Présent (TVL)
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Artisans de France (TVL)
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
La France de Campagnol (TVL)
Internet Archive | répertoire photo
lien orignal
La Petite Histoire (TVL)
Internet Archive | répertoire photo
lien original
Journal TVL
répertoire photo | lien rompu
Bisto Libertés (TVL)
répertoire photo | lien rompu
I-Média (TVL)
répertoire photo | lien rompu
Terre de Mission (TVL)
répertoire photo | lien rompu
  • Autres chaînes assimilées
Média Presse Info
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Radio Courtoisie
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Le Bréviaire des Patriotes
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Le Cercle des Volontaires
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Medien Klagemauer TV
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
Qui a fondé l’Europe de Bruxelles ?
Internet Archive | répertoire photo
lien original | lien rompu
François Asselineau – UPR
répertoire photo
lien rompu
Odon Lafontaine (Olaf)
Internet Archive | répertoire photo
lien original

Articles consacrés à l’extrême-droite

On l’a vu précédemment, un vingtaine d’articles ont été consacrées à Marine Le Pen et autant à ses adversaires lors des dernières présidentielles. Femme-Française publie également une dizaine d’articles relatifs à la Dissidence et à Egalité & Réconciliation et une douzaine d’autres à différents acteurs de l’extrême-droite. Ne sont pas comptabilisés de nombreux articles courants sur l’islam et l’immigration.

  • Egalité & Réconciliation 

Dans un article où Femme-Française remercie explicitement Egalité & Réconciliation pour « son travail de recherche et de compilation d’infos », deux vidéos sont consacrées au milliardaire George Soros. S’en suivent deux autres articles, l’un faisant écho à cette thématique dans la Hongrie de Viktor Orbán et l’autre évoquant « les juifs » du cercle intime de Donald Trump. Si Femme-Française est moins marqué par l’antisémitisme que par l’islamophobie, l’obsession juive inspirée par la Dissidence y reste perceptible.

Egalité & Réconciliation – (17/01/17) Qui est Georges Soros ?
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
article associé – (17/01/17) Georges Soros et ses organisations, bientôt “personæ non gratæ” en Hongrie?
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
article associé – (17/01/17) Les juifs du cercle intime de Donald Trump
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
  • La Dissidence

Malgré son hostilité manifeste à l’égard d’Alain Soral (rebaptisé « Grossal »), Femme-Française met en avant aussi bien ses opposants que ses partisans au sein de la Dissidence. Les uns marqués par leur antisémitisme, les autres par leur islamophobie. Tous caractérisés par leur inclination conspirationniste et se revendiquant du « patriotisme ». Dans le conflit qui a opposé Daniel Conversano à Alain Soral, Femme-Française semble toutefois avoir été plus indulgente à l’égard de ce dernier.

Frédéric Delavier – (13/09/17) La France, ce pays de castes communautaristes, qui refuse la méritocratie
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
Charles Robin – (16/07/17) L’École : cette fabrique de l’aliénation
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
ref. Alain Soral – (17/04/17) Tour Eiffel : 2 américaines agressées physiquement par une bande de racailles
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
Hervé Ryssen – (24/01/17) La christianophobie au cinéma … Satan à Hollywood!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(15/01/17) L’émission de Dieudonné “Quenel+” dorénavant sur PressTV (Iran)
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
Tepa, Meta TV – (28/12/16) L’avant garde de l’anti-France … qui sont-ils?
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
Tepa, Meta TV – (27/12/16) Le vivre ensemble ou l’imposture de la novlang
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
Frédéric Delavier – (21/12/16) Conversan«isme» et médiocrité…
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
(17/11/16) Ahmed Moualek : Seul un véritable patriotisme peut éviter une guerre civile en France…
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
  • Autres références à l’extrême-droite

Dans une dizaine d’autres articles, Femme-Française relaye diverses personnalités et thématiques d’extrême-droite : Roger Holeindre du Front national et du Parti de la France, Henry de Lesquen, Gilbert Collard, Eric Zemmour, Philippe de Villiers, etc ; le média national-révolutionnaire VoxNR, Valeurs Actuelles, TV Libertés, Fdesouche et Dreuz Info ; le thème du « grand remplacement », entre autres sujets complotistes. La référence à Pierre Lellouche sur l’immigration est l’opportunité d’affirmer : « En gros il ne fait que répéter ce que Jean Marie Le Pen nous répète depuis des dizaines d’années ».

(13/10/17) Aide aux migrants : le FN dénonce les dérives et choque les “âmes à sensibilités variables”
supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(25/06/17) “Quelle nouvelle droite?” Avec Henry de Lesquen et Alain de Benoist (Émission Apostrophes de 1979)
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(28/04/17) “L’immigration : un problème monstrueux” selon Pierre Lellouche
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
via Valeurs Actuelles – (28/04/17) Emmanuelle Cosse veut héberger les réfugiés chez des particuliers… pourquoi pas chez elle!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
via Dreuz Info et Aldo Sterone – (07/04/17) En catimini, Belkacem signe un accord pour enseigner l’arabe dans les écoles françaises
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
via VoxNR – (20/02/17) Guitry et le Grand Remplacement culturel des Français
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
Roger Holeindre via TVL – (15/02/17) “Le communautarisme mène à la guerre civile !”
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(24/01/17) Laulo Ferrari « punchlinée » par Gilbert Collard
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
via Fdesouche – (09/01/17) Démographie de la population musulmane au niveau national et départemental
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
Odon Lafontaine, Olaf – (12/12/16) Loin de la légende islamique… voici la véritable histoire de cette religion
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(11/11/16) Eric Zemmour à Raphaël Glucksmann : «Vous êtes un bobo»
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(10/11/16) Pour Philippe DeVilliers : «le réveil identitaire sonne aux États Unis mais aussi dans le monde entier»
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française

Sommaire | Haut de page


Miogaror,
un réseau « patriote et nationaliste »

Au lendemain de la défaite électorale de Marine Le Pen à la dernière présidentielle, l’éditorialiste de Femme-Française enregistre le nom de domaine Miogaror : un projet de réseau social qui sera mis en ligne au cours de l’été 2017. Miogaror, qui se présente comme un réseau fermé avec une vitrine officielle apolitique, ambitionne de répondre à la « censure », à la « surveillance » et à la vulnérabilité supposées caractériser les réseaux dominants. Il ambitionne également de rivaliser avec les réseaux dits alternatifs, tels que Discord, VK ou Gab, déjà prisés par la « patriosphère ». Miogaror aboutira surtout à un conflit ouvert avec la « Résistance Patriote », un groupe devenu rival après avoir fait le choix de Discord.

« Miogaror », un nom polémique en soi

Peu de raisons sont apportées au choix du nom « Miogaror », tout juste est-il écrit en page d’accueil du site : « En vieux Norois, Miogaror veut dire “Terre des Hommes/Humains” ».

Ce terme, retranscrit aussi bien « Miogaror » que « Midgard », vient de la mythologie nordique et désigne le royaume des hommes : « l’enceinte du milieu ». Il a été popularisé par la littérature anglosaxone, notamment dans Le Seigneur des anneaux de Tolkien (avec la référence à la « terre du milieu »), ainsi qu’à travers les films fantastiques, les comics américains, les jeux vidéos (Thor, Tomb Raider, Final Fantasy, etc.).

Pourtant, la référence à Miogaror/Migdard, entre autres mythes nordiques, s’inscrit plus spécifiquement dans l’imaginaire d’extrême-droite :

  • En Amérique latine, le même nom a été donné en 2007 à un mouvement national-socialiste – Miogaror -, lequel se réfère explicitement au nazisme et aspire à « unir les nationaux-socialistes, nationaux-révolutionnaires et patriotes sud-américains d’origine européenne ».
  • En Suède, Midgard désigne une boutique nationaliste en ligne réputée dans les milieux européens d’extrême-droite (Midgård Shop), ainsi que le blog nationaliste qui lui est associé (Midgård Magazine) et l’ancien groupe rock skinhead Midgård Söner.
  • En France, cela évoque le groupe rock néonazi BH Midgard, nom de la section française de Blood and Honour jusqu’au début des années 2010 (Reflexes), de même qu’en Belgique a été fondée la section flamande Midgard Vlaanderen (BeSafe).
  • En Allemagne, l’association Midgard et sa publication Umwelt & Aktiv servent de paravent écologiste à des cadres du NPD, parti néonazi allemand (Slate).

Ainsi, sans même forcément en être consciente, l’éditorialiste de Femme-Française s’inscrit dans la tradition d’extrême-droite en baptisant son réseau « Miogaror », d’autant qu’elle le dédie explicitement à l’union « des patriotes et nationalistes », selon ses propres termes.

Un réseau « patriote et nationaliste », selon Femme-Française

Femme-Française fait la promotion de Miogaror dans deux articles, avec une mise à jour du premier article qui s’avère plus exhaustive dans son exposé. Il est notamment explicité que ce réseau est « à l’initiative de la rédac chef du 1er website Féminin Patriote femme-francaise.com ».

(29/09/17) Miogaror Messenger : l’alternative patriote à discord, facebook messenger et skype!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(23/07/17 – màj) Miogaror.com : le réseau social libre sans censure ni fichage!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(23/07/17) Miogaror.com le nouveau réseau social pour les libres penseurs!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
  • « Fait par et pour des patriotes et nationalistes »

Officiellement, Miogaror se définit aujourd’hui comme un « réseau social, libre, intelligent et culturel ». Mais avant d’en arriver à cette présentation, Femme-Française a tout d’abord défini Miogaror comme « un réseau fait, géré et financé par et pour des patriotes et nationalistes ». Et de préciser à l’époque : « ce réseau s’autofinance donc seul via les contributions des citoyens patriotes et nationalistes du monde entier », avec « plusieurs centaines de membres de toute l’Europe (France, Belgique, Suisse, Italie, Espagne etc…) ».

Ce réseau de « penseurs libres » doit être compris comme s’émancipant de la « bien-mal-pensance », de la censure et de la surveillance qui prévaudraient sur les réseaux sociaux classiques. En la matière, Miogaror se révèle être un réseau fermé et très contrôlé dont sont exclus « islamogauchistes, prosélytes islamistes, associations communautaristes, Les noborder/antifa/B.L.M. “esclaves” sans le savoir de Soros, etc… », et se verra à son tour accusé de censure par des utilisateurs déçus au point de s’être sentis trahis.

Femme-Française se scandalise de l’exemple de Discord qui « supprime des groupes politiques droitards », en feignant de ne pas comprendre qu’il s’agit de lutter contre le suprémacisme blanc, l’idéologie nazie et toutes formes de haine suite aux événements de Charlotteville.

  • Miogaror, un sanctuaire de la paranoïa

Pour promouvoir Miogaror, Femme-Française s’en prend notamment à Facebook et Twitter, mais aussi aux plateformes Discord, Mastodon, Diaspora, etc., en mettant en cause leurs failles en termes de sécurité et de confidentialité, ainsi que leur politique de commercialisation des données personnelles. Les cyberpatriotes qui ont rejoint Discord formuleront pourtant les mêmes critiques à l’encontre de Miogaror, accusé de hacking et de fichage de ses membres.

Femme-Française n’est pas tendre non plus avec les réseaux américain Gab et russe VK pourtant affectionnés par la « patriosphère », au prétexte de vouloir privilégier « les initiatives française ou européennes question de patriotisme économique ».

La suspicion à l’égard de Gab va très loin, puisque l’éditorialiste de Femme-Française feint de s’étonner que l’un des associés du fondateur Andrew Torba (qualifié au passage de « White de service ») est un musulman. Une « arnaque », suggère-t-elle en creux, partageant pour appuyer son propos un article complotiste consacré au militant identitaire britannique Tommy Robinson, décrit comme un « juif sioniste » qui aurait eu « des terroristes islamistes à sa solde » et œuvrerait en sous-main contre l’extrême-droite.

Une bouffée de paranoïa supplémentaire la fait se méfier de ces deux réseaux, notamment VK, qui seraient eux aussi « sous la coupe des services de renseignement »« comme si les services ne se refilaient pas les infos ! ptdr », précise-t-elle. Au point d’ailleurs de promouvoir, face au principe de ces réseaux ouverts, une forme de clandestinité permettant de se soustraire à « la justice française ou européenne qui n’a plus qu’a faire des captures d’écran ».

L’envers du décor : les coulisses de Miogaror

Femme-Française a toutefois raison de relever que les réseaux ouverts peuvent être infiltrés par des journalistes, en citant notamment l’exemple de Gab et un article de RFI. La liste des enquêtes journalistiques portant sur les réseaux « patriotes » s’avère en réalité beaucoup plus longue :

Gab (RFI, Le Monde), Forum des Partisans de Marine Le Pen (Vice), forum Les Patriotes (L’Obs, Huffington Post, Huffington Post), Discord « The Great Liberation of France » (BuzzFeed, BuzzFeed), Discord « La Taverne des Patriotes » (Libération, Libération, Libération, Slate, Huffington Post), VK (20 Minutes, Europe 1, Vice, Le Temps).
  • 179 membres, 8 groupes, 4 forums et 18 notes retraçables

Ainsi Femme-Française vante la confidentialité et l’inviolabilité de Miogaror en tant que réseau fermé. Or, sans même chercher à l’infiltrer ni être expert en informatique, il est possible d’accéder à un certain nombre de données sensibles, grâce à Internet Archive.

En recoupant l’index des données numérisées (répertoire des membres) et le code source de plusieurs sauvegardes de la page d’accueil de Miogaror (17/02/18, 19/03/18, 24/03/18, 01/07/18, 07/08/138), on découvre les pseudonymes d’environ 179 membres. Dont certains bien connus au sein de la twittosphère « patriote » et sur VK :

RaffinementFR, Fanfan7868, Cassitalos, Orphee45, Sonia29739, Tangosierra74, Porkmeat66, Frank8591, Angel65 / Anne Farmer, Lilly2first, Dollyprane, Patriote_FFi, Islamicide, WillemNassau, Electre, Belleopale, Mérovingien, Reveident, KayzerSozei

Les sauvegardes du fil d’actualité de Miogaror (20/07/18, 24/04/18, 30/09/17) permettent également de retracer 8 groupes de discussion, 4 forums et 18 notes internes. Les thèmes abordés sont explicites : immigration, migrants, islam, islamisme, terrorisme, extrême-droite, nouvel ordre mondial et Illuminati, contre-révolution royaliste, etc, selon un angle le plus souvent conspirationniste, raciste et xénophobe.

En voici les contenus intégralement restitués :

  • Groupes de discussion
Source : Internet Archive (IA)
Femme Française | http://miogaror.com/groupes/femme-francaise/ | IA
Femme Française Patriote | miogaror.com/groupes/femme-francaise-patriote/ | FF
Raffinement Français | http://miogaror.com/groupes/raffinement-francais/ | IA
Nouvel Ordre Mondial | http://miogaror.com/groupes/nouvel-ordre-mondial/ | IA
Trois Ponts | http://miogaror.com/groupes/trois-ponts/ | IA
Royalistes – Contre-Révolution | URL non renseignée | IA
Union des Peuples Européens | URL non renseignée | IA
jesuisa | URL non renseignée | IA
  • Forums de discussion
Source : Internet Archive (IA)
attentats d’ultra droite ?? | IA
http://miogaror.com/forums/sujet/attentats-dultra-droite/
dossiers migrants reunion 24/06/18 | IA
http://miogaror.com/forums/sujet/dossiers-migrants-reunion-24-06-18/
comment le salafisme creuse son sillon en provence | IA
miogaror.com/forums/sujet/comment-le-salafisme-creuse-son-sillon-en-provence/
cartographie banques financent EI | IA
http://miogaror.com/forums/sujet/cartographie-banques-financent-ei/
  • Notes et sujets de discussion
Source : Internet Archive | juin 2018
Mon, 25 Jun 2018 01:08:13 fanfan7868 added a new Sujet, attentats d’ultra droite ?? about http://miogaror.com/forums/sujet/attentats-dultra-droite/ interessant de relever la conclusion : Les services de renseignement soulignent toutefois que leurs «capacités opérationnelles apparaissent limitées» compte tenu de leurs actions en «ordre dispersé». et l’article Le groupuscule d’ultradroite baptisé «Action des Forces opérationnelles» voulait s’attaquer à des imams radicalisés, des femmes voilées ou des détenus islamistes sortis de (…)
Mon, 25 Jun 2018 00:17:45 fanfan7868 added a new Sujet, dossiers migrants reunion 24/06/18 about http://miogaror.com/forums/sujet/dossiers-migrants-reunion-24-06-18/ La France et l’Allemagne cherchent de nouvelles solutions de migration alors que les navires de sauvetage sont partis à la dérive L’Allemagne et la France ont poussé dimanche de nouvelles solutions à la crise migratoire alors que les querelles entre les dirigeants de l’Union européenne ont laissé des bateaux transportant des centaines de migrants africains (…)
https://miogaror.com/fil-d-actualites/p/5496/
Mon, 25 Jun 2018 00:08:45 fanfan7868 a publié une note: Vite une cellule psy pour SOROS qui broie du noir franchement on s’en fiche de ses états d’âme https://www.dreuz.info/2018/06/04/soros-broie-du-noir-il-est-devaste-par-la-victoire-dune-coalition-populiste-en-italie/
https://miogaror.com/fil-d-actualites/p/5494/
Sun, 24 Jun 2018 21:54:25 fanfan7868 a publié une note: le problème de migration gangrène l’Europe alors qu’il serait simple : renvoit immédiat de tous les migrants « économiques » et tout le monde serait content on respecterait notre « protection des gens en danger » mais le maroc ou la tunisie ou l’algérie n’ont aucun problème : et si certains devaient y être en danger c’est tout simple (…)
https://miogaror.com/fil-d-actualites/p/5482/
Sat, 23 Jun 2018 21:29:10 fanfan7868 a publié une note: bienvenu à tous ceux qui nous rejoignent ici nous sommes en sécurité … pas de « mauvais oeil » vous pouvez vous montez des groupes par projets … les fermer le notre est la … cette union des peuples européens …
Source : Internet Archive | janvier-avril 2018
Mon, 02 Apr 2018 09:30:48 fanfan7868 added a new Sujet, comment le salafisme creuse son sillon en Provence about http://miogaror.com/forums/sujet/comment-le-salafisme-creuse-son-sillon-en-provence/ Enquête : comment le salafisme creuse son sillon en Provence Par Romain Capdepon Le mouvement religieux radical de l’islam sunnite prend racine dans notre région. Selon une note blanche du Renseignement, ses mosquées y accueillent 25% des fidèles se rendant régulièrement à la prière du vendredi. C’est le principe d’un courant, qu’il (…)
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/5401/
Sun, 14 Jan 2018 13:19:09 Lilly2first a publié une note: Bonjour, nouvelle sur miogaror, victime de la censure Twitter comme beaucoups, je suis defenseuse des racines chretiennes, je dis non a l’agenda globalistes, plan Kalergi, la propagation LGBT, les Feministes, oui a la France et nos racines.
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/5396/
Tue, 09 Jan 2018 00:27:09 fanfan7868 a publié une note: la neutralité de la presse http://www.citoyens-et-francais.fr/2018/01/migrants-immigration.il-denonce-le-manque-de-neutralite-de-la-presse-locale-et-regionale.html
Fri, 05 Jan 2018 00:08:46 fanfan7868 added a new Sujet, cartographie banques financent EI about http://miogaror.com/forums/sujet/cartographie-banques-financent-ei/ | https://islamism-map.com/#/
Source : Internet Archive | septembre 2017
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4492/
Fri, 29 Sep 2017 06:30:33 frank8591 a publié une note: https://twitter.com/non36703808/status/913649611658661888 Les féministes de gauche on ne les entend pas… pourtant ça cogne fort et souvent… racisme ?!… https://t.co/VmeDJ5ZWQg
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4459/
Wed, 27 Sep 2017 21:09:06 fanfan7868 a publié une note: avec ces FOUS VENUS D’AILLEURS … à chaque fois je me dis: la on touche le fond et à chaque fois le fond repousse ses limites .. et l’on tombe dans les ténèbres UNE AFRICAINE -info corroborée- BRULE VIVE SA PETITE FILLE DE 2 ANS ET DEMI SUR UN BARB (…)
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4424/
Wed, 27 Sep 2017 15:48:13 frank8591 a publié une note: https://twitter.com/OnlineMagazin/status/912987844267954176 Germany: Apparently Sharia law already applies. Woman with dog is treated rudely by police, while in background migrant folklore runs.
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4402/
Wed, 27 Sep 2017 04:48:57 frank8591 a publié une note: https://twitter.com/non36703808/status/912826432140783616 | https://t.co/4akmwAaTBJ Mohammed Sifaoui (@Sifaoui) Se moquer d’eux est un devoir citoyen : On a enfin trouvé les lunettes Halal conçues pour salafistes, djihadistes et les Frères musulmans.
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4399/
Wed, 27 Sep 2017 02:42:43 HermineG a publié une note: Retour aux fondamentaux « Nous voulons une loi d’éradication du terrorisme islamiste, comprenant l’interdiction du salafisme et des Frères musulmans. » #confMLP https://t.co/uH0frv93vD Marine Le Pen (@MLP_officiel) https://twitter.com/MLP_officiel/status/912238278539177984/photo/1
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4371/
Tue, 26 Sep 2017 20:57:48 fanfan7868 a publié une note: comment pourrait on au vu de ce qui se passe en Europe pouvoir encore être content de ce flot de décérébrés… https://www.breizh-info.com/2017/09/25/78047/musulmans-integration-union-europeenne « Intégration des musulmans. L’étonnant rapport de l’Union européenne »
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4364/
Tue, 26 Sep 2017 20:33:31 fanfan7868 a adressé une note au groupe Nouvel Ordre Mondial: en partant du principe que le « fric tient tout » à nous de nous organiser pour « faire exploser cela » sortons nos économies des comptes bancaires (ca y est de mon coté tout est ok ) ils ne joueront plus avec mon fric ni celui de mon fils !Organisons nous ; la j’ai commencé l’union des peuples européens .. j’attends le tchat pour (…)
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4348/
Tue, 26 Sep 2017 19:58:39 Cassitalos a publié une note: Une recommandation de lecture – Mohammed’s Koran – Why Muslims Kill for Islam – P McLoughlin et T Robinson. Une lecture du Coran en ordre chronologique INVERSE commençant par les dernières sourates 9 et 5 qui abrogent les trucs pacifiques du début. Et une intro qui vous explique comment G Bush au moment du 11 septembre a déclaré que l’Islam était (…)
http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4344/
Tue, 26 Sep 2017 19:38:36 Loth a adressé une note au groupe Nouvel Ordre Mondial: https://www.illuminatirex.com/nwo-world-map/ NWO World Map | Illuminati Rex NWO World Map includes details of over 70 conspiracies that are leading the us towards a New World Order

À l’envers du décor de Miogaror va surtout naître une rivalité au sein de la « patriosphère » entre les partisans de Miogaror et ceux de la « Résistance Patriote » hébergée sur Discord. Une rivalité qui va publiquement s’exposer sur Twitter.

Miogaror versus Résistance Patriote

Les critiques à l’égard de Miogaror commencent durant l’été 2017, un mois seulement après la mise en ligne du réseau. Elles sont le fait d’utilisateurs déçus ou de rivaux qui estiment à avoir vu leurs doutes se concrétiser. Pour comprendre le déroulé de la crise, il convient d’identifier les principaux protagonistes :

Partisans de Miogaror :
Femme Française (@FemmePatrioteFR | @FemmeFrPatriote) ; Fanfan (@fanfan7868 | @soleilevant888 | @fanix8888) ; Renan (@RenanGroove1 | @arc616) ; Victoria Valentini (@Vicval182505 | @ValentiniBack)
Partisans de Discord :
Fée Lyn / Blanche de Lys (@fee_7575 | @feelyn_ | @Blanche_de_Lys) ; Nicowolf (@patriotewolf | @patrioteunis) ; Fred # FDS # UDPC (@nous_francais) ; Elfy (@Elfy302)
  • Fractures patriotes et luttes intestines

Les querelles portent moins sur des choix idéologiques que sur le choix de réseaux où se réunir et qui se sont rapidement révélés concurrents. Les uns plaidant en faveur de Miogaror (« Mio » en abrégé), les autres en faveur de Discord. Tous se revendiquant de la « Résistance » et accusant les autres de la trahir.

Parmi les partisans de Miogaror, les références d’extrême-droite s’avèrent plus diffuses que dans l’autre camp, tout au plus Renan invoque-t-il Sébastien Jallamion et le Conseil national de la résistance européenne (CNRE) initié par Renaud Camus et Karim Ouchikh.

Du côté des partisans de Discord, soit donc la « Résistance Patriote » (#R3sistancePatriote), les références sont plus franches : c’est la ligne de l’Union des Patriotes qui l’emporte (UDP et UDPC-catholique), à savoir celle du général Piquemal et du général Martinez.

La création du groupe « Résistance Patriote » sur Discord (août 2017) a manifestement été postérieure à celle de Miogaror (juillet 2017), probablement en réaction à ce dernier.

  • Femme-Française prise à partie

Les scissions et la défiance suscitée par Miogaror culminent au mois de septembre 2017, et c’est le signalement puis la suspension du compte Twitter de Femme-Française, le 20 septembre, qui vont achever de consommer le divorce entre « patriotes ». 

En effet, Femme-Française venait de sortir de sa réserve et de dénoncer ses concurrents sous une forme d’appel au boycott à peine dissimulé, provoquant ainsi un tollé. Ce que feint d’ignorer Renan, partisan de Miogaror.

@FemmePatrioteFR suspendue ?
Créer un faux profil dans Discord = fingers in the noze.
Tromper son monde sur Mio c’est un peu plus compliqué. pic.twitter.com/N8C5xsxgRw
— ℛ𝔢𝔫𝔞𝔫 ▽ 🇫🇷 (@RenanGroove1) September 20, 2017

Le tweet de Renan (compte aujourd’hui suspendu) va donner lieu à un échange tendu avec Nicowolf et Fée Lyn, révélant les passes d’armes entre chaque camp qui s’affronte à coups de captures d’écran. Fanfan apparaît comme un personnage central de la polémique, prompte à s’exposer davantage que Femme-Française, qui ouvrira un nouveau compte (@FemmeFrPatriote) après la suspension du précédent. Femme-Française rappelle notamment que Miogaror est son réseau et que Fanfan ne fait qu’y animer un groupe.

source : @patriotewolf
source : @patriotewolf

source : @Resistancepa
source : @patriotewolf
source : @patriotewolf
source : @RenanGroove1

Aux menaces proférées par Femme-Française, Fanfan et Renan, vont faire écho celles de Fée Lyn (@Feelyn_), Elfy (@Elfy302) et Fred de l’UDPC (@nous_francais). Le divorce patriote est dès lors arrivé à son point de non retour.

  • Femme-Française alias Sycomore sur Miogaror

Tous ces échanges sur Twitter vont notamment permettre de savoir quels sont les pseudonymes de l’éditorialiste de Femme-Française sur Miogaror. Dans la liste des 179 membres révélés par Internet Archive, on comprend qui est RaffinementFR et l’on pressent également qui est Sycomore.

Ce nom (Sycomore Cronquist) apparaît sur les captures d’écran réalisées dans la phase préparatoire de Miogaror et qui sont consultables dans le répertoire en ligne de Femme-Française. Sycomore est ainsi l’un des premiers comptes créés sur la version alpha du réseau.

Dans un tweet tardif (16/03/18), Fée Lyn, première parmi les détracteurs de Miogaror, apporte la confirmation que Sycomore, qui l’a bannie du réseau, en est l’administratrice. Et par conséquent qu’il s’agit bien là de Femme-Française.

C’est là qu’une note du fil d’actualité de Miogaror, datée du 27 septembre et enregistrée par Internet Archive, attire l’attention. Dans cette note, Sycomore annonce désactiver son compte sous 48 heures et se consacrer uniquement à la gestion technique du réseau.

http://miogaror.com/fil-d-actualites/p/4421/
Wed, 27 Sep 2017 13:30:56 Sycomore a publié une note: d’ici 48h je disparais de la face visible du réseau (compte désactivé)… comme Mark Elliot Zuckerberg sur facebook je serais un fantôme sur le réseau et ne me consacrerais plus qu’à la partie codage et technique du réseau social miogaror. (on ne peut pas tout faire) Un compte “service client” sera actif pour répondre à vos questions avec der (…)

Cette période correspond au début de la refonte éditoriale du site Femme-Française (suppression des articles consacrés à Marine Le Pen et de toute référence « patriote »), qui se poursuivra jusqu’au mois de décembre inclus où l’ensemble des images corporate seront remplacées par de nouvelles (voir l’index photo du site).

Sur cette même période (et au-delà), les séquences du fil d’actualité de Miogaror enregistrées par Internet Archive semblent indiquer que Fanfan a pris le relai dans l’animation du réseau, désengageant Femme-Française de cette charge.

Fanfan, une cyberpatriote clivante et opportuniste

Si l’on en croit ses détracteurs au sein de la « patriosphère », Fanfan (Françoise Demagny, comme nous le verrons plus loin) ne recule devant aucun scandale ni devant aucune opportunité de récupération, et laisse le plus souvent un souvenir amère à ses anciens collaborateurs. On la retrouve derrière plusieurs campagnes qui bien souvent n’ont pas connu le succès escompté.

  • Boycott de Twitter

Obnubilée tout autant que Femme-Française par la question de la censure sur internet, Fanfan a notamment tenté de lancer une campagne de boycott de Twitter, les 1er et 2 septembre 2017. Avec le hashtag #boycotttwitter.

Sans surprise, l’opération s’est avérée un échec, tout en révélant ses excès. Ainsi, Patriote vendéen (@Patriotevendeen), partisan de l’opération, « surveille et dénonce ceux qui sont encore sur Twitter malgré le boycott », invoquant son « arrière grand-père qui était milicien ». Fée Lyn (@Feelyn_), intervenant sur le même fil de discussion, qualifie l’initiative de Fanfan « d’incompétence », de « trahison » et de « collaboration ». Selon elle, l’appel au boycott se déroulant durant l’Aïd aurait contraint les « patriotes » au silence et à ne pas pouvoir se saisir de cette opportunité.

Comble du paradoxe, Fanfan, qui crie à la censure sur Twitter, est réputée pour bloquer de manière compulsive ses contradicteurs (qu’ils soient « patriotes » ou antiracistes) et dresse régulièrement des listes de comptes à signaler. En outre, la censure dont elle prétend faire l’objet provient le plus souvent des détracteurs issus de son propre camp, qui signalent son compte à leur tour en guise de représailles.

Elle-même persiste à utiliser Twitter comme support de propagande et a créé pas moins d’une quinzaine de comptes différents depuis 2017. À l’instar de Femme-Française, Fanfan critique également les autres plateformes de réseautage et s’y retrouve elle-même inscrite, comme c’est le cas sur Mastodon, Gab, VK, Facebook et donc Twitter.

  • Union des Peuples Européens

On l’a vu, Fanfan anime sur Miogaror un groupe intitulé « Union des Peuples Européens », créé le 26 septembre 2017 selon Internet Archive. Manifestement, l’idée ne lui a pas appartenu et les responsables de cette initiative ont tenu à dénoncer la récupération, déclarant avoir exclu Fanfan de leur mouvement dont elle avait initialement fait partie. « Nous proprietaires [des logos et sites internet associés], avons simplement repris la gestion de nos comptes twitter et viré cette francoise », écrivent-ils dans un communiqué publié sur Facebook.

Cette clarification intervient le 18 septembre, au moment où Miogaror se retrouve au cœur de la crise numérique « patriote ». Cela n’empêche pas Fanfan d’y maintenir son groupe « Union des Peuples Européens » et d’en créer un similaire sur le réseau russe VK.

  • Trois autres campagnes particulièrement clivantes

La polémique de Miogaror ressurgit au mois de mars 2018, à l’occasion de trois campagnes promues par Fanfan sur Radio R’Eveil (radio partenaire du Conseil national de transition de France – CNTF) : « Je suis à #jesuisa », « cahiers de doléance » et « cartographie des crimes et délits de migrants ».

Pour promouvoir ces campagnes dont la paternité va se retrouver contestée, Fanfan utilise de nouveaux comptes Twitter (@vivement2018, @vivementt2018, @soleilevant8 et @soleilevant888), suspendus ou désactivés les uns après les autres, et envoie au front d’autres membres de Miogaror pour soutenir chacun des projets.

L’un de ces membres, Thierry Serant, alias Tango Sierra (@TangoSierra74) et ancien administrateur du compte Twitter Jesuisa (@Je_suis_a), pressent une supercherie et met en ligne sur SoundCloud des conversations téléphoniques qu’il a eues avec d’autres « patriotes » désabusés, ainsi que l’intervention de Fanfan sur Radio R’Eveil.

SoundCloud sauvegarde 1SoundCloud sauvegarde 2SoundCloud sauvegarde 3
  • « Je suis à » #jesuisa

La première campagne, intitulée « Je suis à » et lancée au mois de janvier 2018, consiste à créer des groupes de proximité dans chaque département pour aller tracter dans la rue et lutter « contre l’islamisation de notre société et contre l’envahissement des migrants ».

Sur Twitter, Fée Lyn (@Feelyn_) s’insurge, rappelant que l’idée de regroupements patriotes sur le plan local existe déjà, à l’initiative de la Taverne des Patriotes sur Discord et s’intitule le « Relais des patriotes ». Plus précisément, il s’agit du « Relais du Patriote », créé en mai 2016 sur Mastodon, initialement « L’escale patriote ». Cette nouvelle polémique sera l’occasion d’échanges musclés avec Victoria Valentini, Fée Lyn (@Feelyn_) la soupçonnant de double jeu et lui rappelant le précédant de Miogaror avec Fanfan.

  • Les cahiers de doléance

Une autre campagne annoncée par Fanfan sur Radio R’Eveil consiste à dresser des « cahiers de doléances » auprès de la population civile. Cette annonce suscite la vive réaction des vigies de l’UDP qui rappellent que l’opération existe déjà sous le parrainage du général Piquemal. Ce que Patrie Actus (@PatrieActus) démontre, éléments de campagne à l’appui, qualifiant Fanfan de « mytho et usurpatrice ».

Dans la conversation téléphonique qu’il a eue avec Thierry Serant (en ligne sur SoundCloud | sauvegarde), Laurent Ortega de Patrie Actus retrace la genèse des « cahiers de doléance » et montre comment, non seulement Fanfan était au courant de l’initiative de l’UDP, mais a menti en affirmant ne pas savoir et a persévéré dans son entreprise de récupération.

  • Cartographie des crimes et délits de migrants

Sur SoundCloud [sauvegarde], Thierry Serant met également en ligne une conversation téléphonique portant sur l’action « cartographie », laquelle est revendiquée par Fanfan et consiste à répertorier sur Google Map des crimes et délits imputés à des migrants. Son interlocutrice au téléphone, membre de cet atelier, affirme que Fanfan n’a fait que s’approprier le fruit d’un travail collectif et reprendre à son compte des initiatives antérieures.

C’est là qu’une publication sur Femme-Française, depuis supprimée, interroge à plus d’un titre. Un article, supposé dater du 19 janvier 2017, est consacré à la « cartographie des crimes et délits de migrants », précisant qu’il s’agit là du travail réalisé par le groupe « Union des Peuples Européens » sur Miogaror (donc par Fanfan, pour être plus explicite).

Or cela est impossible, puisque Miogaror n’existait pas à cette époque. Internet Archive nous apprend que cet article date en réalité du 19 août 2017 et qu’il y est fait simplement allusion à « un groupe sous Miogaror ». L’article a manifestement été modifié et antidaté, probablement pour faire croire à l’ancienneté de l’initiative de Fanfan, qu’il s’agisse de la cartographie ou du groupe « Union des Peuples Européens ».

Certes, Internet Archive indique également qu’il existe un article similaire daté du 1er janvier 2017, mais il est intitulé « Faits-Divers, Délinquance et Criminalité (France) » et il s’agit simplement d’archives de presse compilées à l’époque sur le compte Pearltrees de Femme-Française. Sans rapport avec la cartographie revendiquée ultérieurement par Fanfan.

Tous ces exemples sont assez révélateurs du style et de l’état d’esprit de Fanfan. Il ne faut cependant pas sous-estimer sa loyauté et son dévouement envers l’éditorialiste de Femme-Française, comme les premiers cercles de Miogaror savent eux aussi en faire preuve. C’est ce que nous verrons ultérieurement, dans le contexte de l’affaire Tariq Ramadan.

Sommaire | Haut de page


Raffinement francophone,
prélude monarchiste à la Dissidence

En même temps qu’elle se porte candidate sur une liste de Debout la République lors des législatives de 2012, l’éditorialiste de Femme-Française développe son premier site internet de sensibilité politique : Raffinement francophone / Raffinement français. Sous couvert de promouvoir l’Histoire de France et le patrimoine culturel français, ce site multiplie les références monarchistes et à Egalité & Réconciliation, relayant aussi bien l’Action française et le Groupe d’action royaliste que Kontre Kulture, la maison d’édition d’Alain Soral. La première figure de la Dissidence soralienne à être mise en avant est Marion Sigaut, ce qui illustre assez bien le moment-clé de ce basculement éditorial.

Marion Sigaut et Egalité & Réconciliation

L’exemple de Marion Sigaut est révélateur, puisqu’en 2011, alors qu’elle est cadre de Debout la République, elle se rapproche d’Alain Soral et rejoint Egalité & Réconciliation, tout en se présentant aux législatives l’année suivante dans l’Yonne pour Debout la République, lors du même scrutin où l’éditorialiste de Femme-Française se présentait dans l’Hérault. On se rappellera l’altercation survenue plus tard entre Nicolas Dupont-Aignan et le journaliste Frédéric Haziza qui avait dévoilé la double appartenance politique, comme le rapporte France Info.

L’arrivée de Marion Sigaut à Egalité & Réconciliation en 2011 coïncide avec le rapprochement entre Alain Soral et l’Action française (AF, 2011), un rapprochement auquel Marion Sigaut contribuera elle-même (ER, 2013). Cette convergence monarchiste et « dissidente » trouve un écho sur Raffinement francophone, pour qui cette nouvelle recrue soralienne, issue elle aussi de Debout la République, devient une référence récurrente à partir de 2013.

Marion Sigaut, qui se présente comme « historienne », développe une relecture polémique de l’Histoire de France, remettant en cause l’héritage des Lumières et de la Révolution française, avec Voltaire comme principale bête noire. C’est la teneur des articles publiés sur Raffinement francophone sur le même sujet. De 2013 à 2016, une quarantaine de vidéos de Marion Sigaut seront relayées sur Raffinement francophone : 12 à travers une série d’articles, 28 sur une playlist Dailymotion et probablement « plusieurs dizaines » d’autres sur une playlist Youtube aujourd’hui supprimée.

(12/07/16) La vérité sur l’inquisition et la chasse aux sorcières
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone
(21/06/14) De la centralisation monarchique à la révolution bourgeoise, par Marion Sigaut
consultable sur Internet Archive | consultable sur Raffinement francophone
(16/04/14) La Révolution française livra le peuple au libéralisme des puissances d’argent
consultable sur Internet Archive | consultable sur Raffinement francophone
(03/01/14) Quiz n°12
consultable sur Internet Archive | consultable sur Raffinement francophone
(29/12/13) L’Eglise et l’Ancien Régime, par l’historienne Marion Sigaut
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone
(21/12/13) Histoire du métier de bourreau
consultable sur Internet Archive | consultable sur Raffinement francophone
(…) Qui était vraiment Voltaire!? Par les historiens Henri Guillemin et Marion Sigaut
retraçable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone

vidéos intégrées aux articles (non exhaustif)

La majeure partie des vidéos associées à ces articles provient de conférences organisées par Egalité & Réconciliation, ERTV ou Kontre Kulture, relayées à partir de leurs chaines officielles et où l’on peut voir intervenir Alain Soral ou Salim Laïbi, autre figure de la Dissidence. Il en va de même de la playlist dédiée à Marion Sigaut sur la chaine Dailymotion de Raffinement francophone (celle sur Youtube ayant été supprimée).

Marion Sigaut Historienne (28 vidéos) | consultable sur Dailymotion
Playlist Marion Sigaut (…) | protégé sur Youtube

L’Action française et le Groupe d’action royaliste

En 2012, parmi les premières publications sur Raffinement francophone se trouve une biographie de Jacques Bainville, partisan royaliste affilié à Charles Maurras et à l’Action française au début du XXe siècle. Cet article sera notamment répertorié par Maurras-Actuel, site dédié à l’actualité maurassienne. À travers cet article, Raffinement francophone se réfère pour la première fois à Kontre Kulture, la maison d’édition d’Alain Soral qui vient alors de rééditer Jacques Bainville. Que ce dernier ait été un auteur antisémite fasciné par Mussolini est probablement un élément d’explication de sa redécouverte dans les milieux d’extrême-droite.

La tonalité anti-républicaine et monarchiste, récurrente dans les vidéos partagées sur Raffinement francophone, s’illustre également par un renvoi vers l’Action française au détour d’une mention polémique à Voltaire, ainsi qu’à travers deux vidéos de Sacr TV (Studio audiovisuel du combat royaliste, affilié au Groupe d’Action Royaliste – GAR).

(12/07/16) La vérité sur l’inquisition et la chasse aux sorcières
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone
(16/04/14) La Révolution française livra le peuple au libéralisme des puissances d’argent
consultable sur Internet Archive | consultable sur Raffinement francophone
(07/09/12) L’Histoire de France par Jacques Bainville
consultable sur Internet Archive | consultable sur Raffinement francophone

Deux playlists sont également consacrées à Jacques Bainville et à Sacr Tv sur le compte Youtube de Raffinement francophone.

Histoire de France par Jacques Bainville (14 vidéos)
consultable sur Internet Archive | consultable sur Youtube
Sacr TV – L’histoire cachée au peuple (25 vidéos)
consultable sur Internet Archive | protégé sur Youtube

Le visuel illustrant la playlist dédiée à Jacques Bainville mérite d’être souligné.

Ce visuel est l’affiche d’une conférence organisée en février 2010 au « Local » par le Cercle Aristote. Ce cercle est présidé par Pierre-Yves Rougeyron, dissident souverainiste proche d’Alain Soral, et Le Local est un bar associatif dirigé par Serge Ayoub, leader de Troisième Voie et ancienne figure skinhead, proche lui aussi d’Alain Soral.

Par ailleurs, les références n’ont pas été à sens unique, puisqu’en plus de Maurras-Actuel, le Groupe d’Action Royaliste s’est lui aussi référé à Raffinement francophone sur Twitter, de même que l’Alliance Royale (parti royaliste) qui mentionne @RaffinementFR dans deux tweets.

Pierre Jovanovic et Claire Séverac

Une autre figure de la Dissidence, proche d’Alain Soral et Egalité & Réconciliation, est promue sur Raffinement francophone : Pierre Jovanovic, essayiste développant une vision ésotérique et complotiste du monde. Pierre Jovanovic voit sa « revue de presse politico-économique » relayée et mise à jour chaque mois sur Raffinement francophone, puis épinglée en page d’accueil et intégrée en sous-rubrique du menu déroulant. L’article liste toutes les ressources en ligne permettant de découvrir Pierre Jovanovic et récapitule chaque mois les sommaires des revues de presse antérieures.

(16/11/13) titre original : Revues de presse économique de Pierre Jovanovic
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone
(16/11/13) titre modifié : Les revues de presse politico-économique de Pierre Jovanovic et ses invités (mise à jour mensuelle)
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone

Pierre Jovanic n’ignore pas l’initiative de Raffinement francophone, puisqu’en commentaire posté sous l’article qui lui a été consacré, il écrit : « merci à vous, amitiés à votre ange gardien. pierrej » (25/11/13) – la formule « ange gardien » est à comprendre dans sa signification ésotérique, thème de l’un de ses premiers ouvrages.

Plusieurs playlists de Raffinement francophone sur Youtube intégraient des vidéos de Pierre Jovanovic, seule celle consacrée aux Sumériens et au « mensonge universel » reste visible. Dans un autre registre, celui de la complosphère antivax, on découvre également une playlist intitulée « L’esclavage moderne », qui réunit cinq vidéos de Claire Séverac, elle aussi proche d’Alain Soral et Egalité & Réconciliation et publiée par Kontre Kulture.

Les Sumériens / Le mensonge universel commenté par P. Jovanovic (1 vidéo)
consultable sur Internet Archive | consultable sur Youtube
L’esclavage moderne (5 vidéos)
consultable sur Internet Archive | consultable sur Youtube

François Asselineau et Etienne Chouard

Deux autres figures orbitant autour de la Dissidence et courtisées par Alain Soral sont également promues sur Raffinement francophone. Tout d’abord François Asselineau, président de l’UPR et promoteur d’une vision complotiste de l’Union européenne, qui se voit consacrer deux playlists sur le compte Dailymotion de Raffinement francophone et sera également mis en avant sur Femme-Française à travers trois articles et deux chaines WebTV. Ensuite Etienne Chouard, auquel sont régulièrement reprochées ses sorties sur l’antisémitisme et le négationnisme et ses ambiguïtés à l’égard d’Alain Soral, qui se voit consacrer une playlist sur le compte Youtube de Raffinement francophone.

Histoire de France par François Asselineau (11 vidéos)
consultable sur Dailymotion
Qui gouverne la France et l’Europe (4 vidéos)
consultable sur Dailymotion
Etienne Chouard (11 vidéos)
consultable sur Internet Archive | protégé sur Youtube

Raffinement francophone avait également consacré une playlist au mouvement des « gilets jaunes » sur sa chaine Youtube. Cette playlist, qui comprenait des dizaines de vidéos provenant notamment du Média pour tous de Vincent Lapierre, a été supprimée et n’a pu être archivée. Toutefois, Raffinement francophone a partagé sur son site un article intitulé « Une analyse catholique de la révolte des gilets jaunes » (Fide Catholica, 04/12/18). Un article hautement litigieux à la tonalité à la fois conspirationniste, antisémite, xénophobe, homophobe et aux envolées invocatoires ultra catholiques.

(25/12/18) Analyse de la crise actuelle des gilets jaunes
consultable sur Hellocoton-Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone

TV Libertés et le Cercle des Volontaires

En plus de ses références monarchistes et à la Dissidence, Raffinement francophone consacre un article et une playlist sur Youtube au média d’extrême-droite TV Libertés, quelques mois après sa création. TV Libertés, qualifié de « journal alternatif », sera également mis à l’honneur sur Femme-Française à travers huit chaines WebTV dédiées à ses émissions. L’article de Raffinement francophone fait la promotion du site internet et de la chaine Youtube de TV Libertés, incite à apporter un soutien financier et partage les vidéos des premières éditions du journal.

(16/09/14) Journal TV liberté – consultez quotidiennement ce journal alternatif aux journaux TV
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone
(playlist RaffinementFR) Best Of TV Libertés
retraçable sur Internet Archive | supprimé sur Youtube

Au détour d’un article consacré à la chaine Histoire (dirigée par Patrick Buisson, ancien directeur de publication du journal Minute), on découvre à la rubrique « dernières news » d’anciens tweets de @RaffinementFR, qui relaye le Cercle des Volontaires, média confusionniste classé à l’extrême-droite et auquel Femme-Française dédiera une chaine WebTV. Deux tweets portent sur Pierre-Yves Rougeyron (déjà cité plus haut), dissident souverainiste proche d’Egalité & Réconciliation et du Rassemblement bleu Marine.

(16/08/14) Histoire TV
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Raffinement francophone
http://twitter.com/RaffinementFR/status/500552167476822017
1h pour comprendre l’endettement de la France : Interview de Pierre-Yves Rougeron
[lien Cercle des Volontaires] https://www.youtube.com/watch?v=N3NzmjDM9NQ
http://twitter.com/RaffinementFR/status/500548407115513856
Lorànt Deutsch : « L’histoire qu’on nous inculque est une histoire qui flatte le vainqueur »
[lien Cercle des Volontaires] https://www.youtube.com/watch?v=Qfi1cGza27c
http://twitter.com/RaffinementFR/status/500553085609988098
Entretien de Pierre-Yves Rougeyron : La victoire de la rente,soumission progressive de la France aux intérêts privés
[lien Avant-Garde Economique] https://www.youtube.com/watch?v=mJx-VnL7_uQ

Femme-Française prend le relais de Raffinement francophone

On l’a vu précédemment : dans la foulée de Raffinement francophone, Femme-Française va poursuivre la promotion de la Dissidence à partir de 2016, en consacrant à plusieurs de ses représentants une dizaine d’articles et une vingtaine de chaines WebTV, dont certaines spécifiques à Egalité & Réconciliation. Environ vingt Dissidents (ou assimilés) vont ainsi être mis en avant, ainsi que leurs médias :

Egalité & Réconciliation, Kontre Kulture, Le Zapping d’ERTV, La Minute de la Mémoire (ERTV), On nettoie l’info (ERFM), Alain Soral, Dieudonné, Vincent Lapierre, Le Raptor dissident, Daniel Conversano, Charles Robin, Ahmed Moualek, Pierre Jovanovic, Meta TV (Tepa), Valek Noraj, Francis Cousin, Virginie Vota, Le Lapin Taquin, Frédéric Delavier, Boris Le Lay, Hervé Ryssen, Majid Oukacha, Aldo Sterone, Blagodariov, Jovtod

Au fil de ses publications, l’éditorialiste de Femme-Française devient témoin de la rivalité entre Egalité & Réconciliation et Suavelos au sein de la Dissidence. C’est-à-dire entre le courant historique incarné par Alain Soral (un nationalisme rouge-brun marqué par l’antisémitisme) et celui concurrent incarné par Daniel Conversano (un racialisme blanc marqué par l’islamophobie). Cette rivalité va s’illustrer à travers l’affrontement entre les deux leaders lors d’une émission de Dieudonné sur le web, en décembre 2016, et l’affrontement entre « soraliens » et « conversanistes » lors d’accusations de proxénétisme portées contre l’un des deux camps, en août 2017.

  • Egalité & Réconciliation versus Suavelos

En décembre 2016, une altercation survient entre Alain Soral et Daniel Conversano dans le cadre de l’émission web « Niveau Zéro » de Dieudonné. Femme-Française y fait écho dans un article où sont relayées quatre vidéos de Frédéric Delavier. Ce dernier décrit un affrontement entre « mâles alpha » pour dominer l’autre et assurer des « parts de marché », reconnaissant, au nom de la virilité, le « mérite » d’Alain Soral d’avoir transformé la « joute verbale » en affrontement physique et le « courage » de Daniel Conversano d’avoir encaissé les coups. Si Femme-Française en retient les griefs formulés envers la « secte des conversanistes », Frédéric Delavier renouvelle ses positions nationalistes et sa thèse d’un « racialisme mesuré » préférable selon lui à un « racisme haineux ».

(21/12/16) Conversan«isme» et médiocrité…
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française
  • Bellica et Suavelos

Après la diffusion sur Twitter d’un article de Bellica, webzine nationaliste « féminin » lié à Suavelos, Samuel Laurent, chef de l’équipe des Décodeurs au journal Le Monde, démontre les liens entre les deux sites en révélant qu’ils ont le même administrateur. Via son compte Raffinement francophone (@RaffinementFR), l’éditorialiste de Femme-Française expose sa propre connaissance des protagonistes et se voit reprocher par un sympathisant de Suavelos de relayer le point de vue d’Alain Soral. Tweet depuis supprimé mais consultable sur Internet Archive et retranscrit ci-dessous.

https://twitter.com/GeWoessner/status/941581160681009152
Géraldine Woessner (@GeWoessner) – 15/12/17
https://twitter.com/gewoessner/status/941624881531248640
Géraldine Woessner (@GeWoessner) – 15/12/17
On me fait remarquer que mon tweet renvoie à un site controversé. Je l’ignorais. La même analyse sur un autre plus neutre: https://phylloscopus.wordpress.com/2017/12/15/de-lart-de-mal-defendre-son-bifteck/amp/
https://twitter.com/RaffinementFR/status/941674138212675584
R-F (@RaffinementFR) – 15/12/17
@GeWoessner @Bellica_fr bellica c est l annexe feminine de suavelos. eu (lespingal, conversano, merkado, stclaude 88 le gerant du site wawa conspi nazi). la figure de proue = celui en photo. la gerante de bellica est en couple avec l’1 d eux. un fan de suabelos : https://www.ladepeche.fr/article/2017/10/18/2668005-logan-chef-commando-extreme-droite-voulait-agir-lance-flamme.html
https://twitter.com/TirailleurFR/status/941696746392117249
Petit Railleur (@TirailleurFR) – 15/12/17
@RaffinementFR @GeWoessner Vous tenez vos infos du véritable antisémite Alain Soral qui fait des « quenelles » dans les mémorials de la Shoah, il n’y a que lui qui ait dit de telles conneries, traitant de juifs sionistes ceux que vous faites passer pour des nazis. J’ai suivi l’affaire et c’est bien drôle.
  • Suavelos et les éditions Ring

En août 2017, deux figures de la Dissidence soralienne, Willem Le Bel et Amalek, entendent dénoncer à travers deux vidéos les collusions entre Suavelos et les éditions Ring (maison d’édition publiant des auteurs d’extrême-droite), sur fond d’accusation de proxénétisme et d’infiltration « juive » de la Dissidence. Si les liens entre Suavelos et Ring sont avérés, le reste des accusations est ouvertement de nature diffamatoire et antisémite. L’éditorialiste de Femme-Française commente l’une des vidéos sur Youtube, semblant très à l’aise pour échanger avec Amalek et exposer sa connaissance des différents protagonistes. Elle revient notamment sur l’altercation survenue entre Alain Soral et Daniel Conversano.

(11/08/17) Amalek Officiel – RE:Le réseau de prostitution de Ring & Suavelos (+vidéo de Willem censurée)
consultable sur Archive Today | supprimé sur Youtube

En commentaire [lien direct] :

againte blaise la raclée que soral a donner a conversano n’était pas suffisante
Femme-Francaise sauf que tout etait organisé d’avance et j’ai eu les aveux téléphoniques d’une des deux parties a ce sujet… chacun récupérait/affirmait ainsi « ses parts de marché ». Vous êtes d’une naïveté invraisemblable : ER relayait les sous sites de Lespingal comme Belica et sa video sur les vitrines cassés des commerçants chinois pendant les emeutes pro théo… ou encore hommes d’influence et son annonce d’interview avec miss belica afin de lancer le dit site belica en lui faisant de la pub alors que soral savait tres bien qui se cachait derrière ses sous sites de suavelos… 1 faisait un article anti lespingal et 10 minutes apres un article de promo pour ses sites comme bellica… il a continué jusqu’a ce que ce soit trop voyant et a ensuite supprimé les articles en questions du site ER quand les remarques au sujet de ce double jeu commençaient à pleuvoir ptdr…
Jérémy Foucault Femme -Francaise J’ai du mal à croire que Conversano avait prévu de se faire défonser la gueule, mais si c’est vraiment le cas, c’est ce que j’appel un coup de juif.
Amalek Officiel Pour info, Soral a dit à une amie que c’était un coup monté destiné à se positionner par rapport à leurs clientèles respectives : les bougnoules pour Soral, les babtous fragiles pour Conversos.

Autre commentaire [lien direct] :

Jérémy Foucault Lespingal me fait penser à un méchant de film de cinéma, qui est toujours à l’affut d’un gros coup. Quand il y a un billet à prendre, qui est là ? Lespingal. Encore et toujours Lespingal. Mouhahahaha.
Femme-Francaise tout l’argent qu’il a volé dans les poches des militants de la cause animale, est de l’argent qui n’a pas permis de sauver des animaux abandonnés ou maltraités ou des refuges… donc perso moi je suis plutôt bien colère 😦 car se faire de l’argent sur le dos de la souffrance et de la détresse des plus faibles sur cette terre c’est vraiment d’une répugnance mentale sans nom!
Aujourd’hui c’est sur le dos des pauvres qui souffrent par la mondialisation, juste avant sur le dos de femmes… demain ce sera quoi? les enfants?
Amalek Officiel Tu n’as peut être pas tort, mais moi c’est pas mon secteur …

Par ailleurs, Willem Le Bel, également connu sous le pseudonyme Willem Nassau, semble avoir fait partie de Miogaror, le réseau social créé par Femme-Française. Un membre du réseau utilise le même pseudonyme : @WillemNassau.

http://miogaror.com/membres/willemnassau/ | consultable sur Internet Archive
http://miogaror.com/fil-d-actualites/feed/ | consultable sur Internet Archive
  • Boris Le Lay et les rumeurs sur « BreakingThor »

Avant qu’une chaine WebTV ne lui soit consacré sur Femme-Française, un autre Dissident, Boris Le Lay, se voit soutenir via Raffinement francophone. Nationaliste antisémite, condamné une douzaine de fois pour diffamation, injure publique, incitation à la haine raciale, menaces de mort, etc, avant de se réfugier au Japon, Boris Le Lay lance en 2016 de lourdes accusations contre un cyber-militant antifasciste du nom de « BreakingThor ». Via les comptes Twitter de Raffinement francophone (@RaffinementFR et @RFRprive), l’éditorialiste de Femme-Française croit bon d’accréditer ces accusations. Ses tweets ont depuis été supprimés, mais les réponses qui lui ont été faites restent visibles.

Sommaire | Haut de page


Conséquences
sur l’affaire Tariq Ramadan

En avril 2018, le Muslim Post révèle que l’une des plaignantes dans l’affaire Tariq Ramadan, connue sous le pseudonyme de « Christelle », est l’éditorialiste de Femme-Française. Vanity Fair avait auparavant relevé le contexte de la Dissidence, sans faire le rapprochement avec le parcours de la plaignante. Libération qui l’interrogera à son tour au sujet du Front national semblera accepter sans réserves ses démentis partiels. Ce n’est pourtant pas le fond de l’affaire dont il est question ici, mais le traitement médiatique et la dimension politique. On notera le silence du Front national et de Debout la France, l’agitation survenue au sein de la Dissidence, et le soutien apporté à la plaignante par les cercles « patriotes » de Miogaror.

Note importante : L’affaire Tariq Ramadan est une affaire de justice en cours qu’il n’est nullement question de commenter ici sur le fond. Par principe, la parole de la plaignante et la présomption d’innocence de l’accusé seront respectées au regard du volet judiciaire dont aucun aspect ne sera évoqué.

En avril 2018, le Muslim Post révèle des éléments inédits concernant le parcours de « Christelle », faisant déjà mention à l’époque à Debout la République, Femme-Française, Femme-Patriote et Les Femmes avec Marine. Le Muslim Post dévoile alors partiellement l’identité de la plaignante (« Paule-Emma E »), qui sera ensuite divulguée par l’avocat de la défense, puis reprise par la presse. Paule-Emma Aline, alias « Christelle » dans l’affaire Tariq Ramadan, s’avère bien être l’éditorialiste de Femme-Française.

« Christelle », Paule-Emma A. de son vrai prénom, est née en 1972 à Gennevilliers, a tenté d’entamer une carrière politique en se présentant aux élections législatives de 2012 dans la neuvième circonscription de Montpellier. C’est pour le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, proche de l’extrême droite, que cette femme, à l’époque âgée de 40 ans, a tenté de rallier l’Assemblée nationale française. Sans succès.
En 2017, alors qu’elle a déjà fondé le site « Femme patriote », Paule-Emma A. lance « Les femmes avec Marine », un site de soutien à la présidente du Front National, rebaptisé aujourd’hui « Femme française » sur lequel elle publie régulièrement des articles sur Tariq Ramadan.

Frédéric Geldhof, Le Muslim Post (11/04/18)

Si ces révélations restent à l’époque imprécises, l’intuition du Muslim Post est bonne, mais elle ne fera pas école auprès du reste de la presse qui a fait le choix de camper sur ses positions. Aucun média ne veut admettre la politisation de l’affaire Tariq Ramadan du fait notamment de l’angle général de son traitement médiatique, avec un impact désastreux sur le débat public déjà très tendu autour des questions de l’islam et de la place des musulmans dans la société.

Le propre positionnement de « Christelle », en tant que plaignante et à travers ses choix de communication, ne va pas aider à désamorcer cette situation. Bien au contraire, elle-même va contribuer activement à poursuivre dans le même sens.

Les Plaignantes, Je suis Christelle et Femme-Française

Dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, « Christelle » a conçu plusieurs supports de communication en tant que plaignante : trois comptes Twitter (@JSuisChristelle, @JeSuisChristell, @lesplaignantes), qui seront successivement suspendus ou désactivés ; un blog WordPress intitulé « Je suis Christelle » ; une page Facebook du même nom, aujourd’hui supprimée ; et un site internet intitulé « Les Plaignantes ».

Il n’est pas question ici d’analyser ces médias dans le détail, dès lors qu’ils sont supposés avoir été dédiés à évoquer l’affaire sur le plan judiciaire et non constituer a priori des médias d’extrême-droite. Pourtant, certaines confusions méritent d’être pointées, d’autant que « Christelle » a réactivé en 2019 le compte Twitter @RaffinementFR pour évoquer l’affaire en cours, et que d’autres initiatives, soit liées à Femme-Française, soit liées aux cercles de Miogaror, se sont entremêlées à sa démarche en tant que plaignante.

  • Confusion éditoriale du site Les Plaignantes

Lorsqu’on en fait une lecture approfondie, le site Les Plaignantes donne le sentiment de reproduire les mêmes mécanismes observés sur Femme-Française et Raffinement francophone, à savoir aborder des sujets de nature politique sous couvert d’une autre ligne éditoriale déclarée. On découvre ainsi une vingtaine d’articles qui n’ont aucun rapport avec le volet judiciaire et participent à une campagne de dénigrement de l’accusé, au regard de ses idées et non des faits qui lui sont reprochées. Avec de manière assez prévisible une approche polémique de l’islam et un angle que l’on ne peut qualifier autrement que de militant.

(30/05/19) Les autorités suisses confirment que Tariq Ramadan n’a jamais eu aucun statut académique à l’Université de Fribourg
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(26/05/19) Le Qatar fait pression sur les journalistes
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(26/05/19) Tariq Ramadan toucherait « bien bien bien plus que 35 000 euros » du Qatar selon Jean-Pierre Marongiu !
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(19/05/19) Un arrêté du ministre de l’économie et des finances et du ministre de l’intérieur du 16 Mai 2019 gèle les fonds et ressources de Hani Ramadan
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(20/04/19) «Tariq Ramadan rêvait d’une conquête de l’Europe»
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(20/04/19) Tariq Ramadan, ce bénévole désintéressé? Tel père, tel fils ?
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(11/04/19) L’argent du Qatar inonde l’islam en Suisse tandis que la victime Suisse et sa plainte sont elles muselées
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(10/04/19) En plus d’autres revenus, Tariq Ramadan toucherait du Qatar 35.000 euros chaque mois
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(05/02/19) La Grande-Bretagne et la Suisse seraient-ils « parasités » par l’argent et les structures des frères musulmans?
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(11/09/18) Les frères musulmans… le « fléau » du monde arabe ? Uniquement ?
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(11/09/18) Les freres musulmans et la tradition de la tartufferie… des moeurs ?
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(07/09/18) Une musulmane décrypte les « symptomes » du « ramadanisme »
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(25/06/18) Enquête sur les Frères musulmans
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(24/08/18) Allah parle par la bouche de Tariq Ramadan, selon Mohamed Khattabi
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(24/08/18) Tariq est il plus pieux que le prophète Youssef ou Aicha ?
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(23/04/18) Fornications : lois et sanctions islamiques
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(17/06/18) A propos des 100 « intellectuels » en faveur de la sortie de Tariq Ramadan de prison
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(26/05/18) Affaires de mœurs étouffées chez les frères musulmans depuis toujours ! (Les chiens font pas des chats)
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(26/05/18) Ce que dit l’affaire TR de la communauté musulmane française sous emprise des frères musulmans
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(19/04/18) Qui est Mohamed Khattabi? Un « islamiste » condamné pour escroqueries?
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes
(03/04/18) Tariq Ramadan et le djihad par Mohamed Louizi… « 1 Résistance & 1 Alternative »
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes

Sur le blog « Je suis Christelle » qui a précédé le site Les Plaignantes, « Christelle » s’était contentée de publier un seul article digressif (reproduit ensuite sur Les Plaignantes) et une vidéo de Salim Laïbi (ancien Dissident), qui sera évoquée plus loin.

(03/04/18) Tariq Ramadan et le djihad par Mohamed Louizi
consultable sur Internet Archive | consultable sur Je Suis Christelle

On va le voir, les initiatives de « Christelle » en tant que plaignante ont toutefois du mal à être déconnectées de son engagement militant, notamment en tant qu’éditorialiste de Femme-Française. Et ce, malgré les efforts manifestes, mais peu concluants, pour qu’aucun lien ne transparaisse.

  • Fin des publications sur Femme-Française

La date de publication des deux derniers articles parus sur Femme-Française coïncide avec le début de l’affaire Tariq Ramadan. Ces articles, justement consacrés à Tariq Ramadan, sont publiés les 23 et 25 octobre 2017, à la veille du dépôt de plainte de « Christelle ». Le premier article semble toutefois soit avoir été antidaté au 17 novembre 2016 (date affichée), soit avoir été publié à cette époque, c’est-à-dire à la création du site Femme-Française. Google situait la date de parution de l’article au mois d’octobre 2017, ce qui correspondrait a minima à sa mise à jour. L’historique du second article ne fait quant à lui pas débat.

(25/10/17) Un troll avoue que Tariq Ramadan le paye pour poser des commentaires et donne les tarifs!
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter
(23/10/17 – 17/11/16) Les méthodes “récurrentes” en “coulisse” de Tarik Ramadan pour faire “taire” !
consultable sur Internet Archive | supprimé sur Femme-Française | via Twitter

Le premier article met en avant deux détracteurs controversés de Tariq Ramadan : Lucia Canovi et Maamar Metmati, souvent cités dans les milieux dissidents pour contester l’autorité de l’islamologue. Dans le second article, « Christelle » semble prendre au premier degré une altercation survenue sur Youtube avec un troll présumé pro-Ramadan et en livre une analyse qui laisse pour le moins perplexe.

L’affaire Tariq Ramadan marque donc la fin des publications sur le site Femme-Française, qui restera en ligne. « Christelle » va toutefois créer un blog intitulé lui aussi « Femme Française », où elle envisageait de livrer son témoignage exclusif en tant que « victime ». L’initiative restera sans lendemain et a vraisemblablement constitué un ballon d’essai, dont il découlera plus tard le blog « Je suis Christelle » et le site Les Plaignantes.

Blog de Femme-Française : femmefrancaisemagazine.wordpress.com | 26/10/17

Un nouveau compte Twitter est mentionné sur ce blog : @FemmeFrMagazine, qui succède à @FemmeFrPatriote et @FemmePatrioteFR, mais n’a semble-t-il jamais été utilisé.

  • Refonte éditoriale du site Femme-Française

L’affaire Tariq Ramadan coïncide également avec la période où « Christelle » a entrepris une refonte éditoriale du site Femme-Française. Cette refonte commence en réalité fin septembre 2017, probablement en rapport avec l’altercation survenue au sein de la « patriosphère » au sujet de Miogaror, ou pour des raisons inconnues. Elle se poursuit au mois d’octobre jusqu’en décembre inclus, cette fois-ci semble-t-il directement en lien avec l’affaire Tariq Ramadan. Cela fera nul doute lorsque de nouveaux changements se produiront en avril et en mai 2018, suite à la parution de l’article du Muslim Post.

On l’a vu précédemment, ce sont toutes les publications liées à Marine Le Pen et les références « patriotes » ostensibles qui seront supprimées à l’automne 2017. La parution de l’article du Muslim Post, en avril 2018, entraînera surtout la mise en ligne de vidéos polémiques concernant Tariq Ramadan (provenant du paparazzi Jean-Claude Elfassi, de Maamar Metmati et de Lucia Canovi) et l’automatisation d’un message d’avertissement à l’attention des visiteurs :

Notre graphiste et notre site ayant été cités et calomniés par des adeptes de secte ‘islamistes et complotistes?’ et journalistes ‘douteux et aux ordres de cette secte?’ non avares de mensonges : Nous leurs offrons donc ses cadeaux [vidéos sur Tariq Ramadan] pour chacune de leurs visites en droit de réponse.

Femme-Française, page d’accueil (18/05/18)

Par ailleurs, la parution de l’article du Muslim Post a également entraîné la redirection des noms de domaine Femme-Patriote et Les Femmes avec Marine, jusqu’alors dirigés vers Femme-Française, vers une chaîne vidéo Youtube mettant en cause Tariq Ramadan. Internet Archive en atteste, ainsi que de la mise à jour des liens inclus dans l’article du Muslim Post, causée par cette redirection soudaine.

Support modifiéInternet Archive
mise à jour de l’article du Muslim Post11/04/18 | 12/04/18
redirection de l’URL Femme-Patriote.com28/07/17 | 08/08/18
redirection de l’URL LesFemmesavecMarine.com31/03/18 | 02/06/18

De même, dans les jours qui ont suivi la parution de l’article du Muslim Post, des réactions ont provoqué la clôture des pages Facebook de Femme-Française et de Raffinement français, et la restriction d’accès au compte Twitter « R-F » de Raffinement francophone (@RaffinementFR, permuté depuis avec @RFRprive).

En outre, si on en croit les captures d’écran réalisées par un soutien de Tariq Ramadan (@Justice2648), « Christelle » utilisait la page Facebook de Femme-Française ou bien encore le compte Youtube de Raffinement francophone pour promouvoir ou défendre sa cause en tant que plaignante.

C’est ce qu’elle continue de faire aujourd’hui après avoir réactivé le compte Twitter @RaffinementFR. Une recherche rapide sur Twitter permet de le constater : twitter.com/search?q=lesplaignantes.com%20from%3Araffinementfr | Internet Archive

Miogaror, Fanfan et le soutien patriote à « Christelle »

Dans le soutien « patriote » apporté à « Christelle », ce sont les cercles de Miogaror qui se sont véritablement mobilisés, tandis que leurs rivaux sur Discord (« Résistance Patriote ») ne se sont intéressés à l’affaire que de manière secondaire. Il est le plus souvent question de solidarité avec la plaignante et de dénigrement de l’accusé, d’opposition aux partisans de ce dernier ou de provocation à leur égard, et de dérives polémiques autour de l’islam.

Sur Twitter, ce soutien va se manifester le plus souvent sous pseudonymes et au travers d’une multiplicité de comptes, sans que jamais le lien avec la plaignante ne soit révélé.

Fanfan / 2018Arrive (@fanix8888 | @vivementt2018 | @fanfan7868 | @7868fanfan | @tropdabrutis | @soleilevant888) ; Victoria Valentini (@Vicval182505 | @ValentiniBack), Martine Wingel (@orphee45) ; Cassitalos Gaulois (@Cassitalos | @Sisley1899) ; Rascasse de Roche (@RascasseAHyeres) ; Madininanix (@ninasev332212 | @Ninasev2160) ; Patrice51 (@GinolaFME) ; Anne Farmer (@AnneFarmer65) ; Le Mérovingien (@Merovingienfr) ; Vercingétorix (@Degergovie) ; Anix Rancunière (@AneSucre) ; Alicelibre (@alicelibre) ; Sonia B (@Sonia29739)

La confirmation d’un soutien concerté au sein de la « patriosphère » est apportée par Madininanix, qui affirme faire partie « des groupes de 2018arrive », soit les cercles rapprochés de Fanfan. De fait, le soutien « patriote » déborde du simple cadre de Miogaror pour impliquer également des sphères périphériques.

Fanfan, personnage controversé au sein de la « patriosphère » et proche collaboratrice de « Christelle » sur Miogaror, va ainsi jouer un rôle clé dans le soutien à cette dernière.

  • L’intervention de Fanfan sur Radio R’Eveil

Le 6 mars 2018, sur Radio R’Eveil, Fanfan évoque en introduction de son propos l’affaire Tariq Ramadan, sans rapport avec l’objet attendu de son intervention. Elle s’émeut de la suspension du « compte de soutien à Christelle », constatée par elle « quelques minutes » auparavant.

L’allusion est confuse. Néanmoins, il ne s’agit pas du compte Twitter officiel @JSuisChristelle, qui a été suspendu une semaine plus tôt, le 27 février (@Lies_Breaker, @orphee45).

Il ne s’agit pas non plus du second compte officiel @JeSuisChristell, créé dans la foulée et qui a été suspendu ultérieurement, le 19 avril, comme en attestent les réactions de Cassitalos Gaulois (devenu Poitiers732) et Martine Wingel à cette même date.

Le compte qui préoccupe Fanfan s’avère être @SoutienChriste1, mentionné par Victoria Valentini sur Twitter le 4 mars et dont la suppression sera actée par Rascasse de Roche, le 6 mars.

  • @SoutienChriste1, compte officieux de Fanfan

Le compte « Soutien Christelle » (@SoutienChriste1) va se révéler être administré par Fanfan. Deux sauvegardes effectuées par Internet Archive (04/03/18, 06/03/18) indiquent que ce compte, créé le 4 mars et suspendu le 6 mars, a été dédié à promouvoir la cagnotte Leetchi de soutien à « Christelle ». Il a également été associé à la page Facebook intitulée « Je suis Christelle », dont Fanfan a probablement été aussi co-administratrice.

C’est d’abord un autre compte de Fanfan, « 2018Arrive » (@vivementt2018), associé à son intervention sur Radio R’Eveil, qui se retrouve à promouvoir, sinon à initier, la cagnotte Leetchi avec la bénédiction de « Christelle », comme le montrent des captures d’écran collectées par des soutiens de Tariq Ramadan (@ProductionDim).

> concernant @SoutienChriste1 :

> concernant @vivementt2018 :

C’est en analysant la cagnotte Leetchi qu’il est possible de démontrer, d’abord que Fanfan en est l’organisatrice et par conséquent qu’elle est bien l’administratrice du compte de soutien @SoutienChriste1.

  • Cagnotte Leetchi : l’identité de Fanfan révélée

La première version de la cagnotte Leetchi, datée du 27 février 2018, indique comme organisatrice une certaine « France Birg », comme en témoigne une capture d’écran réalisée cette fois-ci par un soutien « patriote » de « Christelle » (ci-contre).

Dans un tweet injurieux (délibérément non relayé ici), Fred de l’UDPC, rival de Miogaror, avait autrefois identifié Fanfan sous le nom de « Françoise Birgy », et c’est sous un pseudonyme similaire (Fanfan Bir) qu’elle-même s’est inscrite sur les réseaux VK et Mastodon.

La première version de la cagnotte ayant risqué d’être suspendue (non respect de la présomption d’innocence de l’accusé), d’autres versions lui ont succédé. La dernière en date, sauvegardée par Internet Archive et Archive Today (capture ci-contre), a ainsi mentionné l’identité réelle de l’organisatrice, dont le nom est Françoise Demagny.

Le même nom renvoie à un article de Cyberworkers, intitulé « Connaissez-vous Françoise Demagny ? » et illustré par une photo de portrait : la même photo utilisée par Fanfan sur son compte Twitter @Fanfan7868. En atteste également un hommage qui lui a été rendu par des parachutistes de la Légion étrangère.

Fanfan, collaboratrice de « Christelle » / Femme-Française au sein de Miogaror, est ainsi l’organisatrice de sa cagnotte Leetchi et l’administratrice de son compte de soutien en tant que plaignante.

  • Le premier cercle de Miogaror sur VK

La proximité des premiers cercles de Miogaror avec « Christelle » s’avère encore plus évidente sur le réseau russe VK. En effet, alors que les comptes Twitter @JSuisChristelle et @JeSuisChristell se sont retrouvés suspendus l’un après l’autre, un compte similaire va être ouvert sur VK, courant avril 2018, peu de temps après la création du site Les Plaignantes.

photo source : Les Plaignantes

Compte VK « Je suis Christelle » : vk.com/jesuischristelle | VKFaces | VKFaces friends

Dans la liste d’amis de l’utilisateur « Je suis Christelle », VKFaces mentionne notamment Fanfan Bir (fanfan7868), Martine Wingel (orphee45), Victoria Valentini (444162492) et Cassitalos Vercingetorix (cassitalos), soit le cercle rapproché de Miogaror.

Tous sont abonnés sur VK à des groupes nationalistes, xénophobes ou islamophobes, et vont publier au sujet de l’affaire Tariq Ramadan. Fanfan souhaite ainsi la bienvenue au nouveau compte « Je suis Christelle » en mentionnant l’affaire (30/04/18), Martine Wingel partage deux publications de « Je suis Christelle » qui s’exprime sur le fond du dossier (22/04/18, 22/04/18), et Victoria Valentini, qui se définit elle-même comme « patriote nationaliste suisse racialiste », avait partagé auparavant un article du média conspirationniste LesObservateurs.ch, auquel elle collabore, en estimant que Tariq Ramadan « n’a cessé d’injecter son poison anti-français et anti-occidental » (09/11/17).

L’exil numérique russe de « Christelle » aura été de courte durée, dix jours pour dix publications seulement (Archive Today), puisque VKFaces indique qu’elle n’a plus consulté son profil depuis le 30 avril 2018. Ses soutiens « patriotes » sont quant à eux toujours présents sur VK.

Le silence du Front national et le loupé de Libération

À l’exception du Muslim Post, la plupart des médias n’ont jamais daigné enquêter sur le passé de « Christelle », se fiant à son seul témoignage et la présentant comme « musulmane convertie ». La presse ne s’est également jamais interrogée sur le silence du Front national en marge de l’affaire, lorsque tous les autres détracteurs de Tariq Ramadan avaient saisi l’opportunité de se positionner sur le plan politique.

  • Front national : l’occasion manquée par Libération

Alors que les révélations du Muslim Post sur le parcours militant de « Christelle » datent du mois d’avril 2018 et que l’angle de l’extrême-droite a ensuite été développé ici-même sur ce blog (01/08/18), il aura fallu cinq mois pour que deux médias de presse finissent par évoquer brièvement cet aspect : Libération (17/09/18) et L’Obs (17/09/18). La journaliste de Libération, Bernadette Sauvaget, a notamment recueilli les réponses de « Christelle », restituées ci-dessous :

Christelle a surtout essuyé une violente campagne politique visant à la discréditer. La quadragénaire a été accusée d’être une militante d’extrême droite. Parce qu’elle a été candidate aux élections législatives de 2012, sous la bannière du parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République. «Je ne pouvais pas savoir que cinq ans plus tard, il passerait un accord avec Marine Le Pen», se défend-elle. Sa carrière politique s’est arrêtée là. Jamais, jure-t-elle, elle n’a assisté à un meeting du Front national (devenu depuis Rassemblement national), ni milité dans ce parti.

Socialiste déçue, Christelle se revendique «gaulliste». Et botte en touche une autre accusation récurrente, celle d’avoir créé des sites internet de soutien à Marine Le Pen. «J’ai déposé des noms de domaine que j’ai ensuite revendus», s’explique-t-elle.

Bernadette Sauvaget, Libération (17/09/18)

Quelques rappels utiles :

  • S’agissant d’une violente campagne politique qui aurait visé à discréditer « Christelle » en l’accusant d’être une militante d’extrême-droite, la réponse est simple : elle est une militante d’extrême-droite. La question qui se pose alors est comment la journaliste de Libération a pu ne pas s’en rendre compte et participé à son tour à une autre « violente campagne politique » qui interroge l’attitude des médias dans le traitement de l’affaire.
  • En outre, ce n’est pas parce qu’elle a été candidate aux législatives de 2012 pour Debout la République que « Christelle » peut être considérée comme une militante d’extrême-droite. C’est pour l’ensemble de son parcours militant connu, de 2012 à ce jour. Le véritable intérêt de l’article de Libération, c’est que pour la première fois elle est interrogée à ce sujet et reconnaît notamment son engagement passé auprès de Debout la République.
  • « Christelle » affirme ensuite qu’elle ne pouvait « pas savoir que cinq ans plus tard [Nicolas Dupont-Aignan] passerait un accord avec Marine Le Pen ». Cette réponse est difficilement recevable, puisque, on l’a vu, les législatives de 2012 ont précisément été marquées par la problématique d’un éventuel rapprochement entre Debout la République et le Front national. En outre, dès 2012, l’un des partenaires régionaux de « Christelle », Grégoire Annet, a fait partie des artisans de ce rapprochement qui s’est concrétisé à Béziers lors des municipales de 2014.
  • La réponse de « Christelle » est encore moins recevable en 2018, puisqu’entre-temps, sur Femme-Française, elle a fait ouvertement la promotion de Marine Le Pen lors des présidentielles de 2017 et s’est réjouie du soutien apporté par Nicolas Dupont-Aignan à cette dernière à la veille du second tour. Et, comme nous allons également le rappeler, elle a revendiqué un « partenariat » entre son site Femme-Française et le site officiel de campagne Marine 2017.
  • « Christelle » affirme ensuite ne jamais avoir assisté à un meeting du Front national, ni milité dans ce parti. Ce qui est probablement vrai, mais contourne la question de ses efforts redoublés pour tenter d’intégrer les premiers cercles numériques de Marine Le Pen, la promotion du Front national sur Femme-Française, les échanges sur Twitter avec plusieurs cadres ou militants FN, et la revendication d’un supposé « partenariat ».
  • Enfin, s’agissant de sites internet présumés de soutien à Marine Le Pen, « Christelle » affirme avoir « déposé des noms de domaine [qu’elle] a ensuite revendus ». Ce qui, dans le cas du site Femme-Française, est bien évidemment faux, et l’est également concernant le nom de domaine Les Femmes avec Marine, dont elle est restée titulaire et administratrice jusqu’en mars 2019. Ce qui n’exclut pas qu’elle ait initialement eu l’intention de vendre celui-ci, manifestement sans succès, et pourrait expliquer en partie la mention à un « partenariat », qui est lui-même resté très virtuel.

La journaliste de Libération, spécialisée sur les religions (lorsque le dossier est judiciaire), aborde le plus souvent l’affaire sous l’angle de l’islam et donne à travers cet article le sentiment désastreux de couvrir une militante d’extrême-droite et d’enterrer cette piste d’investigation. Cela révèle plus certainement une incapacité à considérer un élément nouveau susceptible de remettre en cause l’angle général choisi depuis le début par l’ensemble de la presse.

  • Le Front national silencieux malgré des contacts en 2017

Alors que l’affaire Tariq Ramadan a suscité les passions et généré toutes les digressions possibles autour de l’islam et des musulmans – sans le moindre rapport avec le fond de l’affaire, faut-il encore le rappeler -, le Front national et Debout la France sont restés silencieux et ne se sont jamais exprimés publiquement. Et ce, à l’inverse du reste des détracteurs de l’islamologue.

Le Front national est ainsi resté en retrait d’une affaire qui constituait pour lui l’opportunité de confondre une figure « islamiste » emblématique de l’UOIF (Union des Organisation Islamiques de France, désormais Les Musulmans de France), qu’il décriait depuis des années.

Il n’est pas question ici de spéculer sur les raisons de ce silence ni d’en tirer des conclusions hâtives, mais tout simplement de mettre en parallèle les faits :

  • Sur son site Femme-Française, « Christelle » a fait la promotion de Marine Le Pen lors des présidentielles de 2017. Elle a notamment consacré une vingtaine d’articles élogieux à la candidate du Front national, ainsi que vingt autres polémiques à ses adversaires, elle a également mis en avant son magazine et son clip de campagne, son programme et son actualité, et tous ses succès médiatiques ou politiques ont été valorisés. Enfin, elle a fait la promotion du Front national (son site internet) et a consacré trois chaines WebTV à des figures emblématiques du parti : Marine Le Pen, Marion Maréchal Le Pen et Jean-Marie Le Pen.
  • Sur Twitter, au moins trois cadres du Front national se sont abonnés au compte de Femme-Française (@FemmePatrioteFR) géré par « Christelle » : Marine Le Pen, candidate à la présidentielle ; Sophie Montel, coordinatrice régionale au sein de l’équipe de campagne ; et Yasmine Benzelmat, conseillère régionale.
  • Fin mars 2017, « Christelle » a créé le nom de domaine Les Femmes avec Marine, selon le même intitulé d’une campagne initiée par le Front national puis relayée par une supportrice russe de Marine Le Pen, Maria Katasonova. Dès le mois suivant, « Christelle » revendiquait sur Femme-Française un « partenariat » avec le site officiel de campagne Marine 2017.
  • Dans son entretien accordé à Libération, « Christelle » affirme avoir vendu les noms de domaine présumés dédiés à soutenir Marine Le Pen. Or, celui intitulé Les Femmes avec Marine n’a pas été vendu, « Christelle » en est restée titulaire. Sur la foi de sa déclaration, on peut supposer qu’elle a tenté d’engager des démarches commerciales ou partenariales. Dès lors avec un client naturel – le Front national ou l’équipe de campagne de Marine Le Pen – et avec des interlocuteurs compétents : Frédéric Chatillon, responsable du pôle web et prestataire des sites officiels du Front national ; Gaëtan Bertrand, responsable du pôle communication digitale ; ou Jean-Lin Lacapelle, responsable du pôle mobilisation militante, qui avait accueilli Maria Katasonova à Paris et promu son mouvement Les Femmes avec Marine.
  • En définitive, aucune vente ne s’est produite et aucun « partenariat » n’a abouti. Néanmoins, des contacts sont retraçables sur les réseaux sociaux avec des cadres et comités du FN. Tout d’abord avec le comité de soutien à Marine Le Pen dirigé par Fabien Engelmann, très actif dans la campagne « Les Femmes avec Marine » et qui s’est référé à plusieurs reprises à Femme-Française dans ce cadre. Ensuite avec le secrétaire départemental Jean-Patrick Fillet, qui a fait ouvertement la promotion de Femme-Française, notamment auprès de Sophie Montel.
  • Potentiellement, la démarche de « Christelle » a pu avoir un impact, a priori négatif, puisqu’à cette même époque, le Front national a modifié l’intitulé de la campagne « Les Femmes avec Marine », devenue « Femmes avec Marine » et ne correspondant désormais plus au nom de domaine enregistré par « Christelle ».

Certes, tout cela ne démontre aucun lien entre le Front national et « Christelle » en tant que plaignante, mais des contacts ont bien eu lieu lors des dernières présidentielles alors que « Christelle » s’efforçait, en tant que soutien, de trouver sa place dans la campagne et qu’elle a manifestement été identifiée à l’époque. Ce qui, de ce point de vue, ne rend pas aujourd’hui moins problématique le silence du Front national.

Les tribulations de la Dissidence et le loupé de Vanity Fair

On connait aujourd’hui le parcours militant de « Christelle » depuis 2012, mais avant cette période, aucune autre trace ne transparait sur internet. C’est dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, à travers le témoignage livré par « Christelle » à Vanity Fair, que l’on apprend que de premiers contacts ont été établis avec la Dissidence en 2009. Avec deux de ses plus éminentes figures à l’époque : Alain Soral et Salim Laïbi.

Le rôle qu’auraient pu avoir joué ces deux anciens alliés, devenus depuis rivaux, en amont de l’affaire Tariq Ramadan pose question, de même que leur positionnement ou leurs postures aujourd’hui à l’égard de l’accusé et de la plaignante.

  • Dissidence : l’occasion manquée par Vanity Fair

Vanity Fair choisit de ne pas s’interroger sur la nature des liens entretenus par « Christelle » avec Salim Laïbi et Alain Soral, préférant spéculer sur une connivence entre ce dernier et Tariq Ramadan, connivence pourtant démentie par les faits. La journaliste ne se rend d’ailleurs probablement pas compte que l’univers conspirationniste et antisémite qu’elle décrit dans son article est moins celui de Tariq Ramadan que celui de « Christelle » durant ces sept dernières années.

Le nom de Ramadan apparaît dans un arrière-monde crapoteux  : cette constellation de blogs et de sites nourris de thèses conspirationnistes sur les forces occultes du « système ». L’establishment leur donne les noms de « fachosphère » ou de « muslimsphère », quand eux-mêmes se désignent plus noblement comme « la dissidence ». Dans ce fourre-tout idéologique, les ego l’emportent sur les alliances, les rapprochements finissent en insultes, les amis d’un jour deviennent des ennemis acharnés et c’est dur à suivre. Mais un dénominateur commun tient son rang de manière persistante et sert de mot d’ordre fédérateur  : l’accusation des « sionistes », euphémisme pour dire la haine des Juifs sous couvert d’opposition à Israël, d’antilibéralisme et d’antimondialisme. Dans cet univers souterrain, Tariq Ramadan est parfois détesté, parfois adulé, mais souvent un point de ralliement. En tout cas, son nom est fréquemment cité.

Marion Van Renterghem, Vanity Fair (02/02/18)

La description livrée par la journaliste de Vanity Fair est remarquable, sinon qu’il faudrait remplacer : « le nom de Ramadan » par les « les différents pseudonymes de Christelle » ; la « muslimsphère » par la « patriosphère » (au sein de la Dissidence, le courant royaliste prévaut sur la marge islamiste, laquelle est toujours teintée de nationalisme) ; et dans la dernière phrase, « Tariq Ramadan » par « Alain Soral ».

S’il est vrai que « Christelle » ne s’est jamais identifiée comme faisant partie de la Dissidence, ce sont pourtant là ses principales références de 2012 à 2017, et s’il n’est pas possible de la qualifier d’antisémite (malgré l’obsession juive ou les références antisémites qui transparaissent dans plusieurs de ses publications à l’époque), c’est en revanche l’islamophobie qui la caractérise.

Les révélations involontaires de la journaliste de Vanity Fair se poursuivent au fil de l’article en évoquant le cas de Salim Laïbi :

Sur son site Le Libre Penseur, dans lequel il montre sa passion de l’actualité et des grandes théories explicatives, souvent sur le pouvoir des fameux « lobbys », il se déchaîne contre Ramadan qu’il accuse de « supercherie totale en matière d’islam ». Apparemment très renseigné, il évoque souvent la sexualité peu islamique de Tariq Ramadan. En 2012, Laïbi recueille ainsi les confidences de Henda Ayari, qui prend également contact avec Alain Soral. Encore lui.

Marion Van Renterghem, Vanity Fair (02/02/18)

La journaliste se montre moins virulente à l’endroit de Salim Laïbi, ignorant manifestement de qui il s’agit. Celui-ci est un polémiste musulman réactionnaire et conspirationniste, bien plus que ne le suppose la journaliste au sujet de Tariq Ramadan. Il reproche notamment à ce dernier d’être « complice de l’empire », d’être « pour l’euthanasie et l’avortement », de travailler « avec un sabbaïste » (Edgar Morin), d’être « entouré de francs-maçons », et, en creux, de contester la « théorie du genre » et d’être complaisant à l’égard des homosexuels (Le Libre Penseur).

Ce que l’on apprend surtout, c’est qu’en plus du rapprochement de « Christelle » en 2009 avec Alain Soral et Salim Laïbi, ces deux derniers vont également être en contact avec la première plaignante, Henda Ayari.

  • Rappels concernant Alain Soral et Salim Laïbi

Quelques rappels méritent d’être faits concernant ces deux personnalités d’extrême-droite, Alain Soral et Salim Laïbi, dont Tariq Ramadan a refusé autrefois la main tendue, devenant ainsi leur ennemi juré, lorsque « Christelle » a choisi de les approcher et de continuer ensuite de se référer à eux.

Au sujet d’Alain Soral :

Lorsque « Christelle » contacte Alain Soral en novembre 2009, il vient de quitter le Front national six mois plus tôt, après avoir adhéré au parti en 2005 et rejoint son comité central en 2007. Cette année-là, avec deux anciens membres du GUD et le soutien de Jean-Marie Le Pen, il crée Egalité & Réconciliation qu’il réoganisera autour de sa propre personnalité après son départ du FN. Alain Soral est déjà connu pour ses provocations antisémites sous couvert de plaider l’antisionisme, c’est d’ailleurs là la marque d’Egalité & Réconciliation au sein de la Dissidence.

À partir de 2012, « Christelle » commence à se référer sur Raffinement francophone à Kontre Kulture (la maison d’édition d’Alain Soral), puis à de premières figures de la Dissidence, avant de relayer les vidéos d’Egalité & Réconciliation. Elle multipliera ces références sur Femme-Française en consacrant des articles et des chaines WebTV à une vingtaine de Dissidents. Son aversion pour Soral (rebaptisé « Grossal ») ne fait pas mystère, mais elle le défendra par défaut lors de son altercation en 2016 avec Daniel Conversano. Altercation au sujet de laquelle elle prétend avoir eu « les aveux téléphoniques d’une des deux parties » (Archive Today).

Au sujet de Salim Laïbi :

Lorsque « Christelle » contacte Salim Laïbi en 2009, il est webmaster de l’écrivain Marc-Edouard Nabe (auquel sont reprochées son apologie du terrorisme et ses sorties antisémites), verse dans le conspirationnisme post-11-Septembre et a rejoint Alain Soral au sein de la Dissidence. « Christelle » a pu ne pas s’en formaliser à l’époque, mais quand huit ans plus tard débute l’affaire Tariq Ramadan et qu’elle multiplie ses références au « Libre Penseur » et accepte son soutien, elle ne peut ignorer son parcours qui s’est poursuivi à l’extrême-droite.

Ainsi, outre Alain Soral, avec qui s’en est suivi un divorce brutal en 2015, Salim Laïbi a persévéré dans ses liaisons dangereuses, notamment avec Vincent Reynouard (négationniste, rédacteur à la revue Rivarol), Thomas Werlet (militant nationaliste, fondateur de la Droite socialiste et président du Parti Solidaire Français, tenté autrefois par un rapprochement avec l’Œuvre française) et Paul-Éric Blanrue (ancien militant royaliste et du Front national, négationniste proche de Robert Faurisson).

  • Soutien de Salim Laïbi, alias « Le Libre Penseur »

Avant leur séparation radicale en 2015, Alain Soral et Salim Laïbi ont tous les deux été dépositaires de témoignages de femmes venues se plaindre de Tariq Ramadan. Les partisans de ce dernier les soupçonnent aujourd’hui d’être derrière l’affaire en cours, mais l’un comme l’autre affirment ne jamais avoir voulu exploiter les témoignages qu’ils avaient recueillis, se renvoyant mutuellement la balle. Alain Soral allant même jusqu’à afficher ostensiblement son soutien à l’accusé, tandis que Salim Laïbi continue d’accabler ce dernier, tant sur le volet judiciaire que politique, et apporte son soutien à « Christelle ».

Salim Laïbi avait déjà publié en 2014 au sujet d’un premier témoignage (01/09/14, 07/09/14), et a ensuite, dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, relayé sur son blog la cagnotte Leetchi en faveur de « Christelle » (montée par Fanfan le jour même, et par conséquent la première version, celle qui ne respectait pas le principe de présomption d’innocence de l’accusé).

En outre, Salim Laïbi a consacré pas moins de 120 articles à Tariq Ramadan depuis le début de l’affaire (Le Libre Penseur) et a réalisé lui-même des dizaines de vidéos qu’il recycle invariablement sur son blog et sur les réseaux sociaux.

Ironie du sort, Bernadette Sauvaget, la journaliste de Libération, va se retrouver à promouvoir elle-même la cagnotte de soutien à « Christelle », en relayant Le Libre Penseur. Elle commet ainsi une triple faute : prendre parti dans une affaire qu’elle a la charge de couvrir ; ne pas respecter le principe de présomption d’innocence de l’accusé en reproduisant l’intitulé litigieux de la cagnotte ; et relayer une source complotiste d’extrême-droite, sans s’en rendre compte et en la considérant comme une source d’information (hashtagh #llp).

Comble de l’ironie, un internaute le lui fera remarquer, précisément sur la base d’un article de Libération (@SoufSufyan).

En plus de l’article faisant la promotion de la cagnotte de soutien à « Christelle », quelques-uns des 120 autres articles du « Libre Penseur » sont assez révélateurs :

Salim Laïbi prend ainsi un soin particulier à charger son ancien allié Alain Soral en lui attribuant une connivence avec Tariq Ramadan, tel que Vanity Fair a ensuite également cru bon de le faire. Après avoir publié lui-même une interview exclusive de « Christelle » (signe d’un climat de confiance), Salim Laïbi s’en prend alors à l’autre plaignante, Henda Ayari, qu’il qualifie de « marionnette de Caroline Fourest ». Or la seule plaignante que cette dernière a accompagnée par le passé est « Christelle », dont on pourrait se demander, au regard de l’intérêt que lui porte Salim Laïbi, de qui elle devrait supposée être elle-même la « marionnette » ou tout au moins la protégée.

  • Références de « Christelle » à Salim Laïbi

À l’exception d’une vidéo où Salim Laïbi apparaissait aux côtés de Marion Sigaut, « Christelle » ne s’était jamais référée à lui auparavant, ni sur Raffinement francophone ni sur Femme-Française. Il est assez remarquable de le voir mis soudainement en avant sur le site Les Plaignantes et sur le blog « Je suis Christelle ». Une dizaine d’articles sont issus ou inspirés de son blog Le Libre Penseur, et plusieurs de ses vidéos, dont certaines apparemment conçues avec Maamar Metmati, sont également relayées.

(25/05/19) Tariq Ramadan la pauvre petite victime des médias
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(25/11/18) Le complot politique a bon dos !
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(18/08/18) Karim Achoui et sa stratégie « victimaire » dans l’affaire Tariq Ramadan
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(26/05/18) Affaires de mœurs étouffées chez les frères musulmans depuis toujours ! (Les chiens font pas des chats)
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(26/05/18) Ce que dit l’affaire TR de la communauté musulmane française sous emprise des frères musulmans
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(26/05/18) Qui a protégé Tariq Ramadan ?
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(23/05/18) Selon Maitre Marsigny Tariq Ramadan n’a jamais été condamné en France. Faux ! Mensonges… encore et toujours!
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(28/04/18) Bérézina chez les Fréristes
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(13/04/18) Preuves des mensonges de soutien de Tariq Ramadan
consultable sur Internet Archive | consultable sur Les Plaignantes | Le Libre Penseur
(07/03/18) Les affirmations des #FreeTariqRamadan débunkées !
consultable sur Internet Archive | consultable sur Je Suis Christelle | Le Libre Penseur

On se rend compte que le site Les Plaignantes et le blog Le Libre Penseur partagent un certain nombre références communes. Ce qui amène « Christelle », dont la conversion à l’islam pose en soi question, à réunir un pool détonant de cautions « musulmanes » pour contester l’autorité de Tariq Ramadan : Salim Laïbi, Lucia Canovi et Maamar Metmati.

  • Henda Ayari, « Christelle » et Alain Soral

Les deux principales plaignantes dans l’affaire Tariq Ramadan, Henda Ayari et « Christelle », avaient initialement déclaré aux enquêteurs ne pas se connaître, avant de revenir sur leur déposition en reconnaissant avoir été mises en contact en 2012 par Alain Soral (Le Parisien). Ce que permettait déjà de deviner l’article de Vanity Fair, qui avait toutefois manqué de l’expliciter.

Une rivalité s’est ensuite illustrée sur les réseaux sociaux entre les deux plaignantes, à partir d’une polémique portant sur les cagnottes de soutien : Fanfan ayant monté celle en faveur de « Christelle » au lendemain d’une initiative menée au bénéfice de Henda Ayari. Cette dernière, scandalisée d’être réduite au statut « d’ancienne salafiste » par les soutiens de sa rivale, a alors publiquement dénigré l’anonymat de « Christelle », accusant celle-ci de vouloir lui « nuire » et la « décrédibiliser » et de la « harceler depuis des mois » (1, 2).

Un nouvel épisode de cette rivalité va advenir en novembre 2018, lorsque Henda Ayari accusera « Christelle » d’utiliser de faux profils pour la harceler, divulguant en retour sa véritable identité et précisant qu’elle s’était rapprochée d’elle en 2012 en se revendiquant d’Alain Soral.

  • Egalité & Réconciliation et le Front national

Si la plupart des griefs formulés par Henda Ayari à l’encontre de « Christelle » sont vérifiables, elle-même se donne le beau rôle en associant le nom de sa rivale à celui d’Alain Soral. Or, cette connexion la concernerait elle aussi. En effet, un témoin de la défense, Gamal Abina, qui a croisé le chemin de Henda Ayari en 2013, rapporte qu’elle prétendait connaître personnellement Alain Soral et qu’elle a fréquenté l’un de ses proches, un certain « Monsieur K » (ainsi baptisé par Gamal Abina sur son blog, « Qui est Henda Ayari ? » 06/06/18).

Par recoupements, « Monsieur K » s’avère être Nouari Khiari, un militant islamiste qui s’est rapproché du Front national en 2002, après avoir co-fondé en 1996 le Forum national des cercles Arabisme et Francité, qui servira de plateforme au FN pour tenter de percer dans les milieux arabes et musulmans. C’est ce que nous apprend Libération à l’époque (17/01/04), qui précisera plus tard que Nouari Khiari avait notamment contribué à la visite de Jean-Marie Le Pen à la dalle d’Argenteuil en avril 2007 (02/01/09).

Le fait est que ces connexions renvoient également à deux cadres de l’équipe de campagne de Marine Le Pen lors des présidentielles de 2017. Tout d’abord Frédéric Chatillon, responsable du pôle web et prestataire des sites officiels du Front national, qui est réputé proche d’Alain Soral (Le Monde, Libération, Street Press). Et David Rachline lui-même, directeur de campagne, qui a été membre d’Egalité & Réconciliation et a approché avec Alain Soral le président d’Arabisme et Francité, dont le secrétaire était alors Nouari Khiari (Street Press, L’Obs, L’Express)

Soit deux cadres du FN que « Christelle » est supposée avoir contactés si elle a véritablement tenté de vendre le nom de domaine Les Femmes avec Marine ou de négocier un « partenariat » pour Femme-Française, et qui ont pu éventuellement avoir compris qui étaient certains des protagonistes de l’affaire.

Il ne s’agit pas là de spéculer sur un hypothétique « piège politique » tendu à Tariq Ramadan – hypothèse qui relèverait du volet judiciaire et concernerait le travail des juges et des enquêteurs -, mais tout simplement d’essayer de comprendre le silence du Front national. Ce dernier pourrait ainsi a minima être gêné par la mise en lumière de liens fortuits ou bien être attentiste en connaissance d’éléments qui ne lui permettraient pas de miser sur l’issue de l’affaire.

Sommaire | Haut de page


Conclusion :
des méthodes d’extrême-droite caractérisées

De toutes les initiatives menées par l’éditorialiste de Femme-Française, celle qui semble le plus correspondre à ses aspirations est probablement Miogaror : un réseau fermé à l’abri de la censure et de la surveillance, y compris de « la justice française ou européenne qui n’a plus qu’a faire des captures d’écran », selon ses propres termes. Soit une forme de clandestinité qui fait peu de cas de la légalité. De ce point de vue, le choix de l’anonymat et le recours à des pseudonymes n’est pas surprenant et s’avère typique d’un militantisme d’extrême-droite. Plus encore, c’est la multiplicité de ces pseudonymes qui est ici révélateur.

De même, tous les sites internet qui ont été conçus depuis 2012 révèlent une autre caractéristique : annoncer une ligne éditoriale « officielle » qui servira ensuite de prétexte à un tout autre discours. Comme par exemple : Femme-Française, qui est officiellement un webzine féminin de mode et de société ; Raffinement francophone, qui se veut un blog dédié à l’Histoire de France et au patrimoine français ; Miogaror, qui est supposé être un « réseau social libre, intelligent et culturel » ; ou encore le nom de domaine Les Femmes avec Marine, qui était supposé être destiné à la vente et relever d’un simple opportunisme commercial. Ce qui, dans chacun des cas, n’a bien souvent pas correspondu à la réalité.

Le bénéfice du doute s’impose dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, dès lors qu’il s’agit d’une affaire de justice en cours où les juges n’ont pas encore rendu leur décision sur le fond. Malgré tout, en tant que plaignante, l’éditorialiste de Femme-Française a multiplié les faux pas : utiliser le site Les Plaignantes pour développer un discours politique ; utiliser le compte Twitter militant @RaffinementFR pour évoquer l’affaire ; bénéficier d’un soutien, y compris financier, de la part des cercles « patriotes » de Miogaror ; multiplier les références à un ancien Dissident dont les griefs envers l’accusé sont d’ordre politique. Par-dessus tout, la plaignante a dissimulé son parcours militant et ne l’a pas assumé une fois interrogée par Libération.

Les sites internet, noms de domaine, publications et comptes de réseaux sociaux créés depuis ces dernières années font l’effet d’une véritable hydre numérique, où chaque tête coupée se régénère en plus grand nombre. L’éditorialiste de Femme-Française a ainsi multiplié ses supports de communication et contenus éditoriaux, en les supprimant, modifiant, désactivant, réactivant, antidatant, permutant, etc, au point qu’il lui a fallu parfois jongler constamment d’un support à l’autre. C’est notamment le cas sur Twitter, lorsqu’un partenaire de Radio Courtoisie lui fait remarquer qu’elle se répond à elle-même à partir de ses différents comptes, ou lorsque dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, l’autre plaignante, Henda Ayari, l’accuse de la harceler à partir de faux comptes.

Cela pose plus largement la question du harcèlement des plaignantes, principalement imputé à des partisans de l’accusé. C’est pourtant faire l’impasse sur le fait que ce dernier a lui aussi été la cible d’une campagne virulente sur les réseaux sociaux, à laquelle ont participé les propre soutiens « patriotes » de l’éditorialiste de Femme-Française. Par ailleurs, le trollage étant matière à tous les excès, l’extrême-droite s’est spécialisée dans la création de faux profils islamistes (Midi Libre). Le fait que le compte Twitter de Raffinement-Français (@RaffinementFR) a parmi ses abonnés une majorité de comptes virtuels et que, selon l’avocat de la défense, la plaignante aurait admis avoir créé par le passé de faux profils au nom de Tariq Ramadan (RMC), laisse ainsi assez perplexe.

Tous ces éléments mériteraient d’être développés par la presse et par les observateurs de l’extrême-droite. Au regard de l’affaire Tariq Ramadan, cela va sans dire. Plus fondamentalement pour mettre à jour l’inventaire et la méthodologie des mouvements militants issus de la « fachosphère ».

De ce double point de vue, l’œuvre numérique de l’éditorialiste de Femme-Française constitue un cas d’école tout-à-fait remarquable.

Mathieu Vernerey


ARTICLES SIMILAIRES

Affaire Tariq Ramadan : le spectre de l’extrême-droite (01/08/18)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2018/08/01/affaire-tariq-ramadan-le-spectre-de-lextreme-droite/

Hervé Gourdel, le Bataclan : récupération identitaire (22/06/18)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2018/06/22/herve-gourdel-le-bataclan-recuperation-identitaire/

La récupération de la mémoire d’Hervé Gourdel se poursuit (08/12/15)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2015/12/08/linstrumentalisation-de-la-memoire-dherve-gourdel-se-poursuit/

Affaire Tariq Ramadan : le spectre de l’extrême-droite

TR_fourest

Alors que le Front national est resté à l’écart de l’affaire Tariq Ramadan, ses idées se sont retrouvées défendues sur le fond par les détracteurs de l’accusé et par les propres soutiens des plaignantes. Deux de ces dernières, Henda Ayari et « Christelle », relayent elles-mêmes un argumentaire similaire à celui de l’extrême-droite dont elles ont côtoyé certains milieux ou en ont fait partie. L’affaire renvoie à un basculement politique perceptible depuis des années, auquel la presse a participé ici en observant une même ligne éditoriale à la fois sélective et orientée.


ANALYSE  | temps de lecture : ≥ 30 min |

Depuis le début de l’affaire Tariq Ramadan, en octobre 2017, la majeure partie de la presse a systématiquement refusé de se pencher sur le profil des plaignantes et a longtemps procédé à un traitement médiatique unilatéralement à charge contre l’accusé. Une plus grande prudence semble avoir été observée depuis le mois d’avril, lorsque la ligne des parties civiles a révélé un certain nombre d’incohérences et de contradictions, puis donné lieu à des voltefaces spectaculaires, et que la troisième plainte n’a pas été suivie d’une nouvelle mise en examen. Pourtant, très majoritairement, la presse a continué d’alimenter les digressions autour de Tariq Ramadan, sur fond d’attaques personnelles ou politiques, sans aucun lien avec l’affaire et sans que l’intéressé, placé en détention provisoire, ne puisse y répondre.

Depuis dix mois, les détracteurs de Tariq Ramadan se sont ainsi vu offrir un large boulevard médiatique pour accabler l’accusé, avec la complaisance, sinon parfois la complicité, de journalistes et de rédactions. L’effet est désastreux, puisque sur la base d’une affaire judiciaire à l’issue très incertaine, on assiste à un procès politique et médiatique qui s’est progressivement décomplexé. À défaut de crimes de viols qui n’ont toujours pas été démontrés et tardent à l’être, on en vient à présenter des aveux d’adultère comme la preuve de la supercherie d’un intellectuel et de son « double discours », avec cette impression elle aussi désastreuse de vouloir le disqualifier auprès de son auditoire musulman. S’il devait s’agir là du résultat escompté ou même d’un simple lot de consolation, il faudra alors que la presse réponde de sa déontologie et les détracteurs de Tariq Ramadan de la nature de leurs motivations.

Encore faut-il rappeler qu’il s’agit d’une affaire en cours au sujet de laquelle seule la justice a la compétence de se prononcer sur le fond. Si, dans le débat public, l’accusé, présumé innocent, a souvent été préjugé coupable, il n’est pas question ici d’adopter la posture inverse et d’entériner par principe que les plaignantes ont menti au sujet du viol qu’elles affirment avoir subi. En revanche, il s’agit très clairement d’évoquer les pistes que la presse a systématiquement refusé d’étudier lorsqu’elles se présentaient à elle et d’exposer l’instrumentalisation politique dont l’affaire a fait l’objet, y compris lorsque cela s’est produit de manière indirecte.

La gauche laïciste en première ligne, le Front national en embuscade

Ainsi, la presse aurait du observer dès le début qu’une large partie de l’extrême-droite – le Front national notamment (désormais Rassemblement national) – n’a pas exploité l’affaire et se tient prudemment à distance, et qu’une autre partie – Egalité & Réconciliation ou encore Riposte laïque – est soit concernée par le dossier, soit très active dans la campagne de dénigrement menée contre l’accusé.

Comment, par quelle forme d’aveuglement ou de déni, la presse n’ a-t-elle pas relevé que le Front national restait ainsi en retrait d’une affaire qui constituait pour lui l’opportunité de confondre une figure « islamiste » emblématique de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France, désormais Les Musulmans de France) décriée depuis tant d’années par le FN et ses alliés identitaires ?

  • Le silence éloquent du Front national

Il s’avère que ni le Front national (Marine Le Pen), ni les Identitaires, ni Debout la France (Nicolas Dupont-Aignan), ne se sont prononcés publiquement sur cette affaire ou du moins n’ont jugé utile de s’y attarder. Et pour cause : le Front national est très certainement conscient que deux anciens proches du parti – Alain Soral, qui a été membre du comité central, et probablement Nouari Khiari – retrouvent leur nom cité dans le dossier et que la moindre vague pourrait s’avérer préjudiciable. Le Front national, de même que Debout la France, savent probablement aussi que la seconde plaignante – « Christelle » – a eu un engagement potentiellement compromettant pour eux ces dernières années, en ayant été candidate sur une liste de Debout la République lors des législatives de 2012 et en ayant participé, avec beaucoup de confusion, au soutien de Marine Le Pen lors des présidentielles de 2017. Ce que la presse a globalement pris soin de ne pas relater, selon des choix éditoriaux bien sélectifs.

Tout cela ne fait pas du Front national l’acteur privilégié d’un éventuel « complot » contre Tariq Ramadan, mais peut-être, de par ses propres sources, un protagoniste conscient que le dossier judiciaire pourrait être vide et qu’il n’y aurait dans cette affaire que des coups à prendre. C’est probablement aussi la raison pour laquelle le FN laisse les détracteurs les plus en vue de Tariq Ramadan aller seuls au charbon faire le « sale boulot ». Une fois que la gauche laïciste, les néo-conservateurs de droite, les « intellectuels communautaires » (comme les qualifiait Tariq Ramadan en guise de réponse à la même attaque formulée contre lui, ce qui lui valut d’être taxé d’antisémite) ou encore les « néo-réactionnaires » (selon les termes du politologue Daniel Lindenberg), se seront discrédités en se cassant les dents sur ce dossier, alors le FN pourra se présenter comme étranger à toute cette cacophonie et capter l’attention d’une opinion chauffée à blanc. Plus encore, sur le plan des idées, le FN a déjà gagné, puisque sans même avoir eu à se mêler de l’affaire, ce sont les siennes qui sont défendues à travers le procès politique mené contre l’accusé : islamisation de la société, péril islamiste, ambivalences des communautés musulmanes, violence inhérente à l’islam, etc. C’est là le fruit d’années d’efforts et de patience, que l’effondrement des frontières intellectuelles entre une partie de la gauche et de la droite avec l’extrême-droite a fini par couronner de succès.

  • L’extrême-droite : un paramètre encombrant

Un autre rôle éventuel du Front national relèverait à ce jour de la spéculation, et rien, dans les éléments connus jusqu’à présent du dossier, ne permettrait de l’accréditer. L’idée d’un « complot », telle qu’amenée dans un premier temps par des partisans de Tariq Ramadan, relayée ensuite par celles et ceux plus enclins encore au conspiratonnisme, et caricaturée surtout par une large partie de la presse peu soucieuse elle aussi de remettre en cause ses propres certitudes, n’est pas à considérer ici au sens propre. Ainsi, l’instrumentalisation de l’affaire, son traitement médiatique, certains éléments révélés dans le dossier judiciaire, font apparaître l’ombre et l’opportunisme des adversaires de Tariq Ramadan. Tous ont cherché, dans un passé récent ou lointain, à le faire tomber d’une manière ou d’une autre et ont saisi l’opportunité de l’affaire en cours pour espérer enfin y parvenir – plusieurs d’entre eux se trouvant cités dans le dossier. Un opportunisme tellement chaotique, des tentatives passées si hasardeuses, qu’il serait bien difficile de savoir qui, parmi les adversaires de Tariq Ramadan, a cherché à manipuler qui, d’autant que la personnalité et les motivations des plaignantes semblent elles-mêmes bien insaisissables.

Certes, tout cela n’enlèvera pas, le cas échéant, l’éventuelle emprise exercée par Tariq Ramadan sur des femmes avec lesquelles il aurait eu des relations adultères, ni même éventuellement les méthodes d’intimidation qu’il aurait employées pour échapper à chaque fois au scandale – dés l’instant où la justice le démontrera. D’ici là, il faudra bien que la presse relativise aussi ces accusations, dès lors que, par exemple, Mediapart, parmi d’autres, s’est appuyé sur les témoignages émanant de plusieurs des détracteurs de Tariq Ramadan – Caroline Fourest, Ian Hamel ou, de manière plus contestable encore, Lucia Canovi -, tout en écartant par ailleurs les témoignages d’autres de ses rivaux ou adversaires : Alain Soral et Salim Laïbi – eux issus ou proches de l’extrême-droite. Comme si reconnaître le moindre lien avec l’extrême-droite devait compromettre, aux yeux de cette même presse, les espoirs placés dans l’affaire ou bien participer à discréditer la parole des plaignantes sur laquelle tout repose.

« Complot sioniste » vs « complot islamiste »

L’affaire commence le 20 octobre 2017, lorsque Henda Ayari, qui se présente elle-même comme « militante féministe » et « ancienne salafiste », dévoile l’identité de celui qui l’aurait agressée sexuellement, comme elle le relate dans son livre « J’ai choisi d’être libre », et qu’elle désignait alors sous le pseudonyme de « Zoubeyr ». L’homme qu’elle désigne désormais ouvertement est Tariq Ramadan : elle annonce le jour même le dépôt de sa plainte contre lui. Cette plainte, ainsi que les deux autres qui suivront, vont devenir le front de bataille idéologique entre plusieurs camps intellectuels, révélant les obsessions sionistes des uns et les lubies islamistes des autres, chaque camp étant plus enclin à dénoncer soit l’islamophobie rampante au sein de la société, soit un renouveau antisémite qui émanerait d’une partie seulement de la population.

  • Par delà l’obsession sioniste des pro-Ramadan

À l’annonce de la première plainte, la réaction des partisans de Tariq Ramadan ne se fait pas attendre, puisque seulement trois jours après, l’Union française des consommateurs musulmans (UFCM) publie une capture d’écran supposée révéler la collusion d’Henda Ayari avec le média d’extrême-droite Europe-Israël, et par là même l’ombre du « sionisme international » (une publication que Tariq Ramadan partagera brièvement sur sa page Facebook, avant de l’effacer). Henda Ayari serait ainsi supposée aider Europe-Israël en lui reversant 5% de la vente du livre. L’auteure, l’éditeur Flammarion, ainsi que Europe-Israël démentent ces accusations, le site pro-israélien invoquant un partenariat commercial avec la plateforme Amazon et une commission sur les ventes qu’il générerait lui-même – ce qui, après avoir été démontré, est avéré. Il n’en faut pas moins pour que la presse évoque une « fake news », quitte à la grossir à son tour : Libération affirmant que l’UFCM mentionnait un prélèvement sur les droits d’auteur, tandis que d’autres observateurs qualifiaient la capture d’écran de « faux ».

Si l’erreur d’interprétation de l’UFCM est manifeste, le même constat est à faire du côté de la presse. Ainsi Europe-Israël ne faisait aucune mention sur son site du partenariat avec Amazon et a même supprimé durant plusieurs jours celle fidèlement restituée par la capture d’écran de l’UFCM, qui n’était donc pas un faux : « En achetant le livre de Henda AYARI J’ai Choisi d’Être Libre vous aiderez Europe Israël qui recevra une commission de 5% ». La polémique suscitée a occulté le fait qu’il s’agissait bien d’une promotion éditoriale, doublée d’une incitation à financer Europe-Israël, que les administrateurs du site n’ont manifestement pas assumée dès lors où ils ont choisi d’en dissimuler la mention. Pourquoi la presse ne l’a-t-elle pas relevé, préférant ici accabler l’UFCM ? Et pourquoi Henda Ayari ne s’est-elle pas émue qu’un site d’extrême-droite, fut-il sioniste ou non, communique ainsi sur son ouvrage ?

Cet incident, anodin de prime abord, a servi de prétexte à la presse pour caricaturer la défense de Tariq Ramadan autour de l’idée d’un « complot sioniste ». Certes, les partisans de l’intellectuel ont eux-mêmes donné le bâton pour se faire battre – certains croyant même littéralement à la thèse avancée -, et le flot d’injures et de menaces, de nature antisémite et misogyne, proférées à l’encontre de la plaignante par des internautes excédés ou des trolls fanatisés, a achevé de dresser un tableau calamiteux. Pourtant, cela ne doit pas faire oublier que l’expression de la haine, sur internet et les réseaux sociaux, s’est également dirigée contre Tariq Ramadan – et sous une autre forme encore à travers les médias – et que la caricature d’un « complot sioniste » est devenue depuis lors un prétexte commode pour refuser d’entendre les arguments avancés par les partisans de l’accusé.

  • La propre obsession islamiste des anti-Ramadan

Au-delà de la caricature, l’idée avancée par l’UFCM comme quoi Henda Ayari serait soutenue par « les milieux sionistes et l’extrême-droite » et serait une « militante anti-islam » est pourtant loin d’être conspirationniste. C’est ce qui a transparu au fil des mois depuis le commencement de l’affaire, à travers son traitement médiatique, son instrumentalisation politique, des éléments issus du dossier judiciaire et les propres choix de communication de la plaignante ou encore ceux de ses soutiens. Il n’y a d’ailleurs rien de surprenant en cela, puisque les questions d’Israël et de la Palestine, du sionisme et de l’antisionisme, de l’islamophobie et de l’antisémitisme, sont des thèmes que vient cristalliser la personnalité de Tariq Ramadan, de par les propres positionnements de ce dernier et les griefs formulés à son encontre. Plus encore, ce sont les mêmes thèmes qui, depuis vingt ans, viennent enflammer le débat intellectuel et politique en France, jusque dans les milieux de la presse et le tissu associatif, faisant littéralement exploser les clivages politiques et rapprochant sur le plan des idées une partie de la gauche et de la droite avec l’extrême-droite. Cette dernière n’est d’ailleurs pas épargnée par ces tensions, puisqu’elle voit s’affronter en son sein deux courants : l’un antisioniste et antisémite, l’autre opportunément pro-sioniste et prioritairement islamophobe.

La politisation de l’affaire commence plus certainement avec la première plaignante, Henda Ayari, qui, dès ses premières interventions médiatiques, le 30 octobre 2017, déborde le cadre du crime de viol pour lequel elle a porté plainte et axe sa communication sur un argumentaire qu’elle impute à Tariq Ramadan : « soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée ». L’on s’éloigne subitement des campagnes « Mee Too » et « Balance ton porc » qui l’auraient, selon elle, poussée à porter plainte, et l’on s’éloigne tout aussi subitement de la réserve et de la prudence qu’exigeait une affaire judiciaire aussi exposée sur le plan politique et médiatique. La presse s’engouffre aussitôt dans la brèche, la référence au voile réveillant fatalement toutes les polémiques liées à l’islam au sujet duquel rien ne sera épargné. Dès le lendemain, c’est Caroline Fourest, détractrice notoire de Tariq Ramadan, qui prend le relai et parcourt en quarante-huit heures les plateaux-télé, avec un impact médiatique démultiplié et le soutien appuyé de la revue Marianne. Elle dénonce la « duplicité » de Tariq Ramadan et « son réseau qui est l’un des plus redoutables dans l’islam politique », ainsi que « son public, antisémite, violent et haineux, [qui] crie au complot » (RTL). Au « complot sioniste » répond désormais le « complot islamiste », sans que l’on sache en définitive lequel a invoqué l’autre.

L’affaire Tariq Ramadan survient en France dans un contexte social d’une très grande tension, qui connait une hausse de l’antisémitisme et de l’islamophobie, une progression des extrémismes religieux et politiques, un repli identitaire et communautaire, la menace terroriste et l’effondrement des clivages politiques. Un climat de tensions auquel n’est pas étranger le monde médiatique, qui depuis des années s’est lancé dans une surenchère racoleuse autour des thèmes liés à l’islam : de Charlie Hebdo à Valeurs Actuelles, en passant par Marianne et Causeur, Le Point et L’Express, ou encore Le Figaro et sa rubrique Le Figarovox, les journaux télévisés de TF1 et France 2, les chaînes d’information en continu tel BFMTV, ou bien diverses émissions télévisées et radiophoniques. Bien souvent, les autres médias qui n’ont pas encore cédé aux sirènes se voient taxés « d’islamo-gauchisme », accusés bien curieusement par leurs concurrents d’être « dominants » et d’incarner la « bien-pensance ». La même ligne éditoriale « islamo-maniaque » traverse désormais un large spectre médiatique qui va de la presse de gauche à celle de droite et d’extrême-droite. Il ne fallait donc pas s’attendre à un traitement dépassionné de l’affaire Tariq Ramadan.

La polémique Charlie Hebdo : un tournant décisif

L’affaire Tariq Ramadan prend une nouvelle tournure sur le plan médiatique avec deux numéros consécutifs de Charlie Hebdo, qui met en Une, le 1er novembre 2017, un dessin illustrant l’intellectuel musulman accusé de viol, et, le 8 novembre, un autre mettant en cause Edwy Plenel et Mediapart. Les tensions suscitées par la polémique marquent un tournant médiatique décisif. Charlie Hebdo, qui a connu l’incendie de ses locaux en 2005 et surtout l’attentat meurtrier de 2015, est dans le même temps régulièrement accusé par ses contradicteurs d’observer une ligne éditoriale islamophobe. Cette nouvelle séquence apparaît dès lors comme le paroxysme des contentieux qui déchirent depuis plus de quinze ans l’ensemble de la presse française sur les questions de l’islam, de la laïcité ou encore de l’identité nationale. Il en ressortira qu’au lendemain de cette crise, la majeure partie de cette même presse se positionnera sur l’affaire Tariq Ramadan comme un seul homme. Avec une absence criante de pluralisme et un parti pris manifeste qui en disent long sur l’état de la presse et son basculement progressif.

  • La Une consacrée à Tariq Ramadan

La première Une de Charlie Hebdo relative à l’affaire Tariq Ramadan, parue le 1er novembre, met en scène l’accusé comme « sixième pilier de l’islam » symbolisé par son pénis en érection. La rédaction de l’hebdomadaire affirme avoir aussitôt reçu des menaces de mort ; des messages postés sur les réseaux sociaux relevant de l’apologie du terrorisme ont pu être constatés. Si ces menaces sont unanimement condamnées, la polémique perdure sur l’interprétation d’un dessin une nouvelle fois jugé équivoque. Cette Une suscite l’exaspération de musulmans qui s’estiment de nouveau stigmatisés et identifiés à un évènement polémique, dans un contexte social qui leur est déjà hostile, et provoque de manière assez prévisible la colère des partisans de Tariq Ramadan. De manière tout aussi prévisible, ces derniers se voient uniformément désignés derrière les mêmes menaces qui avaient précédemment ciblé la première plaignante Henda Ayari. Pourtant, aucun journaliste ne relève que la simple référence au concept d’un violeur et à son pénis comme « sixième pilier de l’islam » a pu à elle seule provoquer la furie islamiste, et que le rapport établi avec Tariq Ramadan est celui que s’efforcent d’imposer ses détracteurs depuis de nombreuses années.

Ce qui ressort ici est qu’il semble attendu que les partisans de Tariq Ramadan doivent supporter pour leur part toutes les outrances, sans que leurs réactions, lorsqu’elles ne relèvent ni de l’injure, ni de la menace, ne puissent être entendues. Et ce, alors même que des appels à la « lapidation » et au meurtre proférés sur les réseaux à l’encontre de l’accusé, ainsi que des injures racistes et islamophobes, n’ont ni été relevés par la presse, ni suscité la même indignation. À aucun instant, ce trolling, ayant pu émaner aussi bien de l’extrême-droite que de tout le spectre des anti-Ramadan, n’a donc été reproché – à tort ou ou raison – aux détracteurs de ce dernier ou aux propres partisans des plaignantes. La presse a également tout juste rapporté, sans s’y attarder, l’appel au calme exprimé par Tariq Ramadan face à l’ensemble des dérives constatées depuis le début de l’affaire :

« A vous,
Comme vous le savez, mes avocats m’ont demandé de garder le silence et de ne m’exprimer que dans le cadre de la procédure juridique, très loin de la temporalité et des excès médiatiques.
Je tenais néanmoins à dire ici que je déplore le climat délétère actuel où les propos de haine le disputent aux incitations à la violence. De tous les bords, de façon anonyme ou pas, on lit des commentaires excessifs, racistes, antisémites, islamophobes, irrespectueux à l’endroit des femmes, etc. Depuis plus de 30 ans, j’appelle à la mesure, à l’écoute, au dialogue respectueux et à l’intelligence ouverte et critique. Ce sont ces qualités dont nous avons tous besoin aujourd’hui. Personne, jamais, ne gagnera en propageant l’insulte et la haine.
Quant à moi, je reste serein et je fais confiance à la justice. Il faut être patient, et déterminé, toujours. Il faut, en toutes circonstances, demeurer sage et digne.
Merci, et que la Paix vous accompagne. »
Tariq Ramadan – Facebook (11/11/17)

  • Charlie Hebdo vs Mediapart

Dès le numéro suivant, une nouvelle Une de Charlie Hebdo met cette fois-ci en cause Edwy Plenel et Mediapart, lesquels, selon l’hebdomadaire satirique, auraient su, auraient refusé d’entendre et de voir et se seraient tus (selon la parabole des « trois singes ») au sujet des viols qui impliqueraient Tariq Ramadan. Une accusation grave que Charlie Hebdo s’avère incapable de démontrer et que le directeur de Mediapart réfute, parlant de calomnie. Par médias interposés, le ton monte entre les protagonistes et une citation tronquée d’Edwy Plenel impute à ce dernier d’avoir dit que Charlie Hebdo aurait « déclaré la guerre aux musulmans ». Surenchérissant dans la polémique, le directeur de Charlie Hebdo l’accuse alors de « condamner à mort une deuxième fois » sa rédaction, et Manuel Valls, connu pour sa proximité avec l’hebdomadaire et l’ensemble du courant laïciste, ainsi que pour ses propres propos polémiques au sujet de l’islam, se lance à son tour dans la surenchère à l’encontre d’Edwy Plenel. Ce dernier, selon l’ancien Premier ministre interrogé sur BFMTV-RMC, se serait adonné à la même « sémantique utilisée par les islamistes, utilisée par la propagande de Daech », aurait fait preuve de « complaisance » et de « complicité intellectuelle » à l’égard du terrorisme, et compterait parmi des « gens dangereux » qu’il conviendrait de « faire rendre gorge », « d’écarter du débat public » et de « faire perdre » dans le cadre d’une « guerre, une guerre d’idées, une bataille d’idées ». L’on comprend mieux alors la citation originale d’Edwy Plenel et tout ce qui s’en suivra.

« La ‘Une’ de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne plus générale que l’actuelle direction de Charlie Hebdo épouse. Monsieur Valls et d’autres, parmi lesquels ceux qui suivent Monsieur Valls, une gauche égarée, une gauche qui ne sait plus où elle est, alliée à une droite voire une extrême droite identitaire, trouve n’importe quel prétexte, n’importe quelle calomnie pour en revenir à leur obsession : la guerre aux musulmans, la diabolisation de tout ce qui concerne l’islam et les musulmans. »
Edwy Plenel – Europe 1 (08/11/17)

La référence à une « guerre » – reprise sans complexe à son compte par Manuel Valls – a été l’opportunité pour les contradicteurs d’Edwy Plenel de discréditer sa pensée sur le fond. Au-delà de cet excès lexical fautif, le directeur de Mediapart n’a pourtant fait que décrire un glissement politique tangible, au point d’avoir viscéralement déplu à ceux que ce constat dérangeait. Ce qui est reproché à Edwy Plenel, c’est finalement de n’avoir pas « épousé » la « campagne générale » qu’il dénonçait, et de n’avoir pas non plus participé à discréditer Tariq Ramadan sur le plan intellectuel, au point là aussi de s’attirer les foudres de leurs détracteurs communs. Aux « croisades » dénoncées par Mediapart va succéder quelque chose comme une chasse aux sorcières au sein de la classe médiatique, libérant une parole dénonciatrice aspirant pour ainsi dire à une séance d’auto-critique de la part d’Edwy Plenel. Au-delà, ce sont également d’autres intellectuels qui sont visés (dont Edgar Morin et Pascal Boniface), des journalistes et des rédactions de presse, des politiques, des militants associatifs, notamment les mouvements antiracistes et féministes. En s’en prenant à Edwy Plenel, les protagonistes de la polémique frappent fort et marquent les esprits. Ils obtiennent gain de cause : Mediapart « rend gorge » et rentre dans les rangs desquels plus aucune tête ne dépassera dans le traitement médiatique de l’affaire Tariq Ramadan. De ce point de vue, deux autres journaux souvent qualifiés « d’islamo-gauchistes », Le Monde et Libération, feront preuve d’un zèle tout à fait remarquable.

Caroline Fourest, contrechamp sur la « gauche laïque »

Ironie de l’histoire, la seule journaliste qui clame haut et fort depuis le début de l’affaire avoir été au courant des viols qu’aurait commis Tariq Ramadan est Caroline Fourest (éditorialiste à Marianne et ancienne chroniqueuse à Charlie Hebdo). Elle-même, dans la foulée de Charlie Hebdo, accuse Edwy Plenel d’avoir su et de n’avoir rien dit et a fait exactement ce qu’elle lui reprochait : n’avoir rien dit alors qu’elle savait. Probablement d’ailleurs n’a-t-elle pas enquêté sérieusement, ni sur la véracité des viols qui lui avaient été rapportés, ni sur le profil et les motivations des femmes qui l’avaient approchée. Pour se justifier, elle affirme que ces dernières (dont la seconde plaignante dans l’affaire, « Christelle ») lui auraient demandé de ne rien publier par crainte des représailles, ce que de toutes façons Caroline Fourest n’envisageait pas de faire tant qu’elles ne porteraient pas plainte. Pour autant, ne rien publier exclut-il d’enquêter (et non de prendre parti ou de s’impliquer personnellement dans le dossier, faut-il préciser) ? Surtout au regard de la gravité des faits que l’agresseur supposé était susceptible de renouveler ? Ce qui, d’après la chronologie des faits rapportés, est exactement ce qui se serait produit. À la décharge partielle de Caroline Fourest, des éléments issus du dossier judiciaire et restitués par Le Muslim Post et Le Point pourraient laisser penser qu’elle aurait pu avoir été piégée. Dans un échange Skype avec une seconde femme elle aussi entrée en contact avec Caroline Fourest, « Christelle » écrit à son interlocutrice que la journaliste « fai[sait] partie de son plan » ; les deux femmes se sont concertées avant de la contacter séparément, ne faisant pas mention qu’elles se connaissaient. D’autres révélations viendront toutefois apporter de nouvelles interrogations sur l’attitude alors de Caroline Fourest.

Les exemples qui suivent s’écartent de l’affaire au sens strict afin de considérer des dynamiques que Caroline Fourest a impulsées ou accompagnées et dont elle a pu se désolidariser. Ils montrent notamment des étapes qui ont marqué le basculement du débat à gauche vers un centre de gravité redéfini à chaque fois par l’extrême-droite.

  • De Charlie Hebo à Marianne

Caroline Fourest se fait connaître en publiant en 2004 « Frère Tariq », un livre à charge contre Tariq Ramadan. Elle avait précédemment rejoint la rédaction de Charlie Hebdo au lendemain des attentats du 11-Septembre. C’est elle, ainsi que sa compagne Fiammetta Venner, que d’anciens collaborateurs de Charlie Hebdo (Olivier Cyran, Philippe Corcuff, Mona Chollet) estiment responsables de l’inflexion de la ligne éditoriale du journal sous la direction de Philippe Val, lui-même investi par l’obsession de l’islam et par une certaine conception du conflit israélo-palestinien. C’est également aux côtés de Philippe Val que les deux chroniqueuses quitteront la rédaction de Charlie Hebdo, après y avoir imprégné une vision islamo-centrée du monde en guise d’héritage. Comme le rapporte Mediapart, une inflexion similaire se confirmera plus tard au sein de la rédaction de Marianne, avec l’arrivée en 2016 de Caroline Fourest et d’autres plumes « laïques », après une laborieuse reprise en main de la revue par d’anciens cadres du Figaro Magazine aux connexions douteuses avec le Grece et le Club de l’Horloge. Le grand écart entre la gauche laïciste et une certaine proximité avec l’extrême-droite semble cependant ne pas avoir été si grand du point de vue éditorial, malgré les fortes tensions qui ont traversé la rédaction.

  • Islamophobie vs antisémitisme

Caroline Fourest compte parmi ces personnalités qui s’appliquent à revisiter le concept d’islamophobie, soit pour le détourner de son sens, soit pour nier ou relativiser la réalité qu’il décrit. Elle affirme cependant lutter contre le racisme anti-musulman, préférant le qualifier de « musulmanphobie » plutôt que d’islamophobie – ce terme étant destiné selon elle à l’usage des islamistes à des fins politiques. Une telle lecture révisionniste et exclusive appliquée au concept d’antisémitisme serait pourtant perçue à juste titre comme antisémitisme. Dans une interview accordée au Muslim Post, en avril 2016, elle se montre plus mesurée, admettant que le terme d’antisémitisme peut lui aussi être instrumentalisé, concédant également qu’en France « le principal danger n’est pas l’islamisme mais le Front national » ou encore qu’il n’y aurait « pas de désaccord » sur le fond avec l’Observatoire de la laïcité pourtant décrié par son propre camp. Ce discours adressé à un lectorat musulman contraste avec la virulence de la plupart de ses interventions médiatiques, où elle martèle son argumentaire sur l’islamophobie sans la même circonspection, focalise l’attention sur le péril islamiste et l’antisémitisme aussitôt liés, et ne retient pas ses coups à l’endroit de l’Observatoire de la laïcité ; les questions du racisme anti-musulman et du Front national étant reléguées au second plan. Il pourrait ainsi être adressé à Caroline Fourest les mêmes reproches qu’elle adresse elle-même à Tariq Ramadan : un « double discours » adapté selon les auditoires et par là-même une certaine forme de duplicité.

  • Le précédent de Riposte laïque

Les ambiguïtés de Caroline Fourest ont notamment pu conduire par le passé à des situations assez paradoxales. Ainsi, Pierre Cassen, avec qui elle venait de signer une tribune dans Libération un an plus tôt, crée en 2007 Riposte laïque afin de réunir les déçus d’un combat laïque jugé trop timoré. Cette scission au sein du camp laïciste, d’abord très brièvement amicale, dégénère en un divorce brutal : Caroline Fourest reproche à ses anciens partenaires leur racisme rampant, tandis que ces derniers l’accusent des mêmes griefs réservés jusqu’alors aux « islamo-gauchistes ». Plusieurs collaborateurs de la revue Prochoix (Jeanne Bourdillon, Anne Zelensky, Pascal Hilout), dirigée par Caroline Fourest et Fiammetta Venner, rejoignent alors la fronde « ultralaïque ». Riposte laïque et son corollaire Résistance républicaine s’illustrent très rapidement par des positions ouvertement islamophobes, à la fois compulsives et virulentes. De provocations racistes en invectives xénophobes, ils en viennent à promouvoir l’extrême-droite et à s’associer avec elle, au point désormais de lui être identifiés. Riposte laïque est précisément le point d’effondrement et de collusion entre la gauche laïciste et l’extrême-droite. Sur la base de ce constat, il est assez remarquable que Henda Ayari, la première plaignante dans l’affaire Tariq Ramadan, ait accepté d’accorder une interview à ce site controversé, en mai dernier.

  • Du Printemps républicain à Toujours Charlie

Les situations paradoxales auxquelles se retrouve confrontée Caroline Fourest se poursuivent en 2016, avec la création du Printemps républicain (Libération a rapporté son lancement avec un regard critique). Ce collectif, qui réunit nombre de ses collaborateurs et compagnons de route, est notamment parrainé par la revue Marianne, officiellement ancrée à gauche et pour laquelle Caroline Fourest est devenue éditorialiste, et la revue Causeur, marquée très à droite. Si le manifeste de lancement est irréprochable, les désillusions s’enchaînent, et, rattrapés par leur obsession islamiste, les militants sont accusés de « chasser en meute » sur les réseaux sociaux – comme ils le reprochent eux-mêmes aux partisans de Tariq Ramadan – et de suivre des « croisades similaires à celles de la droite identitaire », ainsi le rapporte l’AFP. Si Caroline Fourest soutient le Printemps républicain face aux critiques dont il fait l’objet, elle ne s’était pas associée au manifeste, se déclarant alors « pour un compromis laïque bien plus modéré que le radicalisme de certains membres du Printemps républicain (sur les questions des accompagnements scolaires par exemple) ». On n’est pas loin des « accommodements raisonnables » reprochés à l’Observatoire de la laïcité, qui semblent pardonnés ici à celle qui fait figure de référence intellectuelle auprès d’une frange laïque jugée « radicale ». Caroline Fourest interviendra notamment lors de l’événement « Toujours Charlie » co-organisé par le Printemps républicain, en janvier 2018. Un événement commémoratif que ses contradicteurs qualifieront de « tentative de récupération » et dont la presse (Libération, 20 Minutes) relèvera parmi ses thèmes récurrents : la laïcité, le communautarisme musulman, l’islamisme, l’islamophobie, l’islamo-gauchisme, etc.

Selon Caroline Fourest, il existe donc des « laïcs radicaux » (au Printemps républicain) comme il existe des « ultralaïques » (à Riposte laïque), alors qu’elle réfute ces mêmes griefs lorsqu’ils lui sont adressés. Le discours du Printemps républicain, comme celui de Toujours Charlie, est pourtant devenu quasiment comparable à celui des débuts de Riposte laïque : s’opposer à l’islamisation de la société au nom de la laïcité – dérive que la journaliste avait précisément dénoncée à l’époque. On pourrait également forcer le parallèle avec l’argumentaire, tout au moins de façade, avancé lors des Assises contre l’islamisation de l’Europe organisées conjointement en 2010 par Riposte laïque et le Bloc identitaire, lequel Bloc identitaire – groupe d’extrême-droite issu de la dissolution d’Unité Radicale suite à l’attentat manqué contre Jacques Chirac en 2002 – avait fait un remarquable effort d’adaptation pour la circonstance. Une initiative que Caroline Fourest avait là encore dénoncée à juste titre. Pourtant, on ne peut que constater à travers ces initiatives répétées les lourdes tendances qui progressent depuis ces dix dernières dans le débat public, tendances auxquelles Caroline Fourest n’est pas étrangère, même s’il lui arrive de les déplorer et s’avère manifestement incapable de les maîtriser. Se pose pourtant la question de sa propre responsabilité dans ce processus, lorsque se dessinent les contours d’une rivalité entre l’extrême-droite et la gauche laïciste qui se disputent la légitimité à parler de l’islam et de l’islamisme.

  • Manifeste contre le nouvel antisémitisme

L’errance de plusieurs protagonistes du Printemps républicain et de Toujours Charlie, tous par ailleurs détracteurs de Tariq Ramadan aux côtés de Caroline Fourest, se prolonge avec le Manifeste contre le nouvel antisémitisme, paru dans Le Parisien. Cette initiative, lancée par Philippe Val en avril 2018 et accompagnant la sortie d’un ouvrage collectif intitulé « Le nouvel antisémitisme en France », développe l’idée d’un « antisémitisme musulman » qui représenterait « la plus grande menace qui pèse (…) sur le monde de paix et de liberté » en ce XXIe siècle. Face à cette menace d’une « épuration ethnique à bas bruit », la responsabilité d’un « islam de France », dont le sursaut serait attendu sans quoi « la France ne [serait] plus la France », est aussitôt désignée. La polémique suscitée par ce manifeste a été largement commentée dans la presse (Slate, L’Express) et a bien évidemment fait réagir les représentants musulmans qui se voyaient pris à partie (France Info, Le Monde). Nicolas Lebourg, spécialiste de l’extrême-droite, décèle à travers l’ouvrage collectif une approche conspirationniste autour de l’idée d’une omerta médiatique et institutionnelle qui porterait sur l’antisémitisme en France, lequel serait devenu aujourd’hui d’extrême-gauche et arabo-musulman. L’ouvrage se réfère notamment à Marine Le Pen comme ayant été la seule candidate lors des dernières présidentielles à avoir dénoncé cette situation et persiste dans la négation de l’islamophobie comme racisme anti-musulman. Fait assez remarquable, les réseaux sociaux nous apprennent que la plaignante Henda Ayari aurait souhaité être signataire du manifeste, ce que prend soin de saluer ostensiblement Gilles-William Goldnadel sur Twitter.

Ces différents exemples, où les protagonistes ont par ailleurs le même avis tranché sur Tariq Ramadan et ont été amenés pour certains à s’exprimer publiquement sur l’affaire, témoignent du glissement progressif du débat public vers thèmes avancés de longue date par l’extrême-droite. Au point que le Front national n’a pas eu besoin de se positionner sur l’affaire en cours, son argumentaire ayant été relayé sur le fond sans avoir eu à intervenir. Au point également que la presse a renoncé à s’interroger sur un rôle éventuel de l’extrême-droite pour ne pas avoir à remettre en cause l’angle général qui n’avait initialement pas intégré ce postulat.

« Christelle » et ses rapports avec l’extrême-droite

Durant les cinq premiers mois de l’affaire Tariq Ramadan, aucune information n’a filtré au sujet des plaignantes, rien au-delà des présentations officielles qui ont été autorisées par ces dernières. La mise en examen de l’accusé, puis son placement en détention provisoire, le 2 février, semble avoir mis suffisamment en confiance la seconde plaignante, connue sous le pseudonyme de « Christelle », pour en dire davantage à son sujet au magazine Vanity Fair, lequel apporte également des éléments complémentaires concernant la première plaignante Henda Ayari. Le mois suivant, la troisième plaignante, présentée sous le pseudonyme de « Marie », voit son anonymat desservi par des indiscrétions trop précises de la presse, permettant alors de l’identifier et de recouper son passé judiciaire avec des archives de la Voix du Nord. Au mois d’avril, le Muslim Post et Le Point révèlent de nouveaux éléments concernant « Christelle », tandis que l’avocat de la défense, constatant le déséquilibre médiatique au détriment de son client, fait d’autres révélations au sujet des trois plaignantes. Enfin, au mois de juin, un témoignage versé au dossier judiciaire a été en partie restitué publiquement par son auteur concernant Henda Ayari. Au vu de tous ces éléments connus permettant de mieux cerner le profil des trois plaignantes, seules les deux premières – Henda Ayari et « Christelle » – démontrent des liens directs ou indirects avec l’extrême-droite.

  • Vanity Fair, la « Dissidence » et les révélations inachevées

En publiant un témoignage exclusif de « Christelle » en février dernier, Vanity Fair semble convaincu de délivrer des éléments à charge contre l’accusé, notamment s’agissant d’une proximité supposée avec Alain Soral, figure de l’extrême-droite conspirationniste et antisémite. Les éléments délivrés n’apprennent pourtant rien de plus que les rumeurs déjà connues, lesquelles étaient déjà infirmées par les faits et se voient caricaturées par les excès contenus dans le témoignage de « Christelle ». Bien que Tariq Ramadan et Alain Soral se soient effectivement croisés au congrès de l’UOIF au Bourget, en avril 2009, Tariq Ramadan s’en est expliqué et a surtout décliné les mains tendues par Alain Soral par médias interposés, refusant tout lien avec l’extrême-droite et toute instrumentalisation de l’antisionisme. Après de multiples provocations à l’endroit de l’intellectuel musulman, le verdict d’Alain Soral est sans appel, Tariq Ramadan se voyant qualifié « d’agent déclaré du grand capital mondialiste », comme le rapporte Vanity Fair dans des termes similaires. S’agissant des propos de « Christelle » suggérant une complicité sinon une connivence entre les deux hommes (ce que la journaliste décrit comme des « amitiés conspirationnistes »), Alain Soral, s’extirpant de sa vantardise coutumière, a fait savoir par l’intermédiaire de son avocat qu’il n’avait rencontré Tariq Ramadan qu’à deux reprises. Salim Laïbi (autre Dissident mentionné dans l’article) et lui-même confirment cependant avoir bien été en contact avec les deux plaignantes Henda Ayari et « Christelle », comme le rapporte Vanity Fair.

Pourtant, la vraie révélation délivrée indirectement par Vanity Fair est que « Christelle » a elle-même approché Alain Soral et les cercles soraliens de la Dissidence, lorsque cela était inconcevable du point de vue de Tariq Ramadan. Encore faut-il préciser qui sont ces protagonistes issus de la complosphère d’extrême-droite.

  • Alain Soral et Salim Laïbi

Au moment où « Christelle » prend contact avec Alain Soral, à l’automne 2009, celui-ci vient de quitter le Front national six mois plus tôt pour se présenter aux élections européennes sur une liste concurrente. Son engagement au Front national dure quatre ans, il est introduit par Farim Smahi auprès de Jean-Marie Le Pen, après avoir réussi à approcher Marine Le Pen et Bruno Gollnish. Intégrant le parti en 2005, il rejoint son comité central en 2007. Cette même année, avec deux anciens membres du GUD et le soutien de Jean-Marie Le Pen, il crée Egalité & Réconciliation : cette succursale soralienne est conçue pour séduire et siphonner l’électorat de gauche et l’électorat musulman en faveur du FN. La ligne antisioniste d’Alain Soral peinant à l’emporter au sein du parti et se voyant lui-même déclassé sur les listes frontistes aux européennes, il quitte le FN, rejoint la liste du Parti antisionniste menée par Dieudonné et réorganise drastiquement Egalité & Réconciliation autour de sa propre personnalité. Il s’agit là de la description de celui dont Tariq Ramadan a refusé la main tendue, mais que « Christelle » a choisi délibérément d’approcher. La fibre conspirationniste n’est pas forcément là où Vanity Fair pensait la déceler.

Salim Laïbi, quant à lui, est celui qui a été dépositaire de la parole des deux plaignantes « Christelle » et Henda Ayari et d’autres « victimes » supposées de Tariq Ramadan, il est un détracteur acharné de ce dernier, auquel il a consacré plus de 70 articles sur son blog depuis le début de l’affaire, et a fait partie des cercles soraliens jusqu’à une rupture radicale avec Alain Soral en 2015. Fidèle à l’image qu’il se donne de « Libre Penseur », il est quelqu’un d’indépendant et d’incontrôlable, capable de partir en guerre contre tout le monde : Tariq Ramadan, Caroline Fourest, Alain Soral, Dieudonné, etc – à l’exception de Lucia Canovi avec laquelle les liens sont restés intacts. Evoluant au sein de la sphère conspirationniste pro-iranienne, ses alliances plus ou moins durables l’ont conduit à fréquenter plusieurs figures d’extrême-droite : Alain Soral donc, mais aussi Vincent Reynouard (négationniste, rédacteur à la revue Rivarol), Thomas Werlet (militant nationaliste, fondateur de la Droite socialiste et président du Parti Solidaire Français, tenté autrefois par un rapprochement avec l’Œuvre française) et Paul-Éric Blanrue (ancien militant royaliste et du Front national, négationniste proche de Robert Faurisson). Dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, « Christelle » semble être restée en bons termes avec Salim Laïbi, dont elle a partagé une dizaine d’articles ou vidéos sur sa page Facebook « Je suis Christelle », également reproduits sur le blog éponyme et sur le site dédié à l’affaire : Les Plaignantes. Salim Laïbi a par ailleurs promu la cagnotte en ligne de « Christelle » (présentée comme la « cagnotte officielle des victimes de Tariq Ramadan ») au détriment de celle de Henda Ayari et a considéré récemment que cette dernière était « la marionnette de Caroline Fourest ».

Pour paraphraser la journaliste de Vanity Fair, « dans ce fourre-tout idéologique, les ego l’emportent sur les alliances, les rapprochements finissent en insultes, les amis d’un jour deviennent des ennemis acharnés et c’est dur à suivre ». Ce « va-et-vient irrationnel des amitiés conspirationnistes qui se font et se défont » concerne cependant moins Tariq Ramadan que ses détracteurs : Alain Soral et Salim Laïbi évidemment, mais aussi, comme nous le verrons, les plaignantes « Christelle » et Henda Ayari elles-mêmes, ainsi que Caroline Fourest dans son rapport avec ces deux dernières.

  • Le Muslim Post : Debout la République et Les Femmes avec Marine

Aux révélations faites indirectement par Vanity Fair succèdent celles du Muslim Post et du Point au mois d’avril. Dans un article intitulé « Qui est réellement Christelle ? », publié le 11 avril, le Muslim Post dévoile partiellement l’identité de « Christelle » (Paule-Emma A.) et consacre un premier paragraphe à son parcours politique. Celle-ci s’est notamment présentée aux législatives de 2012 sur une liste de Debout la République. Une recherche sur internet et des archives de presse permettent de recouper l’information : Paule-Emma Aline (ou Paule Aline) était ainsi candidate dans une circonscription de l’Hérault, comme le relate le site Herault Tribune. Si la classification du parti de Nicolas Dupont-Aignan à l’extrême-droite a longtemps fait l’objet de discussions, son alliance avec le Front national au second tour des dernières présidentielles a achevé de lever les ambiguïtés, avec notamment la stature de Premier-ministrable du candidat de Debout la France aux côtés de Marine Le Pen. « Christelle » avait elle-même anticipé cette évolution des choses, puisqu’en 2017 on la retrouve administratrice d’un site internet intitulé Les Femmes avec Marine (lesfemmesavecmarine.com) ou tout au moins propriétaire de ce nom de domaine.

C’est là le second point révélé dans le paragraphe du Muslim Post consacré au parcours politique de « Christelle ». Cette dernière s’avère être administratrice d’un ou plusieurs sites d’extrême-droite : Femme Française, Femme Patriote, Les Femmes avec Marine ; les adresses de ces deux derniers sites renvoient désormais vers une vidéo Youtube litigieuse concernant Tariq Ramadan et ont pu correspondre initialement soit à des sites distincts, soit à des adresses de redirection vers le premier site. Seul le site-racine Femme Française est toujours actif, avec un avertissement mentionnant que « notre graphiste » a été calomnié par des « islamistes » et des « complotistes » (*), suivi là aussi de deux vidéos sur Tariq Ramadan. Le site Femme Française comporte de nombreux articles ouvertement islamophobes et oriente également vers le réseau social « patriote » Miogaror, lequel est géré par le/la même administrateur/rice. Une recherche sur internet permet de confirmer tous ces éléments : Website Informer mentionne que chacun de ces sites est enregistré sous le nom de Paule Aline et sous l’adresse mail pejaa@live.fr (Paule-Emma Jeanne Adam Aline ; correspondant également aux pseudonymes « Aline rédactrice en chef, Emma éditorialiste, Jeanne éditorialiste, Paule éditorialiste » sur le site Mode Française) ; et Google conserve les traces de la page Facebook associée à Femme Française, mentionnant notamment l’adresse totalk@protonmail.com qui avait été créée par « Christelle » pour être jointe dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan. Enfin, le site Les Plaignantes, créé là aussi par « Christelle », mi avril, présente exactement les mêmes caractéristiques que le site Femme Française : même charte graphique, même système d’arborescence et de navigation, même ligne éditoriale polémique et formule de copyright identique.

(*) « Notre graphiste et notre site ayant été cités et calomniés par des adeptes de secte ‘islamistes et complotistes?’ et journalistes ‘douteux et aux ordres de cette secte?’ non avares de mensonges : Nous leurs offrons donc ses cadeaux [vidéos sur Tariq Ramadan] pour chacune de leurs visites en droit de réponse. »
Femme Française – page d’accueil

Le problème ici est que hormis le Muslim Post, aucun autre média ou organe de presse n’a enquêté sur le parcours de « Christelle », ni relayé ces nouveaux éléments, alors que le profil de l’accusé a été décortiqué dans tous les sens, bien souvent pour noircir le portrait d’un coupable idéal. Ainsi, parmi plusieurs journalistes approchés en amont de la rédaction du présent article, deux ont répondu en privé sur l’engagement politique de la plaignante : « ce n’est pas quelque chose que ‘Christelle’ a dissimulé »« que certaines plaignantes soient proches ou membres de tel ou tel mouvement (y compris d’extrême droite) – ou bien que ces mouvements les soutiennent – n’empêche pas qu’elles aient pu subir des violences sexuelles comme elles l’affirment » ; et « on peut aussi avoir fréquenté Soral et avoir été violée ». Or, mis à part les « révélations » de Vanity Fair laissées en l’état sans jamais avoir été approfondies, il est inexact d’affirmer que « Christelle » n’a rien dissimulé de son parcours politique. Et si tel avait été le cas dans le cadre d’éventuelles confidences faites à la presse, alors manifestement cette dernière a fait le choix de ne rien en dire. En outre, il apparait dans ces deux réponses concordantes que l’éventualité que la plaignante ait pu ne pas avoir été violée n’a semble-t-il jamais été envisagée sérieusement, cette piste apparaît donc avoir été exclue du champ de l’enquête journalistique, y compris quand se pose la question d’un éventuel mobile politique. Cet exemple reflète assez fidèlement l’attitude de la presse en général sur cette affaire.

  • Le Muslim Post et Le Point : le « plan » de Christelle

Les révélations délivrées dans l’article du Muslim Post se poursuivent avec l’évocation d’un « plan » qu’aurait envisagé « Christelle » en amont de sa rencontre avec Caroline Fourest en novembre 2009 (comme mentionné plus haut). Le Point, qui a eu accès aux mêmes éléments du dossier, semble désormais vouloir prendre ses distances avec les papiers unilatéralement à charge de son correspondant genevois Ian Hamel (qui compte parmi les détracteurs de Tariq Ramadan) et produit un premier compte-rendu impartial et factuel sur le volet judiciaire. Il est ainsi relevé que, dans un échange Skype avec une autre femme (Denise) ayant pris contact elle aussi avec Caroline Fourest, « Christelle » évoque un « plan imparable » pour faire tomber Tariq Ramadan, consciente que « pour déclarer la guerre à cet homme, [il faut] être plus de trois personnes ». Elle expliquera a posteriori ce plan à la juge : « constater médicalement, porter plainte et ouvrir un blog », sans pouvoir se rappeler la chronologie exacte des faits, car à cette époque elle « buv[ait] du rhum ». Le Muslim Post révèle d’autres extraits de cet échange Skype, où, comme évoqué précédemment, « Christelle » précise que Caroline Fourest « fait partie de [son] plan », et, parlant de Tariq Ramadan, s’enthousiasme avec Denise à l’idée de « faire tomber sa carrière politique a [leur] façon ».

[24.10.2009 15:39:06] Denise: quel est ton plan?
[24.10.2009 15:39:12] Paule-Emma : je ne peux pas le dire
[24.10.2009 15:39:13] Paule-Emma: désolé
[24.10.2009 15:39:26] Denise: je pense qu’on devrait etre ensemble et parler à fourest
[24.10.2009 15:39:27] Paule-Emma: pour celà je dois faire cavalier seule mais je regroupe tout ce qu’il faut
[24.10.2009 15:43:53] Denise: qu’en penses tu de contacter fourest?
[24.10.2009 15:44:00] Paule-Emma: c’est prevue
[24.10.2009 15:44:06] Denise: il y a un débat organiser en novembre entre Lui et elle
[24.10.2009 15:44:07] Paule-Emma: elle fait partie de mon plan

Après le contact noué avec Caroline Fourest :

[26.10.2009 09:28:39] Paule-Emma: j’ai eu une reponse de caroline fourest
[26.10.2009 09:28:56] Denise: bonjour!
[26.10.2009 09:29:26] Denise: et bien moi aussi, ce matin!
[26.10.2009 09:29:31] Paule-Emma: mdr
[26.10.2009 09:29:38] Paule-Emma: elle ne veut pas l’attaquer dans ce sens
[26.10.2009 09:29:56] Denise: je comprends
[26.10.2009 09:30:48] Paule-Emma: mais nous on va s’occuper aussi de faire tomber sa carrière politique a notre façon lol

Dans un article suivant, le Muslim Post relate l’extrait d’une conversation ultérieure avec Denise, datée du 18 février 2010, où « Christelle » s’estime harcelée « par des journalistes merdiques, les éditeurs foireux, les fachos, les RG, les politiciens, etc. qui veulent tous [l’]utiliser pour leurs intérêts perso ».

  • Le silence éloquent de Caroline Fourest

En février dernier, Caroline Fourest prévient qu’elle « n’a pas le goût pour les victoires ressassées » et qu’elle sera absente durant plusieurs mois en raison du tournage d’un film. Malgré son indisponibilité, elle publie plusieurs éditoriaux dans Marianne sur d’autres sujets et continue de communiquer sur les réseaux sociaux. Depuis son départ jusqu’aux révélations du Muslim Post datées du 11 avril, elle communique encore une douzaine de fois en deux mois au sujet de l’affaire Tariq Ramadan sur Twitter et Facebook. Depuis lors, silence radio : depuis les révélations du Muslim Post jusqu’au mois de juillet, elle n’aura communiqué que trois fois en trois mois sur le dossier, notamment pour se différencier d’Eric Zemmour qu’un journaliste suisse avait associé à son image dans la dénonciation de Tariq Ramadan. Ce silence est d’autant plus stupéfiant que d’importants développements sont survenus dans l’affaire et que l’avocat de la défense a cité son nom lors de nouvelles révélations. Ainsi Me Marsigny a-t-il fait référence à d’anciens mails rédigés par « Christelle », issus du dossier judiciaire :

« [Christelle] raconte en 2010 qu’elle a subi des pressions des renseignements généraux, que le président de la République est prêt à lui payer le meilleur avocat de France pour déposer plainte contre Monsieur Ramadan, puisque le président veut le chasser. Ce n’est pas la défense qui le dit, c’est la plaignante qui l’écrit. »
(…)
« Elle raconte qu’elle a eu quatre contrôles fiscaux, ses comptes bancaires ont été bloqués parce que Caroline Fourest lui avait envoyé les renseignements généraux pour déposer plainte contre monsieur Ramadan et que ne le faisant pas, elle a été affamée pour pouvoir le faire ».
(…)
« Christelle raconte d’ailleurs dans ses emails que de toutes façons les Arabes, et bien tous n’ont qu’une hâte, c’est de taper leur femme et de la tromper et c’est normal ».
Me Emmanuel Marsigny – Europe 1 (02/05/18)

Le malaise de Caroline Fourest peut se comprendre à plusieurs titres, en formulant une hypothèse. Tout d’abord, elle apprend qu’elle aurait pu éventuellement avoir été piégée par « Christelle », et surtout que celle-ci est une militante d’extrême-droite, qui plus est dont elle a assuré la défense. Ensuite, au fil des mois, l’affaire Tariq Ramadan n’a pas pris la tournure attendue s’agissant des révélations portant sur le crime de viol, alors qu’il s’agit d’un dossier sur lequel elle s’est exposée et investie – là où, rappelons-le, le Front national s’est tenu à l’écart avec beaucoup de prudence. De même, Caroline Fourest n’ayant cessé de rappeler qu’il fallait respecter la parole des plaignantes, les nouvelles révélations la mettent en porte-à-faux à double titre : soit les écrits de « Christelle » relèvent des élucubrations de la plaignante qui se discrédite elle-même ; soit ces écrits sont fondés sur des faits et compromettent alors Caroline Fourest.

Mais par dessus tout, cette séquence s’avère désastreuse parce qu’elle révèle qu’une partie du plaidoyer anti-Ramadan de Caroline Fourest pourrait être biaisée. En effet, ce plaidoyer repose notamment sur des certitudes nourries depuis près de dix ans s’agissant de viols qu’aurait commis Tariq Ramadan, preuve implacable de sa duplicité et de sa dangerosité selon la journaliste, mais qui pourraient ne pas s’être produits. L’on voit qu’après les révélations au sujet de « Christelle », Caroline Fourest s’est astreinte au silence et a tenté de se raccrocher au sort des deux autres plaignantes. Début juin, elle twitte un article relativisant la décision de justice ayant écarté une nouvelle mise en examen de l’accusé dans le cadre de la troisième plainte, celle de « Marie » (tweet entretemps disparu). Le 20 juillet, elle twitte deux articles du Figaro dont manifestement elle espère qu’ils participeront à faire oublier la deuxième volteface consécutive de Henda Ayari lors de sa confrontation avec Tariq Ramadan, ainsi que la procédure de démise en examen récemment demandée par l’avocat de la défense. Or, en reportant ses espoirs sur Henda Ayari, Caroline Fourest n’en est probablement qu’au début de ses peines.

Henda Ayari et ses rapports avec l’extrême-droite

Les deux plaignantes Henda Ayari et « Christelle » avaient initialement déclaré aux enquêteurs ne pas se connaître, avant de revenir sur leur déposition en reconnaissant finalement avoir été en contact par le passé, comme ce fut le cas par l’intermédiaire d’Alain Soral (Le Parisien). La presse s’en était fait brièvement écho, sans donner l’impression de vouloir creuser cette piste. Plus soucieuse à cette même époque de spéculer sur les cagnottes organisées en faveur de Tariq Ramadan, elle ne s’était pas non plus penchée sur celles qui avaient été mises en place au bénéfice des plaignantes.

Pourtant, ces cagnottes ont été révélatrices d’une discorde, sinon d’une rivalité entre Henda Ayari et « Christelle ». Une première cagnotte intitulée CASH (Comité d’Action et de Soutien à Henda) a été créée en faveur de Henda Ayari le 26 février, et, dès le lendemain, le 27 février, « Christelle » a monté elle-même une autre cagnotte, initialement intitulée « Cagnotte officielle pour les victimes de Tariq Ramadan », comme en témoigne la promotion qu’en avait faite à l’époque Salim Laïbi – on pouvait y lire que Henda Ayari, « l’ancienne salafiste » (non mentionné par Salim Laïbi), avait « déjà fait sa propre cagnotte personnelle indépendante ». Aussitôt, le 28 février, les deux plaignantes se sont répandues sur les réseaux sociaux, Henda Ayari dénigrant l’anonymat de « Christelle » et accusant celle-ci de vouloir lui « nuire » et la « décrédibiliser » et de la « harceler depuis des mois » (publication Facebook depuis supprimée – captures d’écran 1 ; 2). « Christelle » a quant à elle mis cet incident sur le compte d’un surmenage de Henda Ayari et d’un trolling imputé aux partisans de Tariq Ramadan (la publication était visible jusqu’à la suspension de la page « Je suis Christelle », survenue le 30 juillet). Signalée par ces derniers en raison de la référence diffamatoire aux « victimes », la cagnotte de « Christelle » a été reformulée à plusieurs reprises. Le 5 avril, Henda Ayari s’est vue bénéficiaire d’une seconde cagnotte (depuis fermée – captures d’écran 1 ; 2 ; 3 ; 4) associant la troisième plaignante « Marie », selon l’intitulé « Solidarité avec les courageuses » et mentionnant que Christelle avait fait « le choix de monter sa propre cagnotte en son nom de son côté ». Cette dernière, le 23 avril, a redéfini la vocation de sa propre cagnotte, désormais intitulée « Campagne officielle de solidarité envers ‘Christelle’ et ‘Brigitte’ » et associant la plaignante suisse « Brigitte ».

Cette discorde et cette rivalité ont ici du sens, car Henda Ayari et « Christelle », qui avaient initialement affirmé ne jamais avoir été en contact, alors qu’elles l’ont été par l’intermédiaire d’Alain Soral, ont suivi, à partir de ce même contact, une orientation politique sensiblement différente l’une de l’autre, mais jamais très loin des marges de l’extrême-droite. Au final en-dedans dans le cas de « Christelle », et souvent à cheval dans le cas de Henda Ayari.

  • Témoignage de Gamal Abina : Alain Soral et « Monsieur K »

On connaissait déjà les révélations faites par Vanity Fair concernant des contacts noués autrefois entre Henda Ayari et Alain Soral, c’est un témoignage versé au dossier judiciaire qui nous en apprend plus à ce sujet. Gamal Abina, un témoin de la défense dans l’affaire Tariq Ramadan, a restitué partiellement la teneur de son témoignage sur son blog personnel – « Qui est Henda Ayari ? » – et sur un site administré par des sympathisants de l’intellectuel musulman (Le réveil citoyen). Militant antiraciste proche des Indigènes de la République, Gamal Abina ne cache pas les conflits qui l’opposent à Alain Soral et la distance qu’il peut observer vis-à-vis de Tariq Ramadan. Toutefois, c’est l’injustice subie par ce dernier qui l’aurait pousser à témoigner, affirmant connaître personnellement Henda Ayari et se disant convaincu que cette dernière ment.

Gamal Abina décrit Henda Ayari comme une personne fragile psychologiquement, influençable et manipulatrice, et en quête de notoriété. Celle-ci lui aurait confié à l’époque être proche d’Alain Soral et avoir été mandatée par lui pour piéger Tariq Ramadan. Gamal Abina s’en tient prudemment à ces confidences, admettant ne pas pouvoir savoir si elles étaient fondées ou non, ni quel était le but recherché par Henda Ayari en les lui faisant. Il estime cependant comme un fait admis que cette dernière connaissait bien Alain Soral, et l’idée d’un piège qui aurait été tendu par ce dernier à Tariq Ramadan ne lui apparait pas inconcevable en soi, sans pouvoir être affirmatif à ce sujet. C’est toutefois une mésaventure personnelle avec la plaignante et l’implication d’un autre personnage qui semblent préoccuper davantage Gamal Abina. L’homme qu’il désigne sous le pseudonyme de « Monsieur K » et qu’il suppose avoir été le compagnon de Henda Ayari à l’époque des faits aurait incité cette dernière à le piéger lui aussi, sur un mode similaire à celui supposé dans l’affaire Tariq Ramadan. L’initiative aurait échoué et se serait soldée par les excuses de la complice présumée. « Monsieur K » est décrit par Gamal Abina comme étant proche de l’extrême-droite et des cercles soraliens.

Un nom circule sur les réseaux sociaux, celui de Nouari Khiari, qui pourrait être le « Monsieur K » mentionné par Gamal Abina. Ce dernier a indiqué ne pas vouloir révéler publiquement l’identité de l’intéressé, par respect du secret judiciaire. Toutefois, la mention de Nouari Khiari sur Twitter et Facebook est suffisamment rare et précise pour être relevée, comme si elle avait été destinée à susciter la réaction de Henda Ayari ou lui signifier qu’un éventuel élément-clé de l’affaire était connu par d’autres. Cette mention, révélée sous pseudonyme sur Twitter (« Eleonor ») et sous une identité invérifiable sur Facebook, peut avoir été faite par Gamal Abina lui-même ou par toute autre personne témoin des situations décrites, proche des milieux mentionnés ou encore supposée bien informée sur le dossier.

  • Nouari Khiari, proche du Front national

Ce qui en ressort est la similitude exacte entre Nouari Khiari et « Monsieur K », ce qui sera considéré ici comme simple hypothèse, dès lors où l’information n’a pas encore surgi du dossier judiciaire, ni été relayée ou confirmée par la presse. Quoi qu’il en soit, Nouari Khiari correspond bien à l’idée de « quelqu’un, dont la réputation était plutôt douteuse, d’origine algérienne et dont les penchants pour l’extrême droite étaient très marqués, lui aussi cherchait à exister à travers ce dossier [l’affaire Saïd Bourarach] ». Il était également proche d’Alain Soral et de Dieudonné, comme le témoignage de Gamal Abina le suggère au sujet de « Monsieur K ». Les archives de presse et les sites consacrés à l’extrême-droite nous en disent plus sur le profil et le parcours de Nouari Khiari.

En 2005, Libération nous apprend que Nouari Khiari s’est rapproché du Front national dès 2002, s’enthousiasmant pour l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour des présidentielles. Il fréquentait déjà auparavant Farid Smahi – celui-là même qui introduira Alain Soral au FN en 2005 -, conseiller régional FN de 1998 à 2004, secrétaire départemental du parti et membre du comité central jusqu’en 2011. En 1996, ils fondent ensemble le Forum national des cercles Arabisme et Francité, qui servira de plateforme au FN pour tenter de percer dans les milieux arabes et musulmans. Un autre article de Libération relate que Farid Smahi et Nouari Khiari sont à l’origine de la visite médiatisée de Jean-Marie Le Pen à la dalle d’Argenteuil en avril 2007, ce que Nouari Khiari réfute dans un droit de réponse qui lui a été accordé, tandis que Libération précise qu’il s’attelait à rabattre les passants vers le président frontiste. À cheval entre les milieux islamistes et l’extrême-droite, « agitateur » selon la police, Nouari Khiari semble correspondre aux attentes du Front national dans son plan à la fois de séduction et de déstabilisation dans les banlieues. De toute évidence, la logique du Front national – qui sera aussi celle d’Alain Soral – est rentrée très tôt en conflit avec celle de Tariq Ramadan, lequel encourage les musulmans et les jeunes des cités à s’engager dans la société plutôt que de persister dans une posture victimaire et conflictuelle. Deux articles de REFLEXes (média antifasciste), « Allah va comme je te le pousse » et « Dieudonné par Le Pen repris », permettent de mieux cerner les rapports de force alors à l’œuvre au cœur de ces problématiques où se rencontrent extrémismes politique et religieux.

Dans l’état, il semble difficile de spéculer davantage sur un éventuel rôle d’Alain Soral dans le déroulement de l’affaire, d’autant que « Christelle », manifestement restée en bons termes avec Salim Laïbi, donne l’impression dans son témoignage accordé à Vanity Fair d’avoir voulu charger Alain Soral en faisant d’une pierre deux coups avec Tariq Ramadan. Le propre témoignage de Gamal Abina, comme celui-ci en est conscient, est conditionné par le degré de fiabilité que l’on peut accorder aux confidences que lui aurait faites Henda Ayari, elle dont le caractère manipulateur n’est semble-t-il pas à exclure. Pour donner le change, Alain Soral a souhaité afficher publiquement son soutien à Tariq Ramadan dans l’affaire en cours, chargeant à son tour Caroline Fourest – soutien de la part d’un « islamophobe » que les partisans de l’intellectuel musulman ont vertement rejeté. Si l’implication d’Alain Soral dans le dossier n’est pour autant pas à écarter, les seuls faits objectifs ici sont l’environnement conspirationniste dans lequel ont baigné les deux plaignantes Henda Ayari et « Christelle » : un environnement d’extrême-droite déchiré par des luttes intestines et hostile à Tariq Ramadan pour des raisons souvent concurrentes les unes des autres.

  • Conspiracy Watch, un décryptage sélectif

Nombre d’observateurs, y compris parmi les plus vigilants, n’ont semble-t-il pas relevé les aptitudes conspirationnistes de Henda Ayari. Conspiracy Watch (dirigé par Rudy Reichstadt, proche de Caroline Fourest) publie habituellement des décryptages fouillés et circonstanciés sur la complosphère, focalisant toutefois son attention sur les courants antisionistes et délaissant bien souvent les courants pro-sionistes qui ne sont pourtant pas moins ravageurs et prolifiques (Dreuz, Europe-Israël, Riposte laïque). L’interview réalisée avec Henda Ayari en février dernier est pour le moins stupéfiante, dès lors où Conspiracy Watch n’a manifestement pas enquêté sur son passé, se contentant de l’unique référence au « salafisme » (qui n’a pas non plus été vérifiée et a été démentie ultérieurement par la famille de la plaignante, selon l’avocat de la défense), et s’est donc retrouvé à participer à la mettre en scène et à lui accorder une forme de légitimité dans l’expertise du conspirationnisme. Il aurait au moins fallu que Conspiracy Watch s’interroge, sans même avoir à outrepasser ses propres choix éditoriaux, sur la nature des liens (probablement pas uniquement passifs) entretenus autrefois avec la Dissidence et les cercles soraliens. Cette précaution n’a pas été prise, le site dédié au décryptage du conspirationnisme s’est donc retrouvé à cautionner une initiative qui représentait pourtant pour lui un cas d’école. Vainement semble-t-il, puisque par la suite Henda Ayari s’est par exemple égarée à twitter un article des Observateurs.ch (site emblématique de la complosphère) et a accordé une interview à Riposte laïque. Sans parler de la traçabilité litigieuse d’autres de ses communications, comme ce visuel identifiant nazisme et islamisme, provenant précisément de Riposte laïque, d’Europe-Israël et de la Ligue de défense juive (trois sites d’extrême-droite pro-sionistes), cette infographie similaire émanant de L’union fait la force (extrême-droite « patriote ») ou encore cette photo maintes fois détournée par la fachosphère homophobe (là encore Riposte laïque, mais aussi Egalité & Réconciliation, Dreuz, etc, qui ont tous participé à la même chaîne virale).

  • Riposte laïque, un interlocuteur très révélateur

Ainsi l’interview accordée par Henda Ayari à Riposte laïque en mai dernier est elle aussi pour le moins stupéfiante. Ce site d’extrême-droite (dont la genèse a été évoquée plus haut dans cet article) est connu pour ses diatribes racistes et islamophobes, ses promotions du Front national, ses alliances avec les Identitaires, et se cache outrageusement derrière l’alibi « laïque », comme Caroline Fourest l’a elle-même démontré autrefois à juste titre. Cette dernière est notamment devenue l’ennemi jurée de ce groupuscule, ce qui ajoute au paradoxe de l’interview accordée par Henda Ayari, puisque la journaliste l’a soutenue et constitue pour elle une alliée. À la lecture de cet entretien complaisant, il semble cependant que la plaignante ait bien compris l’exercice de style et que, plutôt qu’un paradoxe, ce soit une connivence idéologique qu’il révèle. Riposte laïque, qui a mentionné l’affaire Tariq Ramadan dans une soixantaine d’articles, s’était d’abord montré méfiant à l’égard de Henda Ayari, avant de saisir la convergence de leurs discours au-delà des « malentendus ». Henda Ayari, qui s’était présentée jusqu’alors comme musulmane, semble ici prête à envisager l’apostat et surenchérit dans le registre attendu : haine, division, communautarisation, oppression des femmes, chantage à l’islamophobie, autant de tares supposées caractériser la religion musulmane à cause des tenants d’un « islam politique ». Lorsque Henda Ayari, réagissant à la méfiance initiale de Riposte laïque à son égard, estime qu’il faut préalablement « se renseigner et apprendre à connaître » son interlocuteur, encore aurait-il fallu qu’elle le fasse elle-même au sujet de cette plateforme sur laquelle elle s’est exprimée. Ce dont très certainement elle était consciente, puisqu’elle n’a jamais communiqué elle-même sur l’existence de cette interview au cadre éditorial litigieux.

  • Les Femen et Regard de Femmes

L’interview accordée à Riposte laïque nous apprend également que Henda Ayari compterait exclusivement parmi ses « soutiens féministes » celui des Femen et celui de Regard de Femmes. Cette information n’est pas de nature à contredire l’idée d’une orientation politique de la plaignante. En effet, Regard de Femmes est une association dirigée par Michèle Vianes, proche de Riposte laïque et qui avait elle-même participé aux Assises contre l’islamisation de l’Europe co-organisées avec le Bloc identitaire en 2010. De même, un livre paru en 2017, intitulé « Histoire d’une trahison », évoque l’intervention de Caroline Fourest au sein des Femen pour influer sur la ligne militante en écartant deux fondatrices historiques du mouvement, Sacha Shevchenko et Oxana Shachko (récemment décédée), au profit d’Inna Shevchenko devenue l’égérie des Femen France. L’autoritarisme et les sorties controversées de cette dernière, qui avait twitté en 2013 « qu’est-ce qui peut être plus stupide que le Ramadan ? qu’est-ce qui est plus moche que cette religion ? », ont finalement conduit la journaliste à prendre ses distances avec elle. La superposition de ces multiples strates n’est ainsi pas du meilleur effet pour Henda Ayari, surtout lorsqu’elle-même déplore et constate à juste titre l’absence de soutien de la part des mouvements féministes. Pour mieux comprendre sa difficulté à convaincre, ici comme sur d’autres plans, il convient de se pencher sur ses axes et choix de communication, tant à travers les médias que sur les réseaux sociaux.

  • Le procès d’intention fait aux féministes

Depuis la parution de son premier livre « J’ai choisi d’être libre », en 2016, Henda Ayari se plaint de ne pas recevoir le soutien d’organisations féministes. Répondant en juillet 2017 aux questions de Gilles-William Goldnadel sur RMC, elle se contente d’acquiescer, après une longue tirade sur le voile, lorsque son interlocuteur l’interroge sur « ces féministes qui sont féministes pour tout, mais qui sont extrêmement timides pour critiquer ça [l’islam « politique » et « oppresseur] ». Henda Ayari surenchérit en évoquant des féministes qui « choisissent des causes qui les arrangent » et « ferment les yeux sur d’autres causes qui finalement sont un peu gênantes ». Avec une telle entrée en matière et un discours virulent focalisé sur l’islam, il n’est pas étonnant que les organisations féministes, déjà confrontées à ce procès d’intention, se soient montrées prudentes sinon méfiantes à son égard. Depuis lors, c’est exactement la même ligne de communication que Henda Ayari développe invariablement lors de ses différentes interventions médiatiques et sur les réseaux sociaux. Ses prises de positions portent presque exclusivement sur des aspects polémiques liés à l’islam, donnant elle-même l’impression de « choisir les causes qui l’arrangent ».

  • Du « chantage à l’islamophobie » au chantage à l’islamisme

Il serait fastidieux de répertorier toutes les publications sur Twitter et Facebook où Henda Ayari dénigre l’islam et les musulmans, affirme à l’inverse dénoncer spécifiquement l’islamisme, et invoque pour se défendre un « chantage à l’islamophobie » qui serait exercé par les « islamo-gauchistes » et les islamistes. Elle semble également penser que recourir à l’alibi d’être musulmane (si on admet qu’elle l’est) peut lui permettre d’échapper aux critiques, sans se rendre compte qu’il s’agit là d’une autre forme de chantage, ouvertement de son fait. Si besoin, elle n’hésite pas non plus à se qualifier elle-même « d’islamistesophobe et jihadisteophobe » pour espérer convaincre, suggérant sans en avoir l’air que le terme « islamophobe » serait lui aussi un néologisme qui ne voudrait rien dire. Elle ne témoigne quasiment aucune empathie envers les musulmans quand ils sont victimes de racisme, mais accablent ces derniers de toute la charge antisémite perceptible en France. La faute serait selon elle celle des parents et de l’éducation antisémite qu’ils transmettent, ou bien du conflit israélo-palestinien qui servirait de prétexte pour exprimer la haine des juifs. Une « indignation à géométrie variable » et une « indignation sélective », dit-elle, soit le même reproche qu’elle adressait aux féministes qui « choisissent des causes qui les arrangent ». La question du voile bien sûr n’est pas épargnée, évoquant invariablement un « étendard politique », un « costume identitaire » ou un instrument d’oppression des femmes. Tous ces éléments constamment répétés en boucle s’accompagnent de l’injonction permanente adressée aux musulmans de dénoncer l’antisémitisme au risque de se voir suspecter d’être des islamistes.

  • Face au « chantage au FN », l’acte manqué identitaire

Mais le plus significatif ici reste le « chantage au FN » que Henda Ayari invoque lorsque des internautes s’inquiètent des dérives de son discours ou lui reprochent plus ouvertement une collusion idéologique. Le rapport qu’elle fait par exemple entre « racailles », djihadistes et nazis, ou lorsqu’elle écrit « quand ce n’est pas un djihadiste qui assassine, c’est la racaille qui agresse », est typique de l’outrance et de l’argumentaire du discours d’extrême-droite. Henda Ayari persiste et signe, notamment le 17 juillet, en se montrant capable de parler de « chantage au racisme, à l’islamophobie et au FN », d’affirmer que « l’on peut dénoncer les racailles sans être pro-FN », et retwitter dans la foulée Damien Rieu qui se réjouit que l’on aurait « a priori réussi à nettoyer l’équipe de France de ses racailles et qu’il y a désormais urgence à faire pareil dans tout le pays ». S’il est besoin de le préciser, Damien Rieu est une figure montante de l’extrême-droite, lié à la fois au Front national, à Génération Identitaire et au site Fdesouche.

« Après le chantage à l’islamophobie voila le chantage au FN!Je dis une vérité flagrante,je ne vais pas la taire parce qu’un parti politique auquel je n’adhère pas dit la même chose!Je trouve inadmissible ce chantage au FN victimaire!On peut dénoncer les racailles sans être proFN ! »
https://twitter.com/Henda_Ayari/status/1019134776647864320

« C’est justement à cause de ce chantage au racisme à l’islamophobie et au FN que beaucoup de gens n’osent pas dénoncer le comportement de la racaille qui pourrit la vie de beaucoup de gens !Voilà pourquoi ils en profitent parce qu’il y a trop de laxisme et pas assez de fermeté! »
https://twitter.com/Henda_Ayari/status/1019136524632412161

« Retweeted Damien Rieu (@DamienRieu):
Ils ont a priori réussi à nettoyer l’@equipedefrance de ses racailles.
Il y a désormais urgence à faire pareil dans tout le pays comme le montre les très nombreux pillages et agressions d’hier.
Quelque chose me dit que ce sera beaucoup plus difficile. »
https://www.facebook.com/hindi.ayari/posts/10217039831053766
https://twitter.com/DamienRieu/status/1019274783685423104

C’est ce que l’on appelle typiquement un acte manqué, si l’on considère que cela n’a pas été intentionnel. Pour autant, ces dérapages, qui manifestement n’en sont pas, tout comme ces multiples acrobaties pour se rattraper après chaque nouvelle sortie polémique, ne prouvent aucun lien direct ou exclusif avec une quelconque organisation d’extrême-droite. Bien au contraire, Henda Ayari semble être quelqu’un de constamment en roue libre et de parfaitement incontrôlable. En revanche, son discours alimente clairement et délibérément une atmosphère délétère autour des questions liées à l’islam, qui précisément fait le lit de l’extrême-droite.

Un rôle éventuel du Front national ?

Avec deux anciens « hommes de main » du Front national cités dans le dossier (Alain Soral et potentiellement Nouari Khiari) et l’une des plaignantes administratrice d’un site de soutien à la candidate du parti aux dernières présidentielles (« Christelle »), la question se pose de savoir si le FN a pu jouer un rôle dans l’affaire Tariq Ramadan. Rien, dans les éléments connus à ce jour, ne permet de spéculer à ce sujet. A minima, il est pourtant possible d’envisager que le parti frontiste disposait des moyens humains et des canaux d’information suffisants pour se faire un avis sur le fond de l’affaire, de même que probablement Debout la France puisque la même plaignante était candidate sur l’une de ses listes aux législatives de 2012. Ce qui permettrait d’expliquer, là aussi a minima, le silence de ces deux partis au sujet de l’affaire Tariq Ramadan.

  • David Rachline, à la croisée des chemins

Parmi les personnes ressources dont disposerait le Front national pour se faire un avis sur le fond de l’affaire, un nom se démarque des autres : celui de David Rachline. L’actuel maire de Fréjus est susceptible d’avoir connu directement ou indirectement plusieurs des protagonistes cités dans l’affaire Tariq Ramadan. Street Press révèle ainsi que David Rachline a fréquenté Alain Soral à partir de 2007 et a fait partie d’Egalité & Réconciliation. Le webmagazine rapporte également qu’il connaissait déjà Farim Smahi, lequel a introduit Alain Soral au FN en 2005 et a fait le lien entre le parti et Nouari Khiari (le potentiel « Monsieur K »). Plus encore, David Rachline aurait assisté aux premières réunions entre Farim Smahi et Alain Soral effectuées dans le cadre d’Arabisme et Francité dont Nouari Khiari fut membre fondateur et secrétaire. Tout cela ne prouve rien, sinon que David Rachline, parmi d’autres très certainement, peut avoir été dépositaire d’indiscrétions ou est tout simplement capable d’évaluer la crédibilité et la fiabilité de certains protagonistes. Mais par-dessus tout, David Rachline a été le directeur de campagne de Marine Le Pen lors des présidentielles de 2017, son cabinet à Fréjus a communiqué au sujet d’un compte Twitter intitulé « Femmes avec Marine », il ne pouvait donc ignorer l’existence du site internet Les Femmes avec Marine, lequel était administré par « Christelle » ou dont le nom de domaine appartenait tout au moins à celle-ci.

  • Les Femmes avec Marine, initiative personnelle ou officielle ?

La difficulté consiste ici à savoir si le site internet Les Femmes avec Marine a consisté en une initiative personnelle de « Christelle » (création de site et/ou de nom de domaine) ou s’il s’est agi d’un élément de la campagne officielle de Marine Le Pen. L’article du Muslim Post mentionné plus haut n’en dit rien et les recherches sur internet n’aboutissent qu’à des résultats incomplets. La première mention à un compte Twitter intitulé « Femmes avec Marine » (https://twitter.com/FemmesMarine) remonte au 17 janvier 2017, de la part de Brigitte Lancine, adjointe au maire de Fréjus. Ce compte, aujourd’hui suspendu, est ainsi décrit sur Twitter Tracking : « Femmes avec Marine | @FemmesMarine | Les Femmes @Avec_Marine | Compte citoyen de soutien pour l’élection de @MLP_Officiel à la #Présidentielle2017 ». Pour des raisons inconnues, ce compte Twitter, présenté comme une initiative citoyenne et ensuite validée par le cabinet de campagne, a donc été suspendu, comme l’ont été également la plupart des comptes liés à Paule-Emma Aline (« Christelle »). Cette dernière a créé le site / nom de domaine Les Femmes avec Marine le 27 mars 2017, soit plus de deux mois après le compte officiel créé sur Twitter et le jour d’arrivée en France de la politicienne russe Maria Katasonova qui venait de lancer le mouvement « Les Femmes avec Marine » (Huffington Post). Malgré la suspension survenue plus tard de ces différents comptes Twitter, il existe des traces de celui officiel « Femmes avec Marine » (@FemmesMarine) et de celui de « Femme Française » créé en 2016 par « Christelle » (https://www.twitter.com/FemmePatrioteFR – @FemmePatrioteFR ; archivé par Twitter Tracking parmi les abonnés du compte officiel de la Ville de Fréjus). Parmi les occurrences où se trouvent associés les identifiants @FemmesMarine et @FemmePatrioteFR, un tweet émanant du Front national du Haut-Rhin apparaît comme étant le plus significatif, dès lors qu’il s’agissait d’un comité de soutien officiel à Marine Le Pen. De même, Jean-Patrick Fillet, délégué départemental du FN en Vendée, communique sur Twitter au sujet de Femme Française qu’il présente comme le « 1er magazine féminin en Bleu Marine » auprès d’autres cadres frontistes.

  • Le silence problématique du Front national

Malgré ces quelques éléments concordants, les traces sur internet restent très rares et il est difficile de savoir si le site Les Femmes avec Marine a réellement existé au-delà d’une simple adresse de redirection vers le site de Femme Française et si cette initiative était liée à la campagne officielle de Marine Le Pen. Seul le Front national, David Rachline en particulier, peut répondre à cette question et savoir également si « Christelle » a été membre du parti – ce que cette dernière réfute. Quoi qu’il en soit, il semblerait difficile de considérer que le FN ait pu ignorer l’utilisation d’un nom de domaine qui aurait détourné le but de sa campagne officielle au profit d’un site concurrent (Femme Française donc), à moins d’avoir considéré celui-ci comme partenaire, et ne pas chercher à résoudre un telle situation litigieuse. Dès lors, il suffisait de consulter les registres d’internet et d’entrer en contact avec l’administratrice du site pour exiger des explications de sa part. De là, toute recherche d’information à son sujet aurait conduit tôt ou tard à Debout la France ou à Alain Soral, de par les réseaux et canaux de communication d’un microcosme politique qui offre ces facilités. Ce qui relevait du bon sens lors des présidentielles ne pouvait exiger autre chose qu’un sens politique aigu lorsque, quelques mois plus tard, l’intellectuel emblématique de l’UOIF tant décrié par le FN s’est retrouvé accusé de viol par deux premières plaignantes – dont « Christelle ».

Si le Front national devait affirmer n’avoir rien su, il faudra alors se demander comment l’un de ses pires ennemis – Tariq Ramadan – n’a pas reçu la moindre de ses attentions en dix mois depuis le début de l’affaire, alors même que celui-ci était en position vulnérable, ce qu’ont manifestement compris tous ses autres détracteurs. Et ce, alors que des rumeurs sur les mœurs adultères de Tariq Ramadan circulaient déjà depuis 2014, relayées notamment par Salim Laïbi encore à l’époque membre de la Dissidence et proche d’Alain Soral. Salim Laïbi avait également apporté certaines précisions : d’abord qu’il avait été auparavant approché par trois femmes (parmi lesquelles, nous le savons aujourd’hui, « Christelle » et Henda Ayari) ; ensuite, dans un style tout aussi complotiste que prémonitoire – puisqu’une une affaire en justice a fini par advenir -, que « le plus naïf d’entre-nous n’ignore pas que les services secrets utilisent prioritairement les femmes et les histoires de coucheries pour manipuler certaines cibles ». Ce qui bien sûr est de nature à relancer les spéculations sur l’éventail des adversaires de Tariq Ramadan qui auraient eu un intérêt à voir tomber ce dernier, et par là-même l’idée d’un « complot ».

CONCLUSION : Une situation explosive à désamorcer

Pourtant, de « complot », sous-entendu structuré, concerté et planifié, il n’y en a probablement eu aucun. En revanche, une accumulation de circonstances auxquelles se se seraient mêlées des tentatives récentes ou passées visant à faire tomber Tariq Ramadan – dans le désordre le plus général, comme cela a transparu -, cela n’est pas seulement probable, c’est ce qui explique l’implacable instrumentalisation politique de cette affaire, qui a vu tous les détracteurs de l’intellectuel – à l’exception du Front national – se manifester et tirer la couverture à eux. Une fois considéré cela, en réalité ce n’est pas ce qui importe. Ce qui importe, ce sont tous les ravages qu’a engendrés cette instrumentalisation politique. Ainsi, les musulmans se sont vus une nouvelle fois pointer du doigt, sommer de se désolidariser d’un crime dont on ne sait encore rien, pas même s’il est établi – et à ce jour il ne l’a toujours pas été -, et dont de toutes façons ils ne seraient comptables en rien, alors même qu’on met en cause leur foi et leur religion et qu’on les suspecte eux-mêmes d’être complaisants sinon complices.

Nul ne ne sait si l’affaire en cours, laquelle n’en est qu’au stade de l’information judiciaire, aboutira à un procès en cour d’assises. Mais ce que l’on sait, c’est qu’il y a déjà eu un procès politique et médiatique, non seulement de l’accusé, mais aussi de l’ensemble des musulmans et pas seulement des « islamistes » (que ceux qui prétendent les combattre s’avèrent manifestement incapables d’identifier). Les propres plaignantes dans l’affaire pénale – Henda Ayari et « Christelle » – ont elles-mêmes participé activement à ce procès. Qu’elles aient été victimes ou non d’un crime de viol – c’est ce que la justice doit encore établir -, elles se sont ainsi retrouvées accusatrices dans ce procès politique et médiatique également. Elles sont pourtant loin de porter à elles seules cette lourde responsabilité. Cette charge est largement partagée, à commencer par les détracteurs de Tariq Ramadan, mais aussi une majeure partie de la presse, et ensuite une partie de l’opinion qui a certes été mal informée, sinon informée d’une manière sélective et orientée, et s’est départie de tout esprit critique et a cédé à ses propres passions.

  • La logique du bouc émissaire, signe d’un basculement de société

S’il faut le dire, tout cela renvoie à la question de la désignation d’un bouc émissaire dans une société, société dont l’état est révélé notamment par le fonctionnement de la presse qui joue ou non son rôle démocratique. Celui-ci consiste en le respect d’un pluralisme et en l’équilibre ou le rapport de force entre différents partis pris. Cela devient gênant sinon inquiétant lorsqu’un seul parti pris s’affirme, au point même de s’imposer brutalement, ce qu’a révélé l’affaire Tariq Ramadan, même si cette affaire ne résume pas à elle seule les enjeux de notre société. Lorsqu’un homme présumé innocent en droit se retrouve préjugé coupable de fait, cela pose déjà problème. Cela pose surtout problème lorsqu’il était présumé coupable avant même le début de l’affaire, et pour certains avant même le commencement de la moindre rumeur. Un bouc émissaire est forcément coupable, qu’il le fut ou non réellement pour ce dont on l’accusait.

Au chantage à l’islamophobie souvent évoqué dans cette affaire ont répondu, avec beaucoup plus d’efficacité et de relais dans le débat public, le chantage à l’islamo-gauchisme, mais aussi celui à l’antisémitisme. Cela devient ainsi extrêmement périlleux lorsqu’on en vient à mettre en concurrence des minorités vulnérables et des racismes qui, au-delà des postures observées dans chaque camp, sont non seulement avérés mais en progression. La société française est-elle pour autant devenue raciste ? Non, mais elle traverse actuellement toutes les étapes d’un éventuel basculement : banalisation et sophistication des idées et de l’argumentaire de l’extrême-droite, progression de cette dernière sur le plan électoral, effondrement des clivages politiques, basculement des discours, résurgence de groupuscules d’inspiration néo-fascistes ou assimilés, progression des racismes précédemment mentionnés parmi d’autres encore, etc.

  • Une question non pas de « double audition » mais de surdité

Pour en revenir à l’affaire Tariq Ramadan elle-même, les dix premiers mois écoulés ont démontré que les préoccupations des partisans de l’accusé auraient mérité d’être écoutées, au lieu d’être dénigrées et caricaturées, même si les intéressés ont eux-mêmes prêté le flanc à cela et ont leur propre part de responsabilité et leurs propres torts. Mais sur la dénonciation d’une instrumentalisation politique et d’un traitement médiatique uniformément partisan, il aurait fallu accepter d’entendre cette critique beaucoup plus tôt. Quant à un « complot », on l’a vu, à moins d’un coup de théâtre dans l’affaire, les ravages de la curée puis du lynchage politiques existants sont suffisamment lourds pour ne pas avoir à en imaginer d’autres.

Plus concrètement, aujourd’hui, ce sont les préoccupations exprimées au sujet de l’état de santé de l’accusé et d’un éventuel acharnement judiciaire, qui méritent de ne pas être méprisées. Affirmer cela ne remet pas en cause l’autorité de la justice ni même le principe de sa compétence. Toutefois, les alertes exprimées par l’avocat et l’entourage de l’accusé interpellent vivement : la santé de Tariq Ramadan, atteint de sclérose en plaque et placé en détention provisoire, se serait dramatiquement dégradée en l’absence d’un accompagnement médical adapté. La justice, pour sa part, estime que le dispositif existe et que les conditions sont réunies pour poursuivre la détention. De même, les motivations invariablement invoquées depuis six mois pour justifier cette détention interrogent désormais forcément un observateur extérieur au regard des éléments connus à ce jour du volet judiciaire et du volet politique. Les juges sont réputés les plus au fait du dossier et les plus à même de prendre les décisions qui s’imposent. Il vaut mieux le croire et l’espérer, car s’il advenait que ce ne fut pas le cas ici, les conséquences se révéleraient désastreuses : d’un point de vue sanitaire pour l’accusé, moral pour notre société, et forcément social et politique au regard des défis et des tensions auxquels nous faisons déjà face.

Pour finir, il convient de se rappeler d’une vidéo enregistrée par Tariq Ramadan au mois de novembre dernier et rendue publique seulement quatre mois plus tard. Probablement cette vidéo aurait mérité d’être connue beaucoup plus tôt et le discours de Tariq Ramadan entendu, à quelque moment que ce soit. L’intellectuel y apparaît très lucide sur les enjeux et la portée générale de l’affaire, réfutant pour lui-même et décourageant pour ses partisans toute tentation complotiste, telle qu’on a voulu la lui prêter. Bien évidemment, ses détracteurs ont invoqué ici un « double discours », ce à quoi il avait lui-même l’habitude de leur répondre qu’ils avaient quant à eux une « double audition ». Or, dans l’affaire en cours, il fallait de toute évidence entendre et respecter la parole des plaignantes, comme il aurait fallu également le faire s’agissant de l’accusé.

Ne pas entendre cela, ce n’est pas être doté d’une double audition. C’est tout simplement ne rien entendre. Ou plutôt refuser d’entendre, de dire et de voir, et porter une lourde responsabilité face à l’Histoire.

Mathieu Vernerey


LIENS ANNEXES

Affaire Tariq Ramadan : de l’art de la battue (16/03/18)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2018/03/16/affaire-tariq-ramadan-de-lart-de-la-battue/

Affaire Tariq Ramadan : la battue se poursuit (20/04/18)
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2018/04/20/affaire-tariq-ramadan-la-battue-se-poursuit/

Hervé Gourdel, le Bataclan : récupération identitaire

61_2018

D’anciennes pages administrées par les Identitaires sous couvert d’anonymat – dont celle intitulée « Soutien à Hervé Gourdel » – ont été réactivées suite à la censure décidée par Facebook à l’encontre de Génération Identitaire. La famille et les proches d’Hervé Gourdel – l’otage français exécuté en Algérie en septembre 2014 – avaient dénoncé autrefois cette instrumentalisation et s’y opposent de nouveau aujourd’hui très fermement. Génération Identitaire a donc récidivé, qui plus est en instrumentalisant cette fois-ci la mémoire des victimes de l’attentat du Bataclan.


[NB : lire également les additifs du 24 juin, 26 juin, 4 juillet, 29 juillet en fin d’article]

Quatre ans après la tragédie, l’instrumentalisation de la mémoire d’Hervé Gourdel – l’otage français exécuté en Algérie en septembre 2014 – se poursuit. Cette récupération politique, orchestrée par l’extrême-droite identitaire sous couvert d’anonymat, avait été actée à deux reprises : en décembre 2015, ici même sur ce blog (*) et sur le site des Debunkers d’Hoax ; et auparavant, en novembre 2014, déjà à l’époque avec le soutien des Debunkers.

(*) 08/12/15 : L’instrumentalisation de la mémoire d’Hervé Gourdel se poursuit
https://mathieuvernerey.wordpress.com/2015/12/08/linstrumentalisation-de-la-memoire-dherve-gourdel-se-poursuit/

La supercherie avait également été dénoncée par la presse : Libération, Direct Matin Côte-d’Azur et BuzzFeed, en 2015, et Libération, France 3 Côte-d’Azur, Rue89 / Nouvel Obs, France Info, Direct Matin Côte-d’Azur, Arrêts sur Image et Charlie Hebdo, en 2014.

Cette récupération avait consisté, en septembre 2014, en des rassemblements supposés « citoyens et apolitiques », et, jusqu’en décembre 2015, en une page Facebook intitulée « Soutien à Hervé Gourdel », supposée elle aussi être administrée par de simples citoyens anonymes. Il n’en en était rien : les rassemblements se sont révélés être organisés à l’initiative de groupes identitaires et de représentants locaux du FN. De même, la page Facebook partageait exclusivement des publications émanant de la mouvance identitaire sur le plan politique, en reprenait les codes graphiques dans ses visuels, et révélait dans la chronologie de ses partages une simultanéité avec une multitude d’autres pages identitaires officielles ou officieuses. La démonstration en avait donc été faite.

02
Adresse initiale : https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/
[adresse modifiée depuis le 26 juin 2018 : https://www.facebook.com/DroiteAction/]

Novembre 2015 : la récupération de trop

À l’automne 2015, au lendemain de l’attentat survenu au Bataclan et à la veille des élections régionales, la page Facebook avait été utilisée à des fins électorales au profit d’un candidat du Front national. La famille et les proches d’Hervé Gourdel avaient alors décidé de dénoncer de nouveau par voie de presse une récupération devenue intolérable. La réaction avait été quasi immédiate : les administrateurs avaient cessé d’alimenter la page, puis avaient supprimé les derniers posts les plus litigieux et les plus compromettants, le 26 janvier 2016.

Ce résultat a été en grande partie obtenu par l’action menée par voie de presse et en raison du contexte électoral, il résulte probablement aussi d’une autre démarche entamée sur le plan légal. Début janvier 2016, la famille et les proches d’Hervé Gourdel avaient signalé la page Facebook sur la plateforme Pharos de la gendarmerie nationale, auprès de la préfecture des Alpes-Maritimes et avaient interpellé le procureur de la République à Nice ; conseil avait été également pris pour déterminer les actions à mener en justice.

Depuis lors (jusqu’à ce mois de juin 2018), la page Facebook n’a plus été alimentée et ses derniers posts les plus litigieux ont donc été supprimés. Si la page elle-même n’a pas pu être fermée, malgré son contenu hautement polémique, le statu quo avait été jugé suffisant à l’époque pour ne pas poursuivre ses administrateurs et éviter de leur faire de la publicité dont il auraient tiré profit en continuant d’éclabousser la mémoire d’un homme.

Parmi les trois publications alors supprimées, les deux dernières en date (15 novembre 2015) renvoyaient d’ailleurs à la nouvelle récupération en cours, puisqu’il était question à l’époque de l’attentat du Bataclan survenu quelques jours plus tôt, le 13 novembre.

Partage du 15 novembre 2015
Génération Identitaire 20:24 – Génération Identitaire Angers 20:26 – Soutien à Hervé Gourdel 20:26 – Génération Identitaire Nice 20:27 – Bloc Identitaire 20:27 – Génération Identitaire Paris 20:27 – Nissa Rebela 20:27 – Lou Bastioun (page Identitaire niçoise) 20:27 – Expulsion de tous les islamistes étrangers (page Identitaire) 20:28 – Génération Identitaire Aix-en-Provence 20:28 – Génération Identitaire Cannes 20:29 – Génération Identitaire Provence 20:30 – Génération Identitaire Genève 20:33 – Génération Identitaire pays de Savoie 20:33 – Génération Identitaire Auvergne 20:33 – Génération Identitaire Toulouse 20:34 – Génération Identitaire Lorraine 20:35 – Rebeyne Génération Identitaire Lyon 20:35
30
31
32
33
34

Partage du 15 novembre 2015 (bis)
Philippe Vardon 14/11/15 21:34 – Soutien à Hervé Gourdel 15/11/15 18:27
20

Partage du 22 août 2015
Philippe Vardon 21:12 – Soutien à Hervé Gourdel 22:12 – Expulsion de tous les islamistes étrangers (page Identitaire) 22:12 – Nissa Rebela 22:12 – Génération Identitaire Nice 22:12
21
22

Hervé Gourdel, Charlie Hebdo, le Bataclan

Le partage du 15 novembre 2015, portant sur l’attentat du Bataclan, est révélateur à plusieurs titres. La publication initiale de Génération Identitaire avait été partagée en moins de dix minutes par 18 pages identitaires, dont celle intitulée « Soutien à Hervé Gourdel ». Celle-ci s’était manifestée en première ligne de toutes les autres, en moins de deux minutes, le temps d’un clic ensuite pour l’administrateur de basculer d’une page aux suivantes. Plus accablant encore, c’est à partir de la page « Soutien à Hervé Gourdel » qu’avait été établi l’argumentaire qui allait être repris dans la foulée par deux autres pages identitaires niçoises.

L’instrumentalisation de la mémoire d’Hervé Gourdel (à travers la page lui étant consacrée) avait ainsi été mise au service d’une autre tentative de récupération, celle de la tragédie du Bataclan. Quoi de plus efficace que de communiquer d’abord via une page déjà consacrée à une victime du terrorisme pour gagner en autorité et en « légitimité » afin de parler (et tirer profit) du drame vécu par d’autres victimes du terrorisme ?

Avant l’attaque terroriste du 13 novembre, une précédente tentative de récupération avait porté sur l’attentat survenu à la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Dans l’après-midi, une page intitulée « Soutien à Charlie Hebdo face au terrorisme islamiste » avait été créée, puis aussitôt supprimée au bout de quelques heures. Présumée de facture identitaire selon les premières observations, elle avait notamment été partagée par la page « Soutien à Hervé Gourdel » et par plusieurs autres pages identitaires. Hormis une capture d’écran, aucune autre n’a pu être effectuée et toutes les traces sur internet ont rapidement disparu, il ne sera donc rien possible d’affirmer ici au sujet de cette autre page.

Soutien à Charlie Hebdo face au terrorisme islamiste (07/01/15)
11_2015
38
https://www.facebook.com/soutiencharliehebdo

La publication de Génération Identitaire consacrée à l’attentat du Bataclan a donc été le dernier partage en date effectué le 15 novembre 2015 sur la page « Soutien à Hervé Gourdel ». Elle a par la suite été supprimée, ainsi que deux autres publications, suite aux protestations par voie de presse et sur le plan légal des proches et de la famille d’Hervé Gourdel. Depuis lors, la page n’avait plus été alimentée, jusqu’à ces derniers jours.

Juin 2018 : la récupération recommence

  • « Soutien à Hervé Gourdel » > « Soutien de personnalités » (1)

Après trois ans de mise en veille, la page « Soutien à Hervé à Gourdel » a été réactivée début juin 2018 (observation effectuée le 4 juin). Dans un premier temps, elle a été renommée « Soutien de personnalités », sans que rien ne soit changé au contenu (publications, partages, photos). Puis, le 9 juin, une nouvelle publication a été partagée – un événement organisé par la page « Collectif Stop Islamisme » (une nouvelle page identitaire elle aussi administrée sous couvert d’anonymat, mais facilement retraçable et identifiable). Le 12 juin, les photos de profil et de couverture ont été changées. Enfin, le 16 juin, une seconde publication a été partagée et l’ensemble du contenu de la page historique à été effacé (ou tout au moins masqué). D’autres publications ont été partagées les 18 et 21 juin.

Des traces résiduelles témoignent toutefois des caractéristiques de la page initiale : l’adresse URL de la page https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/ ; les coordonnées et le nom d’utilisateur @SoutienHerveGourdel ; et le descriptif « Soutien à Hervé Gourdel, guide de haute-montagne niçois enlevé en Algérie par des djihadistes de l’État Islamique, et à sa famille ». Les résultats de recherche sur Facebook et sur Google témoignent également de la persistance des attributs de la page initiale (voir captures d’écran plus bas).
[NB : lire les additifs datés du 26 juin et du 4 juillet en fin d’article]

13_2018

  • « Calais : Soutien à David et Gaël » > « Soutien de personnalités » (2)

Les Identitaires ont procédé de la même manière à l’égard d’une autre page, intitulée « Calais : soutien à David et Gaël » (référencée également sous le nom « Face aux migrants : soutien à David et Gaël »), elle aussi initialement administrée sous couvert d’anonymat et elle aussi renommée depuis ce mois de juin « Soutien de personnalités ». Cette page avait pour vocation de soutenir deux militants calaisiens d’extrême-droite, David et Gaël Rougemont, qui avaient brandi un fusil lors d’une altercation avec des manifestants en marge d’un défilé de soutien aux migrants, en janvier 2016.

Après de multiples spéculations sur l’identité des administrateurs de la page, c’est finalement Damien Rieu, un cadre de Génération Identitaire, collaborateur également du Front national et du site Fdesouche, qui en a assumé la paternité « en solo ». C’est ce que révèlent BuzzFeed, Le Point et LCI. Une photo de couverture et l’adresse de la page se retrouvent également sur un ancien tweet de Grégoire de Linarès, militant identitaire niçois.

L’adresse initiale https://www.facebook.com/Calais-Soutien-à-David-et-Gaël-337778946346059/ (Calais : Soutien à David et Gaël) renvoie désormais à l’adresse https://www.facebook.com/Soutien-de-personnalit%C3%A9s-337778946346059/ (Soutien de personnalités), avec le même identifiant : 337778946346059.

14_2018

  • « Soutien à Robert Ménard » > « Soutien de personnalités » (3)

Les Identitaires ont également procédé à la réaffectation d’une troisième page qu’ils administraient là aussi sous couvert d’anonymat – « Soutien à Robert Ménard » – et qui a été rebaptisée elle aussi « Soutien de personnalités » (la troisième du genre). Cette page, créée en 2015, avait pour vocation de venir en aide au maire de Béziers après la polémique des « statistiques ethniques » suscitée par le fichage des écoliers biterrois. À ce sujet, lire les articles du Monde, de Libération et du Huffington Post.

À la différence des deux autres pages renommées « Soutien de personnalités », celle-ci n’a quasiment pas été refondue : la photo de profil est restée inchangée, le contenu n’a pas été effacé et le descriptif est toujours cohérent avec le contenu et la vocation de la page initiale : https://www.facebook.com/soutienmenard/. C’est d’ailleurs sous cette forme hybride que se présentaient, jusqu’au 12 juin, les deux autres pages rebaptisées « Soutien de personnalités », avant d’être reformatées. [CORRECTIF : L’ex-page « Soutien à Robert Ménard » a elle aussi été reformatée ce jeudi 21 juin et ses photos de profil et de couverture ont été remplacées]

15_2018

  • Trois pages « Soutien de personnalités »

Les pages « Soutien à Hervé Gourdel », « Calais : Soutien à David et Gaël » et « Soutien à Robert Ménard » ont donc été rebaptisées et ont été refondues en trois pages presque identiques, chacune intitulée de la même manière : « Soutien de personnalités ». Comment mentionné plus haut, on retrouve encore les caractéristiques des pages initiales dans les résultats de recherche sur Facebook et Google.

via Facebook
16_2018

via Google
17_2018
18_2018
19_2018
20_2018

via Google Image
21_2018
22_2018

Le 12 juin, les ex pages « Soutien à Hervé Gourdel » et « Calais : Soutien à David et Gaël » ont modifié leurs photos de profil et de couverture (elles l’ont fait simultanément, dans un intervalle de moins de 2 minutes). Il était encore possible de consulter leur contenu initial jusqu’au 16 juin, avant qu’il ne soit supprimé – seuls le descriptif (« à propos ») et les attributs de page (dont l’adresse URL et l’identifiant) n’ont pas été modifiés. L’ex page « Soutien à Robert Ménard » se distingue pour l’instant des deux autres pour ne pas avoir encore été affectée par ces modifications. [CORRECTIF : L’ex-page « Soutien à Robert Ménard » a elle aussi été reformatée ce jeudi 21 juin et ses photos de profil et de couverture ont été remplacées. NB : lire également les additifs datés du 26 juin et 4 juillet en fin d’article]

23_2018

24_2018

25_2018

[NB : voir également l’additif « Possible fusion des trois pages Soutien de personnalités », ajouté le 24/06/18 en fin d’article]

Avril-mai 2018 : opération « Defend Europe » et censure sur Facebook

Le fait que les Identitaires aient décidé de réactiver d’anciennes pages laissées en friche s’explique par la censure décidée par Facebook à leur encontre en mai 2018. C’est en fait plusieurs réseaux sociaux – Facebook, Twitter, Instagram – qui ont décidé de suspendre plusieurs des comptes officiels liés à Génération Identitaire et au Bloc identitaire (Les Identitaires). Cette décision fait suite à l’opération anti-migrants intitulée « Defend Europe » menée dans les Alpes au Col de l’Echelle, en avril dernier. Les pages et comptes identitaires ont alors fait l’objet de signalements massifs – pour incitation à la violence ou à la haine raciale – qui ont conduit Facebook à constater que les publications incriminées allaient à l’encontre des « standards de la communauté », comme la presse s’en est fait écho : France info, Le Point, RTL.

L’opération « Defend Europe » est d’ailleurs significative à plusieurs titres. Après la récupération de la mémoire d’Hervé Gourdel – qui était guide de haute-montagne – en 2014-2015, cette opération dans les Alpes a été ressentie comme un second camouflet par la communauté montagnarde. Ce qu’il convient de noter ici, c’est que l’un des portes-parole de cette opération était un responsable identitaire lyonnais : Romain Espino. Celui-ci s’était déjà distingué lors des rassemblements organisés lors de la mort d’Hervé Gourdel, en septembre 2014. Sur une vidéo postée par Novopress (média identitaire), il apparaît à Lyon aux côtés de Louise d’Espagnac, tous deux portes-parole de Génération Identitaire. Romain Espino s’est également illustré récemment dans la nouvelle polémique portant sur la programmation d’un concert du chanteur Médine au Bataclan, en manifestant devant la salle de spectacle qui fut le théâtre des attentats du 13 novembre 2015.

26_2018

C’est toutefois Damien Rieu, administrateur auto-proclamé de la page « Calais : Soutien à David et Gaël », qui est le maître d’oeuvre de la communication identitaire sur les réseaux sociaux, il l’a également été pour Marion Maréchal Le Pen de 2015 à 2017. Comme le mentionne le Journal du Dimanche, il est l’initiateur de l’opération « Defend Europe » dans les Alpes en avril dernier ; les Inrockuptibles précisent qu’il est aussi à l’origine de la polémique portant sur la représentation du chanteur Médine au Bataclan. Alimentant régulièrement l’argumentaire à charge contre le chanteur et s’employant à faire enfler la polémique, Damien Rieu n’hésite pas à utiliser la mémoire des victimes et l’image des familles, que ce soit sur son compte Tweeter ou dans les éléments de langage qu’il distille régulièrement sur Facebook. Dans un tweet daté du 9 juin, il communique notamment sur la création d’un événement labellisé « Collectif Stop Islamisme ».

27_2018

Juin 2018 : instrumentalisation de l’attentat du Bataclan

On l’a vu, les Identitaires sont donc à l’initiative de la polémique autour du concert de Médine programmé au Bataclan, ils instrumentalisent à cette fin la mémoire des victimes, comme ils l’avaient déjà fait auparavant pour Hervé Gourdel. Sur la page qu’ils avaient consacrée à ce dernier, ils avaient déjà tenté, en novembre 2015, d’exploiter la tragédie du Bataclan et on les soupçonne d’avoir voulu faire de même avec l’attentat de Charlie Hebdo.

La censure décidée par Facebook à l’encontre des Identitaires, suite à l’opération « Defend Europe » dans les Alpes, a contraint ces derniers à réactiver d’anciennes pages restées jusqu’alors en veille. C’est le cas des pages « Soutien à Hervé Gourdel », « Calais : Soutien à David et Gaël » et « Soutien à Robert Ménard », toutes les trois rebaptisées désormais « Soutien de personnalités ». Les premières publications sur ces pages ont précisément porté sur la polémique du concert de Médine au Bataclan, partagées à partir d’une nouvelle page, elle aussi de facture identitaire, intitulée « Collectif Stop Islamisme ».

27tri_2018
https://www.facebook.com/Collectif-Stop-Islamisme-1744502942304164/

Le processus ne s’arrête pas là, puisqu’une demi-douzaine d’autres anciennes pages identitaires (officielles ou officieuses, ou jusqu’alors simplement supposées telles) ont également été réactivées : « Défends ton église », « Kouffars et morts pour la France #verdunsansblackm », « Soutien à Anne-Sophie Leclere », « Remigration », « Hommage à Antoine, poignardé au Trocadéro » et « Je soutiens les blousons jaunes ». Toutes ces pages ont elles aussi relayé la même publication émanant de la page « Collectif Stop Islamisme ». Et l’on retrouve également dans cette chaîne la page officielle de Damien Rieu, et, parallèlement, sa page personnelle et celle de Romain Espino.

  • Démonstration par l’historique des partages

C’est, là encore, comme autrefois pour la page « Soutien à Hervé Gourdel », l’historique des partages qui permet de révéler l’existence d’un ou plusieurs administrateurs communs pour l’ensemble de ces pages. Les partages du 9 juin montrent qu’à deux reprises, en fin d’après-midi et en soirée, chacune de ces pages a partagé le même événement, le plus souvent dans un intervalle d’une minute seulement.

Partages du 9 juin 2018
[LIEN] Collectif Stop Islamisme : 17:46
[LIEN] Défends ton église : 18:22
[LIEN] Kouffars et morts pour la France #verdunsansblackm : 18:22
[LIEN] Ex-Soutien à Robert Ménard (Soutien de personnalités) : 18:22
[LIEN] Damien Rieu Officiel : 18:23
[LIEN] Soutien à Anne-Sophie Leclere : 18:23
[LIEN] Remigration : 18:23
[LIEN] Hommage à Antoine, poignardé au Trocadéro : 18:23
[LIEN] Je soutiens les blousons jaunes : 18:23
[LIEN] Bis – Ex-Soutien à Robert Ménard (Soutien de personnalités) : 19:09
[LIEN] Ex-Soutien à Hervé Gourdel (Soutien de personnalités) : 19:09
[LIEN] Ex-Calais : Soutien à David et Gaël (Soutien de personnalités) : 19:19
28_2018
29_2018
30_2018
31_2018
32_2018
33_2018
34_2018

Partages du 9 juin 2018 (D.Rieu, R.Espino)
[LIEN] Damien Rieu (page personnelle) : 18:01
[LIEN] Romain Espino (page personnelle) : 18:12
Et sur Twitter : https://twitter.com/DamienRieu/status/1005482822595956737
35_2018

Deux autres séries de partages effectués le 18 juin sont également très révélateurs. Les trois pages « Soutien de personnalités » partagent simultanément (en moins d’une minute) un article de Valeurs Actuelles consacré à Robert Ménard sur « l’interdiction de la chicha » à Béziers. Et quatre autres pages identitaires précédemment listées partagent simultanément (en moins de deux minutes) une publication de Damien Rieu consacrée au chanteur Médine. Comme on l’a vu plus haut, toutes ces pages sont liées les unes aux autres : ces deux séries de partages simultanés en sont la confirmation et la preuve indiscutable.

Partages du 18 juin 2018
[LIEN] Ex-Soutien à Hervé Gourdel (Soutien de personnalités) : 21:43
[LIEN] Ex-Calais : Soutien à David et Gaël (Soutien de personnalités) : 21:43
[LIEN] Ex-Soutien à Robert Ménard (Soutien de personnalités) : 21:43
36_2018
37_2018

Partages du 18 juin 2018 (bis)
[LIEN] Kouffars et morts pour la France #verdunsansblackm : 20:46
[LIEN] Soutien à Anne-Sophie Leclere : 20:46
[LIEN] Défends ton église : 20:47
[LIEN] Je soutiens les blousons jaunes : 20:48
38_2018
39_2018

Le 16 juin, les ex pages « Soutien à Hervé Gourdel » et « Calais : Soutien à David et Gaël » (« Soutien de personnalités ») ont également partagé une vidéo où Eric Zemmour s’exprime au sujet des migrants et de l’Aquarius : un autre thème polémique que les Identitaires semblent manifestement vouloir exploiter sur ces pages.

Partages du 16 juin 2018
[LIEN] Ex-Calais : Soutien à David et Gaël (Soutien de personnalités) : 15:52
[LIEN] Ex-Soutien à Hervé Gourdel (Soutien de personnalités) : 15:25
40_2018

NB : Un dernier partage daté du 21 juin, constaté juste avant la publication de cet article, est consacré à une intervention de Stéphane Ravier (sénateur RN, ex-FN) qui défend l’idée d’une « immigration de remplacement ». La vidéo a été partagée simultanément (en moins d’une minute) par les ex pages « Soutien à Hervé Gourdel » et « Calais : Soutien à David et Gaël », suivies dans la foulée par l’ex page « Soutien à Robert Ménard » (laquelle a modifié à son tour ses photos de profil et de couverture, sur le modèle des deux autres pages, ce même 21 juin).

Partages du 21 juin 2018
[LIEN] Ex-Soutien à Hervé Gourdel (Soutien de personnalités) : 16:25
[LIEN] Ex-Calais : Soutien à David et Gaël (Soutien de personnalités) : 16:25
[LIEN] Ex-Soutien à Robert Ménard (Soutien de personnalités) : 16:32
41_2018
42_2018

Ce sont donc a minima 10 anciennes pages identitaires officieuses qui ont été réactivées – certaines laissées en veille durant des mois, sinon plusieurs années – au profit d’une nouvelle initiative intitulée « Collectif Stop Islamisme ». À titre d’exemple, la page « Soutien à Hervé Gourdel » a été réactivée et rebaptisée début juin, tout juste avant la polémique soulevée autour du chanteur Médine et de son concert au Bataclan : thème fondateur de la nouvelle stratégie, laquelle s’est aussitôt déclinée sur d’autres fronts – les migrants, la « chicha », une « immigration de remplacement » – et prévoit certainement d’aborder tout l’inventaire politique des Identitaires.

En écho au concert de Médine programmé au Bataclan, on se rend compte que les Identitaires ont décidé de réactiver, en particulier, parmi leurs anciennes pages officieuses, celle intitulée « Kouffars et morts pour la France #verdunsansblackm